Prétoire : définition de prétoire


Prétoire : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉTOIRE, subst. masc.

A. − ANTIQ. ROMAINE
1. ,,Lieu où le préteur et divers autres magistrats rendaient la justice`` (Ac.).
2.
a) [Dans un camp] Emplacement où se trouvait la tente, la résidence du général. Le prétoire du camp romain, avec son tribunal et son auguraculum, était un carré de deux cents pieds (Michelet, Hist. romaine, t.1, 1831, p.52).Le prétoire est (...) l'équivalent de notre quartier général (Lavedan1964).
b) Palais du gouverneur d'une province. Le prétoire d'Hérode à Césarée (...) était le palais d'Hérode en cette ville, où il servait alors de résidence aux procurateurs romains (Marcel1938).
Rem. Le prétoire où fut jugé Jésus peut appartenir au sens A 1 ou au sens A 2 b (v. Bible Suppl. t.8 1972). Une lâcheté aussi coupable que celle de Pierre dans le corps de garde du prétoire (Coppée, Bonne souffr., 1898, p.150). Les légionnaires autour du Christ dans le prétoire (Montherl., Port-Royal, 1954, p.1022).
c) Garde personnelle de l'empereur. Synon. cohorte, garde prétorienne*.À la voix des tribuns, on voit autour du trône Les soldats du prétoire en cercle se ranger (Hugo, Odes et ball., 1828, p.305).
Préfet du prétoire. Chef de la garde personnelle de l'empereur. Les préfets du prétoire, chefs de la garde impériale (ordinairement au nombre de 2) ont des compétences qui ne font que s'accroître (militaires et civiles); ils jouent le rôle de vice-empereur et tiennent une place prépondérante dans la désignation des empereurs (J. Dautry, O. Maisani, Guide romain antique, 1952, p.141).
[Sous le Bas-Empire] Gouverneur de l'une des quatre grandes provinces. Le préfet du prétoire des Gaules, d'Orient (Ac.).César (...) me nomma préfet du prétoire des Gaules, dignité suprême dont l'autorité s'étend sur l'Espagne et sur les îles des Bretons (Chateaubr., Martys, t.2, 1810, p.108).
B. − Salle d'audience d'un tribunal. Les mots probité et intégrité résonnent depuis des siècles sur les murs endurcis des prétoires, sans empêcher les juges prévaricateurs et les arrêts iniques (Sand, Mauprat, 1837, p.278):
. La présence dans le prétoire d'un public, attiré par la curiosité ou même le désir de se distraire, contribue à renforcer la ressemblance entre un procès et un spectacle. Jeux et sports, 1967, p.761.
P. méton., rare. Tribunal. Les manifestations du Prince Henri d'Orléans (...) ne peuvent que troubler la sérénité du prétoire et encourager des agitations qui dans un sens comme dans l'autre seraient à déplorer (Proust, Guermantes 1, 1920, p.242).
Prononc. et Orth.: [pʀetwa:ʀ]. Ac. 1694, 1718: pretoire; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist.1. Antiq. romaine a) fin du xiies. pretoire «tribunal du préteur» (lég. Ste Catherine Alexandrie, éd. W. MacBain, 91, 95); b) 1355 «tente du général» (Bersuire, Tite-Live, fo3 ds Littré); c) 1734 les préfets du prétoire (Dubos, Hist. Mon. Franç., t.2, p.292); 2. ca 1370 «tribunal» (Oresme ds Meunier); 1523 (Laurière). Empr. au lat. praetorium «tente du général, endroit du camp où elle se trouve; conseil du général; palais du préteur dans une province; garde prétorienne». Fréq. abs. littér.: 106.
DÉR.
Prétorial, -ale, -aux, adj.a) Synon. rare de prétorien (v. ce mot I A 1 a).Dignité prétoriale (Lexis 1975). Droit prétorial (Rob. Suppl. 1970, Pt Rob. 1977). Palais prétorial (Rob. Suppl. 1970, Pt Rob. 1977). b) ,,Qui appartient au prétoire du juge de paix. Sur une signification prétoriale du 5 février 1874, il a méconnu avoir reçu la somme de 4550 francs`` (Gaz. des Trib., 25 mars 1875, p.293 ds Littré). [pʀetɔ ʀjal]. Plur. masc. [-o]. 1reattest. 1355 (Bersuire, Tite-Live, ms. Ste-Geneviève, fo310c ds Gdf.); dér. sav. de prétoire, suff. -(i)al*.

Prétoire : définition du Wiktionnaire

Nom commun

prétoire \pʁe.twaʁ\ masculin

  1. (Antiquité romaine) Lieu où le préteur et divers autres magistrats rendaient la justice.
    • Préfet du prétoire : Celui qui commandait la garde de l’empereur.
    • À quelque distance du prétoire de Pilate, nous trouvâmes la piscine Probatique et le palais d’Hérode. — (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811)
  2. Dans le Bas-Empire, une des quatre grandes provinces de l’Empire romain.
    • Le préfet du prétoire des Gaules, d’Orient.
  3. (Droit) Enceinte d’un tribunal. (Figuré) Tribunal lui-même.
    • Son fauteuil à lui, Balsamo, établi en face de celui du président, occupant la place qu’on donne à l’accusé dans les conciles ou les prétoires. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
    • À 36 ans, elle s'était fait un nom dans les prétoires en collectionnant les acquittements ou les peines allégées pour les pires criminels. — (Jean-Christophe Grangé, La terre des morts, 2018, édition Le livre de poche, page 425.)
  4. (Droit) (prison) Commission de discipline des prisons françaises.
    • Si des infractions ont été signalées, le directeur a obligation de tenir chaque jour un prétoire de justice disciplinaire. — (lien web www.enap.justice.fr)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prétoire : définition du Littré (1872-1877)

PRÉTOIRE (pré-toi-r') s. m.
  • 1Chez les Romains, emplacement de cent pieds carrés qui entourait la tente du général.

    Maison et tribunal du préteur. Quelle imagination de croire alors [pendant les persécutions] l'Église cachée et destituée de sa visibilité, pendant que dans les liens elle annonçait la foi devant tous les prétoires, et y continuait le bon témoignage que Jésus-Christ avait rendu sous Ponce-Pilate ! Bossuet, 2e instr. sur les prom. de l'Église, 46.

    Caserne ou camp stable des prétoriens.

    Préfet du prétoire, voy. PRÉFET.

  • 2Aujourd'hui, le petit tribunal où le juge de paix rend ses décisions.

HISTORIQUE

XIVe s. Pretoire estoit le lieu, la tente, le siege où demouroit li prince ou li emperere qui gouvernoit aucun ost, et ouquiel se tenoient les droiz et les jugemens appartenans à l'ost, Bercheure, f° 3. Pretoire, c'est la court ou les causes sont terminées, si comme parlement ou l'eschequier, Oresme, Thèse de MEUNIER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Prétoire : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PRÉTOIRE, s. m. (Hist. anc.) étoit chez les Romains le lieu, le palais où demeuroit le préteur de la province, & où les magistrats rendoient la justice au peuple. Voyez Préteur.

Il y avoit un prétoire dans toutes les villes de l’empire romain. L’Ecriture fait mention de celui de Jérusalem sous le nom de salle de jugement : on voit les restes d’un prétoire à Nîmes en Languedoc.

Prétoire étoit aussi la tente ou le pavillon du général de l’armée romaine, où se tenoit le conseil de guerre. Voyez Tente & Pavillon.

Du tems d’Auguste, la tente de l’empereur dans le camp s’appelloit pretorium augustale. Prétoire étoit aussi une place à Rome où les gardes prétoriennes étoient logées. On croit que le prétoire étoit proprement le tribunal du préfet du prétoire, ou une salle d’audience destinée à rendre la justice dans le palais des empereurs. Voyez Préfet.

On appuie cette opinion sur l’épître de S. Paul aux Philippiens, & on croit que le lieu appellé prétoire, a donné le nom aux gardes prétoriennes, parce qu’elles s’y assembloient pour la sureté & la garde des empereurs. D’autres croient que le prétoire n’étoit ni un tribunal, ni une salle de justice, mais seulement la maison de la garde impériale.

Perizonius a fait une dissertation, pour prouver que le prétoire n’étoit pas une cour de justice au tems de saint Paul, mais seulement le camp ou la place où les soldats étoient logés ; & il ajoute que le nom de prétoire n’a été donné aux lieux où la justice se rendoit que long-tems après, quand l’office de préfet du prétoire fut changé en charge civile.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « prétoire »

Étymologie de prétoire - Littré

Provenç. pretori ; espagn. et ital. pretorio ; du lat. prætorium, de prætor, préteur, général.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de prétoire - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin praetorium (« tente du général, endroit du camp où elle se trouve ; conseil du général ; palais du préteur dans une province ») dérivé de praetor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prétoire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prétoire pretwar play_arrow

Citations contenant le mot « prétoire »

  • Ce n’est pas faire injure à un artiste du prétoire comme Dupond-Moretti que de l’élever au rang d’alibi de premier ordre. Dans l’eau tiède du gouvernement Castex, il est la touche de piment censée redonner des couleurs aux promesses de renouveau sociétal portées par la macronie. , Faits-divers - Justice | La balance et le glaive
  • Froid. D’un calme glacial, le quinquagénaire apparaît dans le box des prévenus. Derrière son masque, ses yeux clairs tranchent l’espace du prétoire. Né à Sète, il est soupçonné d’avoir tailladé une ancienne connaissance de plusieurs coups d’arme blanche. Le 10 juin, vers 2 h 30 du matin, la victime, serveur à Palavas-les-Flots, s’apprête à quitter son travail au volant de sa voiture, lorsqu’un individu la rejoint. midilibre.fr, Un serveur tailladé de 18 coups de lame : un déchaînement de violence à Palavas - midilibre.fr
  • Le projet municipal, initié en 2018, de restructuration de la mairie est un déclic pour Gérard Le Callonnec. Pourquoi pas faire connaître aux Grégamistes les circonstances de la construction de la mairie-école-justice de paix et son évolution en mairie exclusive ? A l’aide d’archives, de photographies et de livres déjà parus, il retrace la vie du bâtiment édifié en 1862 pour abriter la mairie, l’école communale et le prétoire de la justice de paix du canton. Le Telegramme, La mairie école-justice de paix de Grand-Champ dévoile son passé dans un livre - Grand-Champ - Le Télégramme
  • Depuis sa prestation de serment en 1984 à Lille, Eric Dupond-Moretti s'est fait une réputation d'empêcheur de tourner en rond dans les prétoires. Insolent, parfois brutal, à la limite de l'impolitesse, il ferraille dur face aux magistrats qui lui font face. "Ça m'est désagréable de plaider devant vous, car je vous déteste", jeta-t-il un jour à la figure d'un président d'audience, rapportait Libération en 2006.  Franceinfo, "C'est quelqu'un qui bouscule et qui dérange" : Eric Dupond-Moretti, la terreur des prétoires devenue garde des Sceaux
  • Revenons à Rennes, mai 2015. Le mis en cause, jeune adulte tenait à peine debout vu son état de délabrement physique et avait, rien que pour lui, sept avocats et pas des moindres. Nous pourrions nous demander ici qui a payé ces ténors du barreau aux émoluments conséquents pendant un procès pénal qui a duré plusieurs semaines et pour quelles raisons étaient-ils si nombreux si ce jeune homme ne représentait pas un enjeu qui le dépasse alors que la majorité des mis en cause n'ont le droit qu'à un unique avocat commis d'office. Là il ne "bénéficie" pas du jeune avocat commis d'office et qui fait de son mieux avec son expérience limitée mais il a le droit à sept "pointures" des prétoires rien que pour lui, alors qu'il est présenté sans revenu fixe et que tout citoyen "classique" n'a pas la possibilité d'avoir plusieurs avocats réglés par le contribuable....  Club de Mediapart, Nomination d'un garde des sceaux showman des prétoires | Le Club de Mediapart
  • Pour Jean Castex cette fois le doute n’est plus permis : il y a bien un problème Darmanin. Visé par une information judiciaire pour viol, le 1er flic de France reste, bien sûr, présumé innocent. Ministre, il n’est ni au-dessus, ni en dessous de la loi. Sa parole ne vaut pas plus, mais pas moins que celle de la plaignante. D’autant que la personnalité manipulatrice de cette dernière, lui ayant valu condamnation dans une autre affaire, trouble un peu plus ce dossier pour lequel l’intéressé a déjà bénéficié d’un non-lieu. N’empêche, à peine nommé place Beauvau, le fils prodige du sarkozysme constitue un fardeau pour le gouvernement Castex. À plus d’un titre. Il est tout d’abord une entorse à la jurisprudence Bérégovoy-Balladur excluant tout ministre sujet à procédure judiciaire. Ce fut le cas de Delevoye en décembre. Quant à De Rugy, aucune plainte, le simple feuilleton médiatique a eu raison de son maroquin l’été dernier. Surtout, cette nomination à l’Intérieur fait peu de cas du conflit d’intérêts qui en résulte. Il n’en fallait pas plus pour jeter les féministes dans la rue. Après sa promesse d’ériger « grande cause du quinquennat » la lutte contre les violences faites aux femmes, Macron vient peut-être de se tirer une balle dans le pied. Manquait plus que l’arrivée à la Chancellerie de l’épouvantail Dupond-Moretti… L’émotion et la colère peuvent se comprendre. L’État doit-il pour autant y céder ? Pas ainsi, sous la pression. La justice est affaire de prétoire, pas de rue. À l’instar du dossier Traoré, il n’appartient pas à la vindicte publique de décider du cours d’une instruction ou d’en désigner les coupables. En revanche, il y a lieu de s’inquiéter de la récurrence de ces procès sans magistrats relevant de l’appel au lynchage. Bien loin de l’emballement des réseaux sociaux, la recherche de la vérité est exigeante. Malheureusement l’époque lui préfère les certitudes. Surtout celles dans l’air du temps. Quitte à faire rouler les têtes. , Politique | La justice est affaire de prétoire

Images d'illustration du mot « prétoire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prétoire »

Langue Traduction
Corse tribunale
Basque courtroom
Japonais 法廷
Russe зал суда
Portugais sala de audiências
Arabe قاعة المحكمة
Chinois 法庭
Allemand gerichtssaal
Italien aula
Espagnol sala de justicia
Anglais courtroom
Source : Google Translate API

Synonymes de « prétoire »

Source : synonymes de prétoire sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires