La langue française

Paralogisme

Définitions du mot « paralogisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

PARALOGISME, subst. masc.

LOG., PHILOS. Faute involontaire de raisonnement car se fondant sur des prémisses fausses. Si ses calculs [du comité des finances] se trouvaient inexacts, (...) ses raisonnements de perpétuels paralogismes, j'aurais certes, à mon tour, le droit d'être sévère (Proudhon, Révol. soc., 1852, p.264).Dans son réquisitoire, d'une subtilité non exempte de quelques paralogismes, contre la médiation démoniaque, Augustin égratigne distraitement ceux qui confient cette fonction aux anges ou bons démons (Philos., Relig., 1957, p.36-4).C'est à l'expérience seulement que les règles de raisonnement ont pu s'élaborer au point d'inspirer une complète confiance; avant qu'elles pussent être considérées comme au-dessus de toute discussion, il a fallu nécessairement passer par bien des tâtonnements et des paralogismes (Bourbaki, Hist. math., 1960, p.24).
En partic. [Chez Kant] Paralogismes de la raison pure, paralogismes transcendantaux. Raisonnements par lesquels on passe ,,subrepticement d'un usage empirique d'un concept à un usage transcendant et [qui] sont à la base des démonstrations de la psycho[logie] rationnelle (substantivité et simplicité de l'âme, personnalité du sujet et idéalité du rapport avec le monde externe)`` (Aur.-Weil 1981).
Prononc. et Orth.: [paʀalɔ ʒism̭]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1380 (Roques t.2, no8761). Empr. au gr. π α ρ α λ ο γ ι σ μ ο ́ ς «faux raisonnement, argumentation captieuse, paralogisme». Fréq. abs. littér.: 41.

Wiktionnaire

Nom commun

paralogisme \pa.ʁa.lɔ.ʒism\ masculin

  1. Faux raisonnement fait de bonne foi, raisonnement qui porte à faux.
    • Ainsi les philosophes se sont arrêtés au parallogisme[sic] ou argument incomplet, dans leurs recherches sur cette matière importante, qui est le principe naturel de tous les devoirs de l’homme réglés par la raison. — (François Quesnay, Observations sur le Droit naturel des hommes réunis en société, 1765)
    • De ces glissements, de ces paralogismes, de ces recouvrements ou confusions de champs, Freud n’est pas exempt. — (Jean Laplanche, Nouveaux fondements pour la psychanalyse, PUF, 2008, page 61)
    • Elle m'a dit qu'il s'agissait d'une erreur logique qui a pour nom « paralogisme naturaliste ». Elle m'a dit que le constat d'un fait n'implique en rien la validité d'un jugement moral. — (Rémi Hélénea, Animal Vindicte, Librinova, 2019, page 276)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PARALOGISME. n. m.
T. didactique. Raisonnement qui porte à faux. Il croyait avoir trouvé une démonstration, mais ce n'est qu'un paralogisme, un pur paralogisme.

Littré (1872-1877)

PARALOGISME (pa-ra-lo-ji-sm') s. m.
  • Faux raisonnement. Il y a des hommes qui se méprennent en raisonnant, même touchant les plus simples matières de géométrie, et y font des paralogismes, Descartes, Méth. IV, 1. La réflexion est une force de l'âme ; et l'attribuer si universellement à faiblesse, c'est un manifeste paralogisme, Bossuet, Ét. d'orais. v, 4. Je doute qu'une démonstration mathématique parût une vérité à quelqu'un dont elle combattrait une passion forte ; il y supposerait des paralogismes, Duclos, Consid. mœurs, 14.

SYNONYME

PARALOGISME, SOPHISME. Ces deux termes désignent un raisonnement que proscrit la logique. L'un et l'autre renferment ou un principe faux donné pour vrai, ou une conséquence qui paraît découler d'un principe vrai et qui n'en découle pas. Le sophisme est, historiquement, le mode de raisonner de ces célèbres argumentateurs du temps de Socrate, tels que Gorgias, Protagoras et les autres ; mode subtil et captieux qui avait moins pour but de trouver la vérité que d'embarrasser et d'éblouir ; de là le sens défavorable qu'a ce mot. Le paralogisme est une erreur involontaire de raisonnement ; le sophisme est une erreur où intervient, sciemment ou insciemment, une impulsion étrangère à la recherche même du vrai. De plus, tout sophisme est un paralogisme ; tout paralogisme n'est pas un sophisme, car il y faut quelque chose de subtil et de captieux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « paralogisme »

(Date à préciser) Du grec ancien παραλογισμός, paralogismos (« faux raisonnement »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Παραλογισμὸς, de παρὰ, à côté, et λογισμὸς, raisonnement.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « paralogisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
paralogisme paralɔʒism

Citations contenant le mot « paralogisme »

  • Quelle est la différence entre syllogisme, sophisme et paralogisme ? Contrepoints, Le raisonnement par syllogisme | Contrepoints
  • Cette dernière est plus souvent le résultat d’un incident, devenu viral, que d’une volonté mystificatrice réelle. Il naît presque toujours d’une intellectualisation, en apparence rationnelle, produisant une solution d’un aspect cohérent et acceptable. Mais cette conclusion se trouvera n’être pourtant qu’un paralogisme, qui s’avérera souvent aisément démontable par l’argumentation logique. Cependant il va, malgré tout, se transmettre d’un esprit à l’autre. Contrepoints, De l’esprit des masses aux idéologies | Contrepoints
  • Une telle « preuve » n’existe tout simplement pas parce qu’elle est impossible à établir. Il est donc incorrect de présupposer qu’il serait possible de la confirmer ou de l’infirmer si l’on s’en donnait la peine. Qui plus est, on ne peut logiquement soutenir qu’il soit faux de prétendre qu’une enseignante portant le voile porte atteinte à la liberté de conscience de ses élèves sous prétexte que la chose n’a jamais été prouvée. Soutenir que la loi 21 est sans fondement parce que cette relation causale n’a pas été établie constitue un paralogisme pur et simple. Le Devoir, Le port du voile et la liberté de conscience | Le Devoir
  • Ainsi de cette phrase programmatique, incontestablement belle, voire irrésistible, de Quentin Meillassoux mais à laquelle je crois précisément qu’il faut résister, non pas parce qu’il s’agirait d’un paralogisme, nous ne sommes plus des enfants de Bouveresse, mais parce qu’il s’agit, strictement d’une formule magique, et que s’il est du rôle des philosophes de rechercher la magie, il ne leur appartient pas de la convoquer aussi éhontément : « De l’inexistence de Dieu, écrit Meillassoux, s’infère un monde suffisamment insensé pour que Dieu même puisse s’y produire » — inférence séduisante, mais plus proche, je crois, de la sorcellerie que de la philosophie. L’inexistence de dieu comme enchantement ultime, c’est comme l’oubli de l’être chez Heidegger, c’est une idée très romanesque, une intrigue excellente, mais qui passe à côté, je crois, de l’essence de la philosophie, qui perdrait à n’être que ce conte de fées, que ce lieu où la la magie serait rétablie, mais pour quelques initiés seulement, dans un château imaginaire, un chalet de la Forêt noire. Pire que de voir la magie disparaître, ce serait de la trouver confisquée dans un Poudlard philosophique, et d’accepter que les hommes, à l’exception des résidents du château, seraient tous des moldus. Espoir du monde, sur le papier et dans les légendes, la philosophie serait en réalité la raison principale de désespérer, pour les hommes de la plaine, privés de ses lumières rares. France Culture, Faut-il qu'il y ait un truc pour qu'il y ait encore de la magie ?
  • Le paralogisme était donc déjà dans cette seule phrase: si le coronavirus n’a pas de frontières comment pourrait-il en avoir tout de même? Qu’est-ce qui rend « pertinent », pour utiliser son mot, qu’on les ferme? , Sur son blog, Michel Onfray évoque « un chef de l’État qui expose sciemment son peuple… la forfaiture, la haute trahison » | La lettre patriote
  • Vous l’aurez sûrement compris, le syllogisme est une arme puissante dans toute forme démonstration mais son son emploi n’est pas simple, et conduit parfois à un syllogisme erroné appelé paralogisme, comme par exemple : Amphisciences, Qu’est-ce qu’un syllogisme ? - Amphisciences

Traductions du mot « paralogisme »

Langue Traduction
Anglais paralogism
Espagnol paralogismo
Italien paralogism
Allemand paralogismus
Chinois 谬论
Arabe مغالطة
Portugais paralogismo
Russe паралогизм
Japonais パラロジズム
Basque paralogism
Corse paralogisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « paralogisme »

Source : synonymes de paralogisme sur lebonsynonyme.fr

Paralogisme

Retour au sommaire ➦

Partager