La langue française

Accueil > Orthographe > « Bon appétit » : orthographe et usage

« Bon appétit » : orthographe et usage

Dans cette formule qu'on utilise régulièrement, l'orthographe de « bon appétit » pose parfois problème, mais aussi sa réelle signification. Faut-il écrire « bon » ou « bonne » appétit ? Est-ce vraiment conseillé d'employer cette expression pour souhaiter à quelqu'un de profiter de son repas ? Nous vous expliquons tout dans cet article. Bonne lecture !

On écrit « bon appétit » ou « bonne appétit » ?

Règle : on écrit toujours « bon appétit ». En effet, le mot « appétit » est un substantif masculin, il faut donc accorder l'adjectif « bon » au masculin et non au féminin. Une erreur fréquente est d'orthographier cette locution en se fiant à la prononciation orale de la liaison entre le -n de « bon » et le -a de « appétit », et d'écrire « bonne appétit ». On veillera également à bien écrire « appétit » avec deux « p » et non « apétit ».

Cette erreur est également fréquente dans l'expression « bon anniversaire ».

Définition du mot « appétit » : selon notre dictionnaire, l'appétit désigne l'inclination liée à une fonction naturelle, ayant pour objet le bien-être de l'organisme. L'appétit est communément utilisé pour désigner le désir de manger. En effet, il vient du latin appetitum, qui désigne un penchant naturel, un désir qu'on associe souvent à la nourriture.

Origine et usage de l'expression « bon appétit »

« Bon appétit » est un synonyme de l'injonction « profitez du repas ». On l'emploie en s'adressant à quelqu'un qui mange ou va manger. Mais est-ce vraiment une formule de politesse qu'il faut employer ?

L'Académie française, dans son dictionnaire, considère « bon appétit » comme d'usage familier. L'origine de cette expression peut également nous mettre en garde sur son véritable sens. L'expression « bon appétit » serait apparue dès le Moyen Âge et prend le sens d'un souhait que la digestion se passe sans encombre, alors qu'à cette époque les mystères du ventre étaient légion. Haro sur les borborygmes ! On comprend bien que la formule est tout de suite moins plaisante...

Si donc l'usage de cette expression est tout à fait correct, plusieurs variantes existent : je vous souhaite d'avoir de l'appétit, de manger avec appétit, d'être en appétit etc.

Pour aller plus loin : l'Académie française, si elle se contente de signaler que « bon appétit » est familier, s'attaque avec véhémence à la formule « bonne dégustation » :

Il arrive souvent aujourd’hui que la formule consacrée qu’on entendait naguère, « Bon appétit », soit remplacée par le sans doute plus chic « Bonne dégustation », quand même il ne s’agirait que de déjeuner d’une salade de tomates ou d’un steak frites. Dans Sérotonine, Michel Houellebecq rend compte de ce fait quand il écrit : « Ces restaurants auraient d’ailleurs été supportables si les serveurs n’avaient récemment acquis la manie de déclamer la composition du moindre amuse-bouche, le ton enflé d’une emphase mi-gastronomique mi-littéraire, guettant chez le client des signes de complicité ou au moins d’intérêt, dans le but j’imagine de faire du repas une expérience conviviale partagée, alors que leur seule manière de lancer : « Bonne dégustation » à l’issue de leur harangue gourmande suffisait en général à me couper l’appétit. »

Exemples d'usage de « bon appétit »

Bon appétit surtout ; renards n’en manquent point.
Il se réjouissait à l’odeur de la viande
Mise en menus morceaux, et qu’il croyait friande.

Jean de La Fontaine, Fables, XVIII

Fais préparer ici un bon repas avec du champagne, nous le mangerons en rentrant. Nous aurons bon appétit.

Jean Giono, Voyage en Italie

Cette exclamation échappait à un clerc appartenant au genre de ceux qu'on appelle dans les Études des saute-ruisseaux, et qui mordait en ce moment de fort bon appétit dans un morceau de pain ; il en arracha un peu de mie pour faire une boulette et la lança railleusement par le vasistas [...]

Honoré de Balzac, Le Colonel Chabert

Est-ce que monsieur ne veut pas déjeuner ? Tiens, c'est vrai, dit-il, j'ai même bon appétit.

Victor Hugo, Les Misérables

Elle est très maigre, sa longue robe flotte sur elle. Elle aide Jacques à faire cuire le riz. Elle mange de bon appétit.

J. M. G. Le Clézio, La quarantaine

J'espère que vous ne ferez plus d'erreur d'orthographe concernant cette expression qu'on utilise tous les jours. N'hésitez pas à parcourir nos autres article sur l'orthographe française et à poser vos questions en commentaire.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager