La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « substruction »

Substruction

Variantes Singulier Pluriel
Féminin substruction substructions

Définitions de « substruction »

Trésor de la Langue Française informatisé

SUBSTRUCTION, subst. fém.

A. − ARCHIT., gén. au plur. Ensemble des travaux de maçonnerie qui forment la base d'une construction. Synon. fondation, infrastructure, soubassement, substructure (v. sub- A 1).Huit ou dix pieds plus haut que la substruction, un des vasistas existant au flanc visible du pavillon se leva soudain (Cladel, Ompdrailles, 1879, p. 78).M. Zanotti Bianco découvrit vers 1935 les substructions d'un sanctuaire (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 267).
P. anal. [Les castors] renforcent le milieu de leurs substructions hydrauliques de troncs d'arbres entassés les uns sur les autres, et liés ensemble par un ciment semblable à celui des palissades (Chateaubr., Voy. Amér. et Ital., t. 1, 1827, p. 122).Les substructions du futur delta qu'il [le fleuve] est en train d'édifier (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 160).
B. − P. métaph. ou au fig. Synon. de base2, fondement.Nos pensées, nos sentiments, nos volontés reposent sur toute une substruction psychique, dont les assises nous restent cachées, à nous et aux autres (Bourget, Némésis, 1918, p. 194).
Prononc. et Orth.: [sypstʀyksjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1544 [éd.] « partie d'une construction qui est sous le sol » (Mathee, Hist. de Theodorite, fo188 vods Gdf. Compl., ici empl. fig.); 2. de nouv. 1802 « construction (édifice antique, ruine) servant de base à une autre construction » (Denon, Voyage en Égypte, t. 3, p. 111). Empr. au lat.substructio « construction en sous-sol, fondation », dér. de substructum, supin de substruere « construire (struere) en dessous ». Fréq. abs. littér.: 12.

Wiktionnaire

Nom commun - français

substruction \syp.stʁyk.sjɔ̃\ féminin

  1. (Construction) Fondement d’un édifice, travaux de construction exécutés au-dessous du niveau du sol.
    • D'après ce modèle, le pignon de la grande nef se relie avec le toit en dos d'âne de la construction entre les tours, et le toit de l’abside qui se trouve dans la substruction des tours s’élève jusqu’à ce toit en dos d'âne. — (Ernst Foerster, Monuments d’architecture, de sculpture et de peinture de l’Allemagne, A. Morel et Cie., 1866)
    • Était-ce la Galigaï qui avait fait agencer ces souterrains ? Ce n'était pas possible : le secret de pareils travaux eût été infailliblement surpris. Ces substructions dataient de la fondation même de l'antique logis. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  2. (Architecture) Édifice qui se trouve sous un autre; particulièrement en parlant des édifices antiques sur les ruines desquels on en a élevé de modernes.
    • L’Alhambra, qui est toute une ville, couvre la seconde et la plus haute colline de ses tours carrées, reliées entre elles par de hautes murailles et d’immenses substructions, qui renferment dans leur enceinte des jardins, des bois, des maisons et des places. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • La tour n° 49 dite de Daréja, est bâtie sur une substruction romaine, formée de gros blocs de pierre parfaitement jointifs, sans mortier. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1890, wikisource)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUBSTRUCTION. n. f.
Fondement d'un édifice, travaux de construction exécutés au-dessous du niveau du sol. Il se dit aussi d'un Édifice qui se trouve sous un autre. Il se dit particulièrement en parlant des Édifices antiques sur les ruines desquels on en a élevé de modernes.

Littré (1872-1877)

SUBSTRUCTION (sub-stru-ksion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • Fondement d'un édifice, construction souterraine, construction sous-jacente. Les ingénieurs [les castors] changent de matériaux : ils renforcent le milieu de leurs substructions hydrauliques de troncs d'arbres entassés les uns sur les autres, Chateaubriand, Amér. Castors.

    Se dit particulièrement des édifices antiques sur les ruines desquels on en a élevé de modernes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « substruction »

Lat substructionem, de sub, sous, et struere, bâtir (voy. STRUCTURE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Emprunté au latin substructio (« substruction, construction en sous-sol, fondation »), dérivé de substructum, supin de substrŭĕre « construire en sous-sol »[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « substruction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
substruction sybstryksjɔ̃

Citations contenant le mot « substruction »

  • Ensuite, il s’agirait d’un phénomène de substruction des plaques tectoniques. AgoraVox, L'incroyable résilience des forêts d'Australie - AgoraVox le média citoyen

Traductions du mot « substruction »

Langue Traduction
Anglais substruction
Espagnol base
Italien sostruzione
Allemand unterbau
Chinois 减法
Arabe الباطن
Portugais substrução
Russe вычитание
Japonais 破壊
Basque substruction
Corse subestrazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « substruction »

Source : synonymes de substruction sur lebonsynonyme.fr

Substruction

Retour au sommaire ➦

Partager