La langue française

Thébaïde

Définitions du mot « thébaïde »

Trésor de la Langue Française informatisé

THÉBAÏDE, subst. fém.

Lieu sauvage, isolé et paisible, où l'on mène une vie retirée et calme. Déjà il rêvait à une thébaïde raffinée, à un désert confortable, à une arche immobile et tiède où il se réfugierait loin de l'incessant déluge de la sottise humaine (Huysmans, À rebours, 1884, p. 9).Je gagerais que sur ce point MM. les communistes sont plus gaullistes que nous-mêmes, qu'ils trouveraient fort mauvais que le Général leur tirât sa révérence, qu'il allât pendant sept mois faire oraison dans quelque thébaïde (Mauriac, Journal, 1950, p. 171).
Prononc. et Orth.: [tebaid]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1674 (Mmede Sévigné, Corresp., 26 janv., éd. R. Duchêne, t. 1, p. 681: ce Port-Royal est une Thébaïde). De Thébaïde, nom d'une région désertique du sud de l'Égypte où se réfugièrent, dans les premiers siècles du christianisme, un grand nombre de chrétiens pour fuir les persécutions et mener une vie ascétique. Empr. au lat.Thebais, -idis, dér. de Thebae « Thèbes, ville de Haute-Égypte » (gr. θ η ̃ β α ι). Fréq. abs. littér.: 64.

Wiktionnaire

Nom commun

thébaïde \te.ba.id\ féminin

  1. Lieu désert, solitude profonde.
    • Cette maison de campagne était située dans une vraie thébaïde.
    • Déjà il rêvait à une thébaïde raffinée, à un désert confortable. — (Joris-Karl Huysmans, À rebours, 1884)
  2. (Par extension) Endroit retiré, isolé, sauvage, où l’on vit de manière austère et solitaire.
    • Ainsi tout à fait grimé en pauvre homme, je bricolai ostensiblement, autour de ma thébaïde, déjà bordée de hauts murs, tout un dérisoire système d'alarme et je me mis à attendre. — (Pierre Magnan, Guernica, Denoël, 1991)
    • Pas plus qu'il n'est lui-même retiré dans sa thébaïde, Pierre Boulez ne conçoit la musique séparée des autres arts. — (Emmanuelle Giuliani,- Les éclats multiples de Pierre Boulez- Journal La Croix, page 14, 20 avril 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

THÉBAÏDE (té-ba-i-d') s. f.
  • Lieu désert dans l'Égypte, où se retirèrent de pieux solitaires chrétiens ; ainsi nommé parce qu'il était voisin de la ville de Thèbes. On peut aisément croire que, puisqu'il pratiquait au milieu de Paris cette frugalité digne de la Thébaïde, Paris était pour lui une Thébaïde à l'égard de tout le reste, à cela près qu'il lui fournissait des livres et des savants, Fontenelle, Morin.

    Fig. Lieu désert, solitude profonde. Ce Port-Royal est une Thébaïde ; c'est le paradis, c'est un désert où toute la dévotion du christianisme s'est rangée…, Sévigné, 26 janv. 1674. Comment vos jours dureraient-ils plus d'un moment, puisque dans notre Thébaïde ils ne laissent pas de courir ? Sévigné, 564.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « thébaïde »

(Siècle à préciser) Du latin Thebais, Thebaidis, par allusion à la région désertique de Thèbes, en Égypte, où se retirèrent de pieux solitaires.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « thébaïde »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
thébaïde tebaid

Citations contenant le mot « thébaïde »

  • Marylin, d’origine britannique, a comme tous ses compatriotes l’art des jardins chevillé au corps et a composé sa petite thébaïde comme on dessine une oeuvre. Avec son accent encore légèrement marqué, elle s'enthousiasme : France 3 Bretagne, Les jardins de la rue au Lin : une thébaïde au bord du canal de Nantes à Brest
  • 1Toute thébaïde moderne se donne à la fois comme lieu de retraite favorable à un méditatif repos et comme lieu d’un art aussi bien exalté pour sa puissance de suggestion que caché pour sa force de singularisation. Souvenons‑nous du fameux roman de Huysmans dans lequel Des Esseintes finit par regarder ses plus grandes œuvres à la dérobée pour que l’œil d’un fort hypothétique vulgaire ne l’entache pas de sa ridicule et béate admiration. Le monastère de Port-Royal au xviie siècle peut apparaître comme la parfaite réalisation d’une thébaïde en laquelle se pose la question de l’esthétique ou, plus justement, des esthétiques. Éva Martin relève le défi de montrer qu’il n’y a en vérité nul paradoxe à articuler le jansénisme — qui bien souvent condamne l’art comme divertissement, mensonge, vanité et luxe — et le beau — qui généralement ne possède pas la sécheresse ou l’ascétisme que l’on pense toujours trouver dans la vallée de Chevreuse — dès lors que sont distingués art janséniste et esthétique port‑royaliste. On peut non seulement refuser l’ostentation et aimer la beauté mais encore reconnaître qu’une abbaye a besoin d’images — en nombre peut‑être limité mais selon une présence soigneusement organisée — dans la mesure où la sainteté est aussi un témoignage social (chapitre, réfectoire, chœur et avant‑chœur). Philippe de Champaigne, en raison de l’influence qu’exerça sur lui l’esprit de l’abbaye, apparaît comme un génie d’atticisme et de mysticisme (son « ex-voto » de 1662 efface notamment la représentation visible du surnaturel pour représenter à l’impossible le miracle). Afin de donner à voir cette poétique de thébaïde, l’auteur interroge tout l’environnement de la communauté des sœurs — histoire, architecture, paysage, vêtement, musique —, en s’enracinant dans la matérialité même du lieu — une abbatiale amputée de son transept sud et écrasée par un nécessaire relèvement du niveau du sol mais respectant la décence tridentine et observant le dépouillement cistercien —pour présenter originalement une esthétique de la laideur qui participe d’une éthique du beau. , « Ce Port-Royal est une thébaïde » (Acta Fabula)

Traductions du mot « thébaïde »

Langue Traduction
Anglais thebaid
Espagnol thebaid
Italien tebaide
Allemand thebaid
Chinois 拜拜
Arabe ذابيد
Portugais thebaid
Russe фиваидой
Japonais thebaid
Basque tebaida
Corse thebaid
Source : Google Translate API

Synonymes de « thébaïde »

Source : synonymes de thébaïde sur lebonsynonyme.fr

Thébaïde

Retour au sommaire ➦

Partager