La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « regrattier »

Regrattier

Variantes Singulier Pluriel
Masculin regrattier regrattiers

Définitions de « regrattier »

Trésor de la Langue Française informatisé

REGRATTIER, -IÈRE, subst.

Vx. Celui, celle qui faisait le commerce du sel au détail. Depuis 1710 les regrattiers furent toujours à la nomination de l'adjudicataire des gabelles (MarionInstit.1923).
P. ext., vieilli. Celui, celle qui fait le commerce de produits de seconde main, en petite quantité ou des restes de restaurant ou de grandes maisons. Les gens même qui traversaient son refuge n'étaient ni hébétés, ni hostiles, ainsi que les fidèles des autres églises. C'étaient dans ce quartier de gueux, de très pauvres gens, des regrattières, des sœurs de charité, des loqueteux, des mioches (Huysmans, En route, t. 1, 1895, p. 49).P. métaph. Un croyant qui voulait contraindre les regrattiers du salut à repeser devant lui leur marchandise (...) ne pouvait pas se faire beaucoup d'amis dans le sacerdoce (Bloy, Désesp., 1933, p. 47).
P. anal., péj.
Personne qui, par esprit d'économie sordide, fait des réductions sur les plus petits comptes. Dans cent ans, le duché de Loigny sera aussi divisé en départements infimes, à la tête de quoi il n'y aura plus que des regrattiers (La Varende, Homme aux gants, 1943, p. 267).
Auteur sans talent qui plagie ou compile des œuvres. Je me suis châtré l'âme à temps d'un bas instinct, celui du plagiat. J'aurais pu faire du Flaubert aussi bien sinon mieux que tous les regrattiers qui le débitent (Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 38).
Prononc. et Orth.: [ʀ əgʀatje], fém. [-jε:ʀ]. Ac. 1694-1718: -atier (v. aussi Huysmans, Foules Lourdes, 1906, p. 43 et Faral, Vie temps st Louis, 1942, p. 141); dep. 1740: -attier. Étymol. et Hist. 1. [1180 ms. du xives. « personne qui vend au détail » (De David li prophecie, 994 ds Z. rom. Philol. t. 19 1895, p. 218: regratier)]; xiiies. [ms.] « id. » (Jean de Garlande, Unum omnium, ms. Oxford, Bibl. Bodl., Rawlinson, G 96, p. 6 ds R. Ling. rom. t. 43 1979, p. 165: regrater); 2. 1694 regratier « personne qui épluche mesquinement les comptes » (Ac.). Dér. de regratter*; suff. -ier*. Fréq. abs. littér.: 13.
DÉR.
Regratterie, subst. fém.Commerce des regrattiers, marchandise de regrat. P. métaph. Nous vivons au temps de la regratterie, de la friperie, du marchandage, du camouflage, de l'usurpation (Arnoux, Paris, 1939, p. 60). [ʀ əgʀatʀi]. Att. ds Ac. 1798-1878. 1reattest. 1260 le mestier de regraterie de pain (Étienne Boileau, Métiers, 32 ds T.-L.); de regrattier, suff. -erie*.
BBG.Quem. DDL t. 9 (s.v. regratterie).

Wiktionnaire

Nom commun - français

regrattier \ʁə.ɡʁa.tje\ masculin (pour une femme, on dit : regrattière)

  1. (Vieilli) Celui qui fait le commerce de regrat, des denrées de seconde main.
    • C’étaient dans ce quartier de gueux, de très pauvres gens, des regrattières, des sœurs de charité, des loqueteux, des mioches. — (Joris-Karl Huysmans, En route, 1895)
    • Ainsi, le regrat, plat vendu dans la rue, est-il composé de restes de nourritures de gens aisés. Le regrattier, chargé de les vendre, y ajoute souvent des denrées avariées. — (Francine De Martinoir,- Les piétons de Paris- Journal La Croix, page 12, 26 mars 2015)
    • C’était des restes de bœuf bouilli achetés chez un rôtisseur tant soit peu regrattier, […]. — (Honoré de Balzac, Le Cousin Pons, 1847, chapitre XIV, page 53 de l'édition Garnier)
    • Les premiers croisés partis en Terre sainte s'étaient ruinés en prêts somptuaires. Une multitude de regrattiers de la banque, d'usuriers avides, suivait l'armée. — (Georges Bordonove, Les Templiers - Histoire et tragédie, Fayard, 1977, page 194)
  2. (En particulier) (Vieilli) Celui qui vend du sel à petite mesure, à petits poids.
    • Prendre du sel chez le regrattier, chez la regrattière.
  3. (Figuré) (Familier) (Vieilli) Celui qui, sur un compte, sur une dépense d’une grosse somme, fait des réductions aux plus petits objets.
    • C’est un regrattier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REGRATTIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui fait le commerce de regrat. On le disait particulièrement autrefois de Ceux qui vendaient du sel à petite mesure, à petits poids. Prendre du sel chez le regrattier, chez la regrattière. Il se dit, figurément et familièrement, de Celui qui, sur un compte, sur une dépense d'une grosse somme, fait des réductions aux plus petits objets. C'est un regrattier. Il a vieilli.

Littré (1872-1877)

REGRATTIER (re-gra-tié, tiè-r') s. m.
  • 1Celui, celle qui vend en détail, et de seconde main, des marchandises de médiocre valeur.

    Anciennement, regrattiers, ceux qui vendaient du sel à petite mesure, dans les pays de gabelle.

  • 2 Fig. et familièrement. Celui qui a l'habitude de faire des réductions sur les petits articles d'un compte. C'est un regrattier, un franc regrattier.
  • 3 Fig. Écrivassier, compilateur ignorant. Je me garde bien d'en user comme ces regrattiers insolents de la littérature, ces faiseurs d'observations à tant la feuille qui usurpent le nom de journalistes…, Voltaire, Dict. phil. Vers. Les regrattiers de nouvelles littéraires, qui écrivent ici les sottises de Paris, Voltaire, Lett. d'Argental, 14 nov. 1750.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nus [nul] ne puet [peut] estre regratiers de pain, c'est à savoir venderes de pain que autres fourniece et guise [cuise], se il n'achate le mestier du roy, Liv. des mét. 31. Espiciers et regratiers, On vous tiendra pour musart, Se vers vous n'avez renart, Queue de renart.

XIVe s. Regretier, Du Cange, auscionarius.

XVe s. Faulz laboureurs, faulz couratiers, Faulz marcheans, faulz regratiers, Mir. de Ste Genevieve.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

REGRATTIER, s. m. (Négoce de blé.) on appelle regrattiers ou blattiers de petits marchands qui achetent une médiocre quantité de blé pour le revendre d’un marché à l’autre ; voici comme ils en usent pour augmenter la mesure du grain, sur-tout lorsqu’il est bien sec : il prennent un gros grès qu’ils font rougir au feu, puis ils le mettent dans une boîte de fer qu’ils fourent au milieu du monceau de blé, & l’arrosent légerement ; ils ont soin ensuite de le passer à la pelle pour le rafraîchir. Le produit de cet artifice sur le blé ordinaire va à un seizieme, c’est-à-dire qu’au lieu de seize boisseaux ils en font dix-sept : cela va plus loin sur d’autres grains, & particulierement sur l’avoine qui augmente d’un huitieme. On reconnoît néanmoins cet artifice en maniant ce blé, car il est moins coulant qu’à l’ordinaire, & devient rude sur la main. La même chose arrive pareillement au blé qui a été mis sur du plâtre nouvellement employé, avec cette différence qu’il n’en vaut pas moins. On les peut distinguer l’un de l’autre en les mâchant : celui qui a été sur du plâtre, casse net sous les dents, mais il ne se moût pas moins bien ; celui des regrattiers au contraire obéit & se déchire, pour ainsi dire. (D. J.)

Regrattier, s. m. (Négoce de sel.) marchand qui fait & qui exerce le regrat ; de tous les regrattiers, ceux qui se mêlent du regrat du sel, c’est-à-dire qui le vendent à petites mesures, sont les plus considérables. Nul en France ne peut être regrattier de la marchandise de sel, qu’il n’ait une commission enregistrée au greffe du grenier à sel, dans l’étendue duquel il exerce le négoce, & qu’il n’ait prêté le serment entre les mains des officiers du grenier. Le sel de revente doit être sel de gabelle pris au grenier. Savary. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « regrattier »

Provenç. regratier ; espagn. regatero, regaton, regatear, user de subterfuge, et marchander, liarder ; ital. rigattiere. Dans l'état actuel, il n'est pas possible de mettre sous un même chef d'une part le français et le provençal, d'autre part l'espagnol et l'italien ; l'r ne permet pas de les confondre. Il est vraisemblable que le français et le provençal viennent de gratter ; quant à l'espagnol et à l'italien ils viennent de gato, gatto, chat : faire le chat.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de regratter (« récupérer »), avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « regrattier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
regrattier rǝgratje

Citations contenant le mot « regrattier »

  • Se perdre dans les picadis (les taillis) ou courir comme une rapiette (un lézard). Acheter un mulard (canard à gaver) ou de la sanquette (sang de volaille séché en galette) chez un regrattier (revendeur). Rouméguer (râler) et lancer des « macarel ! » (proxénète) avant de faire chabrol (finir sa soupe avec du vin rouge)… Voici quelques expressions prises au hasard dans le petit livre que vient de publier Bernard Stéphan, qui sort pour la félibrée de Bergerac. SudOuest.fr, Les mots du Périgord

Images d'illustration du mot « regrattier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « regrattier »

Langue Traduction
Anglais regret
Espagnol lamentar
Italien rimpiangere
Allemand bedauern
Chinois 后悔
Arabe يندم
Portugais arrepender
Russe сожалеем
Japonais 後悔
Basque damua
Corse ramintà
Source : Google Translate API

Synonymes de « regrattier »

Source : synonymes de regrattier sur lebonsynonyme.fr

Regrattier

Retour au sommaire ➦

Partager