La langue française

Tripot

Sommaire

  • Définitions du mot tripot
  • Étymologie de « tripot »
  • Phonétique de « tripot »
  • Citations contenant le mot « tripot »
  • Images d'illustration du mot « tripot »
  • Traductions du mot « tripot »
  • Synonymes de « tripot »

Définitions du mot tripot

Trésor de la Langue Française informatisé

TRIPOT, subst. masc.

A. − Vx. Lieu couvert où se pratiquait le jeu de courte paume. Nourri dans la pleine jovialité des mœurs bourgeoises, élevé, pour ainsi dire, dans le jeu de paume et le tripot de son père, qui aimait fort la table et le plaisir, il [Mathurin Régnier] prit de bonne heure les habitudes de débauche et de moquerie, de licence morale et satirique (Sainte-Beuve, Tabl. poés. fr., 1828, p. 134).V. mazette ex. 1.
B. − Péjoratif
1. Maison de jeu clandestine ayant mauvaise réputation. Tenir un tripot; courir les tripots; jouer dans un tripot; crapuleux, élégant, infâme, magnifique tripot; tapis du tripot; tenancière de tripot. Fréquentant (...) le Bœuf à la Mode et le Rocher de Cancale et passant les nuits dans les tripots, il dévora en quelques années les champs, les prés, les bois et le moulin de sa femme (A. France, Pt Pierre, 1918, p. 180).La dissolution de la Sûreté générale entraînant celle de la police des Jeux (...) devra être complétée par la fermeture de tous les cercles, tripots, casinos de trente et quarante, de roulette, et de baccara (L. Daudet, Police pol., 1934, p. 320).V. bassette ex. 1.
P. anal. Pièce, local transformé temporairement en salle de jeux clandestine. Andrea était joueur, joueur effréné. Notre maison était devenue un tripot infâme où chaque nuit se ruinait quelque fils de famille de la noblesse milanaise (Ponson du Terr., Rocambole, t. 1, 1859, p. 45).La salle à manger devient tripot. Les séances de poker et de baccara durent de deux à six heures du soir (Gide, Journal, 1943, p. 172).
P. métaph. Cette maison de lumière qui nous abrite du reste de l'univers devrait être le lieu des plus shakespeariens de nos rêves. Nous en faisons brusquement le tripot de notre orgueil (Giono, Poids du ciel, 1938, p. 91).
2. Lieu de débauche, endroit mal famé. Synon. bouge.Toute nue, onduleuse et le torse vibrant, La fleur des lupanars, des tripots et des bouges Bouclait nonchalamment ses jarretières rouges Sur de très longs bas noirs d'un tissu transparent (Rollinat, Névroses, 1883, p. 66).Libertin, coureur de tripots et de guilledoux villageois (A. Daudet, Sapho, 1884, p. 92).
P. métaph. La terre! Ce n'est plus qu'un triste et mauvais lieu, Un tripot dégoûtant où l'or a tué Dieu (Barbier, Ïambes, 1840, p. 99).
En compos. L'enfer? un établissement de bains, un petit peu tripot-bordel, du côté de Montmartre (Le Nouvel Observateur, 15 mars 1971, p. 62, col. 4).
3. Endroit où s'effectuent des opérations louches, notamment des trafics financiers et boursiers. Un tripot de Bourse. [Aristide] aspirait ces souffles encore vagues qui montaient de la grande cité (...) où traînaient déjà des odeurs d'alcôves et de tripots financiers, des chaleurs de jouissances (Zola, Curée, 1872, p. 362).
