La langue française

Syndic

Définitions du mot « syndic »

Trésor de la Langue Française informatisé

SYNDIC, subst. masc.

Personne chargée de gérer les affaires, les intérêts communs d'une collectivité. À l'origine du terme de syndicat, il y a syndic: celui qui représente et défend les intérêts d'une ville, puis d'un groupe différent du groupe municipal; un conseiller, un avocat (étymologiquement, le syndic assiste un client dans une action en justice). Le syndicat, c'est d'abord sa fonction; puis le groupe qu'il représente, qui s'est d'abord nommé chambre syndicale (Reynaud, Syndic. en Fr., 1963, p. 7).
A. − HISTOIRE
1. ANTIQ. GR. Assistant, défenseur dans une action en justice. (Dict. xxes.). V. supra ex. de Reynaud.
2. [Sous l'Ancien Régime]
a) [Dans une paroisse, une communauté rurale] Notable chargé de représenter, d'administrer les villageois et de défendre leurs intérêts. Les documents administratifs du XVIIIesiècle sont remplis de plaintes que font naître l'impéritie, l'inertie et l'ignorance des collecteurs et des syndics de paroisses (Tocqueville, Anc. Rég. et Révol., 1856, p. 119).
b) [Dans un département, un district, entre 1789 et 1793] Syndic, procureur(-)syndic, procureur(-)général(-)syndic (v. procureur C). Magistrat élu représentant les intérêts du département, du district, face aux directoires spéciaux créés à cette époque. Le sieur Boucher d'Argis se concerta avec le procureur-syndic pour me dénoncer à l'assemblée générale des mandataires (Marat, Pamphlets, Appel à la Nation, 1790, p. 141).
c) Région. (Suisse). [Sous la République de Genève] Chacun des quatre magistrats chargés d'administrer la ville de Genève. J'ai fait la connaissance de M. Rigaud, premier Syndic de Genève: sa famille est charmante ainsi que sa maison au bord du lac (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 27).
B. − DROIT
1. DR. ADMIN.
a) Membre du bureau du Conseil municipal de Paris, chargé de certaines tâches administratives. (Dict. xxes.).
b) ,,Membre d'une chambre de discipline, chargé de veiller aux intérêts de la compagnie judiciaire et d'exercer une surveillance sur les membres de cette compagnie`` (Cap. 1936). Syndic d'une chambre d'avoués, de commissaires-priseurs, d'huissiers, de notaires. Une Commission du contrôle des intérêts économiques avec autorité consultative (...) comprend quarante-trois membres dont (...) trois syndics de la Chambre de commerce (Barrès, Cahiers, t. 12, 1919, p. 139).
ÉCON. Syndic des agents de change. ,,Président de la Chambre syndicale des agents de change, élu par les agents de change et parmi eux`` (Sousi-Roubi Banque 1983). L'inscription qui fait l'objet de la rente, est achetée à son compte par le syndic des agents de change, et livrée à qui de droit (Boyard, Bourse et spécul., 1853, p. 167).
2. DR. CIVIL. Syndic (de copropriété). ,,Personne chargée par l'ensemble des copropriétaires d'un immeuble de gérer les parties communes, de répartir les dépenses entre les copropriétaires et d'exécuter les décisions prises par eux`` (Barr. 1967; dict. xxes.).
3. DR. COMM. Syndic (d'une faillite). Auxiliaire de justice désigné par le tribunal pour représenter la masse des créanciers, lorsqu'un débiteur est l'objet d'un règlement judiciaire ou d'une liquidation de biens. Syndic provisoire. Dans deux catastrophes déjà, il avait refusé nettement de payer ses différences, et le syndic, après s'être rendu compte de la situation, ne s'était pas même donné la peine de lui envoyer du papier timbré. On passait l'éponge, simplement (Zola, Argent, 1891, p. 107).Le syndic de la faillite fixait un pourcentage de cocher, le cocher ne venant qu'avec les autres créanciers au prorata convenu (Jacob, Cornet dés, 1923, p. 115).
4. DR. MAR. Syndic des gens de mer. Représentant de l'Inscription maritime dans un sous-quartier ou syndicat (v. ce mot II). Dans les petits ports, l'administrateur chef de quartier est représenté par un marin retraité qui porte le titre de « Syndic des gens de mer » (M. Benoist, Pettier, Transp. mar., 1961, p. 154).
5. DR. DU TRAV., vieilli. Représentant d'une corporation professionnelle. Syndic des bouchers, des drapiers, des pharmaciens, des serruriers. Dans l'ancienne organisation pour confréries ou corporations, nul ne pouvait être admis à la maîtrise sans avoir présenté cette pièce [le chef-d'œuvre] au jugement des syndics (Sand, Compagn. Tour de Fr., 1840, p. 81):
... [les] corporations (...) sont les lointains ancêtres de nos actuels syndicats: à Paris, la corporation des tanneurs date de l'an 1160, celle des mégissiers de 1324, celle des parcheminiers de 1292, celle des corroyeurs de 1351. Et toutes avaient leurs armoiries et leurs quartiers de noblesse, leurs syndics et leurs règlements; leur discipline fortement hiérarchisée était le garant de la continuité de leurs méthodes et de l'habileté de leurs membres. Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux, 1947, p. 7.
P. anal., p. iron. Il était devenu le chef d'une opposition lorsque les radicaux le renièrent, s'apercevant qu'ils avaient eux-mêmes créé un syndic des mécontents, un aspirant au pouvoir personnel et à la dictature, un danger pour la République (Bainville, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 242).
C. − Région. (cantons de Fribourg, de Vaud en Suisse). Syndic (de la commune). Président de la municipalité dont les fonctions sont équivalentes à celles d'un maire. Savez-vous qu'on est syndic de la commune de père en fils, depuis Antoine-Baptiste, mon ancêtre (Toepffer, Nouv. genev., 1839, p. 375).
Prononc. et Orth.: [sε ̃dic]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1257 syndiques « personne chargée des intérêts d'une communauté dont il fait partie » (Convention entre les barons du royaume de Jérusalem et les marchands d'Ancône in S. Paoli, Codice diplomatico, I, 160-161 d'apr. R. Arveiller ds Mél. Horrent (J.), p. 12); 2. 1418 « fonctionnaire municipal dont la charge correspond à ce qu'est ailleurs celle de juré, échevin ou procureur » (Reg. consul. de Lyon, I, 118, Guigne ds Gdf. Compl.); 3. 1765 « dans l'Antiquité grecque, défenseur en justice d'une personne, d'une ville ou d'une nation » (Encyclop.); 4. id. « mandataire, salarié du failli et des créanciers, chargé des opérations de la faillite » (ibid.); 1839 syndic de faillite (Comm. t. 2); 5. 1831 syndic des marins (Will.); 1859 syndic des gens de mer, de la chambre des notaires, des avoués (Bouillet). Empr. au b. lat.syndicus « avocat et représentant d'une ville », gr. σ υ ́ ν δ ι κ ο ς « qui assiste quelqu'un en justice, défenseur », « qui appartient en commun ». Le mot est d'abord entré dans le vocab. admin. municipal des régions rhodanienne et bordelaise; la chancellerie royale l'adopta aux xveet xvies. à propos des villes du Midi et de qq. lieux isolés. Fréq. abs. littér.: 187.

Wiktionnaire

Nom commun

syndic \sɛ̃.dik\ masculin (pour une femme on dit : syndique)

  1. Celui qui est élu ou désigné pour gérer les affaires d’une collectivité.
    • Voilà du moins ce que me dit le guide que m'envoya le syndic, car à Chamouny les guides sont soumis à un syndicat qui règle leurs tours de service. — (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes T.1, 1833)
    • Pourtant, à votre place, j’aurais un peu moins parlé des péchés du duc de Savoie, et un peu plus de ses intelligences présumées avec le syndic de la garde, chef de toute les forces de la ville. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Une insulte faite au baylon (syndic) est punie d'une amende de dix écus, et même de la prison, à la diligence du viguier ; le délinquant ne sortait de prison que sur l'intervention du syndic. — (Archives israélites de France‎, T.4, 1843, page 685)
    1. (En particulier) (Suisse) Chef de l’exécutif d’une commune dans les cantons suisses de Fribourg et de Vaud [1], ainsi qu’en Val d’Aoste.
    2. (En particulier) Personne qui représente un syndicat de copropriété dans la gestion de leurs indivisions.
      • Sans compter les syndics qui facturent abusivement des « pré-états datés » en sus (environ 7 % des contrats). Ce tarif imposé devait normalement être limité par un décret de la loi ALUR mais on l'attend toujours, trois ans après. — (Lionel Maugain & Virginie Potiron, Contrats de syndic : toujours des dérapages tarifaires, sur le site 60 millions de consommateurs (www.60millions-mag.com/), le 23/02/2017)
      • Depuis le 5 novembre, Marseille tente désespérément de rattraper les années perdues. Les syndics sont submergés d'appels d'habitants inquiets. La municipalité multiplie les expertises en urgence des immeubles signalés. Deux semaines après la catastrophe, plus de 1000 Marseillais avaient été évacués. — (Louis Hausalter, A Marseille, l'effondrement du système Gaudin, dans Marianne n° 1132 du 23-29 novembre 2018, p. 26)

Nom commun

syndic \Prononciation ?\

  1. Syndic, en parlant de Suisse.
    • Hideous monster ! Let me go; my papa is a Syndic ; — he is M. Frankenstein ; he will punish you. — (Mary W. Shelley, Frankenstein, page 113, édition de 1869)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SYNDIC. n. m.
Celui qui est élu ou désigné pour gérer les affaires d'une collectivité. Le syndic des créanciers. Le syndic d'un Conseil municipal. Le syndic des agents de change. Le syndic d'une faillite.

Littré (1872-1877)

SYNDIC (sin-dik) s. m.
  • 1Celui qui est élu pour prendre soin des intérêts d'un corps, d'une réunion de créanciers, etc. Le syndic des agents de change ; syndic en titre d'office ; syndic honoraire. Il y a des syndics dans les sociétés ouvrières. Au milieu de tous ces troubles [la Fronde], la noblesse s'assembla en corps aux Augustins, nomma des syndics…, Voltaire, Louis XIV, 4.

    Syndics provisoires, syndics nommés par le tribunal de commerce sur la présentation des créanciers d'une faillite dans leur première assemblée ; syndics définitifs, syndics nommés par les créanciers de la faillite, après vérification des créances et refus de concordat.

  • 2 Terme de marine. Employé chargé, dans chaque commune d'un quartier maritime, d'aider le sous-commissaire des classes.
  • 3Syndic d'arrosage, fonctionnaire chargé, dans le Dauphiné et le Valais, de diriger les eaux de manière que, sous la forme d'irrigations, elles ne nuisent à personne et profitent à tous.
  • 4Premier magistrat de Genève. À la tête de la république [de Genève] sont quatre syndics, qui ne peuvent l'être qu'un an, D'Alembert, Gouv. Genève.

HISTORIQUE

XVIe s. … comme si, luy present, il eust pensé avoir un syndique, qui lui eust contrerollé son authorité, il fut bien aise de les laisser aller, Amyot, Cat. d'Utiq. 20. Et ainsi, en voulant faire l'habile et le syndic de nature, tu [homme] demeures le seul sot au monde, Charron, Sagesse, I, 1.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SYNDIC. Ajoutez :
5Dans le canton de Vaud, on appelle syndic le magistrat municipal qui porte en France le nom de maire.

HISTORIQUE

Ajoutez : XVe s. Humble supplication de nos chiers et bien amez les chappitre, cinditz, conseil et communaulté de la ville et cité de Geneve, Lett. de Charles VII, 1455 (collationnée sur l'original par M. Eugène Ritter, professeur à Genève)

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SYNDIC, s. m. en matiere de Gouvernement & de Commerce, est un officier chargé des affaires d’une ville ou d’une communauté ; c’est lui qui convoque les assemblées, & qui fait les représentations au ministere & au magistrat, &c. suivant l’exigence des cas.

Ce mot dérive du latin syndicus, ou plutôt du grec syndycos, qui signifie la même chose.

Le syndic est chargé de répondre de la conduite du corps ; il fait & reçoit les mémoires qui regardent les affaires ou les intérêts de la communauté ; il contrôle & corrige les actions & les fautes des particuliers qui dépendent de la communauté, ou du-moins il les fait blâmer ou réprimander dans les assembles publiques. Dans le fond, le syndic est en même tems l’agent & le censeur de la communauté. La plûpart des compagnies de Paris & d’autres villes, comme les universités & les communautés des arts & métiers, ont leur syndic aussi bien que la plûpart des villes de Provence & de Languedoc.

On appelle aussi syndic, celui qui est chargé de solliciter une affaire commune, & où il est intéressé lui-même ; comme il arrive en particulier dans les directions où il se trouve plusieurs créanciers d’un même débiteur qui a fait banqueroute, ou qui est mort insolvable. Voyez Avocat, &c.

Le premier magistrat de la ville de Genève, s’appelle syndic ; il y a quatre syndics pour chaque année ; le plus ancien préside au conseil des vingt-cinq, qui est conseil principal de la ville, & où l’on décide de toutes les affaires, tant civiles que politiques : les trois autres syndics élus ne peuvent revenir en charge qu’au bout de quatre ans ; de sorte que le syndicat roule entre seize personnes, que l’on choisit toujours dans le nombre de ceux qui composent le conseil des vingt-cinq.

Syndic est aussi le nom que le roi Louis XIV. a accordé par les arrêts de son conseil d’état pour l’érection des chambres particulieres de commerce dans quelques villes de son royaume aux marchands, négocians ou autres qui composent lesdites chambres. Ceux de Rouen sont appellés syndics du commerce de la province de Normandie : à Lille simplement syndics de la chambre de commerce : dans les autre villes ce sont des députés ou directeurs. Voyez Chambre de Commerce, Députés du Commerce, &c. Dictionnaire de commerce, tome III. lettre V. p. 256.

Syndic, (Littér. grec.) σύνδικος ; ce mot avoit en grec deux significations ; il signifioit en premier lieu, tout orateur commis pour défendre avec un autre, la même cause. En second lieu, il désignoit un orateur choisi, & député pour soutenir les prérogatives d’une ville, ou d’une nation entiere. Ainsi nous lisons dans Plutarque, que les Athéniens élurent Aristide pour syndic, & le chargerent de plaider au nom de leurs citoyens, la cause de toute la Grece, on ne pouvoit pas être deux fois syndic dans ce dernier sens. Nous avons emprunté le terme de syndic, mais nous en avons un peu détourné la signification, car en France il veut dire celui qui est élu pour prendre soin des affaires d’une communauté, ou d’un corps dont il est membre. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « syndic »

Provenç. sindic ; espagn. sindico ; ital. sindaco ; du lat. syndicus, avocat ou délégué d'une ville, qui est le grec σύνδιϰος, de σὺν, avec, et δίϰη, justice. Le XVIe siècle et même le XVIIe siècle au commencement avaient un verbe syndiquer, qui voulait dire censurer, critiquer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIIe siècle) Emprunté au latin syndicus (« avocat ou représentant d'une ville »).
En français, syndic apparait d'abord dans le vocabulaire juridique, pour désigner une personne mandatée pour défendre les intérêts d'une communauté (en général, ecclésiastique), avant de se spécialiser dans le vocabulaire administratif pour désigner sous l'Ancien Régime le représentant chargé de défendre des habitants auprès de leur seigneur suzerain (après 1789, en France, les maires remplaceront ces syndics).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « syndic »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
syndic sɛ̃dik

Citations contenant le mot « syndic »

  • Copropriété : le syndic devra bientôt fournir des données sur la consommation d'énergie de chaque bien Boursorama, Copropriété : le syndic devra bientôt fournir des données sur la consommation d'énergie de chaque bien - Boursorama
  • Mais la crise sanitaire a désorganisé le calendrier. Ce qui pose problème lorsque le contrat de syndic expire à cette période et ne peut pas être renouvelé sans la tenue de l’assemblée générale. « D’où des mesures exceptionnelles* prises en raison de l’actualité », nous explique Francis Bourriaud de Syndicalur. Maxi, Nouvelles directives pour les contrat de syndic - Société - maximag.fr
  • Le syndic de Soule sera secondé par deux nouveaux vice-syndics, Jean-Christophe Arrayet et Benoit Tauzin. La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, Mauléon-Licharre: Jacques Barreix a été réélu syndic de Soule - La République des Pyrénées.fr
  • La réforme de la copropriété  a pour objectifs  de faciliter la compréhension d’un ensemble de textes devenus complexes et favoriser la prise de décision en assemblée générale, notamment sur la rénovation et l’amélioration énergétique des immeubles. Les deux mesures phares du décret concernent le contrat de syndic et le vote par correspondance. MySweetimmo, Réforme de la copropriété : Voici ce qui change avec le décret du 2 juillet - MySweetimmo
  • Vous justifiez d’une expérience réussie dans l’activité de syndic, vous avez géré des copropriétés en autonomie et tenu des Assemblées Générales. macommune.info, SMCI Gestion Syndic recherche 1 gestionnaire de copropriétés (H/F) • macommune.info
  • Les syndics et les copropriétaires doivent s’adapter en urgence à une réforme entrant en vigueur très tardivement dans des circonstances exceptionnelles, en pleine épidémie. L’UNIS revient sur la publication du décret et de l’arrêté du 2 juillet. Journal de l'Agence, Réforme de la copropriété, tardive mais utile ! - Journal de l'Agence
  • Chaque mois, le "Grand rendez-vous de l'immobilier" (Capital / Radio Immo) répond à vos questions par le biais de sa séquence "Ça vous concerne". Nos experts - avocats, notaires, agents immobiliers - dénouent pour vous les problèmes juridiques les plus complexes et vous livrent leurs conseils avisés que vous envisagiez de vendre, d'acheter, de louer ou de rénover votre logement. Dans cette séquence, Estelle Vernejoul, avocate à Paris, répond à Sylvie du groupe Facebook le Club des proprios, géré par Capital. Sylvie est intéressée par l'achat d'un appartement. Problème, la copropriété a entamé un procès avec l'ancien syndic de l’immeuble pour détournement de fonds. Sylvie se dit un peu refroidie. Sera-t-elle redevable des frais de procédure si elle achète ce bien ? Capital.fr, Immobilier : qui paie les frais de procédures sur un immeuble entre l’acheteur et le vendeur ? - Capital.fr

Traductions du mot « syndic »

Langue Traduction
Anglais trustee
Espagnol fideicomisario
Italien fiduciario
Allemand treuhänder
Chinois 受托人
Arabe الوصي
Portugais administrador
Russe доверенное лицо
Japonais 受託者
Basque patronatuko
Corse trustee
Source : Google Translate API

Synonymes de « syndic »

Source : synonymes de syndic sur lebonsynonyme.fr

Syndic

Retour au sommaire ➦

Partager