La langue française

Penseur

Définitions du mot « penseur »

Trésor de la Langue Française informatisé

PENSEUR, -EUSE, subst. masc. et adj.

I. − Subst. masc.
A. − Celui qui réfléchit de manière profonde, soutenue, originale, à des problèmes généraux, occasionnellement ou dans le cadre de sa profession. Éminent, grand, illustre penseur; penseur engagé; penseur officiel d'un régime. Le XVIesiècle tout entier n'a pas produit un seul grand homme en philosophie, un vrai penseur, un philosophe original (Cousin, Fragm. philos., 1840, p.82).Tukachewsky, que Staline condamna à mort mais dont la mémoire est de nouveau honorée, a été l'un des penseurs militaires les plus originaux de la Russie soviétique (Billotte, Consid. strat., 1957, p.4009).V. exil ex. 5:
1. ... nous savons également ce que sont notre terre, notre sous-sol, notre empire, ce que nous valons, quand nous le voulons bien, comme agriculteurs, ouvriers, commerçants, techniciens, patrons, inventeurs, penseurs, pour peu que nous marchions ensemble, serrés en rangs fraternels, dans la discipline consentie d'un peuple fort. De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p.309.
En empl. adj. C'est le dix-huitième siècle, s'écrie-t-on, qui est le siècle penseur par excellence (Chateaubr., Génie, t.2, 1803, p.65).Monsieur de Bonald et (...) Monsieur de Maistre, ces deux aigles penseurs (Balzac, Illus. perdues, 1837, p.48).
B. − Celui qui réfléchit profondément. Grave penseur. L'auteur me paraît plutôt un sensitif, un rêveur, un musicien, qu'un penseur (Amiel, Journal, 1866, p.59).Il portait les tempes rasées, pour se faire un front de penseur (Flaub., Éduc. sent., t.1, 1869, p.202):
2. ... je veux dire tout ce que les méditations, au jour le jour, d'un septuagénaire qui a derrière lui une longue suite d'événements et d'expériences curieuses, comportent de vues personnelles sur la vie, les hommes, les idées, les institutions. (Encore ne dois-je guère m'illusionner sur la valeur de ces réflexions: je suis un piètre «penseur»...)... Martin du G., Souv. autobiogr., 1943, p.CCVIII.
Au fém., rare. [Équivalent de bel esprit, beau parleur] Il avait vu récemment une jeune femme de Neuchâtel, savante et bel esprit, et qui avait «la manie de s'afficher». Il crut avoir affaire à elle. Il répondit longuement, mais comme à une vaniteuse, à une belle penseuse (Guéhenno, Jean-Jacques, 1952, p.145).
Celle qui s'exprime par sentences. Georgette ne faisait pas de phrases. C'était une penseuse; elle parlait par apophtegmes. Elle était monosyllabique (Hugo, Quatre-vingt-treize, 1874, p.111).En empl. adj., avec une nuance péj. À propos du moribond qui continue d'agoniser et de refuser le prêtre, notre femme de ménage, tout à coup, se manifeste penseuse. Elle nous dit, avec un air de satisfaction, qu'il n'y a pas un mourant sur trente qui sente le besoin d'appeler un prêtre (Bloy, Journal, 1902, p.86).
II. − Adjectif
A. −
1. Synon. de préoccupé, songeur, pensif (v. ce mot A 1 a).Vous paraissez penseur et triste comme un amoureux (Borel, Champavert, 1833, p.173).Là-dessus, elles demeurèrent silencieuses, penseuses, rêveuses (Queneau, Zazie, 1959, p.190).
2. P. méton. [En parlant des traits d'une pers., de son expression ou de ses activités] Qui manifeste la méditation ou la préoccupation. Air penseur; front, yeux penseurs. Après deux ans passés dans la vie la plus heureuse, la plus sensuelle, la moins penseuse, la plus luxueuse, il se voyait face à face avec une inexorable misère, une impossibilité absolue d'avoir de l'argent (Balzac, Cabinet ant., 1839, p.88).Il déployait en tout une sorte de dignité qui venait sans doute de la conscience d'une vie occupée par quelque chose de grand et qui le rendait inabordable. Son regard était penseur. La méditation habitait sur son beau front noblement coupé (Balzac, Illus. perdues, 1839, p.225).
B. − Vieilli. Qui reflète la pensée. Dieu tout entier habite en ce marbre penseur (Chénier, Invention, 1794, p.6).
III. − Libre-penseur*, -euse.
REM.
Penseux, subst. masc.,région. Celui qui pense ou croit penser profondément. Nous autres, on est des penseux. On pense. Ça donne à rien de penser (Roy, Bonheur occas., 1945, p.75).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃soe:ʀ], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep.1762 (au masc.). Étymol. et Hist.1. Adj. fin xiies. [date du ms.] penseur «qui réfléchit» (Partenopeus de Blois, éd. J. Gildea, 8480, var. ms. A); 2. subst. xiiies. penseres «celui qui pense» (Bible ND, Ars. 3460, fo79 vods Gdf. Compl.); fin xives. penseur (Froissart, Chroniques, éd. G. Raynaud, II, § 107, t.9, p.175); 1762 «celui qui a des idées philosophiques profondes» (Ac.). Dér. de penser1*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér.: 1308. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1166, b) 2095; xxes.: a) 2290, b) 2067. Bbg. Gohin 1903, p.233, 242.

Wiktionnaire

Nom commun

penseur \pɑ̃.sœʁ\ masculin (pour une femme on dit : penseuse)

  1. Personne qui se voue à la réflexion, qui réfléchit fortement, profondément.
    • La réputation de ce grand homme reposait principalement sur l’autorité avec laquelle il démontrait que l’éternument était une prévoyance de la nature, au moyen de laquelle les penseurs trop profonds pouvaient chasser par le nez le superflu de leurs idées ; […]. — (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire, 1864)
    • L'averroïsme et l'aristotélisme chrétien ne sont autre chose, en effet, que les modes divers, quelquefois opposés, suivant lesquels les principaux penseurs d'alors interprètent ou accommodent les écrits du Stagirite. — (Pierre Mandonnet, Siger de Brabant et l'averroïsme latin au XIIIe siècle, 1899)
    • Le beau raisonnement de ces messieurs, des pontifes du devoir social, suppose que la violence ne pourra plus augmenter, […]. Malheureusement pour ces grands penseurs, les choses se passent tout autrement ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.263)
    • La pensée bourgeoise dit toujours au Peuple : « Croyez-moi sur parole ; ce que je vous annonce est vrai. Tous les penseurs que je nourris ont travaillé pour vous. Vous n'êtes pas en état de repenser toutes leurs difficultés, de repasser par leurs chemins, mais vous pouvez croire les résultats de ces hommes désintéressés et purs. […] » — (Paul Nizan, Les chiens de garde, 1932)
    • En fait, dès 1865, il est évident que le penseur en chef du futur mouvement communiste international est embarqué dans une psychose économétrique de type thorézien. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 205)
    • Plus véhément que Smith, Gregory Kasza soutient que la plupart des étudiants en science politique suivent aujourd'hui un parcours stérile qui a pour résultat la production de techniciens et de spécialistes plutôt que de penseurs. — (Argument, vol. xxi, n° 1, automne-hiver 2018-2019, p. 150)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PENSEUR. n. m.
Celui qui réfléchit fortement, profondément. C'est un penseur. Ce livre est l'ouvrage d'un penseur. Cet écrivain est un profond penseur. Libre penseur, Celui qui s'est affranchi de tout dogme religieux.

Littré (1872-1877)

PENSEUR (pan-seur) s. m.
  • 1Celui qui pense, qui réfléchit, qui est profond. On craint les penseurs, Voltaire, Lett. Laharpe, 25 oct. 1717. Accoutumé que j'étais à me reposer sur ce grand penseur [Sieyès] de l'achèvement de son ouvrage…, Mirabeau, Collect. t. III, p. 342.

    Il se dit aussi au féminin, penseuse. Je ne vous regardais jusqu'ici que comme une belle penseuse qui…, Rousseau, Lett. à Mlle D. M. le 7 mai 1764.

    Libres penseurs, nom donné à ceux qui refusent d'admettre la religion révélée.

    On a dit autrefois en ce sens : franc penseur.

    Le Penseur, nom d'une célèbre statue de Michel-Ange, qui se trouve à Florence dans la chapelle des Médicis.

  • 2 Adj. Dieu tout entier habite en ce marbre penseur, Chénier, l'Invention.

SYNONYME

PENSEUR, PENSIF. Un penseur est un homme qui a de la force et de l'habitude de penser, surtout philosophiquement ; pensif indique une méditation actuelle et un peu triste sur quelque chose. La pensée occupe le penseur ; ses pensées occupent le pensif.

HISTORIQUE

XVe s. Jean Lyon contrepensa sur les penseurs [opposa ruse à ruse], Froissart, II, II, 53. Un bon penseur pense au revers [au rebours] qu'on pense, Faifeu, p. 91.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « penseur »

Du mot penser, du bas latin pensare (peser).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Penser ; bourguig. penseu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « penseur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
penseur pɑ̃sœr

Citations contenant le mot « penseur »

  • On doit appeler machine, dans le sens le plus étendu, toute idée sans penseur. Émile Chartier, dit Alain, Propos sur la religion, P.U.F.
  • La malhonnêteté d'un penseur se reconnaît à la somme d'idées précises qu'il avance. Émile Michel Cioran, Syllogismes de l'amertume, Gallimard
  • Si ces pensées* ne plaisent à personne, elles pourront n'être que mauvaises ; mais je les tiens pour détestables si elles plaisent à tout le monde. Denis Diderot, Pensées philosophiques
  • Libre penseur. Penseur suffirait. De Jules Renard / Journal 1905 - 1910
  • Un grand penseur est un bienfaiteur public. De Victor Hugo / Moi, l'amour, la femme
  • Le vrai chanteur, c'est le chanteur sans micro, le vrai penseur, c'est le penseur sans micro-ordinateur. De Jean-Marie Gourio / Brèves de comptoir
  • Parce qu'on se dit libre-penseur, on n'est pas le seul pensant. De Anonyme
  • Plus le contenu de pensée est faible, plus le penseur prend d’importance. De Gilles Deleuze
  • Il n’est pas toujours nécessaire de penser pour être libre penseur. De André Frossard
  • Les maximes, ces phrases lapidaires, ont "la valeur des oeufs de porcelaine, qui incitent le penseur à couver." De Georges Meredith / Diane à la croisée des chemins
  • Le penseur a pour tâche de faire penser ; celle du saint est de taire ce qu'il a découvert. De Lawrence Durrell / Justine
  • Un penseur n'est jamais plus grand que lorsqu'il découvre les limites de sa pensée. De Gilles de Robien / Alexis de Tocqueville
  • La félicité suprême du penseur, c'est de sonder le sondable et de vénérer en paix l'insondable. De Johann Wolfgang von Goethe / Maximes et réflexions
  • Placés aux deux extrémités du monde moral, le sauvage et le penseur ont également horreur de la propriété. De Honoré de Balzac / La peau de chagrin
  • Qu’est-ce qu’un penseur ? Un homme qui se pose encore des questions quand les autres ne s’en posent plus. De André Frossard
  • Entre un penseur et un érudit, il y a la même différence qu'entre un livre et une table des matières. De Jean-Baptiste Say
  • Dans les temps de peu de croyance, où les religions à force de fautes ont fini par ébranler Dieu dans l'âme humaine, le premier devoir du penseur, c'est de faire des actions affirmantes. De Victor Hugo / Philosophie prose
  • Le penseur est mort. Vive le chercheur ! de Mehdi K. Benslimane paru aux Editions l’Harmattan lecourrierdelatlas, Mehdi K. Benslimane : « Le penseur est mort. Vive le chercheur ! »
  • Le parcours social d’Édouard Glissant, l’analyse de sa pensée créatrice et de son discours littéraire développé entre 1950 et 2011, laissent transparaître l’existence de deux moments décisifs dans son traitement de la question du monde et du sujet : entre 1950 et 1981, le « temps du poète », et, entre 1982 et 2011, le « temps du penseur ». Ce parcours s’objective dans des choix qui ont orienté la conception de ses productions textuelles. Ces dernières expriment une poétique discontinue et confirment sa posture de poète et de penseur. , B. B. Malela, Édouard Glissant. Du poète au penseur
  • Le penseur sénégalais Felwine Sarr, 47 ans, a annoncé lundi poursuivre sa carrière d’enseignant-chercheur à l’Université américaine de Duke, « après 13 ans de bons et loyaux services » à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (nord). , USA : le penseur sénégalais Felwine Sarr rejoint l’Université de Duke - Apanews.net
  • Éric Dupond-Moretti estimait qu'il n'avait "rien à faire en politique". "Il faut en avaler des couleuvres pour faire de la politique. Et je suis un libre-penseur : je ne peux pas m'inscrire dans un moule collectif", avait-il conclu.  RTL.fr, Les infos de 7h - Dupond-Moretti : "Je n'ai rien à faire en politique", confiait-il sur RTL
  • Rabat- Le nouvel ouvrage d’Abdelaziz Jadir “Chaghab al fikr wal houriya” (bêtises de l’intellect et de la liberté, ndlr), paru aux éditions “La croisée des chemins”, est une immersion biographique qui retrace la vie littéraire et politique de l’écrivain et penseur égyptien, Mahmoud Amin Al Alam. MAP Express, "Chaghab al fikr wal houriya", une immersion dans la vie de l'écrivain et penseur égyptien Mahmoud Amin Al Alam | MAP Express MAP Express
  • Mais il est alors interdit aux penseurs de gauche de faire carrière à l’université : Feuerbach par exemple en est exclu par le gouvernement conservateur prussien. Marx s’engage donc dans le journalisme. Il enquête sur la paupérisation des paysans, la privatisation des forêts, où les pauvres n’ont plus le droit de ramasser le petit bois.  France Culture, Karl Marx, le combattant
  • Marx, un inconnu ? La formule peut sembler abrupte. Et pourtant, à bien y réfléchir, quelle vulgate conserve-t-on, deux siècles après sa naissance, à Trèves, en mai 1818, de ce penseur hors norme, dont le précoce statut d’apatride dit l’impossible assignation à un lieu unique. Le Monde.fr, Sur France Culture, la « pensée saccagée » de Karl Marx

Images d'illustration du mot « penseur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « penseur »

Langue Traduction
Anglais thinker
Espagnol pensador
Italien pensatore
Allemand denker
Chinois 思想家
Arabe مفكر
Portugais pensador
Russe мыслитель
Japonais 思想家
Basque pentsalari
Corse penseru
Source : Google Translate API

Synonymes de « penseur »

Source : synonymes de penseur sur lebonsynonyme.fr

Penseur

Retour au sommaire ➦

Partager