4. Iron., vieilli. Assemblée, milieu où se nouent des intrigues, des querelles, des tripotages divers. Aussi était-il (...) président honoraire du Cercle artistique de la Marne, espèce de tripot prétentieux qui se tenait au casino (Toulet, Demois. La Mortagne, 1920, p. 47).Les modes du temps, les habitudes du tripot littéraire, les conventions d'école, font l'échafaudage de ses livres [de Rousseau] (Guéhenno, Jean-Jacques, 1950, p. 83).
C. −
1. Vx. Action de tripoter.
a) [Corresp. à tripoter A 1 c] Synon. de pelotage, tripotage. (Dict. xixeet xxes.).
b) [Corresp. à tripoter B 1 a] Cette règle fort indulgente a laissé à la femme ce que demande son instinct naturel, le petit ménage, la petite cuisine, le petit tripot (Michelet, Journal, 1840, p. 342).
2. Action de jouer, de fréquenter les maisons de jeu clandestines. Retz, en jugeant le fond des choses qu'il méprise, n'en haïssait pas le jeu et le tripot. Il s'était fait à cette manière de vivre déréglée et libertine (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 5, 1851, p. 248).
3. Action de faire des opérations louches ou des manœuvres frauduleuses. Synon. magouille, trafic, tripatouillage, tripotage.Soyez persuadé que, pour fortifier la monarchie, il faut l'asseoir sur les lois, éviter l'arbitraire, les commissions fréquentes, les mutations continuelles d'emplois et les tripots ministériels (J. de Maistre, Corresp., 1794, p. 80).
Prononc. et Orth.: [tʀipo]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1174-78 tripout « acte amoureux » (Étienne de Fougères, Livre des manières, éd. R. A. Lodge, 1117); b) fin du xiies. « action de tripoter, d'intriguer » (Béroul, Tristan, éd. E. Muret4, 4346); 2. 1461-62 « lieu entouré de murs, aménagé pour jouer au jeu de paume » (Villon, Testament, éd. J. Rychner et A. Henry, 1958); 1670 dans son tripot « dans son domaine, sur un sujet où il excelle » (Mmede Sévigné, Corresp., 3 déc., éd. R. Duchêne, t. 1, p. 137); 3. 1726 « maison particulière dont les maîtres reçoivent des joueurs à des fins lucratives; maison de jeu, cabaret où l'on joue » (Lesage, Le Diable boiteux ds Romanciers du XVIIIes., éd. Etiemble, t. 1, p. 284); 4. 1757 « assemblée, société, lieu où s'épanouissent les intrigues, les basses querelles, les tripotages » (Voltaire, Lett. d'Argental, 3 mars ds Littré); 5. 1784 « endroit mal famé, mal fréquenté » (Diderot, Jacques le fataliste ds Œuvres romanesques, éd. H. Bénac, p. 614); 6. 1861 « lieu où l'on s'adonne à un trafic plus ou moins illicite, à des spéculations » (Marteau, Satires, p. 129). Dér., à l'aide du suff. -ot*, de l'anc. verbe triper « sauter, danser » (xiiies. ds T.-L.), réfection de treper (v. trépigner) qui s'est faite dans un milieu bilingue après les invasions, d'apr. les verbes germ. corresp. qui avaient un i dans leur rad. (FEW t. 17, p. 368b). Fréq. abs. littér.: 82.

