La langue française

Accueil > Expressions françaises > Mettre de l'eau dans son vin : définition et origine de l’expression

Mettre de l'eau dans son vin : définition et origine de l’expression

Le geste a valeur de sacrilège pour tout amateur de grand cru : mettre de l’eau dans son vin est le meilleur moyen d’en altérer le goût, et au passage, de se mettre à dos les vignerons et œnologues du monde entier.

Mais au sens figuré, « mettre de l’eau dans son vin » est une locution qui signifie bien plus qu’une déclaration de guerre envers les œnophiles. Dans ces lignes, nous revenons justement sur la définition et l’origine de l’expression « mettre de l’eau dans son vin ». Bonne lecture !

Définition de l’expression « mettre de l’eau dans son vin »

De manière générale, l’expression « mettre de l’eau dans son vin » évoque l’idée de se calmer, ou de faire preuve de modération dans ses attitudes et ses paroles, de faire des concessions.

Dans un contexte politique ou juridique, par exemple, elle peut signifier « diminuer ses ambitions » ou « atténuer ses prétentions ». Dans ce cas, la locution suggère un ajustement des souhaits ou des revendications, souvent dans le but de parvenir à un compromis ou de faciliter un accord. Pour illustrer cette même idée, il est fréquent d’employer la formule « revoir ses exigences à la baisse ».

Dans d’autres cas, « mettre de l’eau dans son vin » peut aussi vouloir dire « tempérer sa colère », « garder son calme » ou « contenir son émotion ». L’adage est alors voisin de « calmer ses ardeurs ». C’est d’ailleurs cette définition de l’expression qui fut la première à apparaître dans la langue française.

Origine de l’expression « mettre de l’eau dans son vin »

Pour les passionnés de vin, l’idée de diluer ce breuvage noble avec de l’eau semble être une véritable hérésie. 

Pourtant, la pratique d’« allonger » ou de « couper » le vin était fréquente au Moyen-Âge. Elle avait pour but de rendre la boisson moins alcoolisée, et donc plus douce, plus rafraîchissante et moins influente sur l’humeur. C’était aussi un moyen de prolonger la « durée de vie » de l’eau potable, à une époque où cette dernière n’était pas toujours accessible.

Dès le milieu du XVIe siècle, l’expression a commencé à être utilisée au sens figuré pour symboliser l’idée de retenue. En 1656, dans L’étymologie ou explication des proverbes françois, par chapitres en forme de dialogue, Fleury de Bellingen interprétait déjà cette expression comme un appel à « tempérer ses passions », comparant l’effet apaisant de l’eau sur le vin à celui de la modération sur les ardeurs humaines. Il s’agit donc de réfréner ses émotions ou sa fougue, tout comme on dilue l’intensité de l’alcool avec de l’eau.

Inscrivez vous au Parcours Expressions & Proverbes

Découvrez chaque mercredi la signification et l'origine d'une expression ou proverbe francophone.

Au fil du temps, le sens s’est élargi pour englober non seulement la retenue des ferveurs et des colères, mais aussi des exigences ou des prétentions. L’expression s’est maintenue à travers les siècles. Aujourd’hui, elle demeure fréquemment employée pour conseiller la prudence, la modération et la recherche de compromis dans divers domaines de la vie, de la politique aux relations personnelles ou professionnelles.

L’analyse de l’usage de l’expression « mettre de l’eau dans son vin » dans les textes publiés montre que sa popularité augmente avec le temps :

Usage expression « mettre de l'eau dans son vin » dans les textes publiés.
Usage expression « mettre de l’eau dans son vin » dans les textes publiés. Source : Google Ngram / Gallicagram

Exemples de l’usage de l’expression « mettre de l’eau dans son vin »

Enfin ! Étourdissons-nous avec le bruit de la plume et buvons de l’encre. Ça grise mieux que le vin. Quant à suivre les conseils du père Sainte-Beuve, « ménager la chèvre et le chou, mettre de l’eau dans son vin, s’arranger en un mot pour réussir près du public », c’est trop difficile et trop chanceux.

Gustave Flaubert, Correspondance

L’arrière se désintéresse de nous, nous-mêmes nous ne songeons guère aux Allemands avec des intentions offensives. Beaucoup espèrent un « arrangement ». Un sergent hier encore me disait, avec une lueur d’espoir niais dans les yeux « Pour moi, ça va s’arranger, l’Angleterre mettra de l’eau dans son vin. » La plupart sont assez sensibles aux propagandes hitlériennes. On s’ennuie, le « moral » baisse.

Jean-Paul Sartre, Carnets de la drôle de guerre

Le chien concasse sa voix de sabot. Des ciseaux de son bec, le corbeau déchire la solide toile de l’air. Pour arriver, il faut mettre de l’eau dans son vin, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de vin.

Jules Renard, Journal

L’Argentin ne put donner toute sa mesure gouvernementale, mais je gage qu’il eût fait un Suprême plus tranchant et drastique, moins ondoyant et louvoyant que l’autre. Plus éloigné des affaires, il n’avait pas à mettre de l’eau dans son vin ni à jouer aux Horaces et Curiaces avec l’adversaire impérial. L’art politique diviser l’adversaire et gagner du temps n’était pas son fort.

Régis Debray, Loués soient nos seigneurs

Revenons-en à la rue des Gravilliers. Lisa continuait à attendre le Grand Soir. Les grands-parents et Renoir se moquaient un peu d’elle. Son mari, que ses journaux payaient bien, commençait à mettre de l’eau dans son vin.

Jean Renoir et Pierre-Auguste Renoir, mon père
Partager :
ou Nous soutenir

Nicolas Lafarge-Debeaupuis

Nicolas Lafarge-Debeaupuis

Nicolas Lafarge-Debeaupuis est rédacteur indépendant, et prête ses mots à différents médias et entreprises. Se décrivant volontiers comme « un geek avec une plume », il se sent dans son élément naturel lorsqu’il écrit sur des sites web tels que La langue française.

Tous les articles de Nicolas Lafarge-Debeaupuis >

Découvrez chaque semaine une expression ou proverbe par courriel

Chaque mercredi, on vous fait découvrir la signification et l'origine d'une expression ou proverbe francophone.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire