La langue française

Sillage

Sommaire

  • Définitions du mot sillage
  • Étymologie de « sillage »
  • Phonétique de « sillage »
  • Citations contenant le mot « sillage »
  • Images d'illustration du mot « sillage »
  • Traductions du mot « sillage »
  • Synonymes de « sillage »

Définitions du mot « sillage »

Trésor de la Langue Française informatisé

SILLAGE, subst. masc.

A. −
1. MAR. Trace d'écume que laisse derrière elle, à la surface de l'eau, une embarcation. Synon. vieilli houache.La belle Lélia regardait le sillage de la barque, où le reflet des étoiles tremblantes faisait courir de minces filets d'or mouvants (Sand,Lélia, 1833, p. 44).Les deux enfants du capitaine, accoudés sur la lisse, regardaient tristement la mer phosphorescente et le sillage lumineux du Duncan (Verne,Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 226).
P. méton.. Allure d'un navire. Nous faisions alors un sillage trop considérable pour qu'elles [les pirogues] pussent nous atteindre (Dentrecasteaux,Voy. rech. La Pérouse, 1808, p. 372).Les meilleurs croiseurs et avisos de 3.000 à 4.000 tonneaux parviennent difficilement à des sillages de 18 nœuds 1/2, en développant 7.000 chevaux (Ledieu, Cadiat,Nouv. matér. nav., t. 2, 1890, p. 581).
P. anal. Trace laissée dans l'eau par un poisson. Le vol rasant de l'hirondelle sur les eaux, les sillages argentés des poissons (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 5, 1859, p. 444).
2. MINES. ,,Veine de prolongement d'une mine de houille, en superficie ou en profondeur`` (Mots rares 1965).
3. PHYS. ,,Zone perturbée se formant dans un fluide initialement au repos, en aval d'un solide par rapport auquel il est en mouvement relatif`` (Mathieu-Kastler Phys. 1983). Les sillages dormants de Kirchhoff-Helmholtz qui avaient fourni au XIXesiècle un modèle possible d'échappatoire, ont donné lieu à un immense travail mathématique (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 182).
B. − P. anal., souvent littér. Trace qui marque un passage.
1. Sillage (de qqn).Notre foule en longueur trace à droite et à gauche un sillage laiteux sur les herbes de bordure (Barbusse,Feu, 1916, p. 71).Écharpe et toque qui n'étaient qu'une partie récente, adventice de mon amie, mais qui m'était déjà chère et dont je suivais des yeux le sillage, le long du cyprès, dans l'air du soir (Proust,Sodome, 1922, p. 1014).
Dans le sillage de qqn. À la suite de quelqu'un, en marchant sur ses pas. Augustin entra dans le sillage creusé par les coudes du cousin Jules (Malègue,Augustin, t. 1, 1933, p. 228).« Avant tout, ne pas le perdre! » il se jeta dans son sillage. Les voyageurs, les porteurs, les chariots, encombraient le chemin (Martin du G.,Thib., Été 14, 1936, p. 312).
[La trace est perceptible par d'autres sens que la vue] Sillage parfumé. Quand elles passent, je lève le nez et hume l'odeur de leur sillage, comme font les chiens sans éducation (Montherl.,Pte Inf. Castille, 1929, p. 656).Ce dîner était une étape (...) vers le jour où son nom à elle serait chuchoté le premier et où elle laisserait ce sillage de murmures (Druon,Chute corps, 1950, p. 115).
Au fig. Le sillage laissé par le poète [Rimbaud] dans un monde « littéraire » qui ne le comprit pas assez (Verlaine, Œuvres posth., t. 2, Crit. et conf., 1896, p. 271).Étrangère, d'ailleurs, et nul ne sachant rien de son passé, elle disparut soudain sans rien laisser derrière elle que le sillage inquiétant de son souvenir (Toulet,Nane, 1905, p. 172).
Dans le sillage de qqn. Aspirer, entraîner qqn dans son sillage. Eh bien mes amis, Rousseau est un niais, et tu as eu bien raison, Lachaume, de ne pas rester dans son sillage (Druon,Chute corps, 1950, p. 171).Malraux me donne une place bien flatteuse dans le sillage de Chateaubriand et de Bernanos, mais se trompe en me croyant dressé contre la hiérarchie (Mauriac,Bloc-Notes, 1954, p. 147).
2. Sillage (de qqc.).Il adorait le pain. Il en avait toujours les poches pleines, et, quand il marchait, grignotait en lisant, de sorte que son chemin était marqué par un long sillage de miettes (Maurois,Ariel, 1923, p. 25).Le plongeon des chasseurs de nuit qui virent du ventre, noir et or dans le sillage rougeoyant des bombardiers abattus (Cendrars,Bourlinguer, 1948, p. 287).
[La trace est perceptible par d'autres sens que la vue] Une cheminée fumait, une odeur de fricot laissait un sillage appétissant (Arnoux,Zulma, 1960, p. 225).
Au fig. Dans le sillage de.J'ai fait un premier tirage de 15.000 des Demi-vierges, et dans le sillage de ce livre, je jetterai un volume d'Hervieu (Goncourt,Journal, 1894, p. 602).
Prononc. et Orth.: [sija:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. [xves. seillage « ligne que trace un bâtiment en marche dans l'eau qu'il traverse » (d'apr. Bl.-W.1-5sans réf.)]; 1574 [éd.] sillage « id. » (De Bessard, Dialogues de la longit., p. 36 ds Gdf. Compl.); 2. 1679 « vitesse avec laquelle est tracée cette ligne » (Rich.); 3. fig. a) 1803 « veine de prolongement d'une mine de houille » (Boiste); b) 1830 « route des étoiles » (Lamart., Harm., p. 324); c) 1904 marcher dans le sillage, suivre le sillage de qqn (Nouv. Lar. ill.); d) cycl. 1919 être dans le sillage de qqn (Vélo-Sport, 12 juill., in Lapaille, p. 30 ds Quem. DDL t. 9). Dér. de siller*; suff. -age*; cf. au sens 1 seillure (1521 [éd.] Garcie, Grant Routier, f oB II r o). Fréq. abs. littér.: 315. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 184, b) 269; xxes.: a) 508, b) 731. Bbg. Quem. DDL t. 9, 36.

Wiktionnaire

Nom commun

sillage \si.jaʒ\ masculin

  1. (Marine) Trace que fait un bateau lorsqu’il navigue.
    • La friction du vent sous l’enveloppe produisait une série intermittente de rides et de petits claquements : on eût cru, en moins fort, le bruit du sillage à l’avant d’un bateau. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 231 de l’éd. de 1921)
    • Il est toujours imprudent d’approcher d’un ice-berg ; le centre de gravité peut être déplacé par la fusion de la partie submergée ; soit spontanément, soit sous la faible impulsion du sillage, l’énorme construction, en équilibre instable, éclate ou chavire. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Dans mon sillage, une quinzaine de coryphènes, dorades à queue dorée, me suivaient toujours. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • On voyait le sillage et nullement la barque
      Parce que le bonheur avait passé par là
      . — (Jules Supervielle, Le Sillage)
    1. Vitesse d’un navire.
      • Mesurer le sillage d’un bâtiment.
  2. (Figuré) Trace ; sillon, voie qu’a ouverte quelqu’un.
    • Sous une toilette criarde, ton corps mouvant laisse derrière lui flotter un sillage embaumé. — (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 16)
    • Il avait besoin de vivre dans le sillage d’une femme, fallût-il pour cela enfiler les aiguilles et planter des clous dans les murs ! — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VIII, Gallimard, 1937)
    • Dans le sillage de Milton Friedman, les « économistes » américains, et pas seulement américains, ont élevé l'argent – sous le pseudonyme rabâché de «marché» – au rang d'une autorité suprême et consciente. — (Jean-Claude Carrière, L’Argent: Sa vie, sa mort, Odile Jacob, 2014, page 31)
  3. (Figuré) Ce qui suit quelque chose de près, comme une conséquence.
    • Au milieu de la lutte contre le chaos, dans le sillage de la famine, survint un autre vieil ennemi de l’humanité : la peste, la Mort Pourpre. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 417 de l’éd. de 1921)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SILLAGE. (ILLAGE se prononce IYAGE.) n. m.
T. de Marine. Trace que fait un bâtiment lorsqu'il navigue. Les vagues étaient si hautes qu'on ne pouvait remarquer le sillage. Il désigne aussi la Vitesse d'un navire. Mesurer le sillage d'un bâtiment. Fig., Marcher dans le sillage de quelqu'un, Suivre ses traces, son exemple; profiter des voies qu'il ouvre.

Littré (1872-1877)

SILLAGE (si-lla-j', ll mouillées, et non si-ya-j') s. m.
  • 1La vitesse absolue d'un navire. Quel sillage avez-vous ? Faire un bon sillage. Mesurer le sillage d'un bâtiment. J'avais passé très près de la partie du sud sans sonder, pour ne pas ralentir le sillage de la frégate, La Pérouse, Voy. t. II, p. 299, dans POUGENS.

    Doubler le sillage d'un navire, aller une fois plus vite que lui.

    PROVERBE

    de marin. Il fait plus de remous que de sillage, il fait plus de bruit que de besogne.
  • 2Trace que fait un bâtiment lorsqu'il navigue. Les vagues étaient trop hautes pour qu'on pût remarquer le sillage.

    Fig. Elle [la lune] éclaire de loin la route des étoiles, Et leur sillage blanc dans l'océan d'azur, Lamartine, Harm. I, 10.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SILLAGE, ou l’Eau du vaisseau, Langue, Seillure, Ouaiche, Houache, Trace navale, s. m. & f. (Marine.) c’est la trace du cours du vaisseau ; & ce mot se prend souvent pour le cours & le chemin même. On dit ce vaisseau suivoit le sillage de l’amiral. Je connois le sillage de notre vaisseau, & je sai par expérience qu’il fait trois lieues par heure de vent largue. Ces deux capitaines vantoient le sillage de leurs frégates, qui à la vérité étoient plus fines de voiles que les nôtres, mais en revanche notre équipage manœuvroit beaucoup mieux. Voyez Seillure. C’est lorsque le vaisseau avance beaucoup, bon sillage.

Doubler le sillage d’un vaisseau, c’est aller une fois aussi vîte que lui, ou faire une fois autant de chemin.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sillage »

Siller 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Dérivé de siller avec le suffixe -age.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sillage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sillage sijaʒ

Citations contenant le mot « sillage »

  • On voyait le sillage et nullement la barque Parce que le bonheur avait passé par là. Jules Supervielle, Les Amis inconnus, le Sillage , Gallimard
  • Ce sont les voiliers qui ont découvert le monde, et ils charrient dans leur sillage bien des légendes. De Olivier de Kersauson / Homme libre...
  • La chance ou le bonheur se transforment en culpabilité, entraînant dans leur sillage tout ce qui est positif. De Pierre Daco / Les Voies étonnantes de la nouvelle psychologie
  • Ces jeux du hasard qu'on nomme coïncidences mais qui en fait, sont l'éclosion de quelques-uns des possibles que toute action fait apparaître dans son sillage. De Marguerite Beaudry / Le Rendez-vous de Samarcande
  • Le directeur du sillage, Jérôme Leneveu, précise : « Évidemment, toutes les mesures de sécurité liées à la Covid-19 seront respectées afin d’assurer la sécurité de tous. » www.paris-normandie.fr, À Cléon, Le Sillage ne laisse pas tomber les jeunes pendant les vacances
  • Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres gagnait du terrain mardi matin (+0,33%) dans le sillage de Wall Street et grâce à la hausse du secteur de la construction. , Bourse de Londres : Londres progresse dans le sillage de Wall Street
  • Dans les dernières positions du SBF120, Air France KLM cède 3,4% à 3,8 euros dans le sillage de Ryanair qui abandonne plus de 8% à Londres. La compagnie à bas coûts a fait état d'une publication 'assez sombre', évoquant notamment les craintes d'une seconde vague de Covid-19 et de mesures de confinement locales sur le Vieux continent. Elle s'attend à nouveau à perdre de l'argent sur les trois mois clos fin septembre après avoir essuyé une perte de 185 ME sur le trimestre clos fin juin. Bourse Direct, Air France KLM : recule dans le sillage de Ryanair

Images d'illustration du mot « sillage »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sillage »

Langue Traduction
Anglais wake
Espagnol despertar
Italien scia
Allemand aufwachen
Chinois 唤醒
Arabe استيقظ
Portugais despertar
Russe бодрствование
Japonais 起きる
Basque estela
Corse svegliu
Source : Google Translate API

Synonymes de « sillage »

Source : synonymes de sillage sur lebonsynonyme.fr
Partager