La langue française

Paroir

Sommaire

  • Définitions du mot paroir
  • Étymologie de « paroir »
  • Phonétique de « paroir »
  • Citations contenant le mot « paroir »
  • Traductions du mot « paroir »
  • Synonymes de « paroir »

Définitions du mot « paroir »

Trésor de la Langue Française informatisé

PAROIR, subst. masc.

TECHNOL. Instrument tranchant, outil servant à parer (en tonnellerie, peausserie, chaudronnerie). Le paroir, sorte de lame courte ondulée, fixé par un crochet à ressort sur le banc de travail, est manié à grands tours de bras, et sursaute dans la main en la meurtrissant (Pesquidoux,Chez nous,1921, p.216).
Paroir de corroyeur. Chevalet sur lequel on étend les peaux à parer. (Ds Littré, Guérin 1892 et Rob.).
En compos. Couteau-paroir. Ils regardaient tous ces outils, le tour qui est comme un arc à courroie de cuir, le couteau-paroir (Pourrat,Gaspard,1930, p.180).
Prononc.: [paʀwa:ʀ]. Étymol. et Hist. 1611 (Cotgr.). Dér. de parer1*; suff. -oir*.

Wiktionnaire

Nom commun

paroir \pa.ʁwaʁ\ masculin

  1. Outil qui sert à parer, utilisé par divers corps de métiers.
    • Des pots de confitures, des ballons, mais aussi un paroir, outil de sabotier fort dangereux, selon mes informateurs. — (Claude Izner, Les souliers bruns du quai Voltaire : Les enquêtes de Victor Legris, Volume 10, 2011)
    • Le paroir sert au tonnelier pour parer le dedans des futailles, au maréchal ferrant pour parer le pied des chevaux. — (Exemple tiré du Dictionnaire encyclopédique Quillet, Paris, 1934)

Verbe

paroir \Prononciation ?\

  1. Apparaître.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PAROIR (pa-roir) s. m.
  • Marteau pour parer le dedans d'une futaille.

    Instrument dont le maréchal ferrant se sert pour parer le pied des chevaux.

    Lame pour gratter les pièces à étamer.

    Outil pour parer les moules à bouton.

    Chevalet où sont étendues les peaux qu'on veut parer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PAROIR. Ajoutez :
2Outil de sabotier. Une fois le sabot évidé et dégrossi à la rouette, le perceur en ébarbe les bords, puis le passe à un troisième ouvrier chargé de lui donner la dernière façon à l'aide du paroir, qui est une sorte de couteau tranchant fixé par une boucle à un banc solide, A. Theuriet, Rev. des Deux-Mondes, 1er oct. 1874, p. 577.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

Paroir, s. m. en terme de Boutonnier, il ne differe du traçoir, ou de l’outil à tracer, qu’en ce qu’il est plus fini & plus creux, & qu’il sert à parer les moules, voyez Moule. Il y en a de toutes les grandeurs de bouton ; mais sa forme ne change jamais. V. Traçoir.

Paroir, en terme de Chauderonnier, sont des petites lames tranchantes & diversement taillées, & montées à chaque bout d’un long bâton dont on se sert pour grater les pieces qu’on veut étamer, & blanchir celles qui sont neuves. Voyez Blanchir. Voyez les Pl. du Chauderon.

Paroir, (Corroyeur.) est un instrument sur lequel les Corroyeurs, & autres ouvriers en cuir, parent les peaux qu’ils préparent. Le paroir est une sorte de chevalet, à la partie supérieure & à la traverse duquel est étendue une corde sous laquelle on engage un bout du cuir, qui par l’autre bout est attaché avec une tenaille à la ceinture de l’ouvrier : par ce moyen l’ouvrier peut lâcher à son gré la peau, à mesure qu’il la ratisse avec la lunette. Voyez Corroyer, & nos Planches du Corroyeur, avec leur explication. Cette tenaille est dentée pour mieux retenir le cuir entre ses machoires ; les deux branches qui s’ecartent l’une de l’autre, sont serrées par le moyen d’une boucle ou anneau (Voyez Tenaille à boucle sur lequel passe un cordon qui s’attache à la ceinture de l’ouvrier, en sorte que plus il tire la tenaille à lui, plus il fait serrer le cuir par les machoires de la tenaille.

Paroir, (Maréchal.) instrument avec lequel les Maréchaux parent les piés des chevaux : on l’appelle aussi boutoir.

Paroir, terme de Tonnelier, c’est un outil de fer dont ces ouvriers se servent pour parer en-dedans les douves d’une futaille assemblée. Cet instrument est fait de même que l’effette, à l’exception qu’il n’a point de marteau, & que son manche de bois est plus court que celui de l’essette ; il n’a pas plus de 5 ou 6 pouces de longueur.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « paroir »

(Siècle à préciser) Dérivé de parer avec le suffixe -oir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin pārēre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « paroir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
paroir parwar

Citations contenant le mot « paroir »

  • Mercredi 8 mai, dans le cadre de la 31e fête des fleurs de Caillac l'association «Caillac Patrimoine» avait installé une exposition sur le thème de la vigne et du vignoble local. On pouvait ainsi comparer l'évolution de la culture de la vigne avant et après le phylloxera et avoir des explications sur des objets d'autrefois (chien de tonnelier, paroir, égreneur...). Comme tous les ans les exposants nombreux (60 cette année) et la qualité de leurs produits avaient attiré beaucoup de monde. La pluie a joué cependant les trouble-fêtes et a arrosé copieusement les fleurs. On est venu de loin pour profiter de ce bel événement aux mille couleurs. ladepeche.fr, Caillac. La commune s'expose - ladepeche.fr
  • Tenant d’une main l’extrémité d’un billot de bois et, de l’autre, le manche du paroir (cet outil de taille constitué d’une longue lame courbe dont l’extrémité est reliée à un petit établi au moyen d’un crochet), Jean-Marie Brabant dégrossit progressivement un morceau d’aulne pour en faire un sabot. Morsure après morsure, la pièce prend lentement sa forme. , Edition Longwy | Jean-Marie Brabant, le sabotier du village des Vieux Métiers
  • Vannerie, couture, joaillerie, horlogerie, raku, horticulture, ou fabrication de boomerangs étaient à l'honneur dans les allées de l'Odyssée et sur la place de la Libération. Des artisans au coup de main assuré et au coup d'œil acéré, dont quelques-uns prenaient le temps de forger leurs objets en public. C'est notamment le cas d'Adrien Hirondelle, dont la spécialité captivait les visiteurs. «Je travaille le bois vert à l'ancienne, et uniquement avec des outils à main. Je pars d'une bûche de bois, que je fends pour éviter d'utiliser le cœur qui a tendance à travailler en séchant. Je réalise ensuite dans cette moitié de bûche l'ébauche de l'objet que je prépare», explique-t-il, avant de porter très précisément quelques coups de hachette à ce qui deviendra bientôt une cuillère. Des ustensiles de cuisine, des couverts, des plats ou des jouets qu'Adrien affine au paroir, «un outil dont les sabotiers se servaient pour faire l'extérieur d'un sabot», ajoute-t-il. Des techniques parfois médiévales qui ont fasciné l'assistance, sur la grande place balmanaise. ladepeche.fr, Balma. Marché de l'artisanat et des plantations - ladepeche.fr
  • Joël explique que les sabotiers utilisent le hêtre, très courant en Bretagne, car c’est un bois solide et rectiligne, qui se travaille bien. Et la fabrication des sabots commence par une rouelle de bois – un bois toujours vert – séparée en quatre quartiers. Chaque quartier est ébauché, « aujourd’hui à la scie, mais on le faisait autrefois à la hache », puis l’ébauche passe dans la tailleuse, un tour à copier automatique qui reproduit un modèle et donne au sabot sa forme extérieure. « Avant ça, c’était à la main, au paroir » ! , Près de Dinan : ils sont sabotiers de père en fils depuis Louis XIV ! | Le Petit Bleu

Traductions du mot « paroir »

Langue Traduction
Anglais paroir
Espagnol paroir
Italien paroir
Allemand paroir
Chinois 戏o
Arabe باروار
Portugais paroir
Russe paroir
Japonais パロワール
Basque paroir
Corse paroir
Source : Google Translate API

Synonymes de « paroir »

Source : synonymes de paroir sur lebonsynonyme.fr
Partager