La langue française

Rampant

Sommaire

  • Définitions du mot rampant
  • Étymologie de « rampant »
  • Phonétique de « rampant »
  • Citations contenant le mot « rampant »
  • Images d'illustration du mot « rampant »
  • Traductions du mot « rampant »
  • Synonymes de « rampant »
  • Antonymes de « rampant »

Définitions du mot rampant

Trésor de la Langue Française informatisé

RAMPANT, -ANTE, part. prés. et adj.

I. − Part. prés. de ramper*.
II. − Adjectif
A. − [De ramper pris au sens anc. de grimper]
1. HÉRALD. [Appliqué à un animal quadrupède figurant sur un blason; p. oppos. à passant] Qui est représenté debout, dressé sur les pattes de derrière. Le lion, griffes et mâchoires ouvertes, est dressé sur ses pieds de derrière, dans l'attitude formidable de ce que le blason appelle le lion rampant (Hugo, Rhin,1842, p. 94).V. lion ex. 2.
2. Dans le domaine de la constr.Qui est en pente, incliné. Corniche rampante; lisse rampante; poutre rampante. En ce qui regarde le constructeur, il existe une grande variété de voûtes. Celle qui s'incline parallèlement à la descente d'un lieu bas est une voûte rampante (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin,1876, p. 243).
Arc rampant. Arc dont l'une des naissances est à un niveau plus élevé que l'autre. [La porte] était petite et basse sous un arc rampant surmonté d'une ogive fleurie (Sand, Beaux MM. Bois-Doré,t. 2, 1857, p. 42).
Limon rampant. ,,Limon d'un escalier tournant qui n'est interrompu par aucun palier`` (Littré).
Empl. subst. masc. Partie inclinée (d'un élément de construction). Rampant d'un mur de terrasse, d'une voûte. On dit d'un pignon qu'il est à rampants égaux, quand il forme un triangle isocèle, et d'un toit qu'il a deux rampants, quand il compte deux versants distincts (Havard1890).L'un des rampants monolithes du fronton de la colonnade s'étant rompu au montage on en fit un en aggloméré, et cet aggloméré est toujours là; on ne le distingue pas du rampant qui est en pierre naturelle (Arts et litt.,1935, p. 2-8).
TECHNOL. Tuyau incliné permettant l'évacuation des gaz, des fumées, etc. (d'apr. Duval 1959). Le cylindre est percé sur les deux faces verticales et ces ouvertures communiquent d'un côté avec un foyer fixe, de l'autre avec un rampant qui conduit les produits de la combustion à la cheminée (Barnerias, Aciéries,1934, p. 57).
3. Empl. subst., au masc., vx. Pente, versant, rampe (v. ce mot A 2 a p. anal.). Les rampants d'un terrain, d'une descente (Besch.1845-46).Je me levai, descendis le rampant de la côte, traversai le vallon et montant la colline parallèle, j'arrivai à la hutte (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 295).
B. − [Corresp. à ramper I]
1. [Corresp. à ramper I A]
a) [Appliqué à une pers. ou à un animal] Qui se déplace au ras du sol. Animal rampant (Ac. 1798-1935). L'insecte lourd et rampant devient ailé, idéal; sa vie est tout aérienne (Renan, Drames philos.,Caliban, 1878, ii, 1, p. 392).Des blessés qui stationnent devant, attendent la piqûre, et qui, courbés par le plafond bas, assis, agenouillés ou rampants, se poussent pour ne pas perdre leur tour ou prendre celui d'un autre (Barbusse, Feu,1916, p. 306).
Empl. subst. masc. Les mouches et tous les rampants du pays grouillaient sur la nappe (Prévert, Paroles,1946, p. 32).
Dans l'arg. des aviateurs. Personnel rampant et subst. masc. un rampant. Ensemble du personnel, membre du personnel civil ou militaire employé au sol (p. oppos. à personnel navigant). C'est un ex-pilote qui a tellement engraissé, faute d'exercice, qu'on a dû le retirer du personnel navigant. D'être devenu un « rampant » ça l'enrage (Morand, Route Indes,1936, p. 275).L'équipage dans son engin et l'équipe dans la salle de contrôle ne constituent sans doute que les deux bras d'un même corps. L'idée n'est pas nouvelle: il y a toujours eu des « rampants » à côté des aviateurs (Le Monde,18 juill. 1969, p. 3, col. 5).
b) [P. méton.] SPORTS, ARM. Marche rampante. ,,Progression au sol, sur les mains et les genoux`` (Rob.).
c) Au fig. [Appliqué à une chose abstr.] Qui s'insinue, se développe insidieusement. Mal rampant. Cette conversion du quatrième constructeur mondial d'automobiles (...) est le fruit du « mai rampant » italien, des grèves qui, de 1969 à 1971, ont coûté à la société turinoise 540 000 voitures (L'Express,8 nov. 1971, p. 12, col. 1).Ils s'inquiètent aujourd'hui des mesures d'application préparées dans le silence du cabinet du ministre de l'éducation. À une mise en place « rampante » de la réforme Haby, ils opposent un débat public (Le Monde,11 déc. 1975, p. 33, col. 3).
2. [Corresp. à ramper I B]
a) [Appliqué à une plante ou à une partie de plante] Qui se développe au ras du sol ou en prenant appui sur un autre support. Plante rampante. Le lierre est rampant (Ac.1835-1935).On trouve des arbres de différentes grandeurs et des arbrisseaux dont les tiges sont plus ou moins (...) droites, sarmenteuses ou rampantes (Baudrillart, Nouv. manuel forest.,t. 1, 1808, p. 22).Le houblon. C'est une plante à souche ligneuse et vivace dont les racines rampantes sont munies d'yeux donnant des jets (Industr. fr. brass.,1955, p. 3).
b) Qui se développe, se déplace lentement à faible hauteur ou en rasant, en effleurant une surface. Le ciel, couvert de nuages bas et rampants, avait la même teinte grise que la plaine (Zola, M. Férat,1868, p. 165).Les murs et le sol de La junte, immense toile [de Goya] où le tragique n'est pas dans les attitudes, mais, sous forme de lumières tremblantes et d'ombres rampantes, dans le décor (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 102).
3. [Corresp. à ramper II C; en parlant d'une pers., de ses facultés, de son comportement, de ses manifestations]
a) Qui a un caractère de bassesse, de médiocrité, qui manque d'élévation. Son style est rampant (Ac.1835, 1878).On ne vient guère dans ce pays [Monaco] que pour faire des embarras ou tripoter de l'argent, pour étaler, sous le ciel délicieux (...) les sottes prétentions, les viles convoitises, et bien montrer l'esprit humain tel qu'il est, rampant, ignorant, arrogant et cupide (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, J. Romain, 1886, p. 1291).V. cloportisme rem. s.v. cloporte.
Empl. subst. Les meilleurs sont d'accord avec les pires en ceci qu'ils croient tous que l'apôtre doit descendre au niveau des rampants et des croupissants, pour croupir et ramper en leur compagnie, au lieu de les élever jusqu'à lui (Bloy, Journal,1905, p. 282).
b) Qui s'abaisse servilement, qui manifeste de la servilité par des flatteries. Synon. bas, obséquieux, servile, vil.Un caractère rampant; une âme rampante (Ac. 1798-1935). M. Mayer, le directeur du personnel, ayant pris son congé d'hiver, Cerbelot lui demandait, non sans prodiguer les signes d'une politesse rampante: « Et alors, monsieur le directeur, et ce petit voyage? Comment me l'avez-vous trouvé, ce petit Mont-Blanc? » (Duhamel, Journal Salav.,1927, p. 33).Impossible de pousser plus loin la diplomatie! (...) Flatteur à gages, infect blanditeur, flagorneur rampant, tu comptes sans la Présidente! Une fois le bal passé, elle te remplacera par un mage ou un pianiste (Morand, Fin siècle,1957, p. 106):
Rien ne marque mieux les nuances sociales que la figure d'un portier. C'est un miroir admirable où se viennent peindre, dans tous leurs degrés, le respect rampant, l'obséquiosité protectrice, ou le dédain brutal, selon qu'il réfléchit le riche directeur, l'employé subalterne, ou le pauvre enfant trouvé: miroir changeant, mais fidèle. Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 136.
Empl. subst. masc. Elle blâmait Lheureux. C'était un enjôleur, un rampant (Flaub., MmeBovary,t. 1, 1857, p. 155).Léguant l'exemple à tous, aux méchants, aux rampants (...) [les héros] se sont endormis dans le grand sommeil sombre (Hugo, Année terr.,1872, p. 14).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɑ ̃pɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. V. ramper. Fréq. abs. littér.: 400. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 712, b) 722; xxes.: a) 487, b) 412.

Wiktionnaire

Adjectif

rampant \ʁɑ̃.pɑ̃\ masculin

  1. Qui rampe, en parlant des animaux et des plantes.
    • Animal rampant.
    • Plante rampante.
    • Le lierre est rampant.
  2. (Figuré) Qualifie celui qui s’abaisse trop devant les gens puissants, qui descend à de honteuses complaisances pour obtenir des faveurs, des emplois.
    • […] ; mais enfin, Fénelon luttait contre l’autocratie royale. Et Bossuet qui était un homme rampant, vous savez, c'était une carpette à l’égard du Roi, Bossuet avait considéré que Fénelon était un homme extrêmement dangereux politiquement. — (Henri Guillemin parle de Jean-Jacques Rousseau, Voltaire, Rimbaud, Vallès, Cercle d'éducation populaire, 1974, p. 65)
    • C’est un homme vil et rampant. On dit de même : Un caractère rampant, une âme rampante.
  3. (Architecture) Qualifie la surface inclinée d’une construction.
    • Arc rampant.
    • Voûte rampante.
  4. (Autrefois) Qui grimpe.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  5. (Héraldique) Qualifie un animal dressé sur les pieds de derrière, dans les armoiries. À rapprocher de debout et en pied.
    • Lion rampant. Il est opposé à passant.
    • De gueules au lévrier rampant d’argent colleté d’azur, accompagné de six billettes du même ordonnées en orle, qui est de Pleaux → voir illustration « lévrier rampant ».

Nom commun

rampant \ʁɑ̃.pɑ̃\ masculin

  1. (Architecture) (Par ellipse) Arc rampant ou voûte rampante.
    • Bon, ce n’était pas encore de folles demandes. Par exemple, la résistance thermique des murs en contact avec l’extérieur et des rampants de toitures de pente supérieure à 60° doit atteindre au moins R = 2,9 m².K/W partout en France, saut en zone climatique H3 à une altitude inférieure à 800 m où R = 2,2 suffit. — (Pascal Poggi, « A quoi sert la RT Existant par élément ? », batirama.com, article du 20 février 2020, consulté le 21 février 2020)
    • Le rampant d’un fronton, d’une voûte.
  2. (Militaire) (Familier) (Argot militaire) Membre du personnel, affecté au sol, sur un aérodrome militaire.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Forme de verbe

rampant \ʁɑ̃.pɑ̃\

  1. Participe présent du verbe ramper.
    • Magie théorique aux accents sincères qui se débine, décascade en rampant d’étoiles de fer en fleurs de bois pas de santal. — (François Appas, Destination, avril 2008, page 41)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAMPANT, ANTE. adj.
Qui rampe. Il se dit des Animaux et des plantes. Animal rampant. Plante rampante. Le lierre est rampant. Il se dit figurément de Celui qui s'abaisse trop devant les gens puissants, qui descend à de honteuses complaisances pour obtenir des faveurs, des emplois. C'est un homme vil et rampant. On dit de même.: Un caractère rampant, une âme rampante. En termes d'Architecture, il se dit de la Surface inclinée d'une construction. Arc rampant, Voûte rampante. On l'emploie également comme nom masculin. Le rampant d'un fronton, d'une voûte. Il signifiait autrefois Qui grimpe. Il ne se dit plus en ce sens qu'en termes de Blason, où il désigne, dans les armoiries, un Animal dressé sur les pieds de derrière. Lion rampant. Il est opposé à Passant.

Littré (1872-1877)

RAMPANT (ran-pan, pan-t') adj.
  • 1Qui rampe, en parlant des animaux. Un insecte rampant qui ne vit qu'à demi, Boileau, Sat. VIII. Non, tu n'es pas un aigle, ont crié les serpents… Et déjà sur le dos de ces monstres rampants Du bec vengeur de l'aigle il imprimait la trace, Delavigne, Messéniennes, II, 7, Lord Byron.

    Terme de blason. Se dit, en général, de tous les animaux qui sont représentés debout et s'élevant comme le long d'une rampe : il est opposé à passant.

    S. m. pl. Ordre de mammifères.

  • 2Il se dit aussi des végétaux étalés sur le sol. Plante rampante.

    Tige rampante, tige qui est couchée sur la terre et qui s'y fixe par des racines adventives.

    Racine rampante, celle qui court horizontalement entre deux terres, en jetant çà et là des ramifications latérales et des tiges.

    Plante rampante, surtout chez les auteurs un peu anciens, signifie aussi plante grimpante. Lorsque les Européens abordèrent aux Antilles, ils les trouvèrent couvertes de grands arbres, liés pour ainsi dire les uns aux autres par des plantes rampantes qui, s'élevant comme du lierre…, Raynal, Hist. phil. X, 3.

  • 3 Fig. Qui est dans une situation humble, basse. Je n'ai pas eu ce dédain qui empêche de jeter les yeux sur les mortels trop rampants, et qui fait dire à l'âme arrogante : il n'y a que moi sur la terre, Bossuet, Mar.-Thér. Il accepterait comme une grâce l'état le plus obscur et le plus rampant, Massillon, Avent, Mort du péch.
  • 4 Fig. Qui s'abaisse, qui ne garde pas sa dignité devant la puissance, la richesse. Un esprit bas, rampant, qui ne sent que la fange, Th. Corneille, D. Cés. d'Av. III, 4. On les voit aussi rampants qu'ils ont été hautains, Fénelon, Tél. XII. De l'esprit pour s'avancer ? Monseigneur se rit du mien ; médiocre et rampant ; et l'on arrive à tout, Beaumarchais, Mar. de Figaro, III, 5.

    Substantivement. Elle [Mme de Coulanges] ne fit nullement sa cour chez Mme de Montespan [des froideurs de Mme de Ludres], quoique des rampantes eussent été bien aises que…, Sévigné, 22 oct. 1677.

    Il se dit aussi des choses. Laissons, seigneur, laissons pour les petites âmes Ce commerce rampant de soupirs et de flammes, Corneille, Sertor. I, 3. Ils restèrent toujours dans une soumission rampante, Hamilton, Gramm. 5. La souplesse, la bassesse, l'air admirant, dépendant, rampant, plus que tout, l'air de néant sinon par lui [Louis XIV], étaient les uniques voies de lui plaire, Saint-Simon, 406, 75. Si je savais louer en face, Et, dans un éloge imposteur, Au ton rampant de la fadeur Faire descendre l'art d'Horace, Gresset, Épît. P. Bougeant.

    Style rampant, style bas et plat. Son style [de Diodore] n'est point élégant ni orné, mais simple, clair, intelligible ; et cette simplicité n'a rien de bas ni de rampant, Rollin, Hist. anc. liv. XXV, ch. II, I, 2.

    On dit de même : termes rampants, prose rampante. Plusieurs sont blessés de certains mots qui leur paraissent bas et rampants, comme chaudron, marmite, graisse, intestins… qui se trouvent dans Homère, Rollin, Traité des Ét. II, 1. Il faut éviter en poésie ces termes celui-ci, celui-là, le premier, le second, tous termes de discussion, tous d'une prose rampante, Voltaire, Comm. Corn. Rem. Poly. II, 1.

  • 5 Terme d'architecture. Incliné, en parlant d'une surface. Voûte rampante.

    S. m. Le rampant d'un fronton, d'une voûte.

    Limon rampant, limon d'un escalier tournant qui n'est interrompu par aucun palier.

    Terme de menuisier. Pièce rampante, toute pièce posée dans une situation inclinée.

