La langue française

Thune

Sommaire

  • Définitions du mot thune
  • Étymologie de « thune »
  • Phonétique de « thune »
  • Citations contenant le mot « thune »
  • Images d'illustration du mot « thune »
  • Traductions du mot « thune »
  • Synonymes de « thune »

Définitions du mot « thune »

Trésor de la Langue Française informatisé

THUNE, TUNE1, subst. fém.

Arg., pop., vieilli. Pièce (ou somme) de cinq francs. Je suis sûr qu'elle nous prêtera quatre ou cinq tunes de cinq balles (Vidocq, Mém., t. 3, 1828-29, p. 129).Ça vaut bien une thune, non? (...) Donc, j'inscris cinq francs (San-Antonio, Renifle, c'est de la vraie, 1988, p. 19).
P. ext. (Petite) somme d'argent. De la thune; ne plus avoir une thune en poche. Tout un peuple de déchards (...) de petites pauvresses (...) qui trouvent chez elle la pâtée et la thune (Colette, Pays. et portr., 1954, p. 48).
Sans une thune. Synon. sans un sou.Lui qui avait manié des centaines de briques (...) il allait caner à l'hosto sans une thune (Pt Simonin ill., 1957, p. 70).
Prononc. et Orth.: [tyn]. Homon. et homogr. tune2. Littré: thune; Lar. Lang. fr., Rob. 1985: thune, tune. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 220: tune. Étymol. et Hist. 1. 1628 thune « aumône » (Jargon de l'Argot réformé ds Sain. Sources Arg. t. 1, p. 198); 2. 1800 tune « pièce de monnaie » (Les Brigands chauffeurs, ibid. t. 2, p. 94); spéc. 1828-29 « pièce de cinq francs » (Vidocq, loc. cit.). Orig. obsc. L'étymol. habituellement donnée, selon laquelle le mot viendrait de roi de Thunes (c'est-à-dire roi de Tunis), un des noms pris par le chef des gueux (appelé Le Grand Cœsre, 1628, Jargon de l'Argot réformé, ibid. t. 1, p. 9) à l'exemple du général des Bohémiens appelé duc d'Égypte (Sain. Arg., p. 119, Sain. Sources Arg. t. 2, p. 456, FEW t. 19, p. 190a, Bl.-W.5) est repoussée par Guir. Lex. fr. Étymol. obsc. qui propose de faire remonter Thune à un gallo-rom. *tutina, dér. de tutari « protéger; se protéger (d'un danger: faim, froid) », d'où la notion d'aumône qui consiste essentiellement en du pain, puis à l'époque mod. en une pièce de monnaie. Fréq. abs. littér.: 26. Bbg. Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 429. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 292.

Wiktionnaire

Nom commun

thune \tyn\ féminin

  1. (Argot) (Vieilli) Aumône.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Argot) (Suisse) (Belgique) (Vieilli en France) Pièce de cinq francs.
    • Mets deux thunes dans l'bastringue (chanson enregistrée par Jean Constantin en 1954)
    • ARNAQUE : Des enfants vous demandent la monnaie de 5 francs […] Vous mettez leur thune dans votre poche sans vous apercevoir qu’elle est fausse. — (Article du quotidien 24 Heures, 30 mai 2007)
    • Votre deuxième paire de lunettes avec verres identiques pour une thune ! — (offre promotionnelle d’un opticien, Genève, 2010)
    • — Tu n’as pas l’impression d’être un salaud, toi ? Bon ! la première fois, je lui ai donné dix francs, c’est entendu. Ou plutôt ce n’est pas tout à fait vrai. Je lui ai refilé une thune en prétendant que je n’avais que ça sur moi. Tu as dû pratiquer le truc. — (Georges Simenon, Antoine et Julie, 1952, 2e partie, chap. 1)
    • Ils avaient été plantés et taillés par un jardinier de métier à qui ma mère donnait en fin de journée et chaque fois qu’il venait une pièce d’argent de cinq francs – une thune – et un bon verre de vin. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 113.)
  3. (Argot) (Par extension) Argent, monnaie.
    • Avant-guerre, du temps de sa généreuse et brillante jeunesse de bohème malchanceux, il bondissait avec légèreté vers la thune quotidienne. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 10)
    • Finie la thune foutue en l’air
      Pour du tchernobyl
      — (Stupeflip, Je fume pu d’shit sur l’album Stupeflip, 2003.)
    • Et quand je dis riche, je veux dire plein aux as. Des thunes comme s’il en pleuvait. Un plan de sauvetage bancaire à lui tout seul. — (James Patterson, Œil pour œil, Éditions L’Archipel (pour la traduction française), 2012, chap. 13)
    • Alcolo génétique, Bibo ne taffait pas et croulait sous les dettes, larguait toute sa thune dans la boisson et de temps en temps dans un tapin du cours de Vincennes. Zarca, Paname Underground, Editions Goutte d'Or, 2017
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

THUNE (tu-n') s. f.
  • Ancien terme d'argot. Aumône, MAREAU, le Jargon ou langage de l'argot réformé.

    Le roi de thune ou de la thune, le chef des mendiants. Moi, Clopin Trouillefou, roi de Thune, successeur du grand coësre, suzerain suprême du royaume de l'argot, Hugo, Notre-Dame de Paris, II, 6. Vive Clopin, roi de Thune, vivent les gueux de Paris ; c'est ainsi que Victor Hugo fait chanter en chœur, dans un opéra d'Esméralda, les truands de la cour des Miracles, l'Événement, 3 janv. 1877.

    Chevaliers de la thune, les mendiants. Une quête faite au profit des indigents de Paris dans un bal donné par la société des chevaliers de la thune, a produit une somme de 65 francs, Journ. offic. 12 déc. 1876, p. 9259, 1re col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « thune »

Origine inconnue (comp. TUNER au Dictionnaire).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

« Aumône » au XVIIe siècle puis « pièce de cinq francs » au XIXe et au début du XXe.
Selon certains auteurs viendrait de « Tunes » forme ancienne du nom de la ville de Tunis.— (Pierre Germa, Dictionnaire des éponymes éd. Bonneton, Paris 1993)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « thune »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
thune tyn

Citations contenant le mot « thune »

  • Que d’efforts pour arriver de la thune à la fortune. De Jacques Sternberg / Dictionnaire des idées revues
  • Fortune : forte en thunes. De Michel Leiris
  • Mais la thune, surnom que les Romands lui ont donné en s’inspirant du terme français signifiant à l’origine «aumône», ne sert pas seulement à payer. Elle a aussi des utilisations périphériques, comme la pratique du Talerschwingen, en français «la ronde de l’écu», ce fond sonore qui accompagne le yodel appenzellois. Le principe est simple mais pas aisé: faire tournoyer une pièce de 5 francs dans une jatte en céramique pour émettre un son plus ou moins grave. Le Temps, La thune, une pièce chère aux Suisses - Le Temps
  • Souvent mystérieux, au destin imprévisible, l'emploi des mots d'argot échappe à tous les pronostics. Et s'il est un thème qui a débridé la création lexicale, c'est l'argent. Pour parler de sous, les mots foisonnent. Blé, maille, flouze et fric doivent partager l'oseille avec thune depuis la fin du XXe... Marianne, Ce jour où le mot "thune" est revenu dans les cours d'école
  • Un échange de joueurs ou rien ? Entendre : frère, je n’ai plus une thune. L’été dernier, le happeni Libération.fr, Football : au PSG, contrat et forcé - Libération
  • EXPRESSION POPULAIRE - « Pété de thune », « sans thune » … Vous entendez et employez souvent ces différentes expressions, en début ou en fin de mois. Mais savez-vous vraiment d'où vient la « thune » ? Le Figaro vous propose de revenir sur l'histoire de ce mot. Le Figaro.fr, Mais d'où vient la « thune » ?

Images d'illustration du mot « thune »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « thune »

Langue Traduction
Anglais money
Espagnol dinero
Italien i soldi
Allemand geld
Chinois
Arabe مال
Portugais dinheiro
Russe деньги
Japonais お金
Basque dirua
Corse soldi
Source : Google Translate API

Synonymes de « thune »

Source : synonymes de thune sur lebonsynonyme.fr
Partager