La langue française

Stance

Définitions du mot « stance »

Trésor de la Langue Française informatisé

STANCE, subst. fém.

I. − HIST. LITTÉR., VERSIF.
A. − [Surtout à la période class.]
1. Strophe. Stance de quatre vers, de huit vers. La stance lyrique a été fondée et déterminée par Ronsard et par Malherbe (Quinet, Napoléon,1836, p. 144).Quelles que soient la nature et l'étendue de la stance, elle doit, autant que possible, embrasser une pensée unique; (...) rarement le sens est suspendu pour continuer dans la stance suivante (Bach.-Dez.1882).
Arch., iron. Je souffre, je saigne de pitié d'avoir dans ce tiroir tant de stances indigentes (Valéry, Corresp. [avec Gide], 1891, p. 50).
2. P. méton., au plur. Pièce poétique d'inspiration morale, religieuse ou élégiaque composée d'un certain nombre de stances; en partic., monologue composé de stances dans une tragédie, une tragi-comédie ou un drame classique. Les stances de Desportes, de Racan. Les stances de Malherbe à Dupérier (Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 606).Les stances du Cid annoncent, préparent les stances de Polyeucte, les stances de Polyeucte reprennent, raniment les stances du Cid (Péguy, V.-M., comte Hugo,1910, p. 804).
Stances irrégulières. Pièce formée de stances qui diffèrent entre elles par la mesure des vers ou par l'emplacement des rimes. On appelle stances irrégulières celles qui sont différentes les unes des autres, ou par le mélange des rimes, ou par la mesure des vers (Lav.Diffic.1846).
B. − P. ext., vieilli. Strophe d'un texte chanté; couplet d'une chanson. Composer, déclamer des stances. La mélodie se terminait à chaque stance par ces trilles chevrotants que font valoir si bien les voix jeunes, quand elles imitent (...) la voix tremblante des aïeules (Nerval, Filles feu,Sylvie, 1854, p. 595).
II. − Les stances. Vastes salles du Vatican, décorées de fresques par Raphaël. Les stances de Raphaël, au Vatican (Rob. 1985). Le dôme de Saint Pierre, les stances du Vatican (...) tout offusquerait ses yeux [de saint Paul] (A. France, Pierre bl.,1905, p. 162).
Prononc. et Orth.: [stɑ ̃:s]. Att. ds Ac. 1694-1798 au plur.; dep. 1835 au sing. Étymol. et Hist. A. 1550 stanse « strophe formant un sens complet » (A. Héroët, Poésies diverses, X ds Œuvres poét., éd. F. Gohin, p. 148); 1610 stances « poème composé de plusieurs stances » (P. de Deimier, L'Ac. de l'art poét., p. 19). B. 1. 1555 stance « situation, position » (Fr. de Rabutin, Commentaires, V, 18 vods H. Estienne, Deux dialogues du nouv. lang. françois italianizé, éd. P.-M. Smith, p. 35, note 2); 1578 « demeure, séjour » (H. Estienne, op. cit., p. 35: je fay ma stance en la cour) − 1611, Cotgr.; 2. 1905 « vaste salle décorée » [au Vatican] (France, Pierre bl., 1905, p. 162). Empr. à l'ital.stanza, att. au sens A dep. 1525 (Bembbo ds Tomm.-Bell.), « chanson » dep. le xives. (d'apr. DEI), « demeure, chambre » (id.), dér. de stare « demeurer, habiter », aussi « s'arrêter ». Fréq. abs. littér.: 190. Bbg. Hope 1971, p. 223.

Trésor de la Langue Française informatisé

STANCE, subst. fém.

I. − HIST. LITTÉR., VERSIF.
A. − [Surtout à la période class.]
1. Strophe. Stance de quatre vers, de huit vers. La stance lyrique a été fondée et déterminée par Ronsard et par Malherbe (Quinet, Napoléon,1836, p. 144).Quelles que soient la nature et l'étendue de la stance, elle doit, autant que possible, embrasser une pensée unique; (...) rarement le sens est suspendu pour continuer dans la stance suivante (Bach.-Dez.1882).
Arch., iron. Je souffre, je saigne de pitié d'avoir dans ce tiroir tant de stances indigentes (Valéry, Corresp. [avec Gide], 1891, p. 50).
2. P. méton., au plur. Pièce poétique d'inspiration morale, religieuse ou élégiaque composée d'un certain nombre de stances; en partic., monologue composé de stances dans une tragédie, une tragi-comédie ou un drame classique. Les stances de Desportes, de Racan. Les stances de Malherbe à Dupérier (Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 606).Les stances du Cid annoncent, préparent les stances de Polyeucte, les stances de Polyeucte reprennent, raniment les stances du Cid (Péguy, V.-M., comte Hugo,1910, p. 804).
Stances irrégulières. Pièce formée de stances qui diffèrent entre elles par la mesure des vers ou par l'emplacement des rimes. On appelle stances irrégulières celles qui sont différentes les unes des autres, ou par le mélange des rimes, ou par la mesure des vers (Lav.Diffic.1846).
B. − P. ext., vieilli. Strophe d'un texte chanté; couplet d'une chanson. Composer, déclamer des stances. La mélodie se terminait à chaque stance par ces trilles chevrotants que font valoir si bien les voix jeunes, quand elles imitent (...) la voix tremblante des aïeules (Nerval, Filles feu,Sylvie, 1854, p. 595).
II. − Les stances. Vastes salles du Vatican, décorées de fresques par Raphaël. Les stances de Raphaël, au Vatican (Rob. 1985). Le dôme de Saint Pierre, les stances du Vatican (...) tout offusquerait ses yeux [de saint Paul] (A. France, Pierre bl.,1905, p. 162).
Prononc. et Orth.: [stɑ ̃:s]. Att. ds Ac. 1694-1798 au plur.; dep. 1835 au sing. Étymol. et Hist. A. 1550 stanse « strophe formant un sens complet » (A. Héroët, Poésies diverses, X ds Œuvres poét., éd. F. Gohin, p. 148); 1610 stances « poème composé de plusieurs stances » (P. de Deimier, L'Ac. de l'art poét., p. 19). B. 1. 1555 stance « situation, position » (Fr. de Rabutin, Commentaires, V, 18 vods H. Estienne, Deux dialogues du nouv. lang. françois italianizé, éd. P.-M. Smith, p. 35, note 2); 1578 « demeure, séjour » (H. Estienne, op. cit., p. 35: je fay ma stance en la cour) − 1611, Cotgr.; 2. 1905 « vaste salle décorée » [au Vatican] (France, Pierre bl., 1905, p. 162). Empr. à l'ital.stanza, att. au sens A dep. 1525 (Bembbo ds Tomm.-Bell.), « chanson » dep. le xives. (d'apr. DEI), « demeure, chambre » (id.), dér. de stare « demeurer, habiter », aussi « s'arrêter ». Fréq. abs. littér.: 190. Bbg. Hope 1971, p. 223.

Wiktionnaire

Nom commun

stance \stɑ̃s\ féminin

  1. Nombre déterminé de vers offrant un sens complet, et assujetti, pour la mesure des vers et l’ordre des rimes, à une règle qui s’observe dans toute la pièce.
    • Quatre jeunes filles, […], conduisaient le chœur, élevant au ciel pour l’âme du défunt, une hymne dont nous n’avons pu retrouver que deux ou trois stances. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • C’est, dit-elle, de simples stances sur lesquelles j’ai osé plaquer des réminiscences d’airs allemands. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Au lieu d’admirer les fleurs, Samuel Cramer, à qui la phrase et la période étaient venues, commença à mettre en prose et à déclamer quelques mauvaises stances composées dans sa première manière. — (Charles Baudelaire, La Fanfarlo, 1847 ; Gallimard, 2012, collection Folio, page 25.)
    • Stances irrégulières, vers dont les stances diffèrent entre elles par le nombre ou la mesure des vers ou par l’entrelacement des rimes.
  2. (Golf) Position des pieds au sol lors de la frappe.

Nom commun

stance \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de estance.

Nom commun

stance \stɑːns\

  1. Point de vue.
  2. Attitude.
    • The fencer’s stance showed he was ready to begin.
  3. Position.
  4. (Golf) (Sports de glisse) Position des pieds.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

STANCE. n. f.
Nombre déterminé de vers offrant un sens complet, et assujetti, pour la mesure des vers et l'ordre des rimes, à une règle qui s'observe dans toute la pièce. La plupart des poèmes épiques italiens sont écrits en stances. Stance de quatre vers, de huit vers, etc. Stances irrégulières, Pièce de vers dont les stances diffèrent entre elles par le nombre ou la mesure des vers ou par l'entrelacement des rimes.

STANCES, au pluriel, se dit d'une Pièce de poésie composée d'un certain nombre de stances. Les stances du Cid.

Littré (1872-1877)

STANCE (stan-s') s. f.
  • 1Nombre déterminé de vers qui forment un sens complet, et qui sont assujettis, pour le genre de vers et pour la rime, à un certain ordre qui se répète dans toute la pièce. Stance de quatre vers, de cinq vers, de six vers, de huit vers. La surprise agréable que fait à l'oreille ce changement de cadence imprévu rappelle puissamment les attentions égarées ; mais il faut éviter le trop d'affectation ; c'est par là que les stances du Cid sont inexcusables…, Corneille, Andromède, Examen. Les stances avec grâce apprirent à tomber, Boileau, Art poét. I. Rotrou avait mis les stances à la mode ; Corneille, qui les employa, les condamne lui-même dans ses réflexions sur la tragédie, Voltaire, Comm. Corn. Rem. Médée, IV, 5.

    Stances irrégulières, pièces de vers dont les stances diffèrent entre elles par le nombre ou la mesure des vers, ou par l'entrelacement des rimes.

  • 2 Au plur. Poëme composé de plusieurs stances. Les grands poëmes italiens, le Roland, la Jérusalem délivrée, et en anglais le Childe-Harold de Byron, sont en stances. Les stances ont été plusieurs fois essayées dans l'épopée française, et toujours sans aucun succès, Bernard Jullien, Hist. de la poés. franç époque impériale, t. I, p. 242.

SYNONYME

STANCE, STROPHE. Strophe signifie tour, et s'applique proprement aux vers grecs ou latins qui revenaient dans le même ordre, sans qu'il y eût un repos obligé à la fin de la strophe. C'est ce repos, ce sens terminé ou fortement suspendu qui caractérise la stance. En parlant de l'ode moderne, stance et strophe sont synonymes, Marmontel, Œuvr. t. x, p. 158. J'essayais d'ajuster sur mon clavecin les trois dernières strophes… et après avoir relu l'ode entière, je me suis attachée à ces trois stances, Letourneur, Trad. de Cl. Harlowe, Lett. 54.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

STANCE, s. f. (Poésie.) on nomme stance, un nombre arrêté de vers comprenant un sens parfait, & mêlé d’une maniere particuliere qui s’observe dans toute la piece.

Une loi essentielle, c’est de ne point enjamber d’une stance à l’autre. Il est nécessaire de régler ses vers, ensorte que passant d’une stance à l’autre, on ne rencontre pas deux vers masculins, ou deux vers feminins consécutifs qui riment ensemble ; savoir, le dernier de la stance qu’on a lue, & le premier de celle qu’on va lire.

Il y a des stances régulieres, & des stances irrégulieres : on appelle stance irréguliere des stances de suite, qui ne sont pas assujetties à des régles déterminées. Le poëte emploie indifféremment toutes sortes de stances. Le mélange des rimes y est purement arbitraire, pourvu toutefois de ne mettre jamais plus de deux rimes masculines ou féminines de suite.

Les stances sont de 4, 6, 8, 10, 12 & 14 vers. On fait aussi des stances de 5, de 7, de 9 & de 10, vers. Les stances de 4 vers font un quatrin ; 5 vers font un quintil ; 6, un sixain ; 8, un huitain ; 10, un dixain.

Il n’y a que les stances composées de sept, de neuf, de douze, de treize & de quatorze vers, qui n’ont pas un nom particulier. Il en faut dire un mot. Les stances de douze, se composent comme le dixain, ou stance de dix vers, à laquelle on ajoute deux vers, qui sont pour l’ordinaire de même rime que ceux qui les précedent. Les stances de quatorze vers, sont des stances de dix vers, à la fin desquels on ajoute quatre vers, qu’on peut faire rimer avec ceux qui précédent. Ces sortes de stances, encore plus celles de treize & de seize vers sont très-rares. Les stances de sept vers, se composent d’un quatrain & d’un tercet, ou autrement d’un tercet & d’un quatrain ; dans la premiere maniere, il doit se trouver un repos après le quatrieme vers ; & dans la seconde maniere, ce repos doit être après le troisieme vers. Les stances de neuf vers, ne se composent que d’une façon, c’est-à-dire, que l’on fait un quatrain, suivi d’un quintil ; ainsi le repos dans cette stance, est placé après le quatrieme vers. Exemple :

Je ne prends point pour vertu
Les noirs accès de tristesse
D’un loup-garou revêtu
Des habits de la sagesse ;
Plus légere que le vent,
Elle fuit d’un faux savant
La sombre mélancholie,
Et se sauve bien souvent
Dans les bras de la folie.

Les stances n’ont été introduites dans la poésie françoise, que sous le regne de Henri III. en 1580. Lingendes, dont les poésies ont beaucoup de douceur & de facilité, est le premier de nos poëtes qui ait fait des stances. Les irrésolutions, les douces réveries s’accommodent assez à leur cadence inégale. Cependant leur matiere peut être enjouée, & on arrange de telle façon les vers, que dans les sujets galants, chaque stance se termine par un masculin, & dans les tristes par un féminin : les rimes masculines étant moins languissantes que les féminines.

Stance vient de l’italien stanza, qui signifie demeure, parce qu’à la fin de chaque stance, il faut qu’il y ait un sens complet & un repos. Ce que le couplet est dans les chansons, la strophe dans les odes, les stances le sont dans les matieres graves & spirituelles. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « stance »

Ital. stanza, stance, proprement demeure, séjour, arrêt, du lat. stare, demeurer, être arrêté ; la stance étant ainsi dite, parce que c'est une sorte d'arrêt. Au XVIe siècle, on trouve aussi stance au sens propre de logis, chambre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1550) De l’italien stanza (« stance »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l’ancien français stance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « stance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
stance stɑ̃s

Citations contenant le mot « stance »

  • La vérité du drame est dans ce pur espace qui règne entre la stance heureuse et l'abîme qu'elle côtoie : cet inapaisement total, ou cette ambiguïté suprême. De Saint-John Perse / Sur Dante

Images d'illustration du mot « stance »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « stance »

Langue Traduction
Anglais stance
Espagnol postura
Italien posizione
Allemand haltung
Chinois 姿态
Arabe موقف
Portugais posição
Russe позиция
Japonais スタンス
Basque jarrera
Corse posizione
Source : Google Translate API

Synonymes de « stance »

Source : synonymes de stance sur lebonsynonyme.fr

Stance

Retour au sommaire ➦

Partager