Prou : définition de prou


Prou : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PROU, adv.

A.− Vx. Beaucoup. Il s'agit donc de me jeter cela [le Champi] dehors, et plus tôt que plus tard, car j'en ai prou et déjà trop (Sand, Fr. le Champi,1848, p. 76).Nous tuons le temps en buvant moult et en fumant prou (Verlaine, Œuvres compl.,t. 5, Quinze jours en Holl., 1893, p. 264).
B.− Loc., littér. Peu ou prou. Plus ou moins. Que je me couche tard ou tôt, que je mange à dîner peu ou prou, boive du vin, de la bière ou de l'eau, c'est tout de même (Gide, Journal,1932, p. 1108).Il faut (...) que je trouve au moins quelques fleurs des champs inutiles pour calmer, peu ou prou, ce besoin d'aimer (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 28).
Vieilli. Ni peu ni prou. Ni peu ni beaucoup, en aucune manière. Vous contractez donc la charmante habitude d'aller chez votre flirt le cœur tranquille, vous croyant bien sûr que vous n'en serez jamais amoureux, ni peu ni prou (Bourget, Physiol. amour mod.,1890, p. 138).
Prononc. et Orth. : [pʀu]. Homon. proue. Att. ds Ac. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 adv. « beaucoup, bien » (Roland, éd. J. Bédier, 2098 : Ki tant ne set ne l'ad prod entendut); 1547 (éd. 1559) ne peu ne prou (Amyot, Theag.[enes] et Car.[iclea], ch. XXI ds Gdf.); 1600 peu ou prou (Olivier de Serres, Theatre d'agriculture, Paris, Jamet-Métayet, 1600, p. 755); 2. ca 1165 empl. comme pron. indéf. pro de « beaucoup de » (Benoît de Ste-Maure, Troie, 25136 ds T.-L. : Pro i a d'omes...); ca 1190 preu de la gent (Maurice de Sully, Homélies, éd. C. A. Robson, 25, 20, p. 139). Empl. adv. du subst. a. fr. pro, ca 1050 (St Alexis, éd. Chr. Storey, 3 : S'i ert creance, dunt or n'i a nul prut [sens « abondance, profit », cf. éd. G. Paris et L. Pannier, p. 178, note 1c ou « avantage, intérêt », cf. la trad. « qu'on n'estime pas beaucoup », ainsi que le gloss. de l'éd. Storey]); ca 1100 « profit » (Roland, 3459), sens encore relevé au xviies. (1665 La Fontaine, Contes, Paysan qui avait offensé son seigneur ds Œuvres, éd. R. Gross, t. 1, p. 380 : Bon prou vous fasse!). Pro est issu du lat. vulg. prode « profit », subst. de l'adj. inv. signifiant « utile, profitable », tiré de prodest (prodesse) sur le modèle du class. pote est? potest : Itala Matth. XVI, 26 et Luc IX, 25 : quid enim prode est homini... [cf. Vulgate Luc, IX, 45 : quid enim proficit homo]; prode est le plus souvent empl. avec tmèse : fin ives. Peregr. Aether., 8, 3 : prode illis est, Blaise Lat. chrét. De là, les formes de type prode fuit, fuerunt servant de parfait à prodesse (Martyrium Matthaei, 21 d'apr. E. Löfstedt, Syntactica, t. 2, 1933, p. 402, note 2) et les empl. de prode avec facere (prode facitis, Jean XII, 19, cod. Cantabr.; prode faciat, 654-681 Lex Wisigoth., lib. 6, tit. 4, § 3, v. Löfstedt, p. 184 et Nierm.). À rapprocher du m. fr. ne peu ne prou, fr. peu ou prou, l'a. prov. petit o pro 1130-48, Marcabru, Œuvres, éd. J.M.L. Dejeanne, XV, 12, p. 61. Fréq. abs. littér. : 30. Bbg. Thomas (A.) Nouv. Essais 1904, p. 324.

Prou : définition du Wiktionnaire

Adverbe

prou \pʁu\

  1. Assez, beaucoup. Note : Ce terme ne s’emploie aujourd’hui que dans les locutions peu ou prou ou, beaucoup plus rarement, ni peu ni prou.
    • Tandis que M. de la Porte endormait le Baron-boucher en lui promettant prou sans idée de lui donner rien, […]. — (Robert Merle, Fortune de France, XI., 1977)

Nom commun

prou \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de preu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prou : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROU. adv.
Assez, beaucoup. Il est vieux et ne s'emploie que dans ces locutions familières : Peu ou prou. Ni peu ni prou.

Prou : définition du Littré (1872-1877)

PROU (prou) adv.
  • Terme familier. Assez, beaucoup. Les petits intérêts du Mazarin, qui veut gagner peu ou prou, Patin, Nouv. lett. t. I, p. 340, dans POUGENS. Prou est un vieux mot français pour dire assez, dont plusieurs usent encore en parlant ; mais il ne vaut rien à écrire, Vaugelas, Nouv. Rem. p. 467, dans POUGENS. Prou de pardons il avait rapporté [de Rome], De vertus peu ; chose assez ordinaire, La Fontaine, Coc. J'ai prou de ma frayeur en cette conjoncture, Molière, l'Ét. II, 5. Il faut nécessairement que j'en reçoive [de votre écriture] peu ou prou, comme on dit, Sévigné, à Mme de Grignan, 29 nov. 1684.

    Ni peu ni prou, ni peu ni beaucoup, en aucune façon. L'un jura foi de roi, l'autre foi de hibou, Qu'ils ne se goberaient leurs petits peu ni prou, La Fontaine, Fabl. v, 18.

    Substantivement. Bon prou, locution vieillie qui signifie bon profit. Buvez : bon prou vous fasse, La Fontaine, Pays.

HISTORIQUE

XIe s. Qui tant ne sait, ne l'a prod entendut, Ch. de Rol. CLIII.

XIIe s. Respundi Berzellaï : Sire, sire, vielz hum sui de quatre vinz anz ; ne me aperceif pru [je ne m'aperçois pas beaucoup] que est dulz e que amer, Rois, p. 195. Molt est perilleux et grevains Li une et li autres passages… Je ne sai preu lequel je praigne, la Charrette, 690.

XVIe s. Prou de gens ont pensé que…, Montaigne, I, 55. Les princes me donnent prou s'ils ne m'ostent rien, Montaigne, III, 9. Une grande eau va en canal peu ou prou pendant ; une petite ne peut decouler que par chemin aiant raisonnable pente, De Serres, 755. Qui a suffisance, il a prou de bien, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 290. Et y a prou de sujet pour exercer les beaux esprits, Pasquier, Lettres, XVI, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « prou »

Étymologie de prou - Littré

Provenç. pro, prou ; catal. prou ; anc. ital. prô. Diez le tire du latin probe, bien. À côté de l'adverbe prou, l'ancienne langue a un substantif prod, preut, preu, qui signifie avantage, profit, et que Diez tire du latin pro, pour (avec une influence de prodesse, suivant Burguy, Gramm. II, 320), de même que le latin contra a donné contro à l'italien dans le sens de désavantage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de prou - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin prode (« avantage, profit ») → voir preux, de là l’ancien français prou ou preu (« profit »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prou »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prou pru play_arrow

Citations contenant le mot « prou »

  • C’est peu ou prou tout ce que nous savons pour l’instant de la future déclinaison du OnePlus Nord pour ainsi dire, si ce n’est qu’il sera lancé d’ici la fin de l’année comme l’a annoncé Carl Pei, sans doute à côté du prochain OnePlus 8T. Et contrairement au modèle actuel disponible uniquement en Asie et en Europe, la prochaine version sera également proposée sur le marché nord-Américain. PhonAndroid, OnePlus Nord : un second smartphone encore moins cher se profile déjà
  • "Tout ça pour ça..." Voilà, peu ou prou, ce qu'on a pu entendre dans les foyers des toqués de politique dimanche 26 juillet, lorsque le communiqué de l'Élysée déclinant les nouveaux secrétaires d'État est arrivé. Vingt jours d'attente clôturés par la nomination de onze secrétaires d'Etat donc, et, parmi eux, seulement six nouvelles têtes. Pas de trace du Républicain Guillaume Larrivé, malgré ses efforts répétés pour en être. Pas davantage d'audace. Notons, par exemple, l'absence de poste dédié à la condition animale. Le hasard ne pouvant être une explication à ce niveau de décision stratégique, que nous dit alors la constitution de cette équipe pléthorique ? Et bien, qu'après avoir donné encore un peu plus de gages à son socle de centre droit, musclé la dimension politique de son gouvernement, le temps est venu pour le président de saisir sa lance à incendie pour éteindre quelques départs de feux au sein de sa majorité. Rétablir, en macronie élargie, la paix des ménages à moindres frais.   LExpress.fr, Remaniement : Macron veut aller de l'avant en assurant ses arrières - L'Express
  • Nous sommes des navires lourds de nous-mêmes, Débordants de choses fermées, nous regardons A la proue de notre périple toute une eau noire S’ouvrir presque et se refuser, à jamais sans rive. De Yves Bonnefoy / Les Planches courbes
  • Il faut être rameur avant de tenir le gouvernail, avoir gardé la proue et observé les vents avant de gouverner soi-même le navire. De Aristophane
  • Voyager, c'est facile. Il suffit d'épouser une proue. De Yvon Rivard / Mort et naissance de Christophe Ulric
  • Le vaisseau de la féminité : galbée en proue, majestueuse en poupe et poivrée dans les écoutilles. De Louise de Vilmorin

Images d'illustration du mot « prou »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prou »

Langue Traduction
Corse prou
Basque prou
Japonais プルー
Russe prou
Portugais prou
Arabe براو
Chinois u
Allemand prou
Italien prou
Espagnol prou
Anglais prou
Source : Google Translate API

Synonymes de « prou »

Source : synonymes de prou sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires