La langue française

Persiflé

Sommaire

  • Définitions du mot persiflé
  • Phonétique de « persiflé »
  • Citations contenant le mot « persiflé »
  • Traductions du mot « persiflé »

Définitions du mot persiflé

Trésor de la Langue Française informatisé

PERSIFLER, verbe trans.

A. − Tourner quelqu'un en ridicule tout en le louant, en lui témoignant de l'intérêt ou en lui manifestant de la sympathie mais avec une feinte aménité. Synon. se moquer, railler, mettre en boîte (fam.).Il a cruellement persiflé cet homme (Ac.1935):
. Les femmes s'ennuient extraordinairement d'être délaissées dans les salons; elles aiment encore mieux être persiflées. En tas et sur plusieurs rangs, elles bâillent décemment sous l'éventail, emprisonnées par une muraille de robes qu'il faudrait franchir. Taine, Notes Paris, 1867, p.7.
Empl. pronom. réfl. Jean-Jacques promet aux lecteurs ce que promet tout nouvel auteur, et, sous couleur de se persifler lui-même, se présente à eux comme celui-là même qu'ils espèrent depuis toujours (Guéhenno, Jean-Jacques, 1948, p.233).
[Dans un discours dir.] Elle persifla: «Tu as raison de vivre caché; tu n'es pas brillant» (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.267).
[P. méton., le compl. d'obj. désigne une attitude, un discours ou un écrit] Quelqu'un publia une généalogie dans laquelle on rattachait sa famille à d'anciens rois du nord; Napoléon fit persifler cet essai de la flatterie dans un papier public (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.69).Leurs pères étaient de la vieille génération israélite, laborieuse et tenace (...) ils persiflaient les préjugés familiaux et cette manie de fourmis économes et fouisseuses; ils jouaient aux artistes (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p.416).
P. métaph. Ensemble ils coururent, chantant ainsi par le chemin de gazon nouveau (...). Elle le tenait à la main; elle sautait fort dans ses jupes d'organdi brodé de rouge. Ils étaient deux ivresses printanières que persiflaient les moqueries des oiseaux dans les arbres (Adam, Enf. Aust., 1902, p.102).
B. − Empl. abs. Parler avec ironie, se moquer. On ne sait que penser de tout ce qu'il dit, il persifle sans cesse (Ac.1935).Nicolas, lui, est fier. Quelle fierté, ah! C'est bien ton fils. Eh bien, il n'a pas pu supporter les railleries. Et, de son côté, il a persiflé (Camus, Possédés, 1959, 1repart., 2etabl., p.945).
Prononc. et Orth.: [pε ʀsifle], (il) persifle [pε ʀsifḽ]. Att. ds Ac. dep.1762. Étymol. et Hist.1. 1745 «se moquer de quelqu'un par des paroles ironiques» (Abbé Le Blanc, Lettres d'un français, III, 376 ds Fonds Barbier); 1776 «se moquer de quelque chose» (J.-J. Rousseau, Dialogues, p.300: et c'est sur ce raisonnement qu'ils ont persiflé sa déclaration); 2. 1748 «parler avec ironie» (D. Diderot, Les bijoux indiscrets, p.217: je lorgnai, je pirouettai, je persiflai comme un autre); 1772 société persiflante (J. Monnet, Suppl. au Roman Comique, II, 126 ds Fonds Barbier). Dér. de siffler*; préf. lat. per- à valeur intensive. Fréq. abs. littér.: 42. Bbg. Gohin 1903, p.289.

Wiktionnaire

Forme de verbe

persiflé \pɛʁ.si.fle\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe persifler.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PERSIFLÉ (pèr-si-flé, flée) part. passé de persifler
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « persiflé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
persiflé pɛrsifle

Citations contenant le mot « persiflé »

  • Le petit accent gascon contribuait à susciter la confiance. Ça fleurait bon l'apéro, la France des villages, du bal des pompiers, des feux d'artifice et de la fanfare municipale. On était loin de la start-up nation mais, en période de crise, on avait besoin de se rassurer. "Avec toutes les incertitudes qui pèsent sur l'avenir, on a plus envie d'une blanquette de veau que d'une salade quinoa-soja-avocat", avait soupiré un député. "Je n'en peux plus d'entendre parler des territoires. Est-ce qu'on doit venir à l'Assemblée en bottes pour être raccord?", avait persiflé un autre. Pourtant, Monsieur Castex était énarque mais ça ne se voyait pas trop. Finalement, Monsieur Castex avait peut-être ce qui manque à beaucoup de politiques et qui est sans doute la chose la plus essentielle à apprendre dans la vie, une grande expérience des relations humaines. lejdd.fr, "Le convivial Monsieur Castex", la chronique d'Anne Roumanoff

Traductions du mot « persiflé »

Langue Traduction
Anglais mocked
Espagnol burlado
Italien deriso
Allemand verspottet
Chinois 嘲笑
Arabe سخر منهم
Portugais zombado
Russe издевался
Japonais あざける
Basque iseka
Corse burlatu
Source : Google Translate API
Partager