  • 6 Terme de chirurgie. Bandage rampant, bandage dont les circonvolutions entourent une partie en manière de spirale.
  • 7 S. m. Terme de métallurgie. Rampant, espèce de conduit placé entre la voûte d'un fourneau à réverbère et la cheminée, par lequel s'échappe la fumée.

HISTORIQUE

XVe s. Une robe d'escarlate fourrée de rampans [c'est la bête rampante du blason], avecques ung grant bourt [bâton] de la longueur de la beste, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 345.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RAMPANT.
6Ajoutez :

S. m. Un rampant, un tour d'un bandage rampant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RAMPANT, adj. (Gramm.) il se dit au simple de tout ce qui rampe à terre. Les serpens rampent. Il y a des plantes rampantes. Il se dit au figuré de ceux qui s’abaissent devant les grands, & qui captent leurs faveurs par des voies viles & basses. Du style, un style rampant ; de la conduite, une conduite rampante.

Rampant, adj. (Architect.) épithete qu’on donne à tout ce qui n’est pas de niveau, & qui a de la pente, comme un arc rampant, une descente. Voyez Arc. (D. J.)

Rampant, adj. terme de Chirurgie, c’est le nom d’un bandage qui se fait avec une bande dont les circonvolutions entourent la partie en forme de spirale, & en laissant entr’elles des espaces découverts. Ce bandage a la figure d’un serpent qui se traîne le long d’un arbre en l’entourant. Voyez Bande & Bandage.

On voit l’application du bandage rampant, au bras gauche de la fig. 1. Pl. XXX.

Ce bandage n’est employé que pour contenir des compresses sur un membre dans une grande étendue avec une bande assez courte, soit que la nécessité oblige de se servir de celle qu’on a sous la main, & souvent aussi par choix, pour ne pas surcharger la partie du poids d’une longue bande. Dans ce cas elle doit toujours être appliquée fort légérement, surtout dans le cas de gonflement ; parce que serrant un peu, on augmenteroit la tumefaction dans les intervalles que laissent entr’elles les circonvolutions de la bande. (Y)

Rampant, adj. terme de Blason ; ce mot se dit des animaux terrestres, comme lions, ours, chiens, loups, &c. qui sont distingués, comme s’ils vouloient s’élever & monter le long d’une rampe. On doit spécifier leur action, à la réserve du lion & du griffon, parce que c’est leur assiette naturelle ; mais pour les autres, ils ont des termes particuliers ; comme le cheval, la licorne, le bélier, le loup, &c. à l’égard desquels on dit effarouchés, effrayés, ravissans, saillans, sautans, &c. Ménétrier. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rampant »

(Date à préciser) → voir ramper
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rampant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rampant rɑ̃pɑ̃

Citations contenant le mot « rampant »

  • Médiocre et rampant on arrive à tout. De Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais
  • Médiocre et rampant, et l’on arrive à tout. De Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais / Le Mariage de Figaro
  • La joie est un escargot rampant. Le malheur un coursier sauvage. De Vladimir Vladimirovitch Maïakovski / Vladimir Ilitch Lénine
  • Tout est grand dans le temple de la faveur, excepté les portes qui sont si basses, qu'il faut y entrer en rampant. De Duc de Lévis / Maximes et réflexions
  • De nos jours, la plupart des gens meurent d'une espèce de bon sens rampant et découvrent trop tard qu'il n'y a que les erreurs qu'on ne regrette jamais. De Oscar Wilde / Aphorismes
  • L'homme, qui serait psychologiquement fragile, aurait tenté en vain de remonter en rampant mais serait resté bloqué en contrebas du sentier, dans la falaise, où il a passé la nuit. Ce n'est que ce jeudi après-midi que des passants l'ont entendu crier et ont alerté les secours. midilibre.fr, P.-O. : il chute d'une falaise, tente de remonter en rampant mais reste coincé toute la nuit - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « rampant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rampant »

Langue Traduction
Anglais crawling
Espagnol gateando
Italien strisciando
Allemand kriechen
Chinois 爬行
Arabe زحف
Portugais rastejando
Russe ползком
Japonais クロール
Basque arakatzea
Corse rastreri
Source : Google Translate API

Synonymes de « rampant »

Source : synonymes de rampant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rampant »

Partager