La langue française

Pelade

Définitions du mot « pelade »

Trésor de la Langue Française informatisé

PELADE, subst. fém.

A. − MÉD., cour. Maladie de la peau caractérisée par la chute des cheveux et des poils, en plaques plus ou moins étendues. Synon. alopécie.Avoir la pelade. Le garçon enroué, cordial et boutonneux, portait des plaques de pelade dans ses moustaches (Malègue, Augustin, t.1, 1933, p.153).Des ribambelles d'enfants pieds nus, morveux, les yeux sales, les filles touchées de pelade et qui se grattaient sous leurs haillons (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.147).
P. métaph. Ce platane, avec ses plaques de pelade, ce chêne à moitié pourri, on aurait voulu me les faire prendre pour de jeunes forces âpres qui jaillissent vers le ciel (Sartre, Nausée, 1938, p.169).
B. − P. anal.
1. AGRIC., région (Midi, notamment Périgord). ,,Friche envahie peu à peu par des genévriers, des ronces et, parfois, par des chênes truffiers`` (Fén. 1970). La clairière Lénore était où? (...) Il leur désigna une petite pelade là-haut dans le flanc de la montagne (Giono, Que ma joie demeure, 1935, p.228).
2. TRAV. PUBL. ,,Maladie d'une chaussée dont la couche de surface se décolle sur des zones plus ou moins localisées, avec mise à nu de la couche inférieure`` (Choppy 1975).
3. MÉGISS. ,,Se dit de la laine détachée des peaux apprêtées pour cuir et parchemin`` (Chesn. t.2 1858).
REM. 1.
Peladique, adj.Relatif à la pelade. Les cheveux peladiques sont atrophiques, amincis et décolorés, terminés en pinceau ou en point d'exclamation, et viennent facilement à la pince sans se casser, du fait de l'atrophie du follicule pileux (Méd. Biol.t.31972).M. Duncan-Bulkley, avec un petit écouvillon d'ouate hydrophile trempé dans l'acide phénique à 95 p.100, frictionne la plaque peladique une ou plusieurs fois à quinze jours d'intervalle (J. Comby, Formulaire, 1901, p.591 ds Quem. DDL t.8).Subst. Malade atteint de pelade. Tous les objets ayant été en contact avec la tête des peladiques seront désinfectés, sinon détruits. Cette mesure est nécessaire, même pour le peladique qui peut être réinfecté par sa propre coiffure (Circulaire de M. le Ministre de l'Instruction publique aux Recteurs,mars 1890,citée in J. Rochard, Encyclop.d'hygiène, 1890, p.278, ds Quem. DDL t.8).
2.
Peladeux, -euse, adj.Qui perd ses poils. Sur son crâne qu'on devinait chauve, Tancogne portait un bonnet de loutre, une fourrure peladeuse et qui montrait son cuir (Genevoix, Raboliot, 1925, p.15).P. anal. Non loin de ce qui fut sans doute, jadis, un parterre, au centre d'un boulingrin peladeux et désaffecté, l'ex-portique d'une balançoire (Arnoux, Rhône, 1944, p.115).
Prononc. et Orth.: [pəlad]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.A. 1. 1545 «plaque devenue glabre sur le cuir chevelu» (G. Guéroult, Hist. des plantes de L. Fousch, CCCXI ds Gdf. Compl. ); 2. a) 1564 «affection supposée entraînant une mue suivie d'un rajeunissement» (Rabelais, 5melivre, XXI, éd. J. Plattard, 1929, p.74: Mais la maniere d'ainsi rejeunir estre par habitation avec femme refondue, car là, on prenoit ceste quinte espece de verole nommee la Pellade, en grec. ο ̓ φ ι ́ α σ ι ς, moyennant laquelle on change de poil et de peau...); b) ca 1590 «maladie de la peau entraînant la chute des poils et des cheveux» (Montaigne, Essais, I, XXVI, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p.162). B. 1679 adj. laine pelade «laine enlevée à la chaux sur des animaux tués pour la boucherie» (J. Savary, Parfait négociant, t.2, p.589); 1765 pelade subst. (Encyclop., t.12, p.280b). A est dér. de peler*; suff. -ade*; bien que le mot soit att. par Rabelais −mais dans un cont. tout à fait particulier −l'hyp.d'un empr. au prov. ne semble pas suffisamment justifiée en l'absence d'ex. anc. de pelada au sens A (FEW t.8, p.484a). B est empr. à l'a. prov. pelada «laine obtenue par délainage» (1331 Millau Livre de l'Epervier, cartul. de Millau, éd. L. Constans, 1882, p.96, 1957; 1346 Narbonne pelhadas G. Mouynès, Inventaire Arch. Narbonne, annexes AA, 1871, p.324b, 28, 30), issu par abréviation, de lana de peladas (1408 Ordonnance des consuls de Millau sur la draperie, éd. J. Artières ds Mém. Société des Lettres de l'Aveyron, t.15, 1894-99, p.267 −l'expr. étant opposée dans ce même texte à lana ausenqua «laine de tonte», lat. hapsus «flocon [de laine cardée]», cf. FEW t.4, p.383a). Pelada est le part. passé fém. de pelar «tondre» (d'abord att. dans différents anthropon., dep.1102: Pelacoz proprement «tond les chiens» Rouergue ds Brunel t.1, 7, 6, p.11), corresp. à peler*.

Wiktionnaire

Nom commun

pelade \pə.lad\ féminin

  1. (Médecine) Pathologie qui fait tomber, par endroits, les poils et les cheveux.
    • Avoir la pelade.
    • Il tenait en laisse, au bout d’une chaîne, un chien affreux, celui que nous avions si longtemps redouté.
      C’était un veau à tête de bouledogue.
      Dans son poil ras d’un jaune sale, la pelade avait mis de grandes taches roses, qui ressemblaient à des cartes de géographie.
      — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, pages 316-317)
    • L’alopécie est à différencier de la pelade. Due à un mécanisme auto-immun (l’organisme fabrique des anticorps contre le follicule pileux) et parfois influencée par le contexte psychologique, la pelade peut se limiter à une petite plaque d’où les cheveux sont tombés, mais aussi atteindre l’ensemble du cuir chevelu, voire l’ensemble du système pileux. — (Paul Benkimoun, « Perte de cheveux, les femmes aussi », Le Monde, 13 mai 2008)
  2. (Par extension) Pathologie qui fait tomber des morceaux d’écorce d’un arbre.
    • Ce platane, avec ses plaques de pelade, ce chêne à moitié pourri, on aurait voulu me les faire prendre pour de jeunes forces âpres qui jaillissent vers le ciel. — (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)
  3. (Textile) Laine provenant d’un animal mort et dépilée par un moyen chimique.
    • Les laines mortes sont celles qui proviennent d’animaux morts. Dans cette catégorie on distingue : les pelures ou pelades qui sont détachées de la peau du mouton par des procédés chimiques. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales et minérales, Encyclopédie Roret, 1914)

Nom commun

pelade \Prononciation ?\

  1. Pelade.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PELADE. n. f.
T. de Médecine. Sorte de maladie qui fait tomber, par endroits, les poils et les cheveux. Avoir la pelade. On la nomme encore Alopécie.

Littré (1872-1877)

PELADE (pe-la-d') s. f.
  • 1Maladie qui fait tomber le poil et les cheveux. L'alopécie ne prend le nom de pelade que lorsque la chute de l'épiderme en lamelles accompagne ou suit celle des poils. Ce qui obligea les Romains à l'adoration d'une Vénus toute chauve, reconnaissant que la pelade avait sa grâce et sa beauté, La Mothe le Vayer, Dial. d'Orat. Tubero, t. I, p. 273, dans POUGENS.

    Fig. et par plaisanterie. Pressé de créanciers avides, Mes coffres sont tellement vides Qu'étant au bout de mon latin, Ma robe a gagné la pelade, Et ma bourse, encor plus malade, Se voit bien proche de sa fin, Corneille, Poésies diverses, Mascar. des enfants gâtés.

  • 2Nom qu'on donne à la laine qu'on fait tomber avec la chaux, des peaux de mouton et de brebis.

HISTORIQUE

XVIe s. [Un roi s'arrache les cheveux] Pense il que la pelade soulage le dueil ? Montaigne, I, 22. Le regime qui arreste le beuveur avant l'yvresse, le paillard avant la pelade, n'est ennemy des plaisirs, Montaigne, I, 177.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PELADE, s. f. (Lainage.) c’est le nom de la laine que les Mégissiers & Chamoiseurs font tomber par le moyen de la chaux, de dessus les peaux de moutons & brebis, provenantes des abattis des bouchers ; on l’appelle aussi pellure, pelis, avalis.

Les laines pelades sont si inférieures aux laines de toison, qu’il n’est pas permis aux ouvriers en bas au métier, d’en employer dans leurs ouvrages, ainsi qu’il est porté par l’article 11 de leur reglement du 30 Mars 1760 ; leur usage plus ordinaire est pour faire les trèmes de certaines sortes d’étoffes, celles de toison étant plus propres à faire les chaînes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pelade »

Poil.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pelade »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pelade pœlad

Citations contenant le mot « pelade »

  • La pelade est une maladie à l'origine d'une chute de cheveux. A 26 ans, Amélie en est atteinte. Elle raconte à Simone comment elle a réussi à s'accepter avec le temps. Femme Actuelle, Témoignage : "Atteinte de pelade, j’ai mis du temps à accepter ma perte de cheveux" : Femme Actuelle Le MAG
  • En plus, les tresses trop serrées peuvent provoquer des maux de tête interminables, de la fièvre et surtout la pelade. La pelade est une pathologie qui fait tomber progressivement les cheveux. Chez certains, c’est la calvitie ou des démangeaisons. , Période des fêtes : les petites filles souffrent le calvaire entre les mains des tresseuses - Bamada.net
  • Selon le délégué régional de l’éducation à Kasserine, Moncef Guesmi, on a enregistré plusieurs cas de pelade au sein de l’école primaire  » Ghrablia » à Sbitla. Réalités Online, Kasserine: Plusieurs cas de pelade enregistrés au sein d'une école primaire | Réalités Online
  • Il ne faut donc pas laisser la situation s’enliser. "Mieux vaut consulter rapidement, d’autant que la grande majorité des pelades sont heureusement réversibles", conseille le Dr Philippe Assouly, dermatologue spécialiste du cuir chevelu au Centre Sabouraud de l’hôpital Saint-Louis, à Paris. Marie Claire, La pelade, une chute de cheveux par plaques - Marie Claire

Traductions du mot « pelade »

Langue Traduction
Anglais alopecia areata
Espagnol alopecia areata
Italien alopecia areata
Allemand alopecia areata
Chinois 斑秃
Arabe داء الثعلبة
Portugais alopecia areata
Russe очаговая алопеция
Japonais 円形脱毛症
Basque alopecia areata
Corse alopecia areata
Source : Google Translate API

Synonymes de « pelade »

Source : synonymes de pelade sur lebonsynonyme.fr

Pelade

Retour au sommaire ➦

Partager