La langue française

Tourniquet

Définitions du mot « tourniquet »

Trésor de la Langue Française informatisé

TOURNIQUET, subst. masc.

A. − FORTIF. Poutre hérissée de pointes de fer, tournant autour d'une de ses extrémités et qui servait à fermer une ouverture ménagée dans une palissade. (Dict. xixeet xxes.).
B. − TECHNOLOGIE
1. Vx. Petite roue de loterie. Il (...) ne jouait au billard que rarement, ne pariait jamais d'œufs rouges au tourniquet (Huysmans, Sœurs Vatard, 1879, p. 71):
... Bec-Salé, dit Boit-sans-Soif, était allé chercher le tourniquet sur le comptoir (...). La plume du tourniquet grinçait, l'image de la Fortune, une grande femme rouge, placée sous un verre, tournait et ne mettait plus au milieu qu'une tache ronde, pareille à une tache de vin. Zola, Assommoir, 1877, p. 707.
2. Dispositif composé d'éléments en croix tournant horizontalement sur un pivot vertical, placé à un passage ou à une entrée, afin de ne laisser passer qu'une seule personne à la fois. La Princesse disait ce soir: « Vous savez combien je suis peu princesse... Eh bien, je l'avoue, il y a une chose à laquelle je ne puis me faire, c'est le tourniquet... Passer dans cette machine étroite à la queue leu leu de tout le monde, ça m'est odieux! » (Goncourt, Journal, 1879, p. 44).Moi qu'avait pas l'âge je pouvais passer le tourniquet franco sans payer (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 67).
Porte à tambour, porte tournante. Des ampoules d'électricité, déjà allumées et toutes pâles, dessinent, au-dessus d'une porte haute à tourniquet, une arche où se lisent les mots fatidiques: The Lotos (Bourget, Drame, 1921, p. 136).La fumée (...) tournait sur elle-même; quand elle s'écoula entre les deux grands trous en dents de scie qui avaient été les glaces, un mort s'appuyait sur une barre du tourniquet de la porte, entre les vitres étoilées du tambour (Malraux, Espoir, 1937, p. 741).
3. Morceau de bois tournant sur un axe et servant à tenir levé un châssis à coulisse. Une main blanche et délicate fit remonter vers l'imposte la partie inférieure d'une des grossières croisées du troisième étage, au moyen de ces coulisses dont le tourniquet laisse souvent tomber à l'improviste le lourd vitrage qu'il doit retenir (Balzac, Mais. chat, 1830, p. 8).
4. Pièce de métal plate découpée en forme de S, tournant sur l'extrémité d'une tige et servant à maintenir ouvert un volet. Le cavalier mit pied à terre, et, tirant l'animal par la bride, il alla l'attacher au tourniquet d'un contrevent délabré qui ne tenait plus qu'à un gond (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 308).
5. Support multiple tournant sur un pivot vertical et servant à présenter divers objets (cartes postales, cravates, etc.). Synon. présentoir.Dans le passage des Panoramas, il y a un marchand de cartes postales chez qui j'allais autrefois. Tout y est comme avant. Les tourniquets font ce bruit qui s'est si bizarrement logé dans ma mémoire qu'en Amérique je pensais quelquefois l'entendre (Green, Journal, 1945, p. 233).
6. CHIR. Garrot servant à arrêter une hémorragie. Le tourniquet, imaginé en 1718 par J.-L. Petit, agit de la même manière que le garrot, dont il diffère en ce que le bâtonnet est remplacé par une seconde plaque mobile à l'aide d'une vis (Nélaton, Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 8).Les tourniquets sont d'emploi courant pour l'hémostase provisoire des auricules, des oreillettes, des gros vaisseaux, etc. (Méd. Biol.t. 31972).
7. MAR. ,,Corps cylindrique, en bois ou en fer, tournant autour d'un axe et sur lequel on fait passer une manœuvre ou autre cordage`` (Gruss 1978).
8. PHYS. Tourniquet hydraulique. Tube horizontal dont les deux extrémités, repliées à angle droit en sens inverse dans un plan horizontal, laissent s'écouler l'eau amenée à la partie centrale du tube qui tourne autour de son axe vertical par effet de recul (d'apr. Mathieu-Kastler Phys. 1983).
En partic. Instrument d'arrosage fonctionnant selon le principe du tourniquet hydraulique. (Dict. xxes.).
C. − ENTOMOL. Synon. usuel de gyrin.V. naucore ex.
D. − Arg. milit. Conseil de guerre. Passer au tourniquet. Le soldat [à la matrone]: Me voilà bon pour le tourniquet. La matrone: Quel tourniquet? Le soldat: Le conseil de guerre (Morand, Pt théâtre, Matr. d'Éphèse, 1942, ii, 2, p. 43).
E. − [Dans un cont. fig.] Mouvement qui évoque des changements successifs allant d'une idée à son contraire. L'homme total pour le surréalisme n'est que la somme exhaustive de toutes ses manifestations. Faute de l'idée synthétique, ils ont organisé des tourniquets de contraires; ce papillottement d'être et de non-être eût pu révéler la subjectivité (...) mais leur refus du subjectif a transformé l'homme en une simple maison hantée (Sartre, Sit. II, 1948, p. 323).
Prononc. et Orth.: [tuʀnikε]. Att. ds Ac. 1694 s.v. tourner et dep. 1762 en vedette autonome. Étymol. et Hist. 1. a) 1575 tournicqué « poutre armée de pointes de fer et pouvant tourner autour de son axe, placée horizontalement à l'entrée d'une ouverture qu'on veut fermer à l'ennemi » (Compte, CC 21, fo328 vo, Arch. com. de Mézières ds Gdf. Compl.); b) 1669 tourniquet « croix mobile posée horizontalement sur un pivot, dans un chemin, pour ne laisser passer que les personnes à pied » (Widerhold Fr.-all.); c) 1872 « appareil mécanique pour compter les personnes qui entrent dans un lieu public » (Littré); 2. a) 1611 « manivelle d'une vielle » (Cotgr.); b) 1823 « moulinet; dévidoir » (Boiste); 3. 1680 (Rich.: Atacher un tourniquet au bord d'un chassis); 4. 1769 entomol. « gyrin » (Duhamel du Monceau, Traité gén. des pêches, t. 1, 1resection, p. 57a); 5. 1888 arg. milit. passer au tourniquet (Merlin, Lang. verte troupier, p. 86). Dér. de tourner*; le renforcement est parallèle à berniquet (il est allé au berniquet « il a mal fait ses affaires » Rich. 1732) forgé sur berner (v. FEW t. 13, 2, p. 79, note 36). Fréq. abs. littér.: 73. Bbg. Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 494. − Gardette (P.). Le Tourniquet du fléau. In : [Mél. Roques (M.)], Paris, 1952, pp. iv-125-133. − Quem. DDL t. 32.

