La langue française

Trouvère

Sommaire

  • Définitions du mot trouvère
  • Étymologie de « trouvère »
  • Phonétique de « trouvère »
  • Citations contenant le mot « trouvère »
  • Images d'illustration du mot « trouvère »
  • Traductions du mot « trouvère »
  • Synonymes de « trouvère »

Définitions du mot « trouvère »

Trésor de la Langue Française informatisé

TROUVÈRE, subst. masc.

A. − HIST. LITTÉR. Poète qui, du xiieau xives., dans le nord de la France, composait en langue d'oïl des chansons de geste, romans, contes, ballades, etc., avec leur accompagnement musical, et qui restait généralement fixé auprès d'un grand seigneur et mécène. Le jeu des dés a été souvent chanté par les poètes et, dès le treizième siècle, le trouvère Rutebeuf en parle (D'Allemagne, Récr. et passe-temps, 1904, p. 66).On recueille avec intérêt ce récit des aventures fictives d'Aucassin parce que (...) l'inspiration du trouvère qui les a contées a pris son envol en partant de la réalité (Faral, Vie temps st Louis, 1942, p. 119).V. aventure ex. 24.
En appos. avec valeur d'adj. Les ouvrages en langue trouvère qui ont été composés dans un dialecte provincial particulier (Sainte-Beuve, Prem. lundis, t. 3, 1835, p. 382).
B. − P. anal. Poète, chanteur appartenant à une autre époque. Synon. troubadour (v. ce mot B 1).Qu'un plus grand (...) te dresse un vers classique. Moi, je ne puis, chétif trouvère de Paris, T'offrir que ce bouquet de strophes enfantines (Verlaine, Poèmes saturn., 1866, p. 82).
P. plaisant. Il commença de chanter, un genou en terre, quelque chose qui ressemblait (...) à la romance de Chérubin (...). Les deux auditeurs riaient si fort que l'on n'entendait presque plus le trouvère ni sa guitare (Duhamel, Passion J. Pasquier, 1945, p. 49).
Prononc. et Orth.: [tʀuvε:ʀ]. Ac. 1762, 1798: trouverre ou trouveur; 1835: trouvère ou trouveur (id. ds Littré ,,On dit aussi quelquefois, bien que rarement, trouveur`` et ds Rob. 1985 ,,Certains emploient la forme modernisée trouveur``); Ac. 1878: trouvère ,,On a dit aussi, trouveur`` (id. ds Lar. Lang. fr. ,,[trouveur] s'est parfois employé pour trouvère (le fém. est alors trouveresse)``); Ac. 1935: trouvère. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 trovere « compositeur, auteur » (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 5192); ca 1225 trouvere (Gerbert de Montreuil, Tristan Menestrel, éd. J. L. Weston, 17565 ds Romania t. 35, p. 498); 2. 1670 « poète lyrique de langue d'oïl aux xiieet xiiies. » (Huet, Orig. des Rom., p. 158 ds Pougens ds Littré). Dér. de trouver* « faire des vers, composer un poème » (cf. a. prov. trobar « id. »); trovere est l'anc. cas sujet d'un mot dont troveor était le cas régime (1188 trovëors, Aimon de Varennes, Florimont, éd. A. Hilka, 13608). Fréq. abs. littér.: 64.

Wiktionnaire

Nom commun

trouvère \tʁu.vɛʁ\ masculin

  1. Ancien poète lyrique de langue d’oïl.
    • Ainsi, la poésie lyrique des troubadours et des trouvères, et surtout la portion de cette poésie qui roule sur les sentimens de galanterie chevaleresque, n'a pas une source latine; cette poésie est née avec la galanterie chevaleresque elle-même, […]. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Dois-je faire état du témoignage imprécis des trouvères, du rapport si peu positif de Wace, des affirmations empressées de nos archéologues-poètes ? — (Charles Le Goffic, Brocéliande, avec la collaboration de Auguste Dupouy, La Renaissance du Livre, 1932, p.92)
    • Quelquefois aussi le trouvère chantait et viélait tout à la fois, les citations abondent qui nous montrent tour à tour les musiciens sous ces deux aspects. — (Gaston Raynaud, La musique au siècle de Saint-Louis, dans Recueil de motets français des XIIe et XIIIe siècles, Slatkine, 1972, p.367)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TROUVÈRE. n. m.
Ancien poète de langue d'oïl. Les trouvères correspondent, au nord de la Loire, aux troubadours du midi de la France.

Littré (1872-1877)

TROUVÈRE (trou-vè-r') s. m.
  • Se dit des poëtes de la langue d'oil ou d'oui, qui florissaient du XIe au XIVe siècle. Toutes les provinces de la France eurent leurs trouvères, Huet, Orig. des Rom. p. 158, dans POUGENS. Troubadours et trouvères Au nez des rois vidaient gaîment leurs verres, Béranger, Troubad.

    On dit aussi quelquefois, bien que rarement, trouveur.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TROUVÈRE. Ajoutez : - REM. On a dit au féminin trouveresse. Les plus difficiles s'extasièrent devant la souplesse inventive, la précision étonnante que la trouveresse [Clotilde de Surville] avait su imprimer à la langue du XVe siècle, P. Bonnaud, Revue britannique, déc. 1874, p. 369.

REMARQUE

Trouveresse est formé comme demanderesse, chasseresse, etc. On sait que Clotilde de Surville est une fiction et que ses œuvres prétendues sont un pastiche.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « trouvère »

Du bas latin trovare (« composer un poème ») issu du latin populaire *tropare (« composer, inventer un air » d'où « composer un poème », puis « inventer, découvrir » → voir trouver), dérivé de tropus (« figure de rhétorique » → voir trope).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Trouvere est le nominatif d'un mot qui au régime est troveor, répondant au provenç. troubadour, et venant de trouver, dans le sens de composer des vers (voy. TROUBADOUR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « trouvère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trouvère truvɛr

Citations contenant le mot « trouvère »

  • Le Comte di Luna a juré de venger la mort de son petit frère, tué il y a des années par Azucena. Manrico, fils d'Azucena, trouvère et gitan rebelle, tente de sauver sa bien-aimée Leonora des mains du comte, qui la convoite. Après que les deux hommes se battent en duel, Leonora entre au couvent, pensant son amant perdu. Di Luna, lui, est bien décidé à la récupérer. , « Le Trouvère (Metropolitan Opera) »: synopsis

Images d'illustration du mot « trouvère »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « trouvère »

Langue Traduction
Anglais find
Espagnol encontrar
Italien trova
Allemand finden
Chinois
Arabe تجد
Portugais encontrar
Russe найти
Japonais 見つける
Basque aurkitu
Corse truvà
Source : Google Translate API

Synonymes de « trouvère »

Source : synonymes de trouvère sur lebonsynonyme.fr
Partager