La langue française

Strophe

Définitions du mot « strophe »

Trésor de la Langue Française informatisé

STROPHE, subst. fém.

A. − LITT. GR. ANC. Première des trois parties d'une pièce lyrique chantée par le chœur. Tu as perdu tes chœurs sérieux, Melpomène, la strophe et l'antistrophe ne se tournent plus tour à tour (Flaub., Tentation, 1849, p. 477).Dans la poésie chantée de l'antiquité grecque, les odes étaient des chants en l'honneur des dieux, se composant de trois parties: strophe (...), antistrophe et épode, les deux premières se chantant sur une même mélodie, et l'épode sur un autre thème (BrenetMus.1926, p. 302).
B. − VERSIF. Unité structurelle du discours versifié formée d'un nombre déterminé de vers caractérisés par leurs homophonies finales et, éventuellement, par leurs mètres. Admirable ordonnance de certaines pièces de Baudelaire, telles que « l'Irréparable » et « le Balcon », où le dernier des cinq vers qui composent la strophe est l'écho du premier et revient, ainsi qu'un refrain, noyer l'âme dans des infinis de mélancolie et de langueur (Huysmans, À rebours, 1884, p. 156).Coczani récite toujours. Il achève la quatrième partie, en vers de sept pieds, dont les strophes pressées, haletantes, fiévreuses, semblent fuir et trébucher, et fuir plus vite (Martin du G., Devenir, 1909, p. 64).
P. métaph. Enfin, ce qui domine [dans la cathédrale de Chartres] (...) c'est l'idée maîtresse du poème, disposée ainsi qu'un refrain après chacune des strophes de pierre (Huysmans, Cathédr., 1898, p. 235).
P. méton., littér. Poésie. Ma strophe, qui près d'elle [Jeanne] a l'air d'une pauvresse, L'implore, et reçoit d'elle un rayon (Hugo, Art d'être gd-père, 1877, p. 124).
Rem. 1. Une strophe peut avoir un nombre de vers quelconque, rarement supérieur à quatorze, mais strophe ne s'emploie pas au-dessous de quatre vers (on parle alors de distique ou de tercet). 2. Strophe est empl. pour désigner une division régulière d'une chanson, bien que couplet soit, dans ce sens, empl. de façon préférentielle.
Prononc. et Orth.: [stʀ ɔf]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1550 métr. gr. (Ronsard, Au lecteur, éd. P. Laumonier, t. 1, p. 46); 2. 1669 « chacune des parties successives qui composent une pièce lyrique, stance » (Widerhold Fr.-all.); 1671 « couplet » (Molière, La Ctessed'Escarbagnas, V). Empr. au lat.stropha « strophe, partie chantée par le chœur évoluant de droite à gauche », empr. au gr. σ τ ρ ο φ η ́, même sens. Fréq. abs. littér.: 683. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 832, b) 1 381; xxes.: a) 1 427, b) 595. Bbg. Elwert (W. Th.). Traité de versif. fr. Paris, 1965, pp. 133-152. − Grammont (M.). Petit Traité de versif. fr. Paris, 1967, pp. 79-89. − Guiraud (P.). La Versif. Paris, 1970, pp. 35-38. − Martinon (Ph.). Les Strophes... Thèse, Paris, 1911, 523 p.

Wiktionnaire

Nom commun

strophe \stʁɔf\ féminin

  1. Groupement organisé de vers pouvant comporter une disposition particulière de rimes.
    • Dans cet enfer, comme aujourd’hui, les poètes chantaient l’épopée qu’on allait vivre et mourir ; les uns en strophes ardentes, les autres avec un rire amer. — (Louise Michel, La Commune, Paris : P.-V. Stock, 1898, p.7)
    • L’étude d’un brouillon de Blake est des plus curieuses. Sans cesse, il reprenait son texte. Lorsqu’il s’agissait d’un poème en vers, il écrivait d’abord une strophe qui en était comme le noyau, et le reste du poème n’était que le développement de cette strophe initiale, tout autour de laquelle venaient se grouper les strophes complémentaires. — (Julien Green, William Blake, prophète, dans Suite anglaise, 1972, Le Livre de Poche, pages 37-38)
    • Progressivement, et par une tout autre voie que Banville, il a également abouti à des strophes et à des poèmes isosexuels. Verlaine est au point de confluence de tous ces essais. — (Alain Chevrier, Le Sexe des rimes, Les Belles Lettres, 1996, page 414)
  2. (Antiquité) Première des trois parties de l’ode avec l’antistrophe et l’épode.
    • Dans les pièces dramatiques le chœur chantait l’antistrophe en marchant sur le théâtre de gauche à droite, après qu’il avait chanté la strophe en tournant de droite à gauche.

Nom commun

strophe \stʁɔf\ masculin

  1. (Antiquité) Bandeau de tissu en laine.
    • Panthea était vêtue de fine laine et d’or. Ses cheveux étaient disposés à la riche mode d’Agrigente, où la vie coulait mollement. Elle avait les seins soutenus par un strophe rouge, et la semelle de ses sandales était parfumée. — (Marcel Schwob, « Vies imaginaires » in Œuvres, Phébus « Libretto », 2002, p. 519)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

STROPHE. n. f.
Ensemble de vers obéissant à des règles spéciales; il se dit de Chacune des parties qui reviennent régulièrement dans une pièce lyrique. Il y a de fort belles strophes dans cette ode. La seconde strophe est la plus belle de toutes. En termes d'Antiquité, il désigne la Première des trois parties - strophe, antistrophe et épode - qui chez les Grecs se succédaient dans un morceau lyrique chanté par le chœur.

Littré (1872-1877)

STROPHE (stro-f') s. f.
  • 1Dans le théâtre ancien, la partie du chant qui répondait aux mouvements du chœur allant à droite, s'appelait strophe ; la partie du chant qui répondait à son retour, s'appelait antistrophe.
  • 2Ensemble de vers, réunis dans un ordre déterminé, et produisant, par leur liaison et leur retour, un effet agréable à l'oreille.
  • 3Stance d'une ode (voy. STANCE).

HISTORIQUE

XVIe s. Comme ton Ronsard trop et très arrogamment se glorifie avoir amené la lyre grecque et latine en France, pour ce qu'il nous fait esbayr de ces gros et estranges mots, strophe et antistrophe ; car jamais par aventure nous n'en ouysmes parler, Quintilien censeur, p. 203, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

STROPHE, s. f. dans la Poésie grec. & latine, est une stance ou un certain nombre de vers qui renferment un sens complet, & qui est suivi d’une autre de la même mesure & du même nombre de vers dans la même disposition qu’on appelloit antistrophe. Voyez Antistrophe.

La strophe est dans des odes, ce que le couplet est dans les chansons & la stance dans les poëmes épiques. Voyez Couplet & Stance.

Ce mot vient du grec στροφὴ qui est formé de στρέφω, je tourne, à cause qu’après qu’une strophe est finie, la même mesure revient encore ; ou plutôt, comme ce terme se rapporte principalement à la musique & à la danse, parce que le chœur & les danseurs, qui, chez les anciens, marchoient en cadence autour de l’autel, pendant qu’on chantoit les odes ou hymnes en l’honneur des dieux, tournoient à gauche durant qu’on chantoit la strophe, & à droite lorsqu’on chantoit l’antistrophe. Voyez Antistrophe.

Dans notre poésie lyrique, une strophe ne sauroit être moindre que de quatre vers, ni en contenir plus de dix ; & la premiere strophe sert toujours de regle aux autres strophes de la même ode pour le nombre, soit pour la mesure des vers & pour l’arrangement des rimes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « strophe »

Στροφὴ, action de tourner, et aussi l'action du chœur, dans la tragédie, allant et venant, et son chant durant cette évolution ; de là le sens de strophe en poésie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du grec ancien στροφή strophê (« tournant », « retournement ») dont est aussi dérivé exstrophie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « strophe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
strophe strɔf

Citations contenant le mot « strophe »

  • “Objets inanimés, avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ?” interrogeait Alphonse de Lamartine au détour d’une strophe de son poème "Milly ou la terre natale". “Ce bateau en a une”, lui rétorque avec émotion Philippe de Foucal à l’occasion de la mise… SudOuest.fr, Un nouveau voilier 100 % Bassin mis à l’eau à La Teste
  • L’été est la saison de la transhumance. En voiture, en train, en avion ou même en vélo, les vacanciers sont au rendez-vous pour larguer les amarres du quotidien et oublier ses tracas, sa monotonie, son ennui. "Partir, c’est mourir un peu", écrivait le poète Edmond Haraucourt, moins célèbre que sa strophe. Sans doute, mais l’été, "partir, c’est revivre beaucoup" a-t-on envie de lui répondre. www.lyonne.fr, Départ, glace, idylle, nouba, souvenir... Les mots de l'été de cette semaine du 27 juillet au 2 août - Auxerre (89000)
  • Installés depuis lundi après-midi, et pour quatre jours, dans la nef de l’ancienne église des franciscains, les quinze chanteurs/euses et leur directeur travaillent d’arrache-pied sous l’œil (et l’oreille !) attentif de François Gauvenet, ingénieur du son. Quotidiennement, durant trois heures, ils répètent inlassablement, par petites séquences, les pièces à enregistrer, peaufinent la rythmique, les contrastes, épurent certains passages, choisissent de “monter le son” pour d’autres… À 18 h 30, changement d’ambiance ; l’enseigne commerciale mitoyenne de l’église ayant accepté de couper sa climatisation (dont le souffle provoquait un bruit parasite capté par les micros), l’enregistrement peut enfin entrer dans sa phase active. Le chœur mixte à quatre voix travaille strophe (voire ligne) après strophe, Cyril Pallaud n’hésitant ni à interrompre le fil si quelque aspérité malvenue vient à perturber l’harmonie souhaitée, ni à dire sa satisfaction d’un sourire discret. , Culture - Loisirs | Un premier disque enregistré à Colmar
  • Le rondeau est une forme poétique, dans laquelle le premier mot de la première strophe se répète dans les deux strophes suivantes. Il doit comporter deux rimes, tout en ayant une alternance rime féminine et masculine. , Poésie. À Rouen, Pierre Thiry publie un nouveau recueil de sonnets et de rondeaux | 76actu
  • Suis-je un bon Suisse parce que je considère le fromage fondu comme une bénédiction, ou au contraire un faux Helvète parce que je suis incapable de chanter l’hymne national au-delà de sa première strophe? Idem avec ce beau Pays de Vaud où je suis né l’année de la victoire d’Eddy Merckx au Tour de Suisse: si j’ai pris le temps d’apprécier les mille nuances du chasselas, je ne me souviens jamais de la date d’entrée du canton dans la Confédération – 1803, merci Wiki. Le Temps, Suisse-Italie, match nul - Le Temps
  • Cheeseman a commencé le plus fort – et a mis fin au combat sur le pied avant – mais seulement après avoir survécu à une peur dans la dernière strophe. Urban Fusions, 5 points de discussion du Fight Camp d'Eddie Hearn alors que Ted Cheeseman bat Sam Eggington | Sports
  • Cette strophe inédite avait été signalée par Yves-Gérard Le Dantec (1898-1958), grand spécialiste de Baudelaire, dans les notes et variantes de la première éditions des oeuvres de Baudelaire dans la Pléiade.   LExpress.fr, Une strophe inédite des "Fleurs du mal" de Baudelaire dévoilée - L'Express
  • Le répertoire de chant de la Fauvine des pins est varié. La version plus commune est une strophe de deux syllabes sifflées et sonores – pita pita pita – ou encore – pido pido pido – répétées de 3 à 5 fois. D'autres versions du chant comprennent la répétition d'une strophe d'une seule syllabe. Techno-Science.net, 🔎 Fauvine des pins - Définition et Explications

Traductions du mot « strophe »

Langue Traduction
Anglais stanza
Espagnol estrofa
Italien stanza
Allemand strophe
Chinois
Arabe مقطع
Portugais estrofe
Russe строфа
Japonais スタンザ
Basque estrofa
Corse stanza
Source : Google Translate API

Synonymes de « strophe »

Source : synonymes de strophe sur lebonsynonyme.fr

Strophe

Retour au sommaire ➦

Partager