La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sautiller »

Sautiller

Définitions de « sautiller »

Trésor de la Langue Française informatisé

SAUTILLER, verbe intrans.

A. −
1. [Le suj. désigne des animaux, des oiseaux] Se déplacer par petits bonds, faire de petits bonds. Les grenouilles sautillent. La seine ramenée à ses pieds fut pleine de poissons: des tanches, des barbillons, des brochets, des perches et une énorme carpe sautillant sur l'herbe (Balzac, Lys, 1836, p. 205).L'oiseau s'est approché, a sautillé autour de Miquette (Gide, Journal, 1914, p. 425).
2. [Le suj. désigne des pers.]
a) Fam. Se déplacer d'une manière qui évoque les oiseaux. J'ai vu encore, avant que le pont fût construit, les enterrements passer en sautillant au milieu des flaques d'eau (About, Grèce, 1854, p. 127).[Dans la rue de la Paix, après une averse] des femmes menues, la jupe haute, y sautillent de leurs pieds aigus (Toulet, Tendres mén., 1904, p. 195).
b) Faire de petits sauts. Synon. sauter.[Le « rigodon »] est une danse vive à deux temps où les couples, placés en vis-à-vis, sautillent sur place, faisant claquer leurs doigts, puis, les uns derrière les autres, font un tour circulaire en frappant dans leurs mains avant de mettre un genou en terre devant leurs dames (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 1, 1954, p. 103).
B. − [Le suj. est un subst. de l'inanimé]
1. [Le suj. désigne un flux, une flamme] Couler, brûler par saccades, de manière irrégulière. Une flamme bleuâtre Siffle sur les charbons et sautille dans l'âtre (Bouilhet, Melaenis, 1857, p. 11).[Bailleul] marchera jusqu'à cette pointe de grève caillouteuse où l'eau frise et sautille (Genevoix, Boîte à pêche, 1926, p. 158).
[Le suj. désigne le cœur] Battre fortement et irrégulièrement. Déjà votre cœur sautille Au nom du jeune Colin (Béranger, Chans., t. 1, 1829, p. 33).
Au fig. [En parlant d'une conversation, d'un raisonnement] Toutefois si jadis on resta trop en deça du romantique, maintenant on a passé le but; chose ordinaire à l'esprit français qui sautille du blanc au noir comme le Cavalier au jeu d'échecs (Chateaubr., Litt. angl., t. 1, 1836, p. 206).
2. [Le suj. désigne une chose à laquelle on communique un mouvement]
a) Faire de petits bonds vifs et saccadés. L'un, en traînant son archet sur son violon, semblait raconter un chagrin, et l'autre, en faisant sautiller son petit marteau sur les cordes d'un petit piano suspendu à son cou par une courroie, avait l'air de se moquer de la plainte de son voisin, tandis que le troisième choquait, de temps à autre, ses cymbales avec une violence extraordinaire (Baudel.,Poèmes prose, 1867, p. 160).Les mains des femmes, relevées par le bout, galopent en sautillant sur la corde des lyres (Flaub., Tentation, 1849, p. 362).
b) Bouger dans tous les sens. Synon. ballotter, brinqueballer.Il y avait les trois gendarmes, leurs dolmans bleus, leurs képis à visière brillante; un cliquetis sautillait avec eux, de gourmettes ou d'armes, ou de menottes (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 48).
REM. 1.
Sautillage, subst. masc.,rare. Synon. de sautillement. (infra dér.).Gardant les enfantillages de l'enfance et ses sautillages, sautant sur les meubles, s'asseyant sur le tapis pour jouer avec des chiens (Goncourt, Journal, 1856, p. 269).
2.
Sautillance, subst. fém.,rare. Synon. de sautillement. Même sens.Mais je vois où le bât blesse votre sautillance (Péladan, Vice supr., 1884, p. 229).
3.
Sautillonner, verbe intrans.,rare, var. de sautiller. Sautillonnons en toupie hollandaise sautons hop-là! (Giraudoux, Folle, 1944, II, p. 159).
4.
Sautilleur, -euse, adj.,rare, synon. de sautillant.Il y a, dans ce ton, Ce qui retient Nina, vingt-neuf strophes, plus de cent vers sur un rythme sautilleur avec des gentillesses à tout bout de champ (Verlaine, Œuvres posth., t. 2, Crit. et conf., 1896, p. 265).
Prononc. et Orth.: [sotije], (il) sautille [sotij]. Ac. 1694: sauteler ou -tiller; dep. 1718: -tiller. Étymol. et Hist. 1. 1572 « faire de petits sauts » (A. du Verdier, Les Omonimes ds Anc. poésies fr., t. 3, p. 111); 2. 1694 « sauter d'un sujet à l'autre » (Ac.); 3. 1705 mus. mouvement sautillant (Brossard, p. 30, s.v. giga et p. 300). Dér. de sauter*; suff. -iller*. Fréq. abs. littér.: 173.
DÉR.
Sautillement, subst. masc.a) α) Action de sautiller; résultat de cette action. Il existe une quantité d'exercices « éducatifs » de sauts: − D'abord toutes les formes de sautillements sur place ou en marchant, exécutés sur la pointe des pieds (jambes réunies, avec croisement de jambes, jambe avant fléchie) (R. Vuillemin, Éduc. phys., 1941, p. 45). β) [À propos d'un flux, d'une mélodie] Mouvement saccadé, variation d'intensité. D'autres [mousmés] chantent, en des modes suraigus, avec un sautillement continuel, comme des cigales en délire (Loti, MmeChrys., 1887, p. 277).b) Au fig. Fait de passer, sans transition ni ordre, d'un sujet à un autre, d'une idée à une autre. Souriant malgré lui de cette volubilité de paroles et de ce perpétuel sautillement d'une idée à une autre (A. Daudet, Jack, t. 1, 1876, p. 10). [sotijmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1718. 1resattest. a) 1718 « action de marcher en faisant de petits sauts » (Ac.), b) 1824 « mouvement rapide et saccadé » (Joubert, Pensées, t. 2, p. 218), c) 1842 fig. sautillements de la chance (Balzac, Rabouill., p. 310), 1865, juill. sautillements d'idées (Goncourt, Journal, p. 178); de sautiller, suff. -ment1*. Fréq. abs. littér.: 25.
BBG.Hasselrot 1957, p. 219. − Quem. DDL t. 35 (s.v. sautillonner).

Wiktionnaire

Verbe - français

sautiller \so.ti.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire de petits sauts redoublés.
    • Les pies, les moineaux sautillent au lieu de marcher.
    • Comme beaucoup d'hommes très petits, il sautillait, gesticulait d'une façon saccadée, fermait vivement les yeux sous le coup d'un tic nerveux. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, chapitre V, Gallimard, 1937)
    • Le vent et la sécheresse avaient tout chargé d’électricité. Les hommes sautillaient nerveusement, s’interpellaient, se heurtaient et quelquefois sur la chaussée noire deux autos s’emboutissaient en faisant de grands bruits de ferraille et de klaxon coincé. — (Jean-Marie Gustave Le Clézio, Lullaby, 1978, collection Folio Junior, pages 59-60)
  2. (Figuré)
    • La trotteuse du chronographe sautillait sur les points phosphorescents avec une horripilante lenteur. Elle finit tout de même par s'immobiliser au-dessus du chiffre douze , […]. — (Eric Boisset, Arkandias, vol.2 : Arkandias contre-attaque, Magnard Jeunesse, 1998, chap.7)
    • Ne faire que sautiller : Changer souvent et brusquement de sujet dans la conversation, n’observer aucune liaison dans ses discours, dans ses écrits.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SAUTILLER. v. intr.
Faire de petits sauts redoublés. Les pies, les moineaux sautillent au lieu de marcher. Fig., Ne faire que sautiller, Changer souvent et brusquement de sujet dans la conversation, n'observer aucune liaison dans ses discours, dans ses écrits.

Littré (1872-1877)

SAUTILLER (sô-ti-llé, ll mouillées, et non sô-tiyé) v. n.
  • 1Faire de petits sauts ; s'avancer par petits bonds. Il fait trois serpents de deux coups, …L'insecte, sautillant, cherche à se réunir, La Fontaine, Fabl. VI, 13. Le moineau a le vol pesant et toujours assez court ; il ne peut aussi marcher qu'en sautillant assez lentement et de mauvaise grâce, Buffon, Ois. t. VI, p. 230.

    Par extension. Mon cœur à les imiter Aussi s'empresse, Et je le sens sauter, Sautiller sans cesse, Favart, Ninette, I, 4. Déjà votre cœur sautille, Au nom du jeune Colin, Béranger, Mère av.

  • 2 Fig. Avoir dans le style une manière comparée au sautillement. Il [Montesquieu] sautille plus qu'il ne marche, il amuse plus qu'il n'éclaire, il satirise quelquefois plus qu'il ne juge, Voltaire, Pol. et lég. Idées républ. 51.
  • 3 Fig. Changer brusquement de sujet en parlant ou en écrivant. J'ai écrit de suite ce qui le regarde [Pierre Ier] pour cette année, pour ne pas sautiller sans cesse d'une matière à une autre, Saint-Simon, 54, 145.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

REMARQUE

Sauteler est la forme ancienne qu'on disait encore du temps de Régnier : D'échelle en échelon il falloit sauteler, Sat. XI.

HISTORIQUE

XIIe s. Quant [je] recort à loisir Sesieuz, son vis, qui de joie sautele, Couci, XVIII. Qui donc veïst le paile venteler Et les reliques fremir et sauteler, De grant mervelle li poïst ramenbrer, Raoul de Camb. 194.

XIVe s. Com fait le sain [graisse] en la paelle, Qui par force de feu sautelle, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 6.

XVIe s. Tant que le cœur de plaisir nous sautelle, Marot, II, 29. L'histoire qui traitte plusieurs choses est contrainte à cela, ou il faudroit qu'elle sautelast sans cesse et n'achevast aucun discours, D'Aubigné, Hist. II, 176. C'est mal-heur de rencontrer une pie vous tournant le dos en sautellant, De Serres, 44.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sautiller »

Fréquentatif de sauter. Le provençal dit sautiquiar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De sauter, avec le suffixe -iller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sautiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sautiller sotije

Fréquence d'apparition du mot « sautiller » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « sautiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « sautiller »

  • Contrairement à l’ensemble des manieurs de canne qui exploitent leur jig directement sur le fond marin, Sébastien touche le fond et remonte le tout d’environ un mètre. Il fait ensuite sautiller le leurre sur lui-même tout en le faisant vibrer subtilement.
    Le Journal de Montréal — Sauve qui peut... | Le Journal de Montréal
  • Caméras baluchon sur l’épaule et caméra au poing, les deux acolytes vont sautiller de rencontres en découvertes. Arriveront-ils à rencontrer M ? Et si oui, acceptera –t-il de les faire monter sur scène pour chanter avec lui devant des milliers de personnes ?
    Les coulisses de la Télévision — “Nus et culottés” : Nans et Mouts vont-ils rencontrer le chanteur M ? Réponse lundi soir sur France 5
  • Pendant 10 minutes à intensité peu élevé, amusez-vous à varier votre cadence sous forme de pyramide. Commencez la pyramide à 70 RPM et à chaque minute, augmentez de 5 RPM pour vous rendre à 115 RPM sans sautiller sur la selle et en gardant un coup de pédale efficace. Par la suite, continuez la pyramide en descendant les RPM pour revenir à 70 RPM. Voilà un entraînement sympathique qui rapporte!
    RDS.ca — Idées d’exercices et d’entraînements à faire à vélo | RDS.ca

Traductions du mot « sautiller »

Langue Traduction
Anglais skip
Espagnol omitir
Italien salta
Allemand überspringen
Chinois 跳跃
Arabe تخطى
Portugais pular
Russe пропускать
Japonais スキップ
Basque salta
Corse salta
Source : Google Translate API

Synonymes de « sautiller »

Source : synonymes de sautiller sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot sautiller au Scrabble ?

Nombre de points du mot sautiller au scrabble : 9 points

Sautiller

Retour au sommaire ➦