Wiktionnaire

Nom commun

tripot masculin

  1. Maison de jeu mal famée.
    • Hier, à Hermosillo, à la suite d’une querelle dans un tripot, il a mis le feu à une maison au risque d’incendier toute la ville. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Seuls, les tripots attiraient encore les joueurs en proie à leur sèche passion. Un soir, en 1836, on ferma toutes les maisons de jeu. — (Jacques Boulenger, Sous Louis-Philippe : Les Dandys, P. Ollendorff, 1907)
    • Avignon, Carpentras, Cavaillon, regorgent, pour la malédiction des familles, de tripots où de grosses sommes sont à chaque instant risquées. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Jeannin était joueur et même tricheur, entraîné à cela par un autre ; et insensiblement ils se mirent à tenir tripot, entendez qu’ils attiraient des inconnus à la table de nuit ; on passait du tarot au baccara pendant que nous dormions, et les étrangers étaient plumés. — (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, p. 79)
  2. (Par extension) Maison où s’assemble une mauvaise compagnie.
    • Il eut surtout des amours retentissantes, des duels fameux, et jusqu’à des aventures louches de tripot et de femmes, qui laissent traîner derrière leurs héros une sorte de respect mystérieux, d’admiration inquiète, et les classent définitivement au premier rang des élégances incontestées. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Gavinard)
  3. (Désuet) Lieu où l’on a l’avantage, où l’on est le plus fort, au jeu de paume.
    • Il est dans son tripot. — Battre quelqu’un dans son tripot.
  4. (Ardennes & Meuse) (Agriculture) (Désuet) Sorte de moteur d’entraînement des machines mû par un cheval qui marche sur un tapis déroulant.
    • Le plus ennuyeux pour les agriculteurs fut sans aucun doute le défaut d’essence et de ficelle pour les lieuses. On voyait ressortir les anciens matériels mis au rebut comme les javeleuses et les batteuses à tripot. — (Gérard Giuliano & ‎Jacques Lambert, Les Ardennais dans la tourmente : l’occupation et la libération, Terres ardennaises, Charleville-Mézières, 1994, p. 81)
    • Un cheval de trait monte sur le « tripot » et marche sur un tapis roulant articulé fait de planches épaisses réunies qui, du fait de son inclinaison et du poids de la bête, se dérobe continuellement sous ses pas et l’oblige à poursuivre sa fuite en avant infernale. Le tapis entraîne une courroie qui actionne la batteuse située à l’avant. — (Azannes-et-Soumazannes : Quel battage pour une batteuse à tripot, dans L’Est républicain, 16 mars 2013)
  5. (Par extension) Batteuse mue par ce dispositif.
    • Mais des progrès techniques ont fait progressivement remplacer l’ancienne manière où le battage pouvait s'effectuer avec deux personnes, par le « tripot » où il en fallait trois, puis par une batteuse à gros débit avec double nettoyage et expulseur de balle où il faut quatre personnes. — (René Colson, Un paysan face à l’avenir rural : la J.A.C. et la modernisation de l’agriculture, Épi, 1976, p. 86)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TRIPOT. n. m.
Maison de jeu mal famée. Il perdit tout son argent dans un tripot. Il se dit, par extension, d'une Maison où s'assemble une mauvaise compagnie. Un infâme tripot.

Littré (1872-1877)

TRIPOT (tri-po : le t ne se lie pas dans le parler ordinaire) s. m.
  • 1Jeu de paume, lieu pavé ou carrelé et entouré de murailles dans lequel on joue à la courte paume. Là l'on bâtit une taverne, Et là l'on bâtit un tripot, Scarron, Virg. trav. I.

    Terme vieilli. On dit maintenant jeu de paume.

    Fig. On dit qu'un homme est dans son tripot, pour dire qu'il est dans un lieu où il a de l'avantage pour la chose dont il s'agit, Dict. de l'Acad. 1694. Le P. Bourdaloue prêche divinement bien aux Tuileries ; nous nous trompions dans la pensée qu'il ne jouerait bien que dans son tripot ; il passe infiniment tout ce que nous avons ouï, Sévigné, 3 déc. 1670. Ah ! grand héros [Turenne] ! faut-il que l'on vous sacrifie ? ce n'est pas d'aujourd'hui que l'on offense les héros, quand ils ne sont pas dans leur tripot, Sévigné, 4 sept. 1675. Noailles avait l'air consterné, agité, et une contenance fort embarrassée, lui ordinairement si libre et si maître du tripot, Saint-Simon, 514, 72.

    Fig. Battre un homme dans son tripot, le vaincre dans son fort.

    Fig. Tirer un homme de son tripot, le tirer de son fort.

    Fig. Les intérêts particuliers nuisent au bien général dans tous les tripots, Voltaire, Lett. d'Argental, 28 août 1772.

  • 2 Par extension et par dénigrement, maison de jeu. Deux jeunes cavaliers jouaient ensemble aux cartes dans ce tripot où vous voyez tant de lampes et de chandelles allumées, Lesage, Diable boit. 3. Venait-elle de dépouiller un homme d'affaires, elle en partageait les dépouilles avec le premier chevalier de tripot qu'elle trouvait à son gré, Lesage, Gil Bl. v, 1.
  • 3 Fig. Maison où s'assemble mauvaise compagnie.
  • 4Le tripot comique, ou, simplement, le tripot, se dit quelquefois, par dénigrement ou par plaisanterie, de l'assemblée des comédiens, du théâtre. Béni soit Dieu, qui vous donne la persévérance dans le goût des beaux-arts et surtout du tripot de la comédie ! Voltaire, Lett. d'Argental, 3 mars 1757. Il y a bien des tripots : celui de la Sorbonne, celui de la comédie et celui que vous avez quitté sont les trois plus pitoyables ; je quitterai bientôt le grand tripot de ce monde, et je n'y regretterai guère que vous, Voltaire, ib. 19 févr. 1768. Je cabalai, je fis tant qu'à la fin Je comparus au tripot d'Arlequin [la comédie italienne], Voltaire, le Pauvre diable.
  • 5 Fig. Intrigue, tripotage. N'y aurait-il pas un peu de tripot dans tout ceci ? Mme de Chateauroux, Correspond. t. II, p. 91, dans POUGENS.
  • 6Grande cuve employée dans certaines salines.

HISTORIQUE

XIIIe s. Molt li fu bel et molt li plot De ce qu'il sont en lait tripot, le Roman de Tristan, v. 3821. La dame n'est pas esperdue, Ains apela sa chamberiere, Une goulue pautoniere ; Molt sot [sut] de fait et de tripot, Fabliaux mss. p. 282, dans LACURNE. Puis fu ele en arbre muée ; Car ses peres l'eüst tuée, Quant il aperçut le tripot, la Rose, 21469. Quant il i fu, s'oi [j'eus] à lui guerre ; Si me cuida chacer pain querre ; Tripot lirot ! por sa haüre [haine] Et par sa tençon qui ne fine, G'i irai ; s'orrai qu'il dira, Rutebeuf, II, 91.

XIVe s. Moult y ot belle compaignie : Il y fut barat, boulerie, Faussart, tripot et tricherie, Roman de Fauvel, ms. franç. B. I. 146 (Bibl. nat.), f° 14, verso, col. 2.

XVe s. J'é retenu ce prisonnier, Pour presenter à Tallebot ; Il estoit orgueilleux et fier, Maintenant y ne sonne mot, Il n'est plus dedans son trippot à Orleans, dont il est yssu, Mistere d'Orleans, p. 317. Je croy que tous [les Anglois] en ung tripot Se doivent trouver tous ensemble ; Qui leur feroit payer l'escot, Ce seroit bien fait, ce me semble, ib. p. 762. J'ai bien ouï tout son tripot Et ses baves [babil]…, Coquillart, p. 89. Item peuent les diz bourgois mettre jurez et gardes au tripot ou hale à blé, Du Cange, triporticus. S'il sceust jouer en un tripot, Villon, Grand testam.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRIPOT, s. m. (Paumier.) lieu où l’on s’exerce à jouer à la paume ; les tripots sont de grandes places couvertes & entourées de murs des quatre côtés, du-moins jusqu’à la hauteur de quinze piés, Au-dessus il y a de distance en distance de gros piliers de bois pour soutenir le plancher & la charpente de la couverture. L’espace vuide qui est entre la charpente & le haut des murs est garni tout-autour de filets ou rézeau de ficelles, tendus pour arrêter les balles qu’on y jette, qui tombent dans une galerie pratiquée en-haut tout-autour des murs. On y met aussi de grands rideaux de toile pour empêcher le soleil de faire mal aux yeux des joueurs. Le tripot est pavé de quarreaux de pierre de même largeur ; au-milieu du tripot est une corde tendue dans sa largeur, & qui le sépare en deux parties égales. Le long d’un des grands côtés regne un mur à hauteur d’appui, au-dessus duquel sont placés de distance en distance des poteaux qui soutiennent un toit couvert de planches, qui est ménagé à la hauteur d’environ 6 piés. Ce côté s’appelle la galerie ; l’autre grand côté est un mur tout uni dans les tripots appellés quarrés ; mais il y a un tambour vers la grille, dans les tripots appellés dedans. Des deux petits côtés, l’un a un mur avancé élevé jusqu’à la hauteur de 6 piés, & surmonté d’un toit de planches appuyé contre le grand mur ; à un des angles, & immédiatement au-dessous du toit, est un grand trou appellé la grille. Le quatrieme côté du tripot est construit différemment dans les quarrés & dans les dedans. Dans les dedans, c’est un mur avancé, haut de 6 piés, & surmonté d’un toit, comme de l’autre côté opposé, à l’exception que celui-ci est ouvert depuis la hauteur de trois piés jusqu’au toit. Dans les quarrés, ce quatrieme côté est un mur tout uni ; à un de ces bouts par terre est une petite ouverture qu’on appelle le trou, & à l’autre bout de ce mur est une planche enfoncée dans le mur, & qu’on appelle l’ais. La galerie est pavée avec des chassis de bois faits en forme de barres un peu éloignées les unes des autres, afin que les balles qu’on jette dans la galerie puissent passer par ces ouvertures, & se rendre dans un endroit ou le paumier va les chercher quand il en a besoin.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tripot »

