La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « orgasme »

Orgasme

Variantes Singulier Pluriel
Masculin orgasme orgasmes

Définitions de « orgasme »

Trésor de la Langue Française informatisé

ORGASME, subst. masc.

A. − Vieilli. État de tension, d'excitation, de turgescence d'un tissu ou d'un organe. Le calorique et le fluide électrique (...) sont les agens directs qui produisent l'orgasme et les mouvemens intérieurs qui, dans les corps organisés, y constituent et y entretiennent la vie (Lamarck,Philos. zool., t.2, 1809, p.6).Orgasme végétal (Lamarck,Philos. zool., t.2, 1809, p.37):
. La chaleur distend les molécules vivantes (...) et maintient ainsi les tissus vivants dans un état spécial de tension que Lamarck désigne sous le nom d'orgasme. E. Perrier,Philos. zool. av. Darwin, 1884, p.77.
Au fig. Effervescence des sentiments; mouvement incontrôlable de l'âme se traduisant par des phénomènes physiques. Un horrible délire s'empare de ses sens; et, dans un orgasme convulsif, il étrangle sa fiancée (Balzac,OEuvres div., t.1, 1830, p.412).Un Allemand a surgi (...) les yeux fixes, le visage contracté par une espèce d'orgasme (Genevoix,Éparges, 1923, p.125).
B. − Mod. Point culminant de jouissance génésique qui accompagne la relation sexuelle normalement accomplie. En tous cas, elle ignorait ma personne et, jusque dans l'orgasme, rien n'entamait son retranchement (Arnoux,Chiffre, 1926, p.173).Dans l'acte sexuel, (...) si l'orgasme intervient d'abord chez la partenaire et qu'elle s'éloigne, le désir ébauché s'efface (Merleau-Ponty,Phénoménol. perception, 1945, p.181).
Au fig. Le regard de Paule redescendit sur terre; on aurait dit qu'elle avait atteint quelque orgasme intérieur, et qu'elle se retrouvait délivrée, légère (Beauvoir,Mandarins, 1954, p.178).
Prononc.: [ɔ ʀgasm̭]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1611 «vif accès de colère» (Cotgr.); 2. a) 1623 «degré le plus haut d'une excitation physiologique» (J. Ferrand, De la maladie de l'amour, p.110 ds DG); b) 1777 physiol. «point le plus haut de l'excitation sexuelle» (Sabatier, Traité complet d'anatomie, Paris, t.3, p.69). Empr. au gr. ο ρ γ α σ μ ο ́ ς (att. tardivement dans des scolies d'Hippocrate, v. Liddell-Scott), dér. de ο ̓ ρ γ α ́ ω «être rempli d'ardeur», notamment «être plein de désir amoureux», verbe dénominatif de ο ̓ ρ γ η ́ «mouvement naturel, disposition, tempérament, caractère», d'où «passion, colère» (Chantraine). Fréq. abs. littér.: 102.
DÉR.
Orgastique, adj.,physiol. ,,Qui se rapporte à l'orgasme`` (Méd. Biol. t.3 1972). [ɔ ʀgastik]. 1reattest. 1873 (Littré-Robin d'apr. FEW t.7, p.412b), cf. antiorgastique dès 1803 (Boiste); dér. sav. de orgasme, suff. -ique*.
BBG. Quem. DDL t.8.

Wiktionnaire

Nom commun - français

orgasme \ɔʁ.ɡasm\ masculin

  1. (Vieilli) (Médecine) État de gonflement et d’excitation des organes.
    • Sa narration me mit dans un si fort orgasme qu'en moins d'une heure il me parut que tous les fluides de mon individu cherchaient une issue pour évacuer la place qu'ils occupaient. — (Giacomo Casanova, Histoire de ma vie, Tome II, La Pléiade, 2015, page 272.)
  2. (Sens moderne) (Sexualité) Point culminant du plaisir sexuel.
    • La sexualité vécue librement, visant la jouissance et pas seulement la procréation régentée par la loi et le rite, risque, à force d’amour et d’orgasmes, de mener à la conclusion que le paradis d’ici-bas vaut mieux que le paradis promis. — (Kamel Daoud, Kamel Daoud : « L’orgasme n’est pas un complot occidental », Le Monde. Mis en ligne le 20 septembre 2018)
    • Son orgasme avait été si fort qu’elle pleurait de joie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ORGASME. n. m.
T. de Médecine. État de gonflement et d'excitation des organes.

Littré (1872-1877)

ORGASME (or-ga-sm') s. m.
  • Terme de médecine. Augmentation de l'action vitale d'une partie, souvent avec turgescence. L'orgasme nerveux dont la première éruption des règles est accompagnée, Cabanis, Instit. Mém. scienc. mor. et pol. t. II, p. 207.

    Fig. Effervescence, transport de l'âme. Ils donnaient des préceptes pour s'acheminer artificiellement à cet état d'orgasme et d'ivresse où ils se trouvaient au-dessus d'eux-mêmes, Diderot, Opin. des anc. phil. (théosophes).

HISTORIQUE

XVIe s. Au quel temps le genie de la nature commande aux peres de garder soigneusement leurs filles de la conversation des courtisans, pour autant qu'il se fait un merveilleux orgasme par tout le corps en cette aage, Maladie d'amour, p. 110, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ORGASME, s. m. (Médec.) les corps vivans dans l’état de santé ont un mouvement perpétuel produit par l’organe vital & particulier, mais indépendant de l’organe animal. Le mouvement vital qui procede d’irritation devient d’autant plus grand, que la cause qui lui donne naissance agit avec plus de force. Il n’en est pas de même du mouvement animal, qui ne peut s’augmenter que par une cause très-violente. Mais si cette loi de la nature change, de façon que par la cause la plus légere, qui, dans un homme en santé n’exciteroit aucun mouvement, il en résulte un considérable qui aille jusqu’au désordre, ou qu’une cause ordinaire augmente ce trouble, ou qu’enfin, sans cause quelconque, les parties souffrent des mouvemens violens & confus, un tel changement de disposition s’appelle orgasme ; d’autres le nomment irritabilité, oscillation violente, mobilité, crispation.

