La langue française

Plébiscite

Définitions du mot « plébiscite »

Trésor de la Langue Française informatisé

PLÉBISCITE, subst. masc.

A. − HIST. ROMAINE. Décision prise par la plèbe réunie en comices sur une question proposée par un tribun. Depuis les Gracques (...) toutes les affaires importantes avaient été décidées par des plébiscites (Mérimée, Essai guerre soc.,1841, p.207).Jusqu'à la chute de la République, on ne voit survenir qu'un petit nombre de lois ou de plébiscites pour modifier la législation civile (Cournot, Fond. connaiss.,1851, p.407):
1. ... les comices de la plèbe (...) ne délibéraient que sur les intérêts de la plèbe, ne nommaient que les chefs plébéiens et ne faisaient que des plébiscites. Il y eut longtemps à Rome une double série de décrets, sénatus-consultes pour les patriciens, plébiscites pour la plèbe. Fustel de Coul., Cité antique,1864, p.385.
B. − DROIT
1. DR. CONSTIT.
a) Résolution soumise à l'approbation du peuple et conférant le pouvoir à un homme ou approuvant sa prise de pouvoir; vote sur cette résolution. Jusqu'à la guerre, l'empire y était resté [à Plassans] tout-puissant, si acclamé, qu'il y avait obtenu, au plébiscite, une majorité écrasante (Zola, Dr Pascal,1893, p.16).Ces délégués ne se firent pas faute d'assimiler le référendum du Général De Gaulle au plébiscite de Bonaparte et du Prince-Président (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p.263):
2. ... Louis-Napoléon annonçait son intention de rétablir l'empire héréditaire et de prendre le nom de Napoléon III. Le 21 novembre 1852, un nouveau plébiscite l'approuvait à une majorité encore plus écrasante que l'année précédente. Le peuple français avait adopté l'empire autoritaire... Bainville, Hist. Fr.,t.2, 1924, p.198.
b)
α) Vieilli. Consultation directe du corps électoral sur une résolution avec simple réponse par oui ou par non. La souveraineté est au peuple; le plébiscite est la loi suprême (Proudhon, Créat. ordre,1843, p.93).Le plébiscite du 1erdécembre 1804 est présenté à Napoléon; l'Empereur répond: Mes descendants conserveront longtemps ce trône (Chateaubr., Mém.,t.2, 1848, p.376).
β) De nos jours, région. (Suisse). Synon. de référendum.Un plébiscite, tenu en mars 1962, a abouti au rejet, par deux tiers des votants, d'une proposition tendant à obtenir en Suisse l'interdiction de stockage, d'emploi et de fabrication d'armes atomiques (Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p.256).
2. DR. INTERNAT. PUBL. Vote des habitants d'un territoire sur une question de souveraineté, concernant leur indépendance, leur cession ou leur annexion à un autre état. Il s'agissait de préparer un plébiscite, (...) qui déciderait si le territoire de Hesse-Nassau, (...) se séparerait de la Prusse et s'annexerait à l'état libre hessois (Barrès, Cahiers,t.12, 1919, p.138):
3. Hitler (...), en 1935, à l'occasion du plébiscite de la Sarre, (...) avait créé une atmosphère si menaçante (...) qu'ensuite les Sarrois, attirés et intimidés par le déchaînement germanique, votaient en masse pour le IIIeReich. De Gaulle, Mém. guerre,1954, p.17.
C. − P. ext. Opinion de fait, clairement et nettement formulée par une grande proportion d'individus d'un groupe donné (adhérents, lecteurs, consommateurs), marquant leur adhésion à quelqu'un, leur préférence pour quelqu'un ou pour quelque chose. Ces dix chefs-d'oeuvre que les Annales font choisir par plébiscite (Giraudoux, Suzanne,1921, p.169).Tous se ralliaient à lui d'enthousiasme (...) parce que cette petite colonie chrétienne, perdue au milieu du monde musulman, sentait d'instinct le besoin de se serrer autour d'un homme fort. C'était le plébiscite des foules (Grousset, Croisades,1939, p.62).V. aussi arbitrer ex. 5.
REM.
Référendum-plébiscite. V. référendum rem. 3.
Prononc. et Orth.: [plebisit]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. Ca 1355 hist. romaine (Bers., Tit.-Liv., ms. Ste-Gen., fo64b ds Gdf. Compl.), répertorié dep. 1721 (Trév. Add.); 1776 (Voltaire, Lettre à d'Argental, 30 mars ds OEuvres, Corresp., éd. L. Moland, t.17, p.571: Dans l'ancienne Rome et même encore à Genève et à Bâle, et dans les petits cantons, ce sont les citoyens qui font les plébiscites c'est-à-dire les lois); 1843 «vote direct du corps électoral par oui ou non, sur une proposition qu'on lui soumet» (Proudhon, loc. cit.). Empr. au lat. plebiscitum «décret du peuple» opposé à senatus consultum, v. senatus consulte, comp. de plebs, -bis «plèbe» et scitum «décret» du supin de scisco «agréer, décider», d'abord «chercher à savoir». Fréq. abs. littér.: 75.
DÉR. 1.
Plébiscitaire, adj.a) [En parlant de qqc.] α) Qui est issu du plébiscite, qui a recours au plébiscite. En sa qualité d'état plébiscitaire, l'Empire dépendait d'elle [la presse] à quelque degré (Maurras, Avenir intellig.,1905, p.80).Le recours à la démocratie plébiscitaire, la tendance à se confier à un homme qui incarne les aspirations nationales, demeurera un des dangers du tempérament politique français (beaucoup moins que de l'Allemand, mais beaucoup plus que de l'Anglais) (Vedel, Dr. constit.,1949, p.82). β) P. ext. Qui concerne un plébiscite, qui concerne ou qui exprime une approbation massive. V. plébisciter dér. infra, ex. de Pourtalès.b) [En parlant de qqn] Qui est partisan du plébiscite. L'ancienne bourgeoisie plébiscitaire et conservatrice (Zola, Débâcle,1892, p.559).Ainsi la liberté politique de Boulanger, chef des républicains plébiscitaires, demeurait intacte (Barrès, Appel soldat,1900, p.162).En empl. subst. ,,Partisan du plébiscite. Un plébiscitaire`` (Ac. 1935). [plebisitε:ʀ]. Att. ds Ac. 1935. 1resattest. a) 1870 adj. «relatif à un plébiscite» (Exposé des motifs du projet de Sénatus-Consulte présenté le 28 mars ds Littré Add. 1872), b) 1870 subst. (Le Réveil, mardi 3 mai, 3, col. 3 [titre] ds Dub. Pol., p.377a); de plébiscite, suff. -aire1*. Cf. l'angl. plebiscitary de même sens dep. 1870 ds NED.
2.
Plébisciter, verbe trans.a) Voter quelque chose ou désigner quelqu'un par voie de plébiscite. La Roumanie plébiscite à une majorité écrasante le gouvernement Antonesco (L'OEuvre,4 mars 1941).b) P. ext. Approuver quelqu'un ou quelque chose de façon quasi unanime. C'est dans un carrosse à six chevaux blancs suivi de trente équipages attelés à quatre et d'une escorte d'étudiants en costume que Liszt quitte Berlin (...). Il est sacré prince de cette jeunesse qui lui rend les honneurs (...). Un roi de Prusse se met à la fenêtre pour voir passer cette cavalcade plébiscitaire. On plébiscite le génie, qui peut-être n'y pense même pas (Pourtalès, Vie Liszt,1925, p.106). [plebisite], (il) plébiscite [-sit]. Att. ds Ac. 1935. 1resattest. 1894 pol. (Sachs-Villatte, Supplement zum ersten Teil Französisch-deutsch), d'où 1925 «être sollicité et approuvé par une grosse majorité» (Pourtalès, loc. cit.); de plébiscite, dés. -er.
BBG.Dub. Pol. 1962, p.377 (s.v. plébiscitaire). _Macdonald (L.). Referendum and plebiscite. Meta. 1978, t.23, no2, pp.164-167. _Quem. DDL t.20 (s.v. plébisciter).

Wiktionnaire

Nom commun

plébiscite \ple.bi.sit\ masculin

  1. (Antiquité) Décret émanant du peuple romain convoqué par un tribun de la plèbe.
  2. (Politique) Vote par lequel le corps électoral approuve directement son organisation politique ou l’équilibre des pouvoirs, ou se prononce sur une résolution, une loi, une proposition qui lui est soumise.
    • Si l’on organisait, en 1930, un plébiscite pour demander aux Alsaciens s’ils veulent redevenir Allemands, les neuf dixièmes voteraient négativement. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  3. (Histoire) Vote par lequel le corps électoral des citoyens a élu Louis-Napoléon Bonaparte, en 1851 puis 1870.
    • Lors du fameux plébiscite,
      Sans tous ceux qu'on voté oui
      On n’aurait pas aujourd'hui
      Cette guerre tant maudite :
      Paris qui n’y est pour rien
      À cette heure en souffre bien.
      — (Anonyme, La défense de Paris, 1871)

Note :

Certains plébiscites ayant été utilisés par des régimes autoritaires comme celui de Napoléon III pour faire approuver leur politique, le mot a pris une connotation péjorative que n’a apparemment pas le mot référendum. Cela ne s’applique toutefois pas au Québec, où les plébiscites y sont moins connus, mais où le mot référendum réfère principalement au débat sur l’indépendance.

Forme de verbe

plébiscite \ple.bi.sit\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de plébisciter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de plébisciter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de plébisciter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de plébisciter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de plébisciter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLÉBISCITE. n. m.
T. d'Antiquité. Décret émané du peuple romain convoqué par tribus. Il se dit, dans la langue politique de notre temps, d'un Vote par lequel le corps électoral, comprenant l'universalité des citoyens, se prononce sur une résolution, une loi, une proposition qui lui est soumise. Le plébiscite de 1851. Le plébiscite de 1870.

Littré (1872-1877)

PLÉBISCITE (plé-bi-ssi-t') s. m.
  • 1Décret de la plèbe romaine convoquée par tribus. Les plébéiens gagnèrent ce point, que seuls, sans les patriciens, ils pourraient faire des lois qu'on appela plébiscites… ainsi il y eut des cas où les patriciens n'eurent point de part à la puissance législative, Montesquieu, Esp. XI, 16. Dans l'ancienne Rome, et même encore à Genève et à Bâle, et dans les petits cantons, ce sont les plébiscites qui font les lois, Voltaire, Lett. d'Argental, 30 mars, 1776.
  • 2Dans la première république française, résolution soumise à l'approbation du peuple ; et, en 1852, vote qui appela le prince Louis Bonaparte à la présidence décennale, et, plus tard, à l'empire.

HISTORIQUE

XIVe s. Plebiscite estoit apelé aucun establissement que le menu plebe fesoit en sa court par ses tribuns et par ses ediles et par ses magistraz, Bercheure, f° 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PLÉBISCITE, (Jurisprudence.) étoit ce que le peuple romain ordonnoit séparement des sénateurs & des patrices sur la réquisition d’un de ses magistrats, c’est-à-dire, d’un tribun du peuple.

Il y avoit au commencement plusieurs différences entre les plébiscites & les loix proprement dites.

1°. Les lois, leges, étoient les constitutions faites par les rois & par les empereurs, ou par le corps de la république, au lieu que les plébiscites étoient l’ouvrage du peuple seul, c’est-à-dire, des plébéiens.

2°. Les lois faites par tout le peuple du tems de la république étoient provoquées par un magistrat patricien. Les plébiscites se faisoient sur la réquisition d’un magistrat plébéien, c’est-à-dire, d’un tribun du peuple.

3°. Pour faire recevoir une loi, il falloit que tous les différens ordres du peuple fussent assemblés, au lieu que le plébiscite émanoit du seul tribunal des plébéiens ; car les tribuns du peuple ne pouvoient pas convoquer les patriciens, ni traiter avec le sénat.

4°. Les loix se publioient dans le champ de Mars ; les plébiscites se faisoient quelquefois dans le cirque de Flaminius, quelquefois au capitole, & plus souvent dans les comices.

5°. Pour faire recevoir une loi, il falloit assembler les comices par centuries ; pour les plébiscites on assembloit seulement les tribuns, & l’on n’avoit pas besoin d’un sénatus-consulte ni d’aruspices : il y a cependant quelques exemples de plébiscites pour lesquels les tribuns examinoient le vol des oiseaux, & observoient les mouvemens du ciel avant de présenter le plébiscite aux tribus.

6°. C’étoient les tribuns qui s’opposoient ordinairement à l’acceptation des lois, & c’étoient les patriciens qui s’opposoient aux plébiscites.

Enfin, la maniere de recueillir les suffrages étoit fort différente ; pour faire recevoir un plébiscite, on recueilloit simplement les voix des tribus, au lieu que pour une loi il y avoit beaucoup plus de cérémonie.

Ce qui est de singulier, c’est que les plébiscites, quoique faits par les plébéiens seuls, ne laissoient pas d’obliger aussi les patriciens.

Le pouvoir que le peuple avoit de faire des loix ou plébiscites lui avoit été accordé par Romulus, lequel ordonna que quand le peuple seroit assemblé dans la grande place, ce que l’on appelloit l’assemblée des comices, il pourroit faire des lois ; Romulus vouloit par ce moyen rendre le peuple plus soumis aux lois qu’il avoit faites lui-même, & lui ôter l’occasion de murmurer contre la rigueur de la loi.

Sous les rois de Rome, & dans les premiers tems de la république, les plébiscites n’avoient force de loi qu’après avoir été ratifiés par le corps des sénateurs assemblés.

Mais sous le consulat de L. Valerius, & de M. Horatius, ce dernier fit publier une loi qui fut appellée de son nom horatia ; par laquelle il fut arrêté que tout ce que le peuple séparé du sénat ordonneroit, auroit la même force que si les patriciens & le sénat l’eussent décidé dans une assemblée générale.

Depuis cette loi, qui fut renouvellée dans la suite par plusieurs autres, il y eut plus de lois faites dans des assemblées particulieres du peuple, que dans les assemblées générales où les sénateurs se trouvoient.

Les plébéiens enflés de la prérogative que leur avoit accordé la loi horatia, affecterent de faire un grand nombre de plébiscites pour anéantir (s’il étoit possible) l’autorité du sénat ; ils allerent même jusqu’à donner le nom de lois à leurs plébiscites.

Le pouvoir législatif que le sénat & le peuple exerçoient ainsi par émulation, fut transferé à l’empereur du tems d’Auguste par la loi regia, au moyen de quoi il ne se fit plus de plébiscites.

On peut voir sur cette matiere le tit. 2. du liv. I. du digeste leg. 2. §. 28. & aux instituts le §. 4. du tit. 2. liv. I. & la jurisprudence romaine de M. Terrasson. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « plébiscite »

Du latin plebiscitum, composé de plebs (« peuple, plèbe ») et de scitum (« décret »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. plebiscitum, de plebs, plèbe, et scitum, décret.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « plébiscite »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
plébiscite plebissit

Citations contenant le mot « plébiscite »

  • Un plébiscite, ça se combat. De Pierre Mendès France / Pour préparer l'avenir
  • Un plébiscite est un vote populaire destiné à bien établir l'autorité du souverain. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du diable
  • Tout plébiscite, grâce à l'apeurement, à l'ignorance, donne toujours la majorité contre le droit, c'est-à-dire au gouvernement qui l'invoque. Louise Michel, La Commune, Stock
  • Un plébiscite. Il n’y a pas d’autre mot pour résumer l’élection d’Alain Desfosses pour un nouveau mandat de président de la Communauté de communes Somme Sud Ouest (CC2SO). , Communauté de communes Somme Sud Ouest. Un plébiscite pour Alain Desfosses | Le Réveil de Neufchâtel
  • Le pouvoir semble particulièrement anxieux d’obtenir une forte participation, indispensable pour asseoir le «plébiscite». Le matin du dernier jour de vote, l’Etat a versé 10 000 roubles (133 francs) à tous les ménages avec enfant. Pour capturer un maximum de votes, des dizaines de milliers de bureaux de vote improvisés ont poussé comme des champignons à travers le pays. A côté d’un supermarché, dans un bus, dans les cages d’escalier d’immeubles, dans les usines. Les urnes disposées dans les coffres de voitures, sur la souche d’un arbre, sans isoloir. Ni le vote sur la Constitution, ni les procédures observées ne respectent le Code électoral russe. Le journal indépendant Novaïa Gazeta a organisé un concours de photographie pour le bureau de vote le plus cocasse. Loteries, concerts, animations étaient associés au vote pour appâter l’électeur dans un contexte de pandémie persistante. La Russie est le quatrième pays le plus touché du monde avec environ 7000 nouveaux cas quotidiens. Le Temps, Poutine tire les ficelles de son propre plébiscite - Le Temps

Traductions du mot « plébiscite »

Langue Traduction
Anglais plebiscite
Espagnol plebiscito
Italien plebiscito
Allemand volksabstimmung
Chinois 全民投票
Arabe الاستفتاء
Portugais plebiscito
Russe плебисцит
Japonais 国民投票
Basque plebiscite
Corse plebiscitatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « plébiscite »

Source : synonymes de plébiscite sur lebonsynonyme.fr

Plébiscite

Retour au sommaire ➦

Partager