(1460) Avec le suffixe -ot, de l’ancien français triper, « danser, sauter », réfection de *treper (→ voir trépigner) qui s’est faite dans un milieu bilingue après les Grandes invasions, d’après les verbes germaniques correspondant qui avaient un « i » dans leur radical. (fin XIIe siècle) « manège, intrigue ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard, tripot, ménage, cuisine ; norm. tripot, marché, tumulte. La racine paraît être l'anc. verbe triper, sauter, danser, trépigner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tripot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tripot tripo

Citations contenant le mot « tripot »

  • Certains bas de laine se font avec la machine à tripoter. De Alex Métayer
  • Très jeune, l’amour tripote, gigote et barbote ; très vieux, il chevrote, marmotte et chipote. De Camille Stréletski
  • Il faut grimper sa femme avec beaucoup de précautions, la tripoter un minimum, s'agiter le moins possible, et éjaculer précocement afin d'éviter qu'elle ait un orgasme et qu'elle ne prenne pas de mauvaises habitudes. Il n'y a rien de plus ennuyeux qu'une De Georges Wolinski / La Morale et les Droits de la femme
  • Jardin du tripot Allée du tripot, 14600 Honfleur Honfleur Calvados Unidivers, Festival les Focales du Pays d’Auge à Honfleur, Beuzeville et Equemauville Jardin du tripot Honfleur samedi 19 septembre 2020
  • Visite commentée de Clécy 2020-07-07 – 2020-07-07 Place du tripot Office de Tourisme de la Suisse Normande Clécy Calvados Clécy Unidivers, Visite commentée de Clécy Clécy mardi 7 juillet 2020
  • Tout commence il y a quelques semaines, quand les enquêteurs des courses et jeux recueillent des renseignements sur l'existence de cet établissement situé dans la région de Mantes-la-Jolie. Le tripot de Juziers pouvait accepter jusqu'à trente joueurs en même temps et était ouvert de midi jusque tard dans la nuit, « jusqu'à ce que les joueurs de cartes finissent leur interminable partie », confirme une source proche du dossier. leparisien.fr, Yvelines : fin de partie pour le tripot clandestin de Juziers - Le Parisien

Images d'illustration du mot « tripot »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tripot »

Langue Traduction
Anglais gambling den
Espagnol guarida de juego
Italien den gioco d'azzardo
Allemand spielhalle
Chinois 赌博窝
Arabe وكر القمار
Portugais salão de jogos
Russe игровой зал
Japonais ギャンブルデン
Basque jokoa den
Corse gioco d'azzardo den
Source : Google Translate API

Synonymes de « tripot »

Source : synonymes de tripot sur lebonsynonyme.fr
Partager