La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « ressuer »

Ressuer

Définitions de « ressuer »

Trésor de la Langue Française informatisé

RESSUER, verbe intrans.

A. − Qqn ressue (rare).Transpirer, suer de nouveau ou beaucoup. Et vingt fois de suite, il recommença [à remplir et à vider l'arrosoir], retrempa ses pieds, ressua en faisant geindre le volant de la pompe (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 297).
B. − Qqc. ressue
1. Laisser évaporer, rendre son humidité. Synon. ressuyer.Arbre, crépi, paroi, plâtre, terre qui ressue. C'était une maison dévorée par le salpêtre, et dont les murs portaient des taches vertes, ressuaient, puaient (Balzac, Pts bourg., 1850, p. 129).P. métaph. Mais rien ne ressuait ensuite et tout son passé mijotait en lui indéfiniment (Arnoux, Rossignol napol., 1937, p. 26).
2. Spéc. Subir une opération de ressuage. Faire ressuer qqc. Soumettre au ressuage. V. ressuage ex. de R. Calvel.
Prononc. et Orth.: [ʀ əsɥe], (il) ressue [ʀ əsy]. Barbeau-Rodhe 1930: je ressue [ʒ ə ʀs], [ʒ ʀ ə-]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1erquart xiiies. resüer « suer de nouveau » (Reclus de Molliens, Charité, 104, 5 ds T.-L.); 2. technol. a) 1692 métall. (Boizard, Traité des monnaies, p. 194); 1723 ressuer (les métaux) « en opérer la séparation par la liquation » (Savary); b) 1751 « laisser échapper son suc (en parlant des graines de cacaoyer mises en tas) » (Encyclop. t. 2, p. 499b); c) 1762 « laisser sortir son humidité intérieure (en parlant d'un mur) » (Ac.). Dér. de suer*; préf. re-*.

Wiktionnaire

Verbe - français

ressuer \ʁə.sɥe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Génériquement) Laisser sortir l’humidité d'une substance.
    • On observera que les cloches neuves ne conviennent point aux Laitues. Il faut qu'elles ayent servi durant quelque temps à d'autres plants, ou qu'elles ayent été exposées le long d'un mur, au soleil du midi, pour y ressuer durant un mois ou plus. — (Jean Jacques Fillassier, Dictionnaire du bon jardinier, Ches Lebigre, 1830, pagge 229)
    1. (Spécifiquement) (Métallurgie) Subir l’opération du ressuage, c’est-à-dire séparer de l'argent contenu dans du cuivre par liquation.
      • Torréfier ou faire ressuer le cuivre, c'est la même chose. — (Christophe-André Schlüter, De la fonte, des mines, des fonderies, &c, 1753, page 542)
    2. (Boulangerie) Laisser s’échapper l’humidité du pain, après défournement pendant un certain temps.
      • On doit laisser ressuer et refroidir le pain avant que de le manger, non seulement afin qu’il ne nuise pas, mais encore pour qu’il dure davantage. — (Armand Étienne Maurice Havet, Le dictionnaire des ménages, P. Blanchard, Jacques-Noel Pissot,, 1822, page 331)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RESSUER. v. intr.
T. d'Arts. Il se dit des Corps qui rendent et laissent sortir leur humidité intérieure. Il faut laisser ressuer les plâtres. Les murs neufs ressuent pendant un certain temps. Il dégèle, toutes les murailles ressuent. Il se dit spécialement en termes de Métallurgie et signifie Subir l'opération du ressuage.

Littré (1872-1877)

RESSUER (re-su-é) v. n.

Il se conjugue comme suer.

  • 1Suer de nouveau.
  • 2Rendre son humidité intérieure. Quand il dégèle, les murailles ressuent.

    On dit que la graine du cacaoyer ressue, quand la masse de ces graines mises en tas se couvre d'une espèce de moisissure grisâtre, et laisse échapper une quantité considérable de suc.

  • 3Faire ressuer le creuset, c'est faire fondre l'argent qui y est attaché.
  • 4 Terme de métallurgie. Faire ressuer, séparer à l'aide du plomb l'argent contenu dans le cuivre, ou, par la chaleur, le plomb du cuivre. Si on expose les pains [de cuivre], devenus poreux et bien moins fusibles qu'ils n'étaient, à l'action d'une plus haute température pour les faire ressuer, on en sépare une nouvelle quantité de plomb, Thenard, Traité de chim. t. II, p. 704, dans POUGENS.

    Dégager le fer des corps étrangers qui sont dans la gueuse.

HISTORIQUE

XIVe s. Lesquelz varletz du mareschal avoient appareillié et ressué une coignie, Du Cange, recanzare.

XVe s. Les autres [des Escots], qui tous engelés estoient et tous mouillés, faisoient grands feux pour eux ressuer et rechauffer, Froissart, II, II, 17.

XVIe s. L'humidité qui resude du bois verd bruslant ressemble à l'eau, et la cendre à la terre, Paré, Introd. 4.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RESSUER, v. act. terme de Monnoyeur. On dit en terme de monnoyeur, faire ressuer les creusets & faire ressuer les culots. Voici l’explication de ces deux phrases.

Quand un creuset de fer n’est plus en état de servir, on le met le fond en haut, sur les barreaux d’un fourneau à vent ; & on fait grand feu, afin de faire fondre l’argent qui est attaché au creuset ; ce que l’on appelle faire ressuer le creuset. Après quoi on le retire tout rouge du feu, & on l’exfolie à coup de marteau ; c’est-à-dire, que l’on en fait tomber la superficie, en feuilles que l’on pile ensuite, pour en faire les lavûres, afin d’en retirer jusqu’aux moindres parties d’argent.

Quand on veut séparer les métaux des culots, ce que l’on appelle faire ressuer les culots, on fait un feu de charbon pour bien recuire la casse, on fait une grille au-dessous du ressuage : cette grille n’est pas de fer, parce que l’ardeur du feu feroit que le cuivre du culot s’y attacheroit. On met les culots sur cette grille : on fait un feu clair dessous, qui fait allumer le charbon qui est lardé entre les pavés dont le ressuage est composé, & on modere le feu clair autant que l’on peut ; car bien que le cuivre soit plus difficile à fondre que l’argent & le plomb, il pourroit être aussi fondu ; & ainsi ces trois métaux que l’on veut séparer, se trouveroient mêlés dans la casse. Quand les culots sont bien échauffés, le plomb & l’argent se fondent presque en même tems, & coulent dans la casse. Mais comme le cuivre est plus difficile à fondre, il reste sur la grille, & on voit les restes des culots percés comme des éponges aux endroits dont le plomb & l’argent ont été détachés par l’action du feu. On retire après cela les restes des lingots, on les fait fondre, & on les met en lingots. Boizard. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ressuer »

Ce verbe est-il une autre forme de ressuyer, ou composé de re et suer ? Il est certain que l'exemple de Froissart appartient à ressuyer ; mais le sens le plus général appartient à suer ; provenç. resudar, rezudar ; espagn. resudar ; ital. risudare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1753) Dérivé de suer, avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ressuer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ressuer rǝsµe

Citations contenant le mot « ressuer »

  • Enfourner 10 minutes à 205 °C. Baisser à 190 °C, tourner le moule et faire cuire 20 minutes supplémentaires, défourner, démouler, puis remettre la brioche au four 5 minutes. Laisser la brioche ressuer (rendre son humidité). Consommer dans les 24 heures ou congeler jusqu’à 2 mois. Le Monde.fr, La brioche sablée : la recette de Nathan Myhrvold
  • Vive les croûtes dorées et ce petit goût torréfié qui donne à la tranche de pain une saveur inoubliable ! Pour arriver à ce résultat, n’hésitez pas à régler la température de votre four au maximum, entre 230 et 250º en prévoyant un préchauffage d’une quinzaine de minutes. Dans le bas du four, posez un lèchefrite. Avant d’enfourner, signez vos pâtons – posés sur une taque de cuisson ou dans un moule – en les « lamant » au moyen d’une lame de rasoir : il s’agit de petites incisions obliques, réalisées d’un coup sec, histoire de fendre la pâte. Ensuite, placez les pains dans le four et versez de l’eau froide sur le lèchefrite bouillant. La vapeur ainsi produite va contribuer à créer une belle croûte dorée. Au besoin, répétez l’opération plusieurs fois durant la cuisson. Après une vingtaine de minutes, abaissez la température du four à 200º voire à 180º si vous ne souhaitez pas avoir une croûte trop épaisse. La cuisson dure de 40 à 50 minutes. Si, en toquant dessus, le pain sonne creux, c’est qu’il est cuit ! Une fois sorti du four, le pain doit encore « ressuer » c’est-à-dire refroidir en perdant de l’humidité. Un peu de patience, avant de le trancher et de le déguster avec une bonne noisette de beurre salé… Le Soir, Faire son pain à la maison dans les règles de l’art - Le Soir

Images d'illustration du mot « ressuer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ressuer »

Langue Traduction
Anglais sweat
Espagnol sudor
Italien sudore
Allemand schweiß
Chinois
Arabe عرق
Portugais suor
Russe пот
Japonais
Basque izerdi
Corse sudore
Source : Google Translate API

Synonymes de « ressuer »

Source : synonymes de ressuer sur lebonsynonyme.fr

Ressuer

Retour au sommaire ➦

Partager