La langue française

Uraniste

Définitions du mot « uraniste »

Trésor de la Langue Française informatisé

Uraniste, adj. et subst. masc.(Qui est) homosexuel. Synon. uranien (v. ce mot B).Le véritable uraniste refuse tout comportement et toute occupation virils. Il se conduit comme une femme, adoptant parfois toutes les habitudes sociales, les vêtements, la parure féminins (Lar. Méd.t. 31972). [yʀanist]. 1resattest. a) 1895 subst. (M. A. Raffalovitch, in Arch. de l'anthropologie criminelle, X, p. 99 ds Quem. DDL t. 22), b) 1896 adj. (Id., Uranisme et unisexualité, p. 5, ibid.); de uranisme, suff. -iste*. Bbg. Quem. DDL t. 22 (et s.v. uraniste).

Wiktionnaire

Nom commun

uraniste \y.ʁa.nist\ masculin

  1. (Littéraire) (Histoire de la littérature française) Partisan du Sonnet d’Uranie lors de la querelle des jobelins et des uranistes survenue en 1648.
    • Toute la France se partagea en uranistes et en jobelins ; heureuse si elle n’eût jamais été partagée en d’autres sectes ! Les jobelins tenaient pour Benserade, qui avait fait un sonnet sur Job ; les uranistes pour Voiture, qui en avait fait un pour Uranie. — (Jean-François de La Harpe, Jean-François Marmontel, Charles Rollin, Répertoire de la littérature ancienne et moderne, t. 3, 1824, p. 323)
  2. (Littéraire) Homosexuel masculin. — Note : André Gide, dans Corydon (1924), précise qu’il ne s’adresse qu’aux « pédérastes normaux » et non aux « uranistes honteux ».
    • J’étais l’assidu d’un des bals musette de la rue de Lappe, près de la Bastille, où les mecs en casquette, les matafs, les filles de joie, les femmes du monde, les lesbiennes et les uranistes dansaient la java. — (Daniel Guérin, Un jeune homme excentrique, Julliard, 1965, p. 190)
    • Il [Proust] me dit la conviction où il est que Baudelaire était uraniste : « La manière dont il parle de Lesbos, et déjà le besoin d’en parler, suffiraient seuls à m’en convaincre ». — (André Gide, Journal 1889-1939, Bibliothèque de la Pléiade, Éditions Gallimard, 1951, page 692)

Adjectif

uraniste \y.ʁa.nist\ masculin et féminin identiques

  1. Homosexuel.
    • Des pulsions uranistes mal refoulées.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « uraniste »

(XVIIe siècle) Sens 1 : avec le suffixe -iste, de Uranie, muse de l’Astronomie, autre nom d’Aphrodite, la déesse de l’amour dans la mythologie grecque.
(XIXe siècle) Sens 2 : de uranisme, issu de l’allemand Uranismus, mot créé par Karl Heinrich Ulrichs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « uraniste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
uraniste yranist

Citations contenant le mot « uraniste »

