La langue française

Rébus

Définitions du mot « rébus »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉBUS, subst. masc.

A. − Devinette graphique mêlant lettres, chiffres, dessins, dont la solution est une phrase, plus rarement un mot, produit par la dénomination, directe ou homonymique, de ces éléments. Composer, déchiffrer, deviner un rébus. Je suppose que l'an VII de la République correspond à 1799 à cause du rébus: Lancette Laitue Rat affiché au Luxembourg à propos du Directoire (Stendhal,H. Brulard, t. 1, 1836, p. 125).Du temps de Mathurin Régnier, ce cabaret s'appelait le Pot-aux-roses, et comme la mode était aux rébus, il avait pour enseigne un poteau peint en rose (Hugo,Misér., t. 2, 1862, p. 312).
En appos. Partout des arbres inconnus, mais qu'on devinait des aliments rébus; il devait me suffire de patience pour en trouver la solution, pour découvrir entre eux quel était l'arbre pain, l'arbre lait, peut-être l'arbre viande (Giraudoux,Suzanne, 1921, p. 65).
B. − Au fig.
1. Chose difficile à comprendre, énigme. Les grands rébus de l'humanité. Puisque nous avons tant fait que de regarder les rébus et les mythes de la peinture, voyons l'étrange panneau de M. de Chavannes: le Pauvre Pêcheur (Huysmans,Art mod., 1883, p. 197).
En partic. Écriture difficile à déchiffrer, parole malaisée à comprendre. Votre adresse au bas de la page est un rébus. Il m'a fallu près d'un quart d'heure pour la déchiffrer (Lautréam.,Chants Maldoror, 1869, p. 338).
2. Vx. Parler (par) rébus. Parler énigmatiquement. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [ʀebys]. Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930 [-by:s]. Prononc. mérid., d'apr. Grammont 1950, p. 93 [-by]. Ac. 1694: rebus, puis ré-. Étymol. et Hist. A. 1. a) 1512 « équivoque, mot pris dans un autre sens que celui qui est naturel » (Contreblason des faulses amours, 160 ds Guillaume Alexis, Œuvres, éd. A. Piaget et G. Picot, t. 1, p. 288: Fuyr Venus, Mavors, Janus, Et Cupido, Car leurs rebus Ne sont que abus; 1432, t. 1, p. 332); b) 1546 « langage figuré, conventionnel » (Rabelais, Tiers Livre, éd. M. A. Screech, XV, 68: [les moines] se transportent en la sainte Chapelle (ainsi estoit en leur Rebus nommée la cuisine claustrale) ); 1845 parler rébus « obscurément » (Besch.); 2. 1583-90 « bévue » faire de grandz rebus et des fautes (Brantôme, Mareschal de Biron [V, 129] ds Hug.). B. Av. 1535 « jeu d'esprit consistant en mots, lettres, objets figurés qui évoquent par homonymie un mot ou une phrase à deviner » rebus de Picardie (Cl. Marot, 2eCoq a l'asne, 129 ds Œuvres, éd. C. A. Mayer, t. 2, p. 128: Une estrille, une faulx, ung veau, C'est à dire estrille fauveau, En bon rebus de Picardie [allus. au Roman de Fauvel, xives., dont le personnage principal, le cheval Fauvel, dispense tous les biens à ceux qui l'étrillent; v. aussi éd. C. A. Mayer, note 3]). De rebus, ablatif plur. du subst. lat. res « chose », le point de départ de l'appellation étant controversé. D'apr. FEW t. 10, pp. 287b-288a, parce que ce jeu a d'abord consisté à représenter un mot, une phrase à deviner, par des dessins (rebus, p. oppos. à litteris); cette explication ne rend cependant pas compte du fait que A 1 ne semble pas supposer de représentation fig. L'explication de Mén. 1650 prenant comme point de départ rebus de Picardie (parce que dans cette province les clercs de la Bazoche lisaient dans les rues lors du Carnaval, des libelles ,,de rebus quae geruntur`` − qui pouvaient comporter des équivoques), est écartée avec raison par FEW, loc. cit., l'expr. étant postérieure à l'apparition du mot, rebus de Picardie, d'Arras (Hug.) s'expliquant par une particulière faveur de ce jeu d'esprit en pays pic. Compte tenu de son sens init. [A 1], rebus serait pour Guir. Étymol. obsc., une forme de rebours*, également rebous en a. fr. (1268 Claris et Laris, 26589 ds T.-L.: a rebors rime avec estous; xiiies. rebous « émoussé » ds Gdf.) empl. subst. au sens de « contrepied, contraire de ce qui devrait être », relevé au xviies. au sens de « devinette » (FEW, loc. cit., p. 137b), le sens B « rébus en images » étant une accept. second., facilement reliée au lat. rebus (prononcé rebous); cette hyp. se heurte cependant au fait que dans les premiers ex., rebus rime avec abus et imbutz (supra A 1). Fréq. abs. littér.: 98.

Wiktionnaire

Nom commun

rébus \ʁe.by\ ou \ʁe.bys\ (prononciation jadis majoritaire, mais qui perd en fréquence) masculin invariable

  1. (Jeux) Jeu d’esprit qui consiste à représenter un mot, un nom ou une phrase par des figures d’objets dont les noms offrent à l’oreille une ressemblance avec ce mot, ce nom, cette phrase.
    • Deviner des rébus.
    • Non, capitaine. Allons à la Vieille Science. Une vieille qui scie une anse. C'est un rébus. J'aime cela. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
  1. (Par extension) Énigme.
    • Cette phrase est obscure, c’est un vrai rébus.
    • Les rébus les plus difficiles se devinent toujours répondis-je. Vous auriez dû au moins avoir la précaution de changer vos signes. La clef en a été trouvée, il y a dix ans, par V…, qui a fait arrêter vos premiers complices. — (Henry Cauvain, Maximilien Heller, 1871)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉBUS. (On prononce l'S.) n. m.
Jeu d'esprit qui consiste à représenter un mot, un nom ou une phrase par des figures d'objets dont les noms offrent à l'oreille une ressemblance avec ce mot, ce nom, cette phrase. Deviner des rébus. Il signifie, par extension, Énigme. Cette phrase est obscure, c'est un vrai rébus.

Littré (1872-1877)

RÉBUS (ré-bus') s. m.
  • 1Jeu d'esprit qui consiste à exprimer, au moyen d'objets figurés, ou d'arrangements, les sons d'un mot ou d'une phrase entière, qui reste à deviner, par exemple : pir vent venir un vient d'un représente un sous pir, vient sous vent, d'un sous venir, qui s'explique par : un soupir vient souvent d'un souvenir. Deviner un rébus. Qui n'avait jamais rien lu que les étrennes mignonnes et les rébus que l'on voit sur les écrans, Caraccioli, Lett. récréat. t. IV, p. 199, dans POUGENS.
  • 2Équivoque, mot pris en un autre sens que celui qui est naturel. Un vieux rébus. Cela fit le conseil résoudre D'envoyer vers Monsieur Phébus, Qui ne parle que par rébus, Scarron, Virg. II. Obligé d'être attentif à toutes les sottises qui se disent et à tous les compliments qui se font, et de fatiguer incessamment ma minerve pour ne pas manquer de placer à mon tour mon rébus et mon mensonge, Rousseau, Conf. XI.
  • 3Mauvais jeu de mots, mauvaise plaisanterie. Ceux qui les traitent [les femmes] avec moins de rigueur, les comparent aux mules et aux chèvres, et font exactement convenir leurs humeurs capricieuses aux fougues de ces extravagants animaux ; à quoi ils ajoutent une multitude de rébus et de proverbes autant ridicules qu'ils sont indignes des femmes, Marguerite de Navarre, BUFFET, Observ. p. 219, 1668. Elle qui, dans son enjouement, Sans être obscure ni caustique, Saurait bien faire une réplique Aux rébus de vos campagnards, Qu'on voit à leur style rustique, N'avoir rien lu que des Ronsards, Chaulieu, Lett. à d'Hamilt.
  • 4Écriture in rebus (on prononce in' ré-bus', comme en latin), écriture dans laquelle on exprime par des figures les choses qu'on veut dire. Certaines peuplades sauvages se servent d'une écriture in rebus.

HISTORIQUE

XVIe s. Sur toutes les folastres inventions du temps passé, j'entends depuis environ trois ou quatre ans en ça, on avoit trouvé une façon de devise par seules peinctures qu'on souloit appeler des rebus, Des Accords, Bigarr. Rebus de Picardie. Car en rebus de Picardie Une faux, une estrille, un veau, Cela fait estrille fauveau, Marot, dans le Dict. de RICHELET. Ces choses faictes, devotement se transpourtoyent en la saincte chapelle, ainsy estoyt en leurs rebus nommée la cuisine claustrale, Rabelais, Pant. III, 15. Ceux de la ville d'Arras en Artois ont esté de grands causeurs de tout temps, et font des rencontres qu'on appelle des rebus d'Arras, Brantôme, Cap. franç. t. II, p. 130, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rébus »

Tiré, dit Ménage, de pièces satiriques que les clercs de Picardie composaient tous les ans à l'époque du carnaval, et qui, roulant sur les affaires du temps, étaient dites de rebus quae geruntur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ablatif pluriel du latin res (« chose, objet ») ; pris absolument, il signifie « par les choses ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rébus »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rébus reby

Citations contenant le mot « rébus »

  • Le rêve est un rébus. De Jacques Lacan / Ecrits
  • Concupiscent : ce n'est pas un mot. C'est un rébus. De Francis Blanche
  • La Russie est un rébus enveloppé de mystère au sein d'une énigme. De Winston Churchill
  • Tout n'est peut-être qu'une immense blague, j'en ai peur, et quand nous serons de l'autre côté de la page, nous serons peut-être fort étonnés d'apprendre que le mot du rébus était si simple. De Gustave Flaubert / Louise Colet - 3 Novembre 1851
  • Les animateurs du centre de loisirs organisent un grand jeu pour les enfants. Les petits détectives devront résoudre des énigmes sous la forme d’un mémory, un puzzle et bien d’autres jeux qui les amèneront à reconstituer un rébus fil conducteur vers l’épreuve finale et les récompenses. Sur inscription Les petits détectives devront résoudre des énigmes sous la forme d’un mémory, un puzzle et bien d’autres jeux qui les amèneront à reconstituer un rébus. Unidivers, Les petits détectives – Jeu de piste Jardin du Bureau d’information touristique Écouen samedi 19 septembre 2020
  • Le parcours commence par la recherche d'un chemin dictée par une boussole. On s'enfonce ensuite dans les voies tracées parmi les feuillages et armé d'un seul crayon. Calculs, rébus, charades indiquent les directions à suivre… leparisien.fr, Trouvez votre chemin dans un labyrinthe au milieu des champs de maïs à Hétomesnil - Le Parisien
  • Ces rébus ont été créés grâce à Rébus-O-Matic Toutes les images des rébus sont © / copyleft Rébus-O-Matic Tela Botanica, Rébus beau – tas – nid – queue 2 – Tela Botanica

Traductions du mot « rébus »

Langue Traduction
Anglais rebus
Espagnol jeroglífico
Italien rebus
Allemand rebus
Chinois 重写
Arabe توبيخ
Portugais rebus
Russe ребус
Japonais リバス
Basque rebus
Corse rebus
Source : Google Translate API

Synonymes de « rébus »

Source : synonymes de rébus sur lebonsynonyme.fr

Rébus

Retour au sommaire ➦

Partager