La langue française

Sournoisement

Sommaire

  • Définitions du mot sournoisement
  • Étymologie de « sournoisement »
  • Phonétique de « sournoisement »
  • Citations contenant le mot « sournoisement »
  • Traductions du mot « sournoisement »
  • Synonymes de « sournoisement »
  • Antonymes de « sournoisement »

Définitions du mot sournoisement

Trésor de la Langue Française informatisé

SOURNOISEMENT, adv.

D'une manière sournoise. Synon. à la dérobée, en cachette, furtivement, hypocritement, insidieusement, subrepticement.
A. − [Corresp. à sournois A] La France (...) accepta [en 1848] la république sans y croire, sournoisement, et bien décidée à lui être infidèle (Renan, Réf. intellect., 1871, p. 266).Il sourit, d'un air débonnaire; mais il prépare sournoisement des coups de sa façon (Duhamel, Cécile, 1938, p. 137).
B. − [Corresp. à sournois B] [La phtisie pulmonaire chronique] peut se révéler sournoisement, lentement, comme l'écho lointain d'une infection bénigne contractée dès l'enfance et restée pendant des années latente (Calmette, Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 172).Ils étaient aussi surpris que les chauffeurs, mais pour eux qui ne voyaient pas l'eau envahir sournoisement la machine, il était plus difficile de se représenter le danger (Peisson, Parti Liverpool, 1932, p. 217).
Prononc. et Orth.: [suʀnwazmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1743 (Saint-Simon, Mémoires, éd. A. de Boislisle, t. 9, p. 21). Dér. de sournois*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 315. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 74, b) 476; xxes.: a) 791, b) 544.

Wiktionnaire

Adverbe

sournoisement \suʁ.nwaz.mɑ̃\

  1. D’une manière sournoise.
    • Le cabinet de Vienne se déterminait sournoisement à la guerre, — (François René Chateaubriand, dans le Dictionnaire de DOCHEZ. ; cité par Littré)
    • Il pressentait que l'eau triompherait des semelles sans résistance, et, sournoisement, s'infiltrerait jusqu'aux chevilles. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
    • On n'échappe pas aux morsures de l’ypérite qui, sournoisement, s'accroche à la peau. — (Victor Méric, La guerre qui revient : Fraiche et Gazeuse, page 161, Sirius, 1932)
    • Mouley El-Hassan mourut le 4 juin 1894. Parti de Marrakech pour se rendre à Fez, il ne parvint que jusqu'à l'Oued El-Abid, au Tedla, où il succomba subitement à une maladie qui le minait sournoisement depuis longtemps. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 60)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOURNOISEMENT. adv.
D'une manière sournoise. Il l'attaquait sournoisement.

Littré (1872-1877)

SOURNOISEMENT (sour-noi-ze-man) adv.
  • D'une manière sournoise. Le cabinet de Vienne se déterminait sournoisement à la guerre, Chateaubriand, dans le Dict. de DOCHEZ.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sournoisement »

Dérivé de sournois, par son féminin sournoise, avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sournoisement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sournoisement surnwazmɑ̃

Citations contenant le mot « sournoisement »

  • Les libertés sont toujours grignotées sournoisement avant d'être spectaculairement détruites, et les râleurs sont souvent ceux qui sont sensibles les premiers à ce danger. De Norbert Bensaïd / La Lumière médicale
  • Les gens rient sournoisement de l'amour, ils en rêvent, ils disent le contraire, ils en ont peur, ils rôdent autour. De Philippe Sollers / Passion fixe
  • Un peuple est pacifique aussi longtemps qu'il se croit assez riche et redouté pour installer sournoisement sa dictature économique. De Georges Bernanos / Courrier
  • Il ne faut pas sournoisement respecter les morts. Il faut traiter leurs images en amies et aimer tous les souvenirs qui nous viennent d'eux. Il faut les aimer pour eux-mêmes et pour nous, dût-on déplaire aux autres. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Ça a commencé sournoisement. Au début de la crise du Covid-19, l’ambassade de Chine en France s’est mise à « liker » des tweets dénigrant la démocratie « qui ne soigne pas ses malades », ou taxant les médias français de « fascistes faisant la propagande du suprémacisme blanc ». Voyant que ces assauts ne suscitaient pas tant de remous, l’ambassade a alors poussé son avantage en publiant le 12 avril une tribune ahurissante sur son site. L'Obs, La grande offensive des « loups guerriers » de la diplomatie chinoise
  • Trente ans plus tard, ces mêmes configurations sont toujours là, habillées tantôt de religieux tantôt de conservatisme patriarcal ou de bienséance, parfois tout cela à la fois. Et puis, cette catégorie d’auteurs et de textes disparaît sournoisement mais assurément des manuels scolaires algériens. Je comprends alors la force de sa posture humaniste et visionnaire, une jubilation. J’ai fini par adopter son écriture à travers laquelle le « politiquement correct » était peint comme une forme d’indifférence et de déni. Aussi hétéroclites que puissent être ses thématiques dans « Djamila Boupacha », « Le lait de l’oranger », « Histoire d’une passion », « La Kahina », etc., il n’est pas difficile de trouver des points de convergence : la figure féminine et l’aspiration à la justice occupent une indéniable centralité. DzVID, A la mémoire de Gisèle Halimi, par Nacira Abrous

Traductions du mot « sournoisement »

Langue Traduction
Anglais slyly
Espagnol astutamente
Italien astutamente
Allemand verschmitzt
Chinois 狡猾地
Arabe ماكر
Portugais maliciosamente
Russe хитро
Japonais ずるい
Basque slyly
Corse slyly
Source : Google Translate API

Synonymes de « sournoisement »

Source : synonymes de sournoisement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sournoisement »

Partager