Placenta : définition de placenta


Placenta : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PLACENTA, subst. masc.

A. − ANAT. Chez les Mammifères placentaires, organe transitoire formé au début de la gestation par l'association de tissus d'origine embryonnaire (allanto-chorion) et maternelle (muqueuse utérine), relié au foetus par le cordon ombilical, qui assure les échanges nutritifs et gazeux entre la mère et le foetus et est expulsé après la sortie de ce dernier. Dans une case, une femme vient d'accoucher. L'enfant n'a même pas encore commencé à crier; il tient encore au placenta (Gide, Voy. Congo, 1927, p.711).La disposition topographique du placenta et sa structure varient beaucoup suivant les ordres des Mammifères (Caullery, Embryol., 1942, p.101).
B. − BOT. Partie intérieure de l'ovaire à laquelle sont fixés les ovules, directement ou par l'intermédiaire d'un funicule. On voudrait arrêter ce blé [de l'Argentine], en retarder la maturité, en stériliser le placenta (Morand, Air indien, 1932, p.35).
Prononc. et Orth.: [plasε ̃ta]. Att. ds Ac. dep. 1762. Plur. des placentas. Étymol. et Hist.1. 1642 (Th. Gelée, L'Anat. fr. en forme d'abrégé, p.422); 2. 1694 bot. (Tournefort Bot. t.1, p.553). Empr. au lat. placenta, -ae «galette, gâteau» en raison de la forme de cet organe chez l'être humain. Un empr. isolé de placenta au sens de «galette» est att. en 1540 (G. Michel, Egl. de Virgile, 18 vods Delb. Notes mss). Fréq. abs. littér.: 28.

Placenta : définition du Wiktionnaire

Nom commun

placenta \pla.sɛ̃.ta\ masculin

  1. (Anatomie) Organe charnu et spongieux qui est à l’extrémité du cordon ombilical, et par lequel le fœtus s’attache à l’utérus et reçoit la nourriture que lui fournit le corps de sa mère, formé par le chorion du foetus et la décidue de l'utérus maternel.
  2. (Par analogie) (Botanique) Partie interne de l’ovaire à laquelle sont attachés les ovules.

Nom commun

placenta \plə.ˈsɛn.tə\

  1. (Anatomie) Placenta.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Placenta : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLACENTA. n. m.
T. d'Anatomie. Organe charnu et spongieux qui est à l'extrémité du cordon ombilical, et par lequel le fœtus s'attache à l'utérus et reçoit la nourriture que lui fournit le corps de sa mère. Il se dit, par analogie, en Botanique, de la Partie interne de l'ovaire à laquelle sont attachés les ovules.

Placenta : définition du Littré (1872-1877)

PLACENTA (pla-sin-ta) s. m.
  • 1 Terme d'anatomie. Corps mollasse et spongieux intermédiaire, pendant la gestation, entre la mère et l'enfant. Les sages-femmes se hâtaient, par exemple, de tirer, et même avec violence, le placenta lorsqu'il tardait à venir, et elles aimaient mieux le mettre en pièces, ce qui causait souvent la mort, Fontenelle, Ruysch.
  • 2 Terme de botanique. Organe vasculaire situé à l'intérieur de l'ovaire et auquel s'attachent les ovules.
  • 3 Terme de zoologie. Espèce d'oursin déprimé.

    Madrépore nommé aussi méandrite.

    Au plur. Des placentas.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Placenta : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PLACENTA ou ARRIERE-FAIX, (Anat.) c’est une masse ronde & mollette que l’on trouve dans la matrice d’une femme grosse, où les anciens croyoient que le sang étoit purifié & préparé pour la nourriture du fœtus. Voyez nos Pl. d’Anat. & leur explic. Voyez aussi Fœtus.

C’est pourquoi on l’appelle encore hepar uterinum, le foie de la matrice, comme s’il faisoit l’office d’un foie dans la préparation du sang. Voyez Foie. Les modernes l’appellent placenta, c’est-à-dire, gâteau ou tourteau de la matrice, à cause qu’il a une forme de tourteau.

Quelques-uns croient que le placenta n’est qu’une masse de sang coagulé, parce qu’il se dissout quand on le presse ou quand on le lave ; & que son véritable usage consiste à servir d’oreiller aux vaisseaux ombilicaux qui posent dessus. Voyez Ombilical.

Sa figure est assez semblable à celle d’une assiette sans rebord : son diametre est de huit pouces environ, & quelquefois un pié. Il est rond & généralement concave ou convexe. Le côté concave est adhérent à l’uterus, & il est inégal, ayant différentes protubérances & différentes cavités, au moyen desquels il fait des impressions sur l’uterus, qui en fait réciproquement sur le placenta. Quoi qu’en disent quelques-uns, sa place dans l’uterus n’est pas fixe ou certaine.

Les femmes n’ont qu’un placenta, à moins qu’elles n’accouchent d’enfans jumeaux, &c. cependant, en général, le nombre des placenta répond à celui des fœtus. Dans quelques brutes, particulierement dans les vaches & dans les brebis, le nombre en est fort grand : il y en a quelquefois près d’un cent pour un seul fœtus, mais ils sont petits, & ressemblent à des glandes conglomérées d’une grosseur moyenne.

Du côté extérieur ou convexe, qui a pareillement ses protubérances, quoique recouvertes d’une membrane fort unie, sortent les vaisseaux ombilicaux, qui se distribuent en grande abondance dans toute la substance du placenta.

Il y en a même qui s’imaginent que cette partie n’est qu’un plexus de veines & d’arteres, dont les extrémités s’abouchent dans celles des vaisseaux hypogastiques, forment & entretiennent la circulation entre la mere & le fœtus ; car ce côté du placenta, qui est adhérent à la matrice, paroît n’être autre chose que les extrémités d’un nombre infini de petits filets, lesquels, dans le tems du travail, s’échapent des pores qui sont dans les côtés des vaisseaux sanguins hypogastriques, où ils s’étoient insinués, occasionnent l’écoulement des menstrues, jusqu’à ce que les parties de l’uterus se rapprochent, ou que les pores se contractent par degrés, à cause de l’élasticité naturelle des vaisseaux. Voyez Menstrue, Circulation, &c.

Les Anatomistes de l’acad. roy. des Sciences de Paris ont eu de grandes contestations sur la question de savoir si le placenta a quelque tunique extérieure, par laquelle il soit attaché à la matrice. M. Mery soutient qu’il n’y en a point, & que rien n’empêche le sang de la mere de passer de la matrice dans le placenta, & de-là au fœtus ; M. Rohault tient aussi pour cette opinion ; mais MM. Vieussens & Winslow soutiennent le contraire. Dans un autre mémoire M. Rohault tâche de faire voir que le placenta n’est pas une partie particuliere, mais seulement une portion du chorion condensé ou épaissi. Voyez Chorion.

Placenta, maladie du, (Medec.) on connoît la structure du placenta, c’est une masse presque charnue, d’une figure orbiculaire, applatie, composée de ramifications des arteres & des veines ombilicales ; le placenta n’est jamais double, si ce n’est dans les jumeaux ; il est attaché ordinairement au fond de la matrice, par une légere peau interposée, d’où part un cordon dans l’endroit où elle est couverte d’une membrane tenace, toute vasculeuse, attachée par une toile cellulaire, & par des fibres entrelacées les unes dans les autres. Le placenta est doué d’une action particuliere, qui cesse au moment de l’accouchement ; mais après cette opération, il doit être séparé de la matrice, & tiré dehors.

Si avant le tems on détache cette partie de la matrice, il en résulte un avortement inévitable, & souvent une hémorrhagie mortelle pour la mere & l’enfant, quand pour tirer le placenta il faut avoir recours à la main. Cette séparation se fait d’elle-même, lorsqu’il y a beaucoup de sang, ou qu’il coule rapidement dans les vaisseaux ; lorsqu’il arrive quelque mouvement déreglé dans la matrice, que le fœtus vient à regimber, que le cordon ombilical est court, ou que son action cesse trop tôt.

Après l’exclusion du fœtus, le placenta, qui reste adhérent à la matrice, s’en détache par les mouvemens des fibres de ce viscere, & par la force de la circulation qui y subsiste ; on favorise ce détachement par les frictions sur le ventre, & en tirant doucement le cordon ombilical ; si cette manœuvre ne réussit point, les auteurs conseillent de séparer le placenta de la matrice, en glissant doucement la main auprès du cordon ; car en le touchant trop fortement on renverseroit la matrice : mais si les vuidanges ne suivent point, il faut plutôt le laisser jusqu’à ce qu’il vienne de lui-même, en soutenant aussi le ventre.

Si le placenta est adhérent, & qu’il ait encore un mouvement vital, il faut attendre jusqu’à ce qu’il se sépare de lui-même. Quand il y a une portion séparée du placenta, ou qu’il est rompu (ce qu’on connoît par des lochies plus abondantes), il convient de favoriser sa sortie en y mettant la main. Si le placenta est retenu par le resserrement de l’ouverture de la matrice, il est plus à-propos d’attendre que la construction produite par l’irritation, vienne à cesser d’échauffer la partie par de douces fomentations, & de soutenir le ventre, que d’employer la force pour venir à-bout de l’arracher ; car dans la contraction des muscles abdominaux, le placenta sortira librement avec les grumeaux formés par le sang amassé dans cette partie. Ce sont là du moins les conseils de Deventer, homme profondément versé dans l’art des accouchemens. (D. J.)

Placenta, (Botan.) l’analogie qu’on a cru remarquer entre les animaux & les plantes a introduit ce terme en botanique, pour désigner un corps qui se trouve placé entre les semences & leur enveloppe, & qui sert à préparer leur nourriture. Ce corps est différent du cordon qui porte la nourriture à ces mêmes semences. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « placenta »

Étymologie de placenta - Wiktionnaire

Du latin placenta.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de placenta - Wiktionnaire

Du latin placenta (« gâteau, galette »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de placenta - Littré

Lat. placenta, gâteau ; grec, πλαϰοῦς, gâteau, qui vient de πλὰξ (voy. PLAQUE) ; le gâteau est dit πλαϰοῦς de sa forme, et le placenta de la comparaison à un gâteau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « placenta »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
placenta plasɛ̃ta play_arrow

Citations contenant le mot « placenta »

  • En quatre mois, l'équipe d'ophtalmologues a pris en charge six enfants de moins de quatre ans, dont trois cas sévères, nécessitant une intervention chirurgicale d'urgence contre un seul en 2019. Si un petit a encore été hospitalisé jeudi, tous sont désormais guéris. « Comme l'épiderme de la cornée était brûlé, leur vision avait diminué. Sous anesthésie générale, on leur a donc recouvré l'œil d'une membrane amniotique, obtenue à partir du placenta que l'on reçoit d'une banque de tissus, explique le professeur. C'est une sorte de pansement résorbable, qui permet de cicatriser au mieux ». leparisien.fr, Distributeurs de gel hydroalcoolique : attention danger pour les yeux des enfants - Le Parisien
  • Une étude a analysé le placenta de plusieurs femmes atteintes du coronavirus lors de leur grossesse. Des lésions pathologiques ont été analysées sur plusieurs d'entre eux, sans que le nouveau-né ne soit contaminé. Futura, Covid-19 : le placenta des femmes enceintes présente des lésions
  • Le placenta, organe qui permet la survie et la croissance du fœtus pendant la grossesse, est un élément étranger au corps de la femme. Pourtant, l'organisme fait en sorte que la réaction inflammatoire n'ait pas lieu. Science-et-vie.com, Pourquoi les femmes enceintes ne rejettent-elles pas leur placenta ? - Science & Vie
  • Dans ses propos, Rym Renom a tenu à rassurer ses fans comme quoi le bébé allait bien et pour elle, c’était tout ce qui importait. Il s’agit là d’une merveilleuse nouvelle quand on sait qu’elle a eu des soucis de placenta qui ont failli lui faire perdre ce petit bout de chou. Tout est donc finalement rentré dans l’ordre, ce qui doit énormément plaire à Vincent Queijo. Ce dernier dont les détails de la transformation physique ont inondé les réseaux sociaux depuis plusieurs semaines. NextPLZ, Rym enceinte de son premier enfant, elle partage son échographie et se confie - NextPLZ
  • « Nous avons montré que la transmission de la mère au fœtus est possible via le placenta dans les dernières semaines de grossesse » Daily Geek Show, La transmission du Covid-19 de la mère au fœtus confirmée par des médecins français
  • Un bébé est né en France en mars après avoir été contaminé pendant la grossesse, selon une étude parue dans la revue Nature mardi, la première contagion de ce type selon les médecins qui ont suivi la mère. Le bébé a eu des symptômes neurologiques qu'on a liés au Covid-19 chez les adultes, mais il s'est rétabli en trois semaines. En Italie, des chercheurs étudiant une trentaine de mères contaminées avaient trouvé trace du virus dans un placenta, le cordon ombilical, le vagin d'une mère et dans le lait maternel, mais aucun bébé n'était né positif au SARS-CoV-2. Boursorama, Pourquoi le coronavirus passe rarement de la mère au foetus - Boursorama
  • Bien que quelques tests positifs sur des bébés pointaient déjà dans cette direction depuis plusieurs mois, il a été difficile de confirmer un lien de contamination mère-enfant. "Il faut analyser le sang maternel, le liquide amniotique, le sang du nouveau-né, le placenta, etc... Réunir tous ces prélèvements pendant une épidémie avec des urgences dans tous les sens n'était pas simple, c'est pourquoi c'était suspecté, mais pas démontré", continue le spécialiste. Marie Claire, COVID-19 : le premier cas mondial de transmission intra-utérine confirmé en France - Marie Claire
  • Les chercheurs ont étudié 31 femmes enceintes hospitalisées infectées et ont trouvé le virus dans un placenta à terme, le cordon ombilical, le vagin d’une femme et dans le lait maternel. Ils ont également identifié des anticorps spécifiques du Covid-19 dans les cordons ombilicaux chez plusieurs femmes ainsi que dans des échantillons de lait. , Covid-19 : Transmission possible de la mère au bébé, selon une étude

Images d'illustration du mot « placenta »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « placenta »

Langue Traduction
Corse placenta
Basque placenta
Japonais 胎盤
Russe плацента
Portugais placenta
Arabe المشيمة
Chinois 胎盘
Allemand plazenta
Italien placenta
Espagnol placenta
Anglais placenta
Source : Google Translate API

Synonymes de « placenta »

Source : synonymes de placenta sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires