La langue française

Cotylédon

Sommaire

  • Définitions du mot cotylédon
  • Étymologie de « cotylédon »
  • Phonétique de « cotylédon »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cotylédon »
  • Citations contenant le mot « cotylédon »
  • Traductions du mot « cotylédon »
  • Synonymes de « cotylédon »

Définitions du mot « cotylédon »

Trésor de la Langue Française informatisé

COTYLÉDON, subst. masc.

A.− BOTANIQUE
1. Expansion latérale de l'embryon végétal qui, généralement, est charnue et contient les réserves nutritives nécessaires au premier développement de la plante. Synon. feuille séminale :
1. Ce n'est qu'alors (...) que la tigelle repart, s'allonge, et, l'avril éclos, met des feuilles. Pour les cotylédons, épuisés, vidés de leur substance par en dessus et par en dessous, ils pourrissent... et c'est fait; un bout de chêne existe : ... Pesquidoux, Le Livre de raison,1928, p. 15.
2. P. anal. et p. méton. Plante grasse caractérisée par des feuilles charnues en grappes, en épis ou en cymes, et qui pousse sur les rochers ou les vieux murs (particulièrement dans l'ouest et le midi de la France). Synon. écuelle, herbe-aux-hanches, nombril de Vénus, queue de rondelle.
Rem. Ac. 1932 atteste cotylédones, subst. fém. plur. ,,Genre de plantes à feuilles charnues et concaves qui renferme un grand nombre d'espèces.`` Il n'a pas été possible d'attester autrement cette forme et ce sens; cotylédones est attesté par Nysten 1814 comme la forme lat. correspondant au fr. cotylédons au sens supra A 1.
B.− ANAT. ANIMALE et HUM., gén. au plur. Expansions ramifiées et vascularisées de la face utérine du placenta, séparées les unes des autres par des sillons :
2. Plusieurs des gros rameaux de celles-ci [les veines] percent la membrane interne de l'utérus, et présentent dans sa cavité des ouvertures obliques. Ce sont de vrais sinus veineux dans lesquels s'introduisent les cotylédons du placenta. Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 5, 1805, p. 151.
Cotylédon aberrant. Cotylédon placentaire isolé de la masse principale, mais relié à celle-ci par des vaisseaux plaqués sur les membranes.
Prononc. et Orth. : [kɔtiledɔ ̃]. Ds Ac. depuis 1762. Étymol. et Hist. 1. 1314 cotillidones « lobes du parenchyme placentaire » (H. de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, t. 1, § 433); 1534 cotylédons de la matrice (Rabelais, Gargantua, éd. Marty-Laveaux, chap. 6); 2. 1786 « feuille embryonnaire de la semence d'un végétal » (Bern. de St-P., Tableau des harmonies de la nature ds Œuvres, éd. L.-A. Martin, t. 2, p. 75). Empr. au gr. κ ο τ υ λ η δ ω ́ ν « creux, cavité » attesté chez Hippocrate au sens de « vaisseaux à l'orifice de l'utérus ». Fréq. abs. littér. : 17.
DÉR.
Cotylédoné, ée, adj.Qui est pourvu de cotylédon(s). Plante cotylédonée. Synon. phanérogame.Placenta cotylédoné. [kɔtiledɔne]. Ds Ac. depuis 1835. 1reattest. 1829 (Boiste).; de cotylédon bot., suff. *.

Wiktionnaire

Nom commun

cotylédon \kɔ.ti.le.dɔ̃\ masculin

  1. (Anatomie) Chacun des deux lobes qui forment le placenta.
  2. (Par analogie) (Botanique) Feuille insérée sur le premier nœud de l’embryon végétal né de graine.
    • Les deux cotylédons d’une fève, d’un haricot, etc.
    • Comme un cotylédon qui cherche à crever la terre, l’incisive exiguë cherche à paraître à travers la chair sensible et rose qui résiste. — (Lucie Delarue-Mardrus, Comme tout le monde, J. Tallandier, page 169)
    • J’allais donc, grattant à la dérobée le jardin d’essai, surprendre la griffe ascendante du cotylédon, le viril surgeon que le printemps chassait de sa gaine. — (Colette, Sido, 1930, Fayard, page 31.)
  3. (Botanique) Synonyme de nombril de Vénus (espèce de plantes).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COTYLÉDON. n. m.
T. d'Anatomie. Chacun des deux lobes qui forment le placenta. Il se dit, par analogie, en termes de Botanique, d'une Feuille insérée sur le premier nœud de l'embryon végétal né de graine. Les deux cotylédons d'une fève, d'un haricot, etc.

Littré (1872-1877)

COTYLÉDON (ko-ti-lé-don) s. m.
  • 1 Terme de botanique. Nom des lobes séminaux ou feuilles séminales, l'une des quatre parties essentielles de l'embryon des végétaux phanérogames. Le haricot au moment de la germination, ou lorsqu'il sort de la terre, se divise en deux parties qui sont les cotylédons.
  • 2 Terme d'anatomie. Lobe charnu du placenta.

    Cotylédons utérins, renflements tuberculeux et pédiculés de la muqueuse utérine des ruminants à cornes, auxquels adhèrent les cotylédons du placenta.

  • 3Genre de plantes à feuilles charnues et concaves.

HISTORIQUE

XVIe s. Les cotyledons ne sont autre chose qu'orifice des extremités des veines et arteres menstruales, ainsi que les excrescences des cotyledons aux bestes brutes ne sont dites chorion, ains appendices d'iceluy ; ainsi telle masse de chair aux femmes pour mesme raison ne doit estre appellée chorion, ains cotyledons tumefiés et appendices d'iceluy, Paré, I, 34.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cotylédon »

Du latin cotylēdon, du grec ancien κοτυληδών, kotulēdṓn (« cavité ») attesté chez Hippocrate au sens de « vaisseaux à l’orifice de l’utérus ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Κοτυληδὼν, proprement petite cavité en forme de coupe, de ϰοτύλη (voy. COTYLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cotylédon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cotylédon kɔtiledɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « cotylédon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cotylédon »

  • En effet, dès que l’apex est conservé, rares sont les pertes de pieds. Ainsi, la plupart des plantules dont les cotylédons sont sectionnés, même totalement, vont participer au peuplement. Terre-net, Tournesol : pas de panique pour re-semer en cas de dégâts d'oiseaux
  • Dans toute graine, on trouve un embryon. C’est une plante miniature : un bébé plante. Avec une petite racine (la radicule) une petite tige (la gemmule) et une ou plusieurs petites feuilles embryonnaires (les cotylédons). Cet embryon a été nourri dans les premiers temps de son développement par la plante qui a produit les graines, qu’on appelle d’ailleurs la plante-mère. Dans la graine, on trouve aussi des réserves. Du sucre, des protéines, ou des graisses, qui permettront à l’embryon de se développer en plantule, hors de la graine, au cours de sa germination. À la surface de la graine, une enveloppe protectrice nommée tégument protège, comme une peau, une coquille souple, du milieu extérieur. The Conversation, Kamil, 10 ans : « À partir d’une graine, comment on obtient une plante ? »

Traductions du mot « cotylédon »

Langue Traduction
Anglais cotyledon
Espagnol cotiledón
Italien cotiledone
Allemand keimblatt
Chinois 子叶
Arabe فلقة
Portugais cotilédone
Russe семядоля
Japonais 子葉
Basque cotyledon
Corse cotiledone
Source : Google Translate API

Synonymes de « cotylédon »

Source : synonymes de cotylédon sur lebonsynonyme.fr
Partager