La langue française

Pelote

Définitions du mot « pelote »

Trésor de la Langue Française informatisé

PELOTE, subst. fém.

A. − Boule formée par l'enroulement de fils, de rubans, etc. Pelote de laine, de coton à repriser; laine en pelote; mettre en pelote. Des pelotes de fil, des écheveaux de soie, des guirlandes de cordonnet complètent l'étalage (Champfl., Souffr. profess. Delteil, 1853, p.56).Cette table sur laquelle sont posés un paquet de charpie, des pelotes de bandes, une pyramide d'éponges (Goncourt, Journal, 1860, p.850):
1. J'avais obtenu d'elle l'autorisation de fixer à l'arrêtoir de son contrevent une ficelle qui traversait la rue, et venait chez moi s'enrouler en pelote sur un bâton. Loti, Rom. enf., 1890, p.251.
Loc. fig., fam. Avoir, mettre les nerfs en pelote. Être, rendre irritable. Synon. avoir les nerfs en boule*.Je venais de finir les oraux, j'avais les nerfs en pelote (Martin du G., Thib., Belle sais., 1923, p.815).Le vent du sud qui vous met les nerfs en pelote et vous trousse à rebrousse-poil (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.263).
B. −
1. Amas compact, plus ou moins en forme de boule, d'une substance quelconque. Synon. boule.Pelote de beurre, de charbon, de neige. Une pelote de plumes et de cris lui vient frapper la poitrine, tombe à terre, se partage et rejaillit de l'herbe en deux moineaux (Giono, Regain, 1930, p.102).La graisse se dépose en masse dans le tissu cellulo-sous-cutané. Il arrive que des pelotes de consistance molle se relient l'une à l'autre (Quillet Méd.1965, p.297).
2. ... je vis quatre forts chameaux de Syrie couchés à terre; leur conducteur faisait de grosses pelotes avec du maïs et du trèfle et les leur enfonçait à grand'peine, dans la bouche, malgré leurs efforts et leurs grognements. Du Camp, Nil, 1854, p.97.
Spécialement
a) ZOOLOGIE
,,Saillie spongieuse située à l'extrémité des tarses de certains insectes`` (Séguy 1967). Le dernier article du tarse porte, outre les griffes, une ou deux pelotes ou palettes adhésives (E. Perrier, Zool., t.1, 1893, p.1159).
Pelote de réjection. ,,Agglomération de débris alimentaires indigestes que certains oiseaux rejettent périodiquement par le bec`` (Cuisin 1969). La formation des pelotes de réjection est régulière chez les oiseaux suivants: Chouettes et Hiboux, Rapaces diurnes... (Cuisin 1969).
b) PÊCHE. Boule de terre glaise enrobant un hameçon esché. Pêche à la pelote. Les poissons fouillent la pelote pour s'emparer des asticots libres, puis finissent par trouver la bouchée principale et s'en emparent... ou pas! (Pollet1970).
2. Fam. Arrondir, faire sa pelote, une pelote. Amasser de petits profits (plus ou moins licites) de manière à constituer une somme d'argent importante. Un bonhomme comme toi et moi s'occupe pendant trente ans de sa petite besogne; il y arrondit sa pelote (Augier, Gendre M. Poirier, 1854, p.234).Ce bon salaud, hein! Ce trafiquant qui a fait sa pelote dans toutes les combines! (H. Bazin, Lève-toi, 1952, p.69).
C. −
1. Coussinet sur lequel on plante des objets (épingles, aiguilles, etc.) afin de les ranger. Pelote de toilette. À leurs boutonnières de petites pelottes [sic] à épingles roses ou violettes, faisaient de loin l'effet de bouquets (Goncourt, Soeur Philom., 1861, p.101).Les broches (...) reluisaient, piquées sur une pelote de tapisserie (Chardonne, Varais, 1927, p.155).
Au fig. Pelote d'épingles. [Qualifie une pers. dont l'irritabilité est désagréable] C'est une vraie pelote d'épingles (Rob.).
2. Vieilli ou dans des domaines spéc.
a) Coussinet dur servant de support. Vous ne savez pas, dit Léonie, une jolie brune, en se penchant sur sa pelote où elle gaufrait des pétales de rose (Zola, Assommoir, 1877, p.716).
b) Coussinet de charpie servant à faire pression sur un organe. Pelote herniaire. Le garrot se compose d'une pelote, ou d'une compresse roulée en cylindre, qu'on place sur le vaisseau à comprimer (Nélaton, Pathol. chir., t.1, 1844, p.8).
D. −
1. Vieilli. Balle. Les garçons (...) vont jouer à la pelote le long des ruelles (Huysmans, Là-bas, t.2, 1891, p.9).
2. Balle faite d'un noyau de lanières de gomme enroulées revêtu de deux couches de cuir, utilisée dans le jeu de pelote basque. La pelote est reçue et renvoyée à l'aide d'un engin en osier: le chistéra (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p.171).V. balle ex. 1.
P. méton. Pelote basque et, p.ell., pelote. Jeu, sport basque où les joueurs divisés en deux équipes envoient une balle rebondir contre un mur à main nue, à l'aide de la chistera ou de la pala. Comme les grands joueurs de tennis ou de pelote dès qu'ils n'ont plus de public, je jouais mal avec Paris (Giraudoux, Suzanne, 1921, p.34).Il y avait souvent des fêtes au bourg voisin; j'assistai à des parties de pelote basque (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p.253).
E. − HIPPOLOGIE. Tache blanche arrondie située sur le front d'un cheval. Synon. étoile. (Dict.xixeet xxes.).
Rem. 1. Pour les expr. fig. (faire la pelote, envoyer aux pelotes) v. peloton rem. 2. Région. (Canada) [Souvent sous la forme plotte] a) Fille, femme; en partic., prostituée ou petite amie. Seule une grosse femme, très courte de jambes, était enfoncée dans l'ombre, près de la porte (...). «Regardez la belle grosse p'lote!» ricana Foviolain (J. Benoît, Les Voleurs, 1969, p.109 ds Richesses Québec 1982, p.1763). Son père (...) ramenait même des plottes à coucher dans sa maison (J.-M. Poupart, Chère Touffe, 1973, p.12, ibid.). b) Organes sexuels féminins. Vous voulez voir la plotte de mademoiselle Marguerite, hein, c'est ça? (...) p'tits bâtards libidineux! (R. Athayde, Mademoiselle Marguerite, 1975, p.79, ibid., p.1762).
Prononc. et Orth.: [pəlɔt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) 1121-34 «objet sphérique, boule» pelute (Philippe de Thaon, Bestiaire, 1754 ds T.-L.); ca 1140 pelote (ici, une boule de métal) (Pelerinage Charlemagne, éd. G. Favati, 508); b) fin xiiies. «amas, groupe (de personnes)» (Tournoiement aus Dames, 273 ds Meon, Nouv. rec. de fabliaux et contes, I, 402); c) 1375 artill. pelotes pour charger les canons (Favé, Etud. sur l'artillerie, IV, p.XLIII ds Gay); 1579 les oranges, les grenades, les pelotes, les pots et carreaux à feu (A. Paré, Préface Des playes par harquebuses, éd. J.-F. Malgaigne, OEuvres complètes, t.2, p.123); d) 1377 en pelote «en boule» remettre en pelote «faire culbuter» (un lièvre) (Gace de La Buigne, Roman des Deduis, 8769 ds T.-L.); e) 1588 «petit coussin destiné à mettre des épingles» (Inventaire du prince de Condé ds Havard t.4); p.méton. 1589 «petit meuble, coffret comprenant tel coussin» (L'Isle des hermaphrodites, 16 ds Gay); f) 1680 (Rich.: Pelote. plote. Terme de pêcheur des environs de Paris. Petite boule composée de terre et de vers qu'on jette aux poissons pour les amorcer); g) 1770 «boule regurgitée par les oiseaux de proie» (Buffon, Hist. nat., Oiseaux, t.1, p.335); h) 1805 «protubérance de la patte d'un animal lui servant à assurer son assise ou son adhérence» (Cuvier, Anat. comp., t.1, p.455 et t.5, p.117); i) 1808 faire sa pelote «s'enrichir» (Hautel t.2); j) 1812 «coussinet d'un bandage» (Mozin-Biber); 2. a) ca 1165 «objet sphérique avec lequel on joue» (Troie, 14831 ds T.-L.); b) ca 1165 «jeu avec cet objet» jouer a la pelote (Chr. de Troyes, Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 2299); c) 1266 au fig. (Vers de la mort, 36, 1 ds T.-L.: Mors jüe a nos de le pelote); d) 1897 spéc. pelote basque (Loti, Ramuntcho, p.37); 3. a) 1270-1300 «boule formée d'un ou plusieurs fils enroulés» (Ordonnances sur le commerce et les métiers de Paris, XIX ds E. Boileau, Métiers, éd. G.-B. Depping, 390); b) av. 1901 mettre les nerfs en pelote (Bledort ds Bruant 1901, p.48). Issu d'un dimin. b. lat. *pilotta (cf. cat. pilota) du lat. pila «balle». Fréq. abs. littér.: 174. Bbg. Bambeck (M.). Mittellateinische Lexikalia zum FEW. In: [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, p.232. _Hasselrot 1957, p.170. _Quem. DDL t.5, 27.

Pelote, subst. fém.[Dans des loc. fig.] a) Arg. milit. Faire la pelote. Être dans un peloton de punition. Ils étaient une bonne vingtaine, là-bas, à faire la «pelote» (...) sous les ordres d'un adjudant (...) après ils allaient aux corvées (Vialar,Morts viv., 1947, p.84).b) Fam. Envoyer aux pelotes. Repousser avec brusquerie. Il recevait plus les inventeurs... Il les renvoyait tous aux pelotes avec leurs maquettes, leurs graphiques... −Allez-vous-en tous, vous torcher! C'est pas travaillé ces épures!... (Céline,Mort à crédit, 1936, p.436).

Wiktionnaire

Nom commun

pelote \pə.lɔt\ féminin

  1. Sorte de boule que l’on forme avec du fil, de la laine, de la soie, etc., en les roulant sur eux-mêmes.
    • La sœur aînée tenait une pelote de soie dans une main, dans l’autre une aiguille, et contemplait le feu. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Afin de nourrir sa fascination pour les couleurs chatoyantes des pelotes de laine et des écheveaux de coton qui s’alignent sur les rayonnages de la mercerie de son village, sa mère lui enseigne le crochet. — (Elsa Galland, « Basgi amour, crochet et fantaisie », le 28 octobre 2018, sur le site de ToutMa (www.toutma.fr))
    • Pelote de neige, boule que l’on fait avec de la neige pressée. On dit plutôt aujourd’hui « boule de neige ».
    • Ils se battirent à coups de pelotes de neige.
  2. (Couture) Petit coussinet servant à y ficher des épingles et des aiguilles.
    • Pelote ronde. - Pelote carrée.
    • Une pelote, ce n’est rien, mais ça représente l’ordre dans un ménage et par suite le bonheur d’un foyer. Sans une pelote, les épingles traînent sur les tapis ! on se pique les pieds ; dans les draps ! on se pique les jambes ; sur les tables ! on se pique les doigts… À force de se piquer, on s’agace, on se dispute, on prononce des phrases irréparables… Tandis qu’avec votre pelote en tapisserie, ma cousine Marie sera heureuse quand elle se mariera. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 206-207.)
  3. (Biologie) Amas de débris alimentaires partiellement digérés que rejettent certains animaux, les rapaces en particulier.
    • Pelote de régurgitation ou de réjection.
  4. Marque blanche qui se trouve sur le front de quelques chevaux et que l’on nomme autrement « étoile ».
    • Ce cheval est marqué en tête, il a la pelote.
  5. Balle du jeu de paume.
  6. (Pelote basque) (Par extension) Balle des jeux de pelote basque , sorte de jeu de paume pratiqué au Pays basque, qui se joue avec une balle qu’on lance contre un fronton. → voir pelote basque
    • Une partie de pelote basque.
      Une partie de pelote basque.
  7. (Argot militaire) Punition infligée aux soldats fautifs.
    • – Vous ferez deux jours de pelote, mais vous rentrerez coucher au moulin.
      J’étais amer. Pour savoir ce qu’est la pelote, il faut l’avoir faite. Pendant quatre heures le matin et quatre heures l’après-midi, on fait la manœuvre avec quelques minutes de pause toutes les heures. Casqué, le sac au dos rempli de cailloux, le masque à gaz dans son étui et les cartouchières au ceinturon, le fusil Lebel sur l’épaule, on marche au pas cadencé cinquante mètres à droite, cinquante mètres à gauche du poste de garde. Au commandement, on prend la position du tireur à genoux, ou celle du tireur couché ou, debout, on présente les armes ; on reste dans cette position, sans bouger, un long moment.
      Avec moi, des gars qui étaient partis chez eux sans permission ou qui étaient rentrés en retard.
      Le maréchal des logis qui commande la pelote est un instituteur, je le connais vaguement.
      — (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 236.)

Forme de verbe

pelote \pə.lɔt\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de peloter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de peloter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de peloter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de peloter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de peloter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PELOTE. n. f.
Sorte de boule que l'on forme avec du fil, de la laine, de la soie, etc., en les roulant sur eux-mêmes. Pelote de fil, de laine, de coton, de soie, etc. Pelote de ficelle.

PELOTE se dit aussi d'un Petit coussinet dont les femmes se servent pour y ficher des épingles et des aiguilles. Pelote ronde. Pelote carrée. Pelote de neige, Boule que l'on fait avec de la neige pressée. Ils se battirent à coups de pelotes de neige. On dit plutôt aujourd'hui Boule de neige. Fig. et fam., Faire sa pelote, Amasser les profits qu'on fait, de manière à s'en composer une fortune. Cet intendant peut maintenant se passer de place, il a fait sa pelote. Cette cuisinière a fait sa pelote.

PELOTE se dit encore de la Marque blanche qui se trouve sur le front de quelques chevaux et que l'on nomme autrement Étoile. Ce cheval est marqué en tête, il a la pelote. Il désigne aussi la Balle du jeu de paume. Il se dit encore, par extension, d'une Sorte de jeu de paume pratiqué au pays basque, qui se joue avec une balle plombée qu'on lance contre un fronton. Une partie de pelote basque.

Littré (1872-1877)

PELOTE (pe-lo-t') s. f.
  • 1Boule que l'on forme avec du fil, de la soie, etc. en les enroulant. Une pelote de fil.
  • 2Coussinet où les femmes fichent des aiguilles et des épingles.
  • 3Pelote de paumier, la balle d'un jeu de paume avant qu'elle soit couverte de drap.
  • 4Masse arrondie de quelque substance. Les Arabes ne donnent aux chameaux chaque jour qu'une heure de repos et une pelote de pâte, Buffon, Morceaux choisis, p. 96.
  • 5Pelote de neige, boule faite avec de la neige pressée. Pas plus que 100,000 pelotes de neige n'ébranleront des murailles d'airain, Voltaire, Dial. XXIV, 10.

    Pelote de neige, boule de neige, plante.

    La troupe se grossit comme une pelote de neige, se dit d'une troupe de gens qui augmente à chaque instant.

    Fig. et familièrement. La pelote se grossit, se dit de projets, d'intérêts, de ressentiments qui s'accumulent, par comparaison avec la pelote de neige qui se grossit en roulant. Mme de Maintenon souffrit de Pontchartrain des roideurs qu'elle n'eût jamais passées à un autre ; mais la pelote grossit tant, qu'elle fut ravie de s'en défaire, Saint-Simon, 69, 142.

    Fig. Cela fait une pelote au bout de quelque temps, se dit de petits profits qui, accumulés, finissent par former une certaine somme.

    Fig. Faire sa pelote, amasser ses profits et s'en composer une petite fortune.

    Fig. Se dit de toute espèce d'amas. Il n'y a point de jour où l'on ne fasse cesser quelque vexation ou quelque abus ; mais la pelote était si énorme, qu'à peine paraît-elle encore dégrossie, D'Alembert, Lett. au roi de Pr. 15 sept. 1775.

  • 6Tache blanche arrondie, située sur le front du cheval, et variant beaucoup par ses dimensions. Comme on faisait beaucoup de cas des chevaux qui avaient, sur le devant du front, une espèce d'épi ou rebroussement du poil qu'on appelle étoile ou pelote, ils [les maquignons] vinrent à bout d'en faire paraître, Dict. des arts et métiers, March. de chevaux.
  • 7Cuivre en feuilles, roulé et préparé pour mettre à la fonte.
  • 8Boule d'émeri pulverisé et réduit en pâte avec l'eau.
  • 9Tas de braise ou de cendre rouge, sur lequel on pose les plateaux fondus dans les verreries.
  • 10Réunion de peaux qu'on jette à la fois au foulage dans les tanneries.
  • 11 Terme de pêche. Amorce en forme de boule que l'on jette aux poissons au bout d'une ligne.
  • 12Pelotes de mer, balles composées de fibres entrelacées et comme agglutinées que l'on trouve parmi les algues sur le rivage de la mer.
  • 13Dans certains insectes, partie élargie des tarses, lorsqu'elle est garnie de villosités ou de lames qui font office de ventouses.
  • 14Pelote de beurre, pelote de neige, coquilles univalves.
  • 15 Terme de marine. En pelote, se dit d'un ordre de marche en armée, dans lequel les vaisseaux de chaque division se tiennent massés et comme sans ordre près du chef de peloton.

HISTORIQUE

XIIe s. Desor la mer, en un gravier, As barres [ils] prenent à juier [jouer], E d'une pilote à geter, Grégoire le Grand, p. 42.

XIIIe s. Or sunt Daneis plus fors e pruz, Ore est meistre reis Hardecnutz, Solum Fortune e sa riote, K'en guere fait de gens pelote, Édouard le confesseur, v. 576. Il est ordené entre les preudomes desuz diz que, se aucuns ou aucune engagoit autrui fil en pelote ou en chaine, il doit estre estrangiés du mestier, dusques à tant que il ait paié dix sols pour l'amende, Liv. des mét. 390. Fortune… s'en joe à la pelote [des biens de la terre], Comme pucele nice et sote, la Rose, 6583.

XIVe s. Une très noble espere [sphère] ou pelote ou une très bele fiole, Oresme, Eth. 116. Helas, dient sui homme, si eüst grant desroi ; De pranre [s'attaquer] au roi de France n'est pas geux de pelotte, Girart de Ross. v. 962. La pomme ou une pelote qu'il [le roi des des échecs] tient en sa main senestre…, Vignay, Eschès moralisés, f° 8.

XVe s. Quant les besongnes sont faictes, Les ouvriers qui les ont parfaictes Vont souvent après leur pelote, Mistere de la resurrect. de Jesus crist, dans FR. MICHEL, Argot.

XVIe s. Comme si Dieu se jouoit des hommes en les demenant çà et là comme des pelotes, Calvin, Inst. 144. Les grenades, les pelotes, les pots et carreaux à feu, Paré, IX, Préf. Une pelote d'or à pendre à la ceinture, garnie de diamants, De Laborde, Émaux, p. 436.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PELOTE. Ajoutez :
16La boule avec laquelle on joue à la paume ou à la balle. Il n'y a point de doute que, si la pelote tombe, ce ne soit par la faute ou de celui qui la jette ou de celui qui la reçoit, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne. En jouant c'est bien quelque chose d'aller bien à la pelote et la recevoir comme il faut, Malherbe, ib.
17 Droit de pelote, droit perçu en argent ou autrement par les abbés des artisans, au profit de leurs confréries, Julien, Comment. sur les statuts de Provence, t. I, p. 600. Ledit seigneur évêque… parvenu qu'il a été à la porte Saint-François, aurait libéralement livré et baillé son cheval à la grande jeunesse de ladite ville pour le droit de pelote dû à cause de ladite entrée, Prise de possession de l'évêché de Fréjus, le 2 févr. 1659.

Le droit de pelote était dû aussi par les filles qui se mariaient avec des étrangers (Toulon) ; on fermait les portes, et on ne laissait partir la mariée que quand elle avait payé à l'hôpital des pauvres le droit fixé à un pour cent de la dot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pelote »

De l’ancien français pelute (vers 1119), d’un bas latin *pilotta, diminutif du latin pila (« balle ») qui a donné pile.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, pelote, tas, amas : la pelote du fumier ; provenç. pelota, pilota ; esp. pelota ; ital. pillotta ; gloses d'Isidore, pilotellus ; du lat. pila, pelote, balle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pelote »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pelote pœlɔt

Citations contenant le mot « pelote »

  • La publicité, c'est démêler une pelote pour en refaire un noeud sublimement présenté, qui provoquera l'émotion du public. De Dominique Issermann
  • Les Mardis de la pelote reviennent dan un format adapté aux règles sanitaires SudOuest.fr, Pelote basque dans les Landes : retour sur les frontons
  • Si on te pelote le sein droit, tends le gauche. De Jacques Sternberg
  • A notre époque, on fait d’autant mieux sa pelote qu’on est plus ficelle. De Alex Métayer
  • Le Centre d’éducation au patrimoine Ospitalea abrite, jusqu’au 7 novembre, une exposition évoquant l’ancêtre de tous les jeux de pelote : le laxoa. SudOuest.fr, Histoire : connaissez-vous l’ancêtre de la pelote basque ?
  • Le Centre d’éducation au patrimoine (CEP), Ospitalea, a inauguré une nouvelle exposition qui sera visible jusqu’au 7 novembre prochain. Ce centre, dédié à la valorisation du patrimoine, accueille les photographies de Séverine Dabadie pour mettre en valeur une spécialité méconnue de la pelote basque : le laxoa. SudOuest.fr, Irissarry : La Laxoa, une spécialité méconnue de la pelote
  • La pelote gagne du terrain sur le continent africain grâce au travail de quelques passionnés. Sur place, les travaux concernant la construction du fronton se poursuivent. Les équipes de constructions ont érigé trois murs et s’attaquent au sol.  SudOuest.fr, Pays basque : La pelote s’exporte
  • En Espagne aussi, la pelote claque à nouveau sur les kantxa. Le fronton mur à gauche Aritzbatalde de Zarautz sera le théâtre d’un duel de haut vol ce samedi 18 juillet 2020 (à 17h30, en direct sur ETB) entre les paires Altuna-Imaz et Artola-Rezusta. SudOuest.fr, Pelote basque : les pilotari Elite pro ont renoué avec la compétition
  • Les parties de pelote à main reprennent lundi 13 juillet au trinquet Garat avec les meilleurs joueurs de la spécialité. SudOuest.fr, Pays basque : la pelote reprend à Saint-Jean-Pied-de-Port
  • La pelote reprend ses droits en compétition après quatre mois d’arrêt. Deux championnats de France poursuivront leur cours après les différentes étapes du déconfinement. C’est le cas de la cesta-punta avec ses deux tours de play-off et du fronténis qui aura supprimé une de ses trois étapes qualificatives. Les autres spécialités ne connaîtront pas de champions 2020… La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, Pelote : la compétition reprend mais sans Grande semaine cet été - La République des Pyrénées.fr
  • La première journée de la fin de l’état d’urgence sanitaire a permis de mettre à jour le calendrier du championnat de France féminin de paleta gomme balle creuse, ou baline, en fronton mur à gauche de 30 mètres. Sur la cancha du complexe de pelote du stade Colette-Besson de Dax, l’équipe du Pilotariak de Saint-André-de-Seignanx… SudOuest.fr, Pelote basque : les Andrésiennes remportent le titre de championnes de France de baline
  • Le fronton de pelote basque installé depuis presque un siècle dans l’enceinte du parc des sports a trouvé un avocat de poids. Le nouveau maire de Cognac, Morgan Berger, est favorable à son maintien. L’édifice est menacé par sa vétusté et par le projet de nouveau stade. "Son sort dépendra de la volonté de la nouvelle équipe" à la tête de Grand-Cognac, considère le vice-président en charge des sports, Gérard Faurie, qui va bientôt rendre sa casquette. SudOuest.fr, Cognac : le nouveau maire, avocat du fronton de pelote basque

Images d'illustration du mot « pelote »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « pelote »

Traductions du mot « pelote »

Langue Traduction
Anglais ball
Espagnol pelota
Italien palla
Allemand ball
Chinois
Arabe الكرة
Portugais bola
Russe мяч
Japonais
Basque baloia
Corse ballò
Source : Google Translate API

Synonymes de « pelote »

Source : synonymes de pelote sur lebonsynonyme.fr

Pelote

Retour au sommaire ➦

Partager