Recaler : définition de recaler


Recaler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RECALER1, verbe trans.

A. − MENUIS. Dresser à l'aide d'une cale des bois à l'extrémité desquels on veut faire une surface de joint (en coupe droite, en coupe d'onglet ou en fausse coupe) à l'aide d'un ciseau ou d'un rabot (d'apr. Chabat t. 2 1876). Varlope à recaler. Empl. pronom. passif. Les plus grandes pièces se recalent au rabot, et dans un bois à ajuster, comme nous l'avons dit pour le placage (Nosban, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 148).
Boîte à recaler. Instrument comportant une cale mobile, fixée à une vis, qui peut glisser dans la rainure pratiquée sur les parois de la boîte afin de serrer, selon diverses inclinaisons, les bois qu'on veut aplanir (d'apr. Chabat t. 2 1876).
B. −
1.
a) Qqn recale qqc.Mettre de nouveau d'aplomb, immobiliser quelque chose qui s'est ou a été décalé. Recaler une table. Les artilleurs se tiennent immobiles de chaque côté, quelques-uns appuyés (...) sur les palans avec lesquels ils ont placé et recalé la pièce (Goncourt, Journal, 1870, p. 643).
b) Empl. pronom. réfl., pop. Se réinstaller le plus confortablement possible à la place qu'on occupait. Puis, toute cette cour des miracles se hissait, se retassait, se recalait dans les wagons (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 79).
c) Pop. Qqc. recale qqn.Combler, rassasier. Synon. caler.Tout de même ça vous recale l'estomac. J'avais besoin de ça (Courteline, Gaîtés Esc., 1886, VI, p. 80).
Empl. pronom. réfl. Reprendre des forces, se refaire. Synon. se remplumer.Ah faut bien ça [l'Exposition de 89] pour se recaler, parce que (...) depuis quelque temps (...) c'est la misère en quatre volumes (Méténier, Lutte pour amour, 1891, p. 43).
2. Vieilli, arg. des artistes. Rectifier un travail, le corriger. Il faudrait pour l'Éducation récrire ou du moins recaler l'ensemble, refaire deux ou trois chapitres et, ce qui me paraît le plus difficile de tout, écrire un chapitre qui manque (Flaub., Corresp., 1852, p. 344).
C. − Au fig., vieilli. Qqn recale qqn dans qqc.Remettre quelqu'un à la place qu'il occupait auparavant. Synon. rembarrer.Comme il a voulu empiéter sur mon territoire le plus personnel, je l'ai recalé dans son coin et à distance (Flaub., Corresp., 1852, p. 455).
Prononc.: [ʀ əkale], (il) recale [ʀ əkal]. Homon. recaler2. Étymol. et Hist. 1. a) 1676 « ôter du bois avec la varlope » (Félibien); b) 1704 « polir le bois avec la varlope » (Trév.); 2. a) 1824 « caler une seconde fois un meuble » (Raymond); b) 1852 « (d'un texte) améliorer, corriger » (Flaub., loc. cit.); 3. 1845 pop. « rembarrer quelqu'un » (Besch.). Dér. de caler2*; préf. re-*. FEW t. 2, 1, p. 59 rattache le sens 3 (ainsi que le sens de « répliquer vivement » att. antérieurement dans certains parlers région. [1774 recalai, Grosley, Mém. hist. sur Troyes d'apr. Mignard]), à l'étymon. calare, v. recaler2. Bbg. Blochw.-Runk. 1971, p. 354.

RECALER2, verbe trans.

Fam. Déclarer quelqu'un non-admis à un concours, une épreuve, un examen. Synon. coller.Être recalé à son bachot; se faire recaler à l'oral. Je passe en avril la seconde partie de mon bachot (...) je me suis fait recaler en novembre (Gyp, M. Fred, 1891, p. 49).À l'examen, un examinateur (...) il lui posa quelques questions sur sa famille. Léon eut alors un trait à la Coëtquidan l'ancien. « Qu'est-ce que ça peut vous faire? » dit-il à l'homme solennel. On le recala tambour battant (Montherl., Célibataires, 1934, p. 755).
[P. méton.] Je siège au Comité de lecture. Nous avons recalé deux nouvelles, Dumur, Gourmont, Vallette et moi (Léautaud, Journal littér., 2, 1907, p. 29).
Part. passé ou adj. Recalé en juillet, gavé d'histoire pendant les vacances, il avait passé sa licence à la rentrée (Martin du G., Devenir, 1909, p. 80).Elle entrait dans sa pauvre et médiocre angoisse de garçon « recalé » (Mauriac, Chemins mer, 1939, p. 112).
Prononc.: [ʀ əkale], (il) recale [ʀ əkal]. Homon. recaler1. Étymol. et Hist. 1880 arg. des collégiens « déclarer quelqu'un non reçu à un concours » (d'apr. Esn.); 1900 (Colette, Cl. école, p. 220). Prob. dér. de caler1* « immerger, couler (un bateau) » et au fig. « céder, reculer »; préf. re-*; un rapport avec le sens « rembarrer quelqu'un » n'est pas exclu, v. recaler1.
STAT.Recaler1 et 2. Fréq. abs. littér.: 20.
DÉR.
Recalage, subst. masc.,rare. Action de recaler quelqu'un à un examen ou fait d'être recalé à un examen. À cette époque de sa rhétorique orageuse, de ses recalages au bachot, de ses grosses pertes de jeu de Balbec (...) il était déjà un homme de génie (Proust, Fugit., 1922, p. 606). [ʀ əkala:ʒ]. 1reattest. 1922 id.; de recaler2, suff. -age*.

Recaler : définition du Wiktionnaire

Verbe 1

recaler \ʁə.ka.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se recaler)

  1. Dresser, fixer des bois à l'aide d'une cale.
    • Varlope à recaler.
  2. Mettre de nouveau d'aplomb, immobiliser quelque chose qui s'est ou a été décalé.
  3. (Pronominal) Se réinstaller, se remettre d’aplomb.
    • Se recaler dans son fauteuil.
  4. Rassasier.
    • Se recaler l'estomac.

Verbe 2

recaler \ʁə.ka.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Éducation) Ne pas admettre quelqu’un à un examen.
    • J'ai été recalé, je dois bachoter tout l'été.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Recaler : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RECALER, v. act. (Menuiserie.) c’est lorsque les assemblages sont coupés ou onglés, & qu’ils ne se rapportent point, leur donner un coup avec la varlope à onglet ou autres.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « recaler »

Étymologie de recaler - Wiktionnaire

De caler (« renforcer avec une cale ») avec le préfixe re-.
Pour le verbe scolaire, probablement de caler dans le sens maritime de « couler un bateau ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « recaler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
recaler rœkale play_arrow

Conjugaison du verbe « recaler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe recaler

Citations contenant le mot « recaler »

  • Il est donc possible, en 2020, d’être la nouvelle sensation du football mondial et de se faire recaler en boîte de nuit comme un adolescent un peu trop éméché. Erling Haaland en a vécu l’amère expérience. Réputé pour ses qualités de buteur, son calme et son goût prononcé pour la méditation, l’attaquant du Borussia Dortmund a montré une facette un peu moins lisse de sa personnalité. Football 365, Vidéo : quand Haaland se fait recaler en boîte de nuit !

Images d'illustration du mot « recaler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « recaler »

Langue Traduction
Corse falla
Basque fail
Japonais 不合格
Russe потерпеть поражение
Portugais falhou
Arabe فشل
Chinois 失败
Allemand scheitern
Italien fallire
Espagnol fallar
Anglais fail
Source : Google Translate API

Synonymes de « recaler »

Source : synonymes de recaler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « recaler »


Mots similaires