Wiktionnaire

Nom commun

tourniquet \tuʁ.ni.kɛ\ masculin

  1. Jouet d’enfant, constitué d’une hélice accrochée au bout d’un bâton.
  2. Petite roue de loterie.
  3. Portillon d'accès, dispositif de fermeture, formé d’une croix horizontale tournant autour d’un pivot central placé a l’entrée d’un chemin ou d’un édifice, autorisant le passage des personnes mais chacune à son tour. Selon les cas il peut être hémifermé et donc n’autoriser le passage que dans un seul sens.
    • On a mis des tourniquets à ces barrières.
  4. (Mécanique) Pièce métallique articulée autour d’un axe, servant à maintenir ouvert un volet ou un châssis.
    • Certaines attaches pivotant à 180° sont appelées tourniquets marseillais ou encore tourniquets de contrevent. — (Arrêts de persiennes, Le Mag n° 36, 15 mai 2016)
  5. Morceau de bois tournant qui sert à soutenir un châssis à coulisse lorsqu’il est levé.
  6. (Commerce) Présentoir mobile autour d’un axe, utilisé dans les commerces.
    • Je suis allé feuilleter les journaux sur le tourniquet du kiosque pour laisser les deux filles ensemble [...]. — (Grégory Franck, Pierre Bellemare, Nul ne sait qui nous sommes, Albin Michel, 2012)
    • Il a fait, des yeux, le tour de la pièce et, au bout d’un temps légèrement trop long pour paraître naturel, il s’est décidé pour le tourniquet à cartes postales, qu’il est allé consulter tranquillement. — (Alain Robbe-Grillet, Les Gommes, éditions de Minuit, 1953)
    • Plan de détail : deux tourniquets de cartes postales touristiques, essentiellement des filles nues sur la plage ou sur des rochers, avec soleil couchant, etc. — (Agnès Varda, Scénario du film Sans toit ni loi (1985), Presses Électroniques de France, 16 juin 2014)
  7. (Médecine) Garrot servant à arrêter une hémorragie en comprimant les vaisseaux sanguins.
    • Le tourniquet doit être porté pendant long-temps, et d'autant plus long-temps que l'hémorragie ou l'anévrysme contre lequel on l'emploie appartient à une artère plus volumineuse. — (Pierre Nicolas Gerdy, Traité des pansemens et leurs appareils: Traité des bandages, page 353, 1837)
  8. Appareil à deux ou plusieurs branches qui tourne autour d’un axe sous l’effet de l’éjection de matières (eau, gaz, engrais, boue…). Le mouvement tournant est assuré par la forme des extrémités et par la pression de la matière en éjection, ou bien à l'aide d'un moteur électrique.
    • Tourniquet hydraulique.
    • Tourniquet électrique.
  9. Système technique utilisé dans les feux d’artifice. Le mouvement tournant est assuré par la poussée des bâtons de poudre en feu.
  10. Nom commun du gyrin qui est un insecte.
    • Au contraire, le gyrin est un infatigable nageur. Ce petit insecte, nommé puce d’eau ou tourniquet, se tient ordinairement à la surface des mares, où il fait sans relâche des tours et des circuits incessants. — (Samuel Henry Berthoud, Le monde des insectes, Garnier frères, 1869, p.182)
  11. (Argot) Conseil de guerre.
    • La salle d'audience était de nouveau silencieuse.
      « - Vous savez ce que vous risquez, soldat Perrin ?
      - Oui. Le tourniquet, le Conseil de guerre et la peine de mort.
      — (Daniel Petitjean, Le jour de la victoire, page 210, 2007)
  12. (Politique) Procédure de renouvellement des élus d'une liste par la démission des têtes de liste, et leur remplacement par les suppléants.
    • Tout d'abord, Les Verts adoptent et, plus surprenant peut-être, appliquent ce que l'on appelle le "tourniquet" mandataire. Ce système permet, voire oblige, les élus à céder leur place à mi-mandat à leur " co-équipier ". — (Brendan Prendiville, L'écologie, la politique autrement?, page 100, 1993)
  13. (Informatique) Système d'ordonnancement faisant intervenir le hasard.
    • s'il s'avère que plusieurs threads ont la même priorité, un algorithme de type tourniquet (round robin) peut être mis en œuvre. — (Programmation concurrente et temps réel avec Java - Page 449, Luigi Zaffalon - 2007)
  14. Jeu d'enfant constitué d'un plateau tournant sur lequel il faut monter.
  15. Exercice de kinésithérapie servant à détendre les pieds.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TOURNIQUET (tour-ni-kè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des tour-ni-kè-z en bois) s. m.
  • 1Croix mobile posée horizontalement sur un pivot, pour ne laisser passer que les gens de pied.

    Appareil mécanique pour compter les personnes qui entrent dans un lieu public.

  • 2Poutre garnie de pointes de fer, que l'on place dans une ouverture, une brèche, à l'entrée d'un camp, pour disputer le passage à l'ennemi.
  • 3Petit morceau de bois qui sert à accorder les tuyaux d'orgue.
  • 4 Terme de marine. Rouleau employé pour empêcher les cordages que l'on tire avec force, de frotter sur des objets que l'on veut ménager, ou de perdre une partie de leur action.
  • 5Espèce de dévidoir sur lequel les épingliers dressent le fil de laiton.
  • 6 Terme de serrurier. Se dit de diverses pièces servant à tenir des contrevents ouverts, à tenir fermés des châssis vitrés, etc.

    Poignée montée sur une clef, qui fait tourner le canon de propreté d'un robinet de garde-robe.

  • 7Aiguille de fer, mobile dans un cercle au bord duquel il y a plusieurs chiffres ou divisions : on perd ou on gagne, suivant le nombre sur lequel l'aiguille s'arrête.
  • 8 Terme de physique. Tourniquet à gaz, instrument qui sert à démontrer la réaction causée par l'écoulement des gaz.

    Tourniquet hydraulique, appareil qui se met en mouvement, en opérant une série de tours suivant son grand axe, quand, un liquide étant contenu dans un cylindre creux, mobile suivant son grand axe et pourvu à sa partie inférieure de deux ajutages soudés en sens inverse, on donne issue au liquide d'un seul côté, ce qui rompt l'équilibre des forces qui se faisaient obstacle sur les parois du vase.

    Tourniquet électrique, système de tiges métalliques partant d'un centre commun, recourbées dans le même sens à leurs extrémités, et terminées par des pointes très fines.

  • 9 Terme de menuiserie. Morceau de bois tournant, qui sert à soutenir un châssis à coulisse lorsqu'il est levé.
  • 10Instrument de chirurgie destiné à comprimer les vaisseaux, pour suspendre le cours du sang pendant une opération.
  • 11Nom vulgaire donné à chacune des espèces du genre gyrin (coléoptères).
  • 12Nom d'une ancienne sorte de jeu. Nul d'eux ne serait si mauvais De frapper banc ni escabelle En présence de la chandelle Qui les servirait au piquet, Au berlan, ou au tourniquet, Description d'Amsterdam, dans FR. MICHEL, Argot.

HISTORIQUE

XVIe s. Tourniquet, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TOURNIQUET.
12Ajoutez :

Engin de jeu, monté sur un pied et portatif ou fixé au mur, dans lequel une plume tournant va se fixer sur un numéro, qui gagne. Bec-salé, dit Bois-sans-soif, était allé chercher le tourniquet sur le comptoir et jouait des consommations avec Coupeau…la plume du tourniquet grinçait, l'image de la Fortune, une grande femme rouge, placés sous verre, tournait, E. Zola, l'Assommoir, ch. X.

Jeu de tourniquet, dans les fêtes publiques, sorte de prisme triangulaire, en charpente, posé horizontalement sur pivots, et à l'extrémité duquel on place des prix qu'il faut atteindre en montant à l'autre bout et en suivant le tourniquet dans toute sa longueur.

13Tourniquet de ligne de pêche, moulinet sur lequel s'enroule la ligne, pour la lâcher au besoin.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TOURNIQUET, s. m. (Artifice.) artifice composé de deux fusées directement opposées & attachées sur les tenons d’un tourniquet de bois, comme ceux que les anciens appelloient bâton à feu, avec cette différence que le feu se met au bout par le côtés & non suivant l’axe. Cet artifice produit l’effet d’une girandole. (D. J.)

Tourniquet, s. m. (Charpent.) espece de moulinet à quatre bras qui tourne verticalement, à hauteur d’appui, dans une ruelle, ou à côté d’une barriere, pour empêcher les chevaux d’y passer. Il y en a de fer & de bronze dans les cours & jardins de Versailles. (D. J.)

Tourniquet, en terme d’Epinglier, c’est une espece de dévidoir à plusieurs branches environnantes de bas en haut, sans celle qui est au centre, sur laquelle la machine pose en haut, & tourne en bas sur un nœud qui l’empêche de tomber. Le tourniquet sert à dresser le fil de laiton. Il est assez semblable à une cloche de jardinier. Il est monté sur une planche à côté de l’engin. Voyez les Pl. de lEpinglier.

Tourniquet, (Luth.) sorte de petit foret pointu monté sur un arbre ab qui traverse deux poupées AB, comme l’arbre du tour à lunette ; au milieu de cet arbre est une poulie E autour de laquelle la corde de l’archet cd est entortillé ; par le moyen de cet archet, on fait tourner l’arbre ab qui fait tourner la meche ou foret d, contre la pointe duquel on appuie les sautereaux garnis de leurs languettes que l’on perce tout ensemble : on met ensuite une petite épingle dans le trou du foret qui doit être très-menu pour que l’épingle le remplisse exactement ; il n’y a que le trou de la languette qui doit être plus grand, afin qu’elle puisse tourner librement, c’est pourquoi on l’accroît avec l’outil appellé voie de sautereaux. Voyez la fig. Pl. XVII. de Lutherie, fig. 10.

Tourniquet, dans les orgues, on appelle ainsi un morceau de bois de forme quarrée A, fig. 52. Pl. d’orgue, fixée par une cheville par un de ses angles à un des angles de couverture supérieur de tuyau, représentée par le rectangle BCDE, qui fait voir en même tems comment les quatre planches du tuyau de bois sont assemblées à rainures & languettes. Le tourniquet sert à accorder les tuyaux, où on en met en les avançant pour les faire baisser de ton, ou en le retirant pour le faire hausser, s’il se trouve trop bas. Voyez la fig. 51 qui représente un tuyau sur lequel est placé un tourniquet a.

Tourniquet, s. m. (terme de Menuisier.) petit morceau de bois grand comme le pouce, un peu creusé par les deux bouts, attaché au bord d’un chassis, & servant à soutenir le chassis quand il est levé. (D. J.)

Tourniquets, (à la Monnoie.) ce sont des barrils dans lesquels, & par le moyen du mercure, on assemble toutes les parties du métal restées dans les terres.

Tourniquet, (terme de Serrurier.) petit morceau de fer plat, dont l’un des bouts a un piton rivé où l’on met le crochet de la tringle de fer, & l’autre a un trou où entre le bout de la fiche de la colonne du lit.

Tourniquet, (terme de Tabletier.) machine de bois ronde ou quarrée, autour de laquelle sont marquées symmétriquement divers nombres en chiffres ; il y a au milieu de cette machine un piton de fer avec une aiguille de même métal, qu’on fait tourner, & qui selon l’endroit du tourniquet où elle s’arrête, fait le bon & le mauvais destin du jeu du tourniquet. (D. J.)

Tourniquet, instrument de l’art militaire, est une poutre garnie de pointes de fer qu’on place dans une ouverture, dans une breche ou à l’entrée du camp pour disputer le passage à l’ennemi. Voyez Cheval de frize. (Q)

Tourniquet, torcular, instrument de Chirurgie ; machine avec laquelle on suspend la circulation du sang dans un membre, jusqu’à ce qu’on y ait fait les opérations qui conviennent.

Les anciens se servoient d’un lac tissu de soie ou de fil, dont ils entouroient le membre, & le serroient jusqu’à la suspension parfaite du cours du sang ; cette ligature avoit encore, selon eux, l’avantage d’engourdir le membre & de modérer les douleurs des opérations.

La douleur, la meurtrissure & la contusion que ce tourniquet occasionnoit, produisant fréquemment la gangrene, ou des abscès consécutifs, on chercha de nouveaux moyens d’éviter les hémorrhagies : on perfectionna d’abord l’application du lien circulaire, pour faire moins de douleur & de meurtrissure à la peau, on entoura le membre avec une compresse assez épaisse, sur laquelle on mettoit le lac : on posoit ensuite deux petits bâtons sous le lac, l’un en-dedans l’autre en-dehors du membre ; & on les tournoit jusqu’à ce qu’il fût suffisamment serré. C’est de cette maniere, dit M. Dionis, dans son traité d’opération, que les voituriers serrent avec un bâton, les cordes qui tiennent les balots sur leur charrettes. Cet auteur donne l’époque de l’invention de ce tourniquet : il en fait honneur à un chirurgien de l’armée françoise, pendant le siege de Besançon en Franche Comté. Je crois avoir lu quelque part que ce chirurgien étoit aide-majeur de l’armée, & qu’il se nommoit Morel. Il a paru depuis peu une dissertation dans les journaux, pour prouver que ce Morel étoit chirurgien de la ville de Besançon.

Le tourniquet a encore bien des inconvéniens ; les modernes y ont fait des corrections notables. Pour arrêter le sang dans le tronc de l’artere, il faut comprimer le moins qu’il est possible les parties voisines ; c’est pourquoi l’on met longitudinalement sur le cordon des vaisseaux, une compresse étroite & épaisse de deux pouces ; avant l’application de la compresse circulaire par dessus cette derniere compresse, & à la partie opposée au trajet des vaisseaux, on met une compresse quarrée en six ou huit doubles, recouverte d’une lame de corne ou de carton, on fait sur cet appareil deux tours, avec le cordon de soie ou de fil, que l’on noue sur la lame d’écaille ou de corne, &c. mais on le doit nouer assez lâche, pour pouvoir faire une anse des deux circulaires, sous laquelle on fera passer un petit bâton pour serrer ensemble les deux tours du lien : la compresse épaisse qui est appliquée sur les vaisseaux, les comprime alors, & empêche que le lac ne fasse des contusions aux parties latérales en les serrant trop. La plaque d’écaille un peu courbe, ou le morceau de carton, de cuir, &c. placés sur la partie opposée à celle où l’on doit faire la compression, empêchent que le garot, ou petit bâton, ne pince la peau. Voyez l’application de ce tourniquet à la cuisse & au bras droit de la fig. 1. Pl. XXX.

M. Petit a présenté à l’académie royale des Sciences, en 1718, un tourniquet de son invention, beaucoup plus parfait que l’ancien, tout rectifié qu’il paroisse. Voyez Pl. XVIII. fig. 1. il est composé de deux pieces de bois, l’une supérieure, & l’autre inférieure : l’inférieure est longue d’environ quatre pouces & demi, large de près de deux pouces, un peu ceintrée en-dessous, légerement convexe en-dessus, & échancrée par ses extrémités : de son milieu s’éleve une éminence ronde, haute de sept lignes, sur huit lignes & demie de diametre. La supérieure est à-peu-près semblable, mais un peu plus courte ; L’éminence qui s’éleve de son milieu, a six lignes de hauteur, & son diametre un pouce & demi : cette éminence est percée verticalement par un trou dont la cavité est un écrou qui sert à loger une vis de bois dont le sommet est un bouton applati des deux côtés pour le tourner. Les pas de cette vis sont au nombre de quatre ou cinq, chacun doit avoir quatre lignes de diametre, afin qu’elle fasse son effet par le moyen d’un demi tour : enfin toute la machine est assujettie par une cheville de fer qui traverse les deux pieces par le milieu, & la vis dans toute sa longueur, & qui est rivée sous la piece inférieure, & sur le sommet du bouton, de maniere pourtant que la vis peut tourner sur cette cheville comme sur un pivot.

Pour se servir du tourniquet, on entoure la partie avec une bande de chamois double, large de quatre travers de doigts ; c’est la compresse la plus douce dont on puisse se servir : à une des extrémités de cette bande est attachée un double coussinet, de la longueur & de la largeur de la piece inférieure du tourniquet. Voyez Pl. XVIII. fig. 3. il faut de plus une compresse étroite, ou pelote cylindrique, pour comprimer la route des vaisseaux. Cette pelote est construite d’une bande de linge roulée assez ferme, & couverte de chamois (fig. 4.) ; sur la partie externe de cette pelote, est cousu par ses extrémités un ruban de fil, appellé tire-botte, ce qui forme une passe pour la bande de chamois ; par ce moyen la pelote est mobile, afin qu’elle puisse se mettre au point convenable, suivant la grosseur du membre ; il faut de plus un ruban pour fixer la compresse & la pelote autour du membre ; ce ruban doit être attaché par son milieu, sur la partie externe de la bande de chamois ; la pelote cylindrique se place sur le trajet des vaisseaux ; le double coussinet doit répondre à la partie opposée, & la bande de chamois entoure le membre circulairement : tout cet appareil est retenu par le ruban qu’on noue à côté du double coussinet.

Alors on pose le tourniquet au-dessus du double coussinet, à la partie du membre opposée au cours des gros vaisseaux : on assujettit le tourniquet par un lac double (fig. 2.), qui a une boutonniere pour permettre le passage de l’écrou de la plaque supérieure : on voit à côté une anse formée par la duplicature du lac, pour recevoir un des chefs de ce lac, qui après avoir passé par cette anse, sert à former une rosette avec l’autre chef ; ce qui contient le tourniquet en place.

Pour faire la compression on donne à la vis un demi-tour, ou un tour de droit à gauche : pour lors la piece supérieure s’éloignant de l’inférieure, le lac tire le cylindre & le serre contre les vaisseaux, ce qui les comprime parfaitement bien.

Ce tourniquet a l’avantage 1°. de comprimer moins les parties latérales, que le tourniquet ordinaire ; 2°. de n’avoir pas besoin d’aide pour le tenir, ni pour le serrer, ou pour le lâcher ; 3°. l’opérateur peut lui-même, par le moyen de la vis, arrêter plus ou moins le cours du sang dans l’artere ; 4°. quand on craint l’hémorrhagie après l’opération, on peut laisser ce tourniquet en place, & en cas que l’hémorrhagie survienne, le malade, au défaut d’autres personnes, peut se serrer lui-même autant qu’il est nécessaire ; 5°. on ne risque pas que le membre tombe en mortification, par la constriction de ce tourniquet, parce qu’il ne suspend point le cours du sang dans les branches collatérales.

On peut observer ici que l’étendue des deux plaques contribue autant que l’épaisseur de la pelote, à diminuer la compression du lac sur les parties latérales du membre, ce qui fait qu’on doit avoir des tourniquets de différentes grandeurs, selon le volume des membres.

M. Petit a imaginé en 1731, une autre espece de moyen, pour se rendre maître du sang, nous en avons donné la description à la fin de l’article hémorrhagie. Voyez Hémorrhagie.

M. Heister décrit un instrument propre à comprimer l’ouverture d’un artere, qui est une espece de tourniquet. Voyez la fig. 3. Pl. XXXI. il est composé d’une plaque de cuivre légerement cambrée, large d’un pouce & demi, & longue de trois ; à une des extrémités de cette lame, il y a deux rangs de petits trous, pour y pouvoir coudre une courroie ; à l’autre extrémité il y a deux petits crochets ; le milieu de cette lame est percé en écrou, au-travers duquel passe une vis assez forte ; la partie supérieure de cette vis est applatie, & forme une piece de pouce, & la partie inférieure porte une petite plaque ronde, qui a environ un pouce de diametre ; la courroie qui est cousue par un de ses bouts à une des extrémités de la grande lame, est percée à l’autre bout de plusieurs trous en deux rangs, pour que cette machine puisse servir à différentes parties ; ces trous servent à accrocher la courroie aux deux crochets qui sont à l’autre extrémité de la grande lame.

Pour se servir de cet instrument pour arrêter une hémorrhagie par la compression, il faut mettre des tampons de charpie sur le vaisseau ouvert ; les couvrir de quelques compresses graduées, & appliquer sur la derniere de ces compresses la petite plaque orbiculaire : alors on entourera fortement le membre avec la courroie, que l’on accrochera par son extrémité libre aux crochets, & en tournant la vis, on comprimera l’appareil, & on se rendra maître du sang.

Il faut observer (ce dont M. Heister n’a fait aucune mention), que l’extrémité de la vis doit être rivée de façon que la plaque orbiculaire ne tourne point avec elle ; ce seroit un inconvénient pour la compression, car en tournant la vis, on pourroit déranger les compresses ; elles se plisseroient au moins, ce qui en rendant la compression inégale & douloureuse, peut former des sinus dans l’appareil, par lesquels le sang pourroit s’échapper : on évitera tout cela, si la vis est de façon qu’elle tourne sur la plaque orbiculaire.

Il faut pour cet effet que la vis soit percée dans toute sa longueur, & traversée par une cheville dont la plaque orbiculaire soit la base, & sur laquelle cheville la vis tournera sans fin. (Y)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tourniquet »

(XVe siècle) Le nom désigne d’abord une cotte d’armes et dérive dans ce sens de l’ancien français turnicle (« tunique »)[1]. Au XVIe siècle, tournicqué désigne une poutre garnie de pointes de fer, destinée à gêner le passage d’assaillants[2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dimin. tiré de tourner ; bourg. torniquai.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tourniquet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tourniquet turnikɛ

Citations contenant le mot « tourniquet »

  • Obtenez un exemple de copie du rapport sur le marché du tourniquet intelligent: https://futuremarketreports.com/report/global- intelligent-turnstile-market-46411 # request-sample Electroziq, Recherche: marché des tourniquets intelligents 2020-26, Polymères spécialisés S&E, SO.F.TER. GROUPE, GAINSHINE – Electroziq
  • « Le marché Systèmes de tourniquet mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Systèmes de tourniquet devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Rapport sur le marché Systèmes de tourniquet mondial 2020 – Couvrant l’impact du COVID-19, informations financières, développements, analyse SWOT par les meilleures entreprises mondiales | elfi Medical, Zimmer Biomet, Hammarplast Medical AB, VBM Medizintechnik, Stryker – Thesneaklife

Images d'illustration du mot « tourniquet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tourniquet »

Langue Traduction
Anglais turnstile
Espagnol torniquete
Italien tornello
Allemand drehkreuz
Chinois 旋转栅门
Arabe الباب الدوار
Portugais catraca
Russe турникет
Japonais 改札口
Basque turnstile
Corse torni
Source : Google Translate API

Synonymes de « tourniquet »

Source : synonymes de tourniquet sur lebonsynonyme.fr

Tourniquet

Retour au sommaire ➦

Partager