La langue française

Ramier, ramière

Définitions du mot « ramier, ramière »

Trésor de la Langue Française informatisé

RAMIER, subst. masc.

Ramier, pigeon(-)ramier. Pigeon sauvage d'Europe et d'Asie occidentale, de grande taille, d'un gris bleuté avec des reflets rosés sur la gorge et sur la poitrine, portant des taches blanches sur le cou et les ailes et dont la chair fine en fait un gibier très recherché. Synon. région. (Sud-Ouest) palombe.Ramier blessé, fidèle; amoureux, doux ramier; ramiers roucoulants; beaux, blancs ramiers; chant, vol de ramiers. Arbres chargés de fruits, sur lesquels reposaient des pigeons-ramiers, des tourterelles vertes (Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 232).Le mélodieux bruit d'ailes des ramiers quittant les marronniers en fleurs (Theuriet, Mais. deux barbeaux, 1879, p. 79).Oiseau migrateur, le ramier nous quitte quand la bécasse arrive. Mais il est de ces oiseaux, qui, plus ou moins sédentaires, demeurent en France durant l'hiver et n'effectuent que des migrations locales. Le pigeon ramier (...) doit se contenter pendant l'hiver, de glands, de faînes (Vidron, Chasse, 1945, p. 66).
Rem. Ramier désigne aussi, en partic. dans le Sud-Ouest, une autre espèce de pigeon, le colombin dont la migration commence plus tôt que celle de la palombe (d'apr. J.-Cl. Abadie, Les Palombes, 1979, p. 26 et 28). Ils parlaient (...) des appeaux qu'il faudrait bientôt monter, car les ramiers, qui précèdent les palombes, ne tarderaient pas (Mauriac, Myst. Frontenac, 1933, p. 135).
REM.
Ramière, subst. fém.,plais. Femelle du ramier. Un pigeon aime une pigeonne! Une ramière aime un ramier! (Hugo, Toute la lyre, t. 2, 1885, p. 185).
Prononc. et Orth.: [ʀamje]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1225 colons remiers « pigeons sauvages » (Pean Gatineau, St Martin, éd. W. Söderhjelm, 4363); 1415 subst. ramiers (Alain Chartier, Le livre des quatre dames, éd. J. C. Laidlaw, v. 101). Dér. de l'a. fr. raim (v. rame1); suff. -ier*. Fréq. abs. littér.: 196.
DÉR.
Ramereau, subst. masc.Jeune ramier; cet animal apprêté dans des plats cuisinés. Le Baron reprend son menu (...) « Deux engoulevents, quatre râles, quatre ramereaux, deux tourtereaux (...) » (Dumas père, Mmede Chamblay, 1863, V, 2, p. 82). [ʀamʀo]. Att. ds Ac. dep. 1694. Lar. Lang. fr., Rob. 1985: -eau, -ot. 1resattest. 1552 ramerotz (Rabelais, Quart-Livre, éd. R. Marichal, 240), 1578 ramereau (Ronsard, Eclogue ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. X, p. 57); dimin. de ramier, suff. -eau*.

Ramier, -ière, adj. et subst.,arg. Fainéant(e), paresseux, paresseuse. Les casses à la plume, c'est pas mon blot, j'suis trop ramier (Pt Simonin ill., 1957, p. 51).Pareil à beaucoup de ramiers, Jojo aimait pas les paresseuses (Pt Simonin ill., 1957, p. 243).

Wiktionnaire

Nom commun 1

ramier \ʁa.mje\ masculin

  1. (Zoologie) Gros pigeon sauvage qui niche sur les arbres.
    • Un ramier s’échappait des cimes, de petits oiseaux gazouillaient une timide chanson d’automne, […]. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap.2, 1910)
    • […], j’appris qu’il était d’autres joies que celles d’épier sous un arbre l’approche d’un ramier ou de placer le soir sur un passage dans les taillis d’invisibles lacets. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Autour de lui la forêt frouait infiniment, à croire qu’un vol immense de ramiers très bas, occupait tout le ciel. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • « Qu’est-ce que c’est qu’un ramier ?
      — Tu t’en doutes. Un ramier, c’est un petit pigeon. Enfin, je suppose. »
      — (Fantastic Mr. Fox, 2010)
  2. Gros tas de branches destinées à être mise en fagot.

Nom commun 2

ramier \ʁa.mje\ masculin (pour une femme on dit : ramière)

  1. (Argot) Substantif de l’adjectif : personne paresseuse.
    • Ce ramier n’a même pas desservi la table !

Adjectif

ramier \ʁa.mje\

  1. Qui concerne le ramier.
    • Pigeon ramier.
  2. (Argot) Paresseux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAMIER. n. m.
Gros pigeon sauvage qui niche sur les arbres. On dit aussi adjectivement Pigeon ramier.

Littré (1872-1877)

RAMIER (ra-mié ; l'r ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des ra-mié-z excellents) s. m.
  • Gros pigeon sauvage qui niche sur les arbres. Je riais de le voir avec sa mine étique, En lapins de garenne ériger nos clapiers, Et nos pigeons cauchois en superbes ramiers, Boileau, Sat. III. Il ne paraît pas que le ramier produise avec le biset, puisque tous deux fréquentent le même lieu sans se mêler ensemble, Buffon, Ois. t. IV, p. 362.

    Grand ramier, pigeon massart, columba palumbus, L. Petit ramier, petit massart, pigeon sauvage, columba oenas, L.

    Adj. m. Pigeon ramier.

HISTORIQUE

XIVe s. Coulons ramiers viennent de trois ans en trois ans, Ménagier, II, 5.

XVIe s. Amour de ramiere [colombe], blandissement de chien, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 198.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RAMIER, pigeon ramier. Mansart, Coulon. palumbus torquatus Aldrovandi, Wil. s. m. (Hist. nat. Ornithologie.) oiseau qui est de la grosseur du pigeon romain ; il a un pié cinq pouces & demi de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue, & seulement un pié un pouce jusqu’au bout des doigts ; l’envergure est de deux piés cinq pouces ; le bec a un pouce deux lignes de longueur depuis la pointe jusqu’au coin de la bouche ; les ailes étant pliées, s’étendent de deux pouces au-delà du bout de la queue ; la face supérieure & les côtés du cou sont d’un verd doré changeant, qui paroit à certains aspects de couleur de cuivre bronzé ou bleu. Il y a de chaque côté du cou au milieu de ces couleurs une tache blanche disposée de façon que cet oiseau semble avoir une sorte de collier. La partie antérieure du dos & les petites plumes des ailes sont d’un cendré brun ; la partie inférieure du dos, le croupion & les plumes du dessus de la queue ont une couleur cendrée claire. La face inférieure du cou depuis la tête jusques vers le milieu de sa longueur est cendrée ; le reste du cou & la poitrine ont une couleur vineuse mêlée d’un peu de cendré. Le ventre, les côtés du corps, les jambes & les plumes du dessous de la queue sont d’un cendré blanchâtre. La couleur des grandes plumes de l’aile est brune ; la seconde & les six qui suivent, ont les bords extérieurs blancs ; dans les autres plumes ces bords sont d’un gris brun : il y a sur l’origine de la fausse aile une grande tache blanche, qui s’étend selon la longueur de l’aile. Les plumes de la queue ont la face supérieure d’un cendré foncé, à l’exception de l’extrémité qui est noirâtre ; elles sont au contraire noires en-dessous à l’origine & à l’extrémité, tandis que le milieu est d’un gris blanchâtre. Les yeux ont l’iris d’un jaune pâle ; le bec est jaunâtre ; la membrane qui se trouve au-dessus des narines, a une couleur rouge, & elle est couverte d’une matiere farineuse & blanchâtre. Les piés sont garnis de plumes presque jusqu’à la naissance des doigts ; leur couleur est rouge, ainsi que celle des doigts ; les ongles sont noires. Brisson, ornit. tom. I. Voyez Oiseau.

Ramier d’Amboine, palumbus amboinensis, oiseau qui est à-peu-près de la grosseur de la tourterelle ; il a dix pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue, & neuf pouces & demi jusqu’au bout des ongles ; la longueur du bec est de dix lignes depuis la pointe jusqu’aux coins de la bouche ; les ailes étant pliées s’étendent jusqu’aux deux tiers de la longueur de la queue. Le devant de la tête est blanc : cette couleur se prolonge de chaque côté en une bande étroite qui passe sur les yeux : le dessus de la tête a une couleur bleuâtre foncée ; les côtés de la tête, le cou & la poitrine sont rougeâtres ; les plumes de la partie antérieure du dos, & les petites des ailes ont une belle couleur verte dorée qui change à différens aspects en une belle couleur de cuivre bronzé. Il y a quelques petites plumes de l’aile dont l’extrémité est blanche : ce qui forme autant de petites taches de cette couleur vers le haut de l’aile. La partie postérieure du dos & le croupion sont cendrés ; le ventre, les côtés du corps, les jambes & les plumes du dessous de la queue ont une couleur brune mêlée d’une légere teinte de rouge. La face inférieure de l’aile est rousse, & la face supérieure a une couleur brune foncée, à l’exception des barbes intérieures de chaque plume qui sont rousses depuis leur origine jusqu’environ aux deux tiers de leur longueur. La couleur des plumes de la queue est noire, excepté les deux plumes extérieures de chaque côté qui sont cendrées & terminées par du noir. Le bec est rouge, & la membrane du dessus des narines a une couleur bleuâtre. Les piés sont rouges, & les ongles ont une couleur brune claire. On trouve cet oiseau à Amboine. Ornit. de M. Brisson, tom. I. Voyez Oiseau.

Ramier bleu de Madagascar, palumbus cæruleus madagascariensis, oiseau plus petit que le pigeon domestique : il a dix pouces & demi de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue, & seulement huit pouces neuf lignes jusqu’au bout des doigts ; la longueur du bec est de onze lignes depuis la pointe jusqu’aux coins de la bouche ; les ailes étant pliées, s’étendent presque jusqu’au bout de la queue. Cet oiseau est presque entierement d’un bleu très-foncé presque noir & brillant ; les plumes de la queue & celles du dessous de la queue sont d’un pourpre violet éclatant ; le col est couvert de plumes longues & étroites, qui semblent avoir un peu de cendré mêlé avec leur couleur bleue. Les yeux sont entourés d’une peau rouge & dégarnie de plumes. Le bec, les piés & les doigts ont une couleur rouge ; celle des ongles est noire. Les piés sont couverts de plumes presque jusqu’à l’origine des doigts. On trouve cet oiseau à Madagascar. Ornit. de M. Brisson, tom. I. Voyez Oiseau.

Ramier des Moluques, palumbus moluccensis, oiseau qui est à peu près de la grosseur du ramier de ces pays-ci ; il a un pié cinq pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue, & un pié trois pouces jusqu’au bout des ongles ; la longueur du bec est d’un pouce cinq lignes depuis la pointe jusqu’aux coins de la bouche. Les ailes étant pliées s’étendent environ au tiers de la longueur de la queue. La tête, la gorge, le cou, la poitrine, le ventre & les jambes sont d’un gris blanc mêlé d’une teinte de rougeâtre ; la couleur du dos, du croupion, des petites plumes des ailes & de celles du dessus de la queue est d’un verd doré qui paroit à certains aspects de couleur de cuivre bronzé. Les plumes des côtés du corps, & celles de la face inférieure des ailes ont une couleur grise blanchâtre ; les plumes du dessous de la queue sont d’une couleur de marron pourprée ; celle des grandes plumes de l’aile est cendrée ; les moyennes ont le côté extérieur & l’extrémité de même couleur que le dos, & le côté intérieur est cendré. Il y a dans la queue douze plumes toutes d’égale longueur, cendrées en-dessous & de la même couleur que le dos en-dessus. Les piés sont couverts de plumes jusques vers la moitié de leur longueur. Le bec, les piés & les ongles ont une couleur verdâtre. On trouve cet oiseau aux Moluques. Ornit. de M. Brisson, tom. I. Voyez Oiseau.

Ramier vert de Madagascar, palumbus viridis madagascariensis, oiseau qui est à peu près de la grosseur du pigeon domestique ; il a onze pouces & demi de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue, & seulement dix pouces jusqu’au bout des ongles ; les ailes étant pliées s’étendent jusqu’à la moitié de la longueur de la queue ; le bec a près d’un pouce de longueur depuis la pointe jusqu’aux coins de la bouche. La tête, le cou, la poitrine, le ventre & les côtés du corps sont d’un verd olivâtre ; le dos, les petites plumes des ailes & celles du dessus de la queue ont la même couleur ; mais elle est plus foncée ; il y a sur le premier pli de l’aile une petite tache rougeâtre ; les grandes plumes de l’aile sont noirâtres en-dessus, & cendrées en-dessous. Les plumes du bas-ventre & des jambes ont du jaune & du noirâtre mêlés avec du vert olivâtre ; la queue est cendrée. Les piés sont rouges, & couverts presque jusqu’à la naissance des doigts, de plumes qui ont les mêmes couleurs que celles des jambes. On trouve cet oiseau à Madagascar, où on l’appelle Founingo maïlsou. Ornit. de M. Brisson, tom. I. Voyez Oiseau.

Ramier, (Diette & Mat. méd.) Voyez Pigeon.

Ramier, s. m. (Jardinage.) se dit d’un tas de bois que l’on range, lorsqu’il est coupé, dans les places les moins garnies de rochées. Il faut ranger ces ramiers avant la pousse, de crainte qu’ils n’étouffent le bois quand il veut pousser.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ramier »

Prov. ramier, oiseau branchier ; de rame 1, avec la terminaison ier qui marque la manière d'être : le ramier est proprement un oiseau qui se tient dans les branches ; l'usage a particularisé le sens.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français raim (« rameau »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ramier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ramier ramje

Citations contenant le mot « ramier »

  • Île du ramier 31000, Toulouse Toulouse Haute-Garonne Unidivers, Balades architecturales Île du ramier Toulouse dimanche 20 septembre 2020
  • Les agriculteurs peuvent chasser le pigeon ramier en cas de dégâts dans les champs, même si la saison n’est pas ouverte. Une dérogation critiquée. SudOuest.fr, Dordogne : des chasseurs s’insurgent contre certains tirs de palombes

Images d'illustration du mot « ramier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ramier »

Langue Traduction
Anglais wood pigeon
Espagnol paloma de los bosques
Italien colombaccio
Allemand holztaube
Chinois
Arabe حمامة الخشب
Portugais pombo da floresta
Russe лесной голубь
Japonais ウッドハト
Basque egur usoak
Corse culomba di lignu
Source : Google Translate API

Synonymes de « ramier »

Source : synonymes de ramier sur lebonsynonyme.fr

Ramier

Retour au sommaire ➦

Partager