La langue française

Tigre

Sommaire

  • Définitions du mot tigre
  • Étymologie de « tigre »
  • Phonétique de « tigre »
  • Citations contenant le mot « tigre »
  • Traductions du mot « tigre »
  • Synonymes de « tigre »

Définitions du mot « tigre »

Trésor de la Langue Française informatisé

TIGRE, TIGRESSE, subst.

I. − Tigre, subst. masc.
A. − ZOOLOGIE
1. Vx. Félin à robe tachetée (léopard, panthère, jaguar, etc.) ou rayée (tigre). Le tigre d'Amérique, le jaguar, lorsqu'il est trop vivement pressé par les chasseurs, se réfugie sur les arbres! (Verne, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 233).Tigre des pampas. Puma. Un type extraordinaire qui était aussi célèbre par ses aventures d'explorateur que par ses découvertes de géologue. Il était doux comme un mouton, mais n'avait pas son pareil pour chasser le tigre des pampas (G. Leroux, Parfum, 1908, p. 43).
2. Mammifère quadrupède, carnassier, féroce, de la famille des Félidés, au pelage fauve, rayé transversalement de noir, vivant à l'état sauvage en Asie. Tigre indien, royal; tigre du Bengale; peau de tigre. J'avais rêvé que je professais l'histoire naturelle au milieu de lions et de tigres en liberté (Michelet, Journal, 1860, p. 547).
Chat-tigre*.
3. P. méton. [À propos d'une représentation du tigre] Les héros, les éléphants, les tigres gardiens du temple ou qui bordent les avenues, les immenses cobras (...) qui encadrent les frontons ou rampent le long des balustrades, ont malgré leurs massues, leurs griffes, leurs dents, un visage d'indulgence et un sourire d'accueil (Faure, Hist. art, 1912, p. 175).
B. − P. compar. ou p. anal. [À propos d'une pers., p. réf. à la souplesse ou à la férocité du tigre]
1. Jaloux comme un tigre. Il m'aurait tué tout simplement, il était jaloux comme un tigre (Proust, Prisonn., 1922, p. 300).
2. Subst. + de/du tigre.Il regardoit la masse des jurés (...) avec une attention de tigre; son œil avoit quelque chose de perçant; il parcouroit, de son regard terrible, l'assemblée (...) avec une curiosité sauvage (Balzac, Annette, 1824, p. 240).La plus jeune sœur se meut avec des mouvements impossibles à prévoir; elle bondit; elle a les sauts du tigre (Baudel., Paradis artif., 1860, p. 456).
3. P. anal.
a) Personne agressive, féroce. On crie maintenant contre les émigrés; ce sont des tigres qui déchiraient le sein de leur mère (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 395).Il eût semblé que Philippe [Barrès], élève de l'école de Saint-Cyr, ne fût jamais assez exposé et qu'il dût périr, son père étant un « belliciste », tigre altéré de sang (Blanche, Modèles, 1928, p. 71).
HIST. Le Tigre. [,,Surnom donné à G. Clemenceau, tant à cause de son faciès que de sa griffe de polémiste`` (GDEL)] Sous la conduite de Georges Clemenceau, « le Tigre », héros du temps de guerre, elle [la France] doit préparer cette paix difficile (Cacérès, Hist. éduc. pop., 1964, p. 70).
b) Tigre de/en papier. [Calque du chinois] Adversaire prétentieux mais inoffensif. On savait à 99 % à quelle date la troisième bombe chinoise exploserait. Si cette explosion ne gêne pas les Américains pour le moment (officiellement tout au moins), c'est qu'ils savent la puissance exacte de la Chine. Pour l'instant, c'est un « tigre en papier » (Paris-Match, 21 mai 1966, p. 101, col. 3).M. Bourassa estime avoir montré que le F.L.Q. [Front de Libération du Québec] n'est qu'un « tigre de papier » (L'Express, 7 déc. 1970, p. 86, col. 2).
c) Empl. adj., peu usuel. De Marsay, ce terrible de Marsay, que tout le monde trouve si tigre, est un de ces hommes forts qui rudoient les hommes, mais qui gardent toutes leurs délicatesses pour les femmes (Balzac, Cabinet ant., 1839, p. 98).
C. − [Au xixes.] Petit groom. Le lord aimait beaucoup cet enfant: son tigre était une curiosité, personne à Londres n'avait de tigre si petit (Balzac, Mais. Nucingen, 1838, p. 607).
D. − CHORÉGR. Jeune danseuse placée au-dessus du rat dans la hiérarchie du corps de ballet de l'Opéra. Le rat débute et danse un pas seul; son nom a été sur l'affiche en toutes lettres; il passe tigre et devient premier, second, troisième sujet (Gautier ds Larch. t. 9 1859, p. 109).
E. − ENTOMOL. Tigre (du poirier). Insecte hémiptère dont les ailes et le prolongement thoracique donnent à l'insecte adulte une apparence dentelée, et dont les piqûres peuvent entraîner la chute des feuilles de certaines espèces arborescentes (d'apr. Métro 1975).
II. − Tigresse, subst. fém.
A. − Femelle du tigre. À l'entendre, le Caucase nous auroit portés dans ses flancs; nous aurions été nourris du lait d'une tigresse (Chateaubr., Polém., 1818-27, p. 219).Dans le jardin zoologique un seul fauve, une tigresse en furie, qui mordait ses barreaux (Giraudoux, Simon, 1926, p. 46).
B. − P. compar. Des bonds de tigresse. Elle le regardait avec des yeux de tigresse; lui la fixait avec des yeux de lion, car il était en colère (Gobineau, Nouv. asiat., 1876, p. 66).Mais Aude, en mouvant ses reins, eût rendu les étalons furieux. Elle s'égalait aux cavales dardées, aux flexibles et furieuses tigresses, à la noire véhémence des fauves dans le hallier (Lemonnier, Homme amour, 1897, p. 167).
C. − P. anal. Femme agressive, impitoyable, jalouse dans les relations amoureuses. Moi, j'appelle cela de la méchanceté. Vous pourriez aussi bien dire qu'un tigre n'est pas méchant quand il mange un homme, parce que c'est instinctif.Exactement,dit Hélène.Un tigre n'est pas méchant, enfin il n'est pas consciemment méchant... C'est même très juste, ce que vous venez de dire là: Solange est une tigresse (Maurois, Climats, 1928, p. 212).
Empl. adj. Nonchalantes et éventées, occupées de babioles et de fards, ne vous y fiez pas; plus tigresses que les chattes, qu'il faut tuer sept fois, dit-on, avant qu'elles meurent (Arnoux, Rêv. policier amat., 1945, p. 300).
REM. 1.
Tigresque, adj.,vx, littér. Qui fait penser à l'allure, au comportement du tigre. Ces physionomies s'animèrent à l'aspect de Mitral, et les yeux brillèrent d'une curiosité tigresque (Balzac, Employés, 1837, p. 180).Il serait déplorable que Mendès (...) n'eût pas écrit tant de nouvelles terriblement charmantes, de cruelles études félines et tigresques (Verlaine, Œuvres compl., t. 5, Hommes d'auj. (André Theuriet), 1885-93, p. 471).
2.
Tigron, tiglon (outigon, anglicisme),subst. masc.,,Produit du croisement entre un tigre mâle et une lionne`` (Animaux 1981). Le produit du croisement du tigre et de la lionne, obtenu parfois en ménagerie, s'appelle tigron ou tiglon ; il est rare et stérile (Lar. encyclop., s.v. tigre).Ainsi sont nés, en 1959, au zoo de Nishinomiya (Japon), les premiers « léopons » qui ont pris place, dans la galerie des hybrides, aux côtés (...) du tigon (ou tigron) (Le Monde, 27 mars 1969, p. 17, col. 4).
Prononc. et Orth.: [ti:gʀ ̥], [-gʀ εs]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1160 tigres salvages (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 1801); 1230 [ms. xiiies.] fém. tygre aïree (Gaidon, éd. F. Guessard, 139); fin xiiies. [ms.] fém. (Hist. univ., Bibl. nat. fr. 20125, fol. 1129 ds Gdf. Compl.); 1379 [ms.] masc. un tingre (Livres Roi Modus, éd. G. Tilander, § 212, 28); 1546 jalous comme un Tigre (Rabelais, Tiers livre, éd. M. A. Screech, XXVIII, 159, p. 202); 1553 tigresse (Ronsard, Livret de folastries ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 5, p. 56, 49); b) empl. adj. α) déb. xviies. « digne d'un tigre » tigre courage (D'Aubigné, Poés. div., sonn. 12 [III, 252] ds Hug.); β) 1690 « tacheté comme un tigre » cheval tigre (Fur.); 2. 1640 fig. tigre « homme cruel, inhumain » (Corneille, Horace, II, 7: Tigres, allez combattre [en parlant des Horace et des Curiace]); 1667 tigresse en parlant d'une belle cruelle (Molière, Pastorale comique ds Œuvres, éd. M. Rat, t. 2, 1956, p. 188); 3. 1680 entomol. tigre [du poirier] (Rich.); 4. 1830 « petit groom [en raison de sa tenue bariolée] » (Balzac, Œuvres div., t. 2, p. 163). Empr. au lat.tigris, -is et -idis (gr. τ ι ́ γ ρ ι ς, τ ι ́ γ ρ ι δ ο ς masc. et fém. « tigre », « tigresse ») masc. (en prose) et fém. (en poésie); tigresse est dér. de tigre*; suff. -esse*. Fréq. abs. littér. Tigre: 860. Tigresse: 76. Fréq. rel. littér. Tigre: xixes.: a) 1 789, b) 2 040; xxes.: a) 848, b) 527. Bbg. Quem. DDL t. 4, 19, 27, 28 (s.v. tigresque).

Wiktionnaire

Nom commun

tigre \tiɡʁ\ masculin (pour la femelle on dit : tigresse)

  1. (Zoologie) Espèce de mammifère carnassier, le plus grand de la famille des félidés, au pelage généralement fauve, rayé de bandes noires transversales. La femelle est la tigresse, le petit le tigreau. Le tigre râle, rauque ou feule.
    • […] ; le singe, le tigre, le lion éloignés de leur patrie et enfermés dans nos ménageries ne tardent pas à tomber dans un état de décrépitude complet et sont presque toujours enlevés par la phthisie. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
  2. (Figuré) Personne cruelle, dangereuse.
    • C’est un tigre, un vrai tigre, c’est un cœur de tigre : Se dit d’un homme cruel et impitoyable.
  3. (Entomologie) Espèces d’insectes hémiptères, mouchetés, qui s’attaquent aux feuilles des arbres, et principalement des poiriers en espaliers. Celui du poirier est aussi appelé punaise tigre ou tigre du poirier. Celui du platane est le tigre du platane.
    • Les tigres ont gâté ces arbres, ont mangé ces fruits.
  4. (Danse) Danseuse du corps de ballet, de rang supérieur au rat.

Forme de verbe

tigre \tiɡʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de tigrer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de tigrer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de tigrer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de tigrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de tigrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TIGRE, TIGRESSE. n.
Bête féroce de la famille des Félins, dont le poil est rayé et moucheté. Tigre royal. Tigre du Bengale. Une peau de tigre. Fig., C'est un tigre, un vrai tigre, c'est un cœur de tigre se dit d'un Homme cruel et impitoyable. Il est jaloux comme un tigre, Il est jaloux jusqu'à la férocité. Par apposition, Cheval tigre, Cheval rayé et moucheté à peu près comme un tigre.

TIGRE se dit aussi d'une Espèce d'insectes mouchetés qui viennent au-dessous des feuilles des arbres, et principalement des poiriers en espaliers. Les tigres ont gâté ces arbres, ont mangé ces fruits.

Littré (1872-1877)

TIGRE (ti-gr' (le mâle) et ti-grès' (la femelle)) s. m. et s. f.
  • 1Bête féroce, dont le poil est rayé ou moucheté, et qui a la forme d'un chat ; felis tigris (mammifères digitigrades) des naturalistes ; cette espèce est parfois nommée tigre royal, pour la distinguer de certaines autres, dites improprement tigres. Aux accents dont Orphée emplit les monts de Thrace, Les tigres amollis dépouillent leur audace, Boileau, Art p. IV. Enfin je vis Bacchus : il était sur son char traîné par des tigres, Montesquieu, Templ. de Gnide, 6. Le vrai tigre, le seul qui doive conserver ce nom, est un animal terrible et peut-être plus à craindre que le lion, Buffon, Quadrup. t. III, p. 137. Ce furent des ambassadeurs indiens qui présentèrent à Auguste, dans le temps qu'il était à Samos, le premier tigre qui ait été vu des Romains, Buffon, ib. t. III, p. 255.

    Il est jaloux comme un tigre, il est jaloux jusqu'à la rage.

  • 2 Fig. Homme cruel, impitoyable. Tigres, allez combattre ; et nous, allons mourir, Corneille, Hor. II, 7. Si l'on doit le nom d'homme à qui n'a rien d'humain, à ce tigre altéré de tout le sang romain, Corneille, Cinna, I, 3. Je ne sais si ce tigre a reconnu sa proie, Racine, Esth. III, 3. V. A. R. me fait frémir en me parlant de ce que je soupçonnais du czar ; eh ! cet homme est indigne d'avoir bâti des villes ; c'est un tigre qui a été le législateur des loups, Voltaire, Lett. au pr. roy. de Pr. février 1738.

    Fig. C'est an tigre, un vrai tigre, il est d'une excessive cruauté.

    Il se dit, par exagération, d'un homme insensible à l'amour. Ce tigre, que jamais je n'abordai sans crainte, Racine, Phèd. IV, 6.

    Par exagération moqueuse, celui qui se fâche et fait quelque coup d'autorité. Les voltigeurs [de la garde nationale] et les flots sont changeants. - Bah ! répondis-je, un tas de moutons ! - Moutons aujourd'hui, tigres demain, Reybaud, Jér. Paturot, II, 2.

  • 3 Fig. et familièrement. Tigresse, femme qui fait la furieuse quand on lui parle d'amour. …Lucrèce Qui ne manqua de faire la tigresse, La Fontaine, Mandr. La dame n'était pas tigresse ; elle prêta volontiers l'oreille aux discours de la vieille, Lesage, Guz. d'Alf. I, 3. Je cherche une beauté qui soit un peu tigresse, Legrand, Roi de Cocagne, I, 5.
  • 4 Tigre, nom donné à différents animaux d'Amérique Le jaguar, le jaguarète, le couguar et le chat-pard sont les animaux d'Amérique auxquels on a mal à propos donné le nom de tigre, Buffon, Quadrup. t. III, p. 142.

    Tigre barbet ou frisé, le guépard.

    Tigre du Brésil ou de la Guyane, le jaguar.

    Tigre chat, le serval, l'ocelot.

    Tigre chasseur, un des noms vulgaires du chat à crinière, dit aussi léopard à crinière et guépard, c'est le guépard à crinière de certains auteurs.

    Tigre des Iroquois, tigre poltron, le couguar.

    Tigre loup, hyène.

    Tigre noir, le jaguar.

  • 4Tigre, nom spécifique d'un python (ophidiens), qu'on trouve au Bengale.
  • 5Tigre, nom que certains auteurs ont donné à l'ostracion cubique (branchiostèges), poisson qui habite la mer Rouge et celle des Indes.
  • 6Tigre, insecte moucheté qui s'attache aux feuilles des arbres fruitiers, dit aussi punaise tigre : c'est la tingide clavicorne (hémiptères) de Fabricius, que l'on trouve aux environs de Paris.

    Tigre de l'asperge, nom donné par les jardiniers au criocère de l'asperge (insectes coléoptères), qui était pour Fabricius le lema de l'asperge.

  • 7Tigre, nom spécifique d'une cyprée (mollusques), et nom vulgaire du cône milléponctué, lequel a été appelé aussi cône tigre.
  • 8Groom d'un élégant.
  • 9Petite constellation située entre Pégase et le Serpentaire.
  • 10 Adjectivement. Chevaux tigres, chiens tigres, chevaux, chiens tavelés et mouchetés à peu près comme les tigres.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tigres est une beste qui plus naist es parties de Ircanie que en autre, et est menuement tachiée de noires taches, Latini, Trésor, p. 251.

XVIe s. La tigre à qui on a derobé les petits fants, Yver, p. 569. Tesmoin… qui à l'age de soixante ans espousa une fille de vingt ans, dont il devint jaloux comme un tigre ou deux, D'Aubigné, Conf. I, 4. Au fond d'une caverne une tygre felonne L'a nourry de chair crue…, Ronsard, 807. Troys monstres, le premier estoit un cheval fée, le second estoit un tingre aiant teste d'homme…, Pièce publiée par LEROUX DE LINCY, dans Bibl. des ch. 5e série, t. II, p. 183.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TIGRE. Ajoutez :
12Tigre de guerre, nom que portent les soldats chinois. Des masques grotesques et effrayants, pareils à ceux que des tigres de guerre portent dans le combat, F. Chaulnes, Journ. offic. 3 nov. 1873, p. 6576, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TIGRE, s. m. (Hist. nat. Zoolog.) tigris, Pl. III. fig. 1. animal quadrupede, un peu plus petit que le lion ; il a les oreilles courtes & arrondies, & la queue longue comme celle du lion. Son poil est court & de couleur jaune, avec des taches noires & longues. Le tigre se trouve en Asie & en Afrique ; il est très féroce.

Il y a plusieurs especes d’animaux auxquels on a donné le nom de tigre. Celui qui ressemble le plus au vrai tigre, est l’animal nommé tigre royal. L’animal auquel on donne le nom de tigre d’Amérique, & que les Brasiliens nomment jaguara, a plus de rapport au léopard qu’au tigre, car il a des taches rondes comme celles du léopard, & non des taches longues comme celles du tigre. Le tigre noir ou once, nommé au Brésil jaguarete, differe du tigre d’Amérique en ce qu’il a le poil d’un noir ondé & lustré, avec des taches d’un noir plus foncé. Le tigre barbet, tigre frisé ou loup tigre, du cap de Bonne-Espérance, a le poil frisé comme celui d’un barbet, & des taches noires. Le tigre rouge de la Guyane & du Brésil, differe du tigre d’Amérique par sa couleur qui est d’un jaune roussâtre, plus foncé sur le dos que sur le reste du corps ; le dessous de la machoire inférieure & le ventre, sont un peu blanchâtres. Voyez Regne animal.

Le tigre dans le système zoologique de Linnæus, constitue un genre distinct dans la classe des quadrupedes ; ses caracteres sont qu’il a quatre mamelles placées sous le nombril, & que ses piés sont faits pour grimper ; Linnæus rapporte la panthere à ce genre, en l’appellant tigre à taches orbiculaires.

Les voyageurs qui ont vu de près le tigre en Amérique, sont bien loin de le regarder comme le plus leste des animaux sauvages carnivores ; ils prétendent au contraire que c’est une bête lente, stupide, incapable d’atteindre un homme à la course, & qui ne sait faire que deux ou trois grands sauts pour attraper sa proie. On trouve aussi des tigres aux Indes orientales, & en plusieurs parties de l’Asie ; mais il semble qu’il y a quelque différence entre les uns & les autres, & peut-être que de nouvelles observations justifieroient que les tigres asiatiques sont très-agiles, comme l’ont assuré les anciens.

Pline, l. VIII. c. xviij. nous a décrit le moyen qu’on employoit de son tems pour enlever les jeunes tigres à la mere, & les transporter à Rome. Les Hircaniens & les Indiens, dit-il, sont obligés, quand ils prennent les petits tigres, de les emporter bien vîte sur un cheval ; car quand la mere ne les trouve plus, elle sent leurs traces, les fuit avec une promptitude furieuse ; & la personne qui les emporte, n’a rien de mieux à faire quand il est atteint par la tigresse, que de lui jetter un de ses petits à terre ; alors elle le prend dans sa gueule, le porte dans son trou, & revient bien-tôt après ; on l’amuse en répétant la même manœuvre, jusqu’à ce qu’on soit sur le vaisseau, d’où l’on entend la tigresse qui n’ose se jetter dans l’eau, pousser des hurlemens affreux sur le rivage.

Tigre, (Monum. antiq.) ce cruel animal accompagne assez souvent les monumens de Bacchus, & des bacchantes. Le char de Bacchus est ordinairement tiré par des tigres, & quelquefois aussi on voit des tigres aux piés des bacchantes : seroit-ce pour caractériser la fureur dont elles étoient agitées ? (D. J.)

Tigre, (Marechal.) poil de cheval dont le fond est blanc & parsemé de taches noires & rondes d’espace en espace.

Tigre, le, (Géog. anc.) Tigris, grand fleuve d’Asie, qui prend sa source dans les montagnes de la grande Arménie, & se jette dans le golfe Persique. Moïse l’appelle Chidkeli, genes. xj. 14. les anciens le nommoient Diglito ; & encore aujourd’hui, il est appellé Tegil ou Tigil.

Josephe, le paraphraste chaldéen, les traducteurs arabes & persans, le nomment Diglat. Pline, l. VI. c. xxvij. dit qu’il prend sa source dans la grande Arménie, au milieu d’une campagne nommée Elégosine. Il entre dans le lac Aréthuse, & coule au-travers sans y mêler ses eaux. Après cela, il remonte le mont Taurus, rentre dans la terre, passe sous la montagne, & va reparoître de l’autre côté ; une preuve, ajoute-t-il, que ce n’est pas un nouveau fleuve qui sort au delà de la montagne, c’est qu’il rend à sa sortie ce qu’on y avoit jetté à l’entrée de la caverne.

Ptolomée met aussi la source du Tigre au milieu de l’Arménie au trente-neuvieme degré, & un tiers de latitude ; mais Strabon. l. XI. p. 339. semble avoir pris pour la source du Tigre la sortie du mont Taurus ; le Tigre à l’orient, & l’Euphrate au couchant, bordent la Mésopotamie qui est entre deux. Après avoir parcouru beaucoup de pays du septentrion au midi, ces deux fameux fleuves se dégorgent dans le golfe persique. Aujourd’hui ils y tombent par un canal commun, mais autrefois ils y tomboient séparément. L’embouchure de ce fleuve est nommée Pastigris par Strabon, & par Arrien.

Le Tigre est dépeint avec l’Euphrate, dans une médaille de Trajan, où ce fleuve est dit vaincu. L’empereur est représenté debout entre les deux fleuves, avec la figure d’un arménien à ses piés, & à côté du Tigre, qui, comme nous l’avons dit, prend sa source dans les montagnes de la grande Arménie. L’inscription de cette médaille est : Armenia & Mesopotamia in potestatem populi Romani redactæ. (D. J.)

Tigre, la (Géog. mod.) riviere de l’Amérique méridionale, au pays des Yaméos. Elle se jette dans la partie septentrionale de l’Amazone, après s’être grossie de plusieurs rivieres.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tigre »

Provenç espagn. et ital. tigre ; du lat. tigris, qui vient de τίγρις, dérivé lui-même de l'anc. persan tigrâ, flèche, qui vient du rad. tij, aiguiser, pour stig (comparez STIGMATE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1165) Du latin tigris, lui-même issu du grec ancien τίγρις, tígris, lui-même issu d’une langue iranienne. Le mot fut d’abord féminin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tigre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tigre tigr

Citations contenant le mot « tigre »

  • Moi, si cela avait pu dépendre de ma volonté, j'aurais voulu être plutôt le fils de la femelle du requin, dont la faim est amie des tempêtes, et du tigre, à la cruauté reconnue : je ne serais pas si méchant. Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont, Chants de Maldoror
  • Tous les réactionnaires sont des tigres en papier. Mao ZedongMao Tsö-tongMao Tsé-toung, Citations du président Mao Tsé-Toung, VI
  • Le tigre aussi a besoin de sommeil. De Proverbe chinois
  • Le tigre compte sur la forêt, la forêt compte sur le tigre. De Proverbe cambodgien
  • On peut sortir un tigre de la jungle, mais la jungle ne quitte jamais le tigre ! De Bill Watterson / Calvin et Hobbes - Allez, on se tire !
  • Méfie-toi du tigre plus que du lion, et d'un âne méchant plus que du tigre. De Proverbe arabe
  • Quand un homme désire tuer un tigre, il appelle cela sport ; quand un tigre désire le tuer, il appelle cela férocité. De George Bernard Shaw / Maximes pour révolutionnaires
  • Servir un prince, c'est comme dormir avec un tigre. De Proverbe chinois
  • Ce qui est difficile quand on chevauche un tigre, c'est d'en descendre. De Proverbe chinois
  • En cruauté impitoyable, l'homme ne le cède à aucun tigre, à aucune hyène. De Arthur Schopenhauer
  • Les caresses n'ont jamais transformé un tigre en chaton. De Franklin Delano Roosevelt
  • Il y a courage et courage, celui du tigre et celui du cheval. De Ralph Waldo Emerson
  • Nourrir l'ambition dans son coeur, c'est porter un tigre dans ses bras. De Proverbe chinois
  • Le sage ne tire pas la queue du tigre, même lorsqu'il dort ! De Charles Pasqua / Interview radiophonique
  • Alors que tu chasses un tigre par la porte de devant, un loup peut entrer par celle de derrière. De Proverbe chinois
  • La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre. De George Bernard Shaw
  • Dieu a inventé le chat pour que l'homme ait un tigre à caresser chez lui. De Victor Hugo
  • "Montrer la voie aux jeunes", voilà le nouveau mot d'ordre du tigre guadeloupéen. "Je suis conscient que c’est aussi à nous, les athlètes, de redonner (...) Et je pense qu’on est des figures pour des millions de jeunes, il faut les aider tout simplement." Outre-mer la 1ère, Gregory Baugé : la formidable carrière et les projets du "tigre" guadeloupé
  • Vecteur de virus potentiellement mortels, le moustique tigre est l’objet de toutes les attentions. Comment le reconnaître et quelle attitude adopter en cas de piqûre ? On vous dit tout. Geo.fr, Tout savoir sur le moustique tigre - Geo.fr
  • #6Ene | Un tigre blanco llamado "Nieve" nació en el zoológico de Nicaragua y está siendo criado por humanos después de que su madre lo rechazó.📽: @AFPpic.twitter.com/7HjMMynekD , Nicaragua : Naissance exceptionnelle d’un bébé tigre blanc dans un zoo
  • Lorsque les tigres traquent leurs proies, généralement dans la lumière sombre du crépuscule ou de l’aube, ils sont presque invisibles. Qu’ils vivent dans des prairies, des forêts ou des jungles, les tigres sauvages ont un pelage orange foncé avec des rayures sombres. Alors comment un animal avec une couleur aussi vive peut-il rester suffisamment bien caché pour réussir sa chasse ? The Conversation, Vidit, 8 ans : « Pourquoi les tigres ont-ils des rayures ? »

Traductions du mot « tigre »

Langue Traduction
Anglais tiger
Espagnol tigre
Italien tigre
Allemand tiger
Chinois
Arabe نمر
Portugais tigre
Russe тигр
Japonais
Basque tigrea
Corse tigru
Source : Google Translate API

Synonymes de « tigre »

Source : synonymes de tigre sur lebonsynonyme.fr
Partager