  • Paul B. Preciado publie depuis plusieurs années une chronique intitulée «Interzone» dans le quotidien français «Libération». Carnet de voyage d’un genre nouveau, cette chronique est une fenêtre sur ses pérégrinations mentales, corporelles, transfrontalières, administratives, oniriques… Même s’il faut parfois s’accrocher dans les virages sémantiques de ce disciple de Jacques Derrida, il est devenu au fil du temps un merveilleux compagnon de voyage, tant il a le don de vous mener dans des endroits où vous n’êtes jamais allé et vous donner envie de vous aventurer encore plus loin. On le suivrait jusqu’au bout de notre système solaire, jusque sur Uranus, clin d’œil à l’écrivain gay Karl Heinrich Ulrich, qui fut le premier à se dire «uraniste» au XIXème siècle et à défendre les droits des homosexuel·le·s. 360°, Message aux enfants de la balle – 360°
  • "Masturbateur" frénétique, André Gide se définissait comme un "uraniste" pédéraste, un homosexuel masculin attiré par les jeunes garçons de 10 à 18 ans, refusant la sodomie et l'efféminisation - il a la hantise de la pénétration. Gide est très tôt persuadé que la femme est inapte au plaisir sexuel, privilège des garçons, et que lui est réservée la relation sentimentale, qui constitue le seul véritable amour. Cette image achève de diviser la représentation que Gide se fait de l'amour, corps et âme chacun d'un côté. Quand la conscience morale prend le relais de l'empire des sens, il regrette vite sa "vieille débauche", qui le conduirait aujourd'hui devant un tribunal.  LExpress.fr, Gide: une symphonie désaccordée - L'Express
  • Estrella de la Torre Giménez, « La Femme à travers les yeux d’un uraniste », Verbum Analecta Neolatina, vol. XIV, no1–2, 2013, p. 95–108. , Georges Eekhoud (Revue Textyles, 2019)
  • Présentation de la maison d'édition : Au XIX siècle, lorsque l’homosexualité est inventée comme crime et maladie mentale en Europe, l’écrivain Karl Heinrich Ulrich est le premier à se déclarer «  uraniste  » et à affirmer les droits de «  ceux qui aiment différemment  ». Après lui, Preciado refuse le protocole médico-légal de changement de sexe et entreprend un projet de transformation de son corps et de sa subjectivité via l’auto-administration de testostérone. Il relate cette traversée, ce devenir «  homme-trans  »,   au fil de chroniques dans Libération entamées comme Beatriz et poursuivies une fois devenu Paul. Il y développe une philosophie politique dépassant les questions de sexualité et évoque des questions politico-sociales comme le devenir néo-fasciste en Europe, la crise grecque, les luttes zapatistes au Mexique, le conflit en Catalogne. En devenant Paul, Preciado, «  dissident du système genre-genre  », met en pratique la révolution sexuelle et politique qu’il appelle de ses vœux. Il propose ainsi une cartographie de technologies du pouvoir aussi bien qu’une guide des nouvelles stratégies de résistance à la norme. France Culture, Littérature : Un appartement sur Uranus, "une odyssée dopée à la testostérone"
  • Cette forme de conception non hétérosexuelle, citée dans le Banquet de Platon, a inspiré à Karl Heinrich Ulrichs le terme «uraniste» en 1864 pour désigner ce qu’il appelle les amours du «troisième sexe». Afin d’expliquer l’attirance d’homme pour d’autres hommes, Ulrichs, après Platon, coupe la subjectivité en deux, sépare l’âme et le corps, et imagine une combinatoire d’âmes et de corps qui l’autorise à revendiquer la dignité de ceux qui s’aiment contre la loi. La segmentation de l’âme et du corps reproduit dans l’ordre de l’expérience l’épistémologie binaire de la différence sexuelle : il n’y a que deux options. Les uranistes ne sont pas, dit Ulrichs, malades ou criminels, mais des âmes féminines enfermées dans des corps masculins attirés par les âmes masculines. Ulrichs ne fait pas cette déclaration en tant que scientifique, mais à la première personne. Il ne dit pas «il y a des uranistes», mais «moi, je suis uraniste», et il l’affirme encore, après avoir été condamné à la prison et vu ses livres interdits, devant un congrès de juristes à Munich. Ainsi Ulrichs était sans aucun doute le premier citoyen européen à déclarer publiquement qu’il voulait un appartement sur Uranus. Libération.fr, Un appartement à Uranus - Libération
  • Le lieu. Dans le Marais depuis 1983, voici la plus ancienne librairie gay de Paris, qui s'est développée à mesure que le quartier est devenu l'épicentre de la culture uraniste. Le Figaro.fr, Les meilleures librairies de Paris

Traductions du mot « uraniste »

Langue Traduction
Anglais uranist
Espagnol uranista
Italien uranist
Allemand uranist
Chinois 乌拉那人
Arabe يوراني
Portugais uranista
Russe uranist
Japonais 天王星主義者
Basque uranist
Corse uranistu
Source : Google Translate API

Synonymes de « uraniste »

Source : synonymes de uraniste sur lebonsynonyme.fr

Uraniste

Retour au sommaire ➦

Partager