On remarquera très-souvent un tel état dans l’organe vital & particulier, 1°. dans l’âge tendre ; & il est d’autant plus grand, que l’enfant est nouvellement né. 2°. Dans un corps valétudinaire, sur-tout après des évacuations trop abondantes, & de longues maladies. 3°. Dans ceux qui sont accablés de chagrin, & sujets à quelque grande passion de l’ame. 4°. Dans les femmes, & encore plus particulierement dans celles qui ont des fleurs blanches, ou qui sont attaquées d’une suppression de regles, ou qui les ont trop abondantes. 5°. Dans les hommes qui ont les humeurs tenues & âcres. 6°. Dans toutes les parties privées de mucosité ou de l’épiderme, leur tégument naturel. 7°. Dans l’idiosyncrasie, & lorsque les causes qui produisent cet accident surviennent inopinément.

Les effets qui en résultent, varient autant que l’état même. L’affoiblissement succede ordinairement aux paroxismes. Dans le tems de l’orgasme, on observe des mouvemens déréglés toniques dans le mouvement vital, & même dans le mouvement animal, quand le mal est augmenté. De là les malades sont attaqués de syncopes, de douleurs de tête, de flatuosités, de borborygmes, de douleurs des lombes, souvent accompagnées de froid, de tension dans les visceres, de constipation, de tympanite qui se dissippe & qui reparoît, de mouvemens épileptiques, de vertiges, de tintemens d’oreilles, du sentiment d’une grosseur qui monte du bas-ventre vers la gorge ; voilà ce qu’on appelle la passion hystérique.

Ce n’est pas tout, on éprouve des commotions dans l’hypocondre droit ou gauche, ou au milieu du ventre, comme si un animal vivant y étoit caché. On souffre des palpitations de cœur, & des anxiétés spontanées dans les parties voisines de ce viscere. Les malades dont nous parlons tombent aisément en syncope, à l’occasion d’une odeur déplaisante, de quelque passion, enfin de quelque mouvement extraordinaire ; le plus léger médicament émétique ou purgatif dérange singulierement toute leur économie animale.

Dans les attaques d’orgasme leur urine est d’abord blanche, épaisse, ensuite aqueuse, lympide, & olaire comme de l’eau de roche. S’il arrive une colliquation, on y remarque de petits grains. Assez souvent il survient aux femmes qui sont dans cet état, la suppression de leurs regles. Si elles sont à la fin de leur grossesse, elles sont sujettes à grand nombre de symptomes effrayans. Elles ne digerent point leur nourriture, & pour l’ordinaire elles la vomissent. Enfin, ce mal est un protée qui revêt toutes sortes de formes. Avant que d’indiquer la méthode curative, il faut rapporter ici quelques observations. 1°. Tous les évacuans augmentent & confirment ce mal. 2°. Les résolutifs & les attenuans le rendent plus fâcheux. 3°. Les martiaux corroborans causent quelquefois au commencement de grands troubles. 4°. Les volatils & les âcres, donnés à une trop forte dose, sont souvent suivis de convulsions. Les relâchans, & sur-tout les anodins, ont coutume de diminuer les symptômes, mais ils ne guérissent point la maladie, & l’usage qu’on en fait fréquemment pour calmer les douleurs, rend d’ordinaire le mal incurable.

La méthode curative change suivant les causes & les tems ; car dans le paroxysme, on doit se proposer pour but de calmer les mouvemens déréglés, en employant les anodins, les volatils, les aromatiques, combinés avec les résineux nervins ; mais hors du paroxysme, la foiblesse qui est survenue peu-à-peu, doit être traitée par les corroborans ; il convient aussi d’y recourir pour empêcher le progrès de la dissolution des humeurs ; il faut les joindre aux antiseptiques échauffans, pour s’opposer à une corruption spontanée ; les mêmes remedes corrigent la crudité de l’acrimonie ; on commencera par les plus doux, donnés à petite dose, & on les continuera long-tems : mais de crainte que la nature ne s’accoutume au même remède, il convient de les changer, en conservant toujours la même indication curative. Si la constipation survient aux malades, il faut, pour la guérir, joindre aux remèdes qu’on vient d’indiquer les purgatifs anodins. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « orgasme »

Ὀργασμὸς ne se trouve qu'au sens d'action de pétrir, d'humecter, de ὀργάζω, pétrir ; mais, dans le sens que nous lui donnons, il se rapporte à ὀργάω, être plein d'humidité, de suc, et, par suite, d'effervescence.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du grec ancien ὀργασμός, orgasmós, du verbe ὀργάω, orgáô (« enfler, être empli de désir amoureux »). En dépit de leur proximité phonétique, des mots comme organe ou orgie sont issus d’une autre racine grecque : ἔργον, érgon (« action, travail »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « orgasme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
orgasme ɔrgasm

Citations contenant le mot « orgasme »

  • L'éternuement, c'est l'orgasme du pauvre. De Anonyme / Almanach de l'os à moelle
  • A l'approche de l'orgasme, le discours sombre. De Radovan Ivsié / L'Archibras
  • Les hommes ne simulent jamais l'orgasme : aucun homme ne chercherait à faire cette tête-là volontairement. De Allan Pease / Pourquoi les hommes n'écoutent jamais rien
  • C’est très excitant, la peur. C’est exactement comme l’instant avant l’orgasme. Tout le monde recherche ça. De Jim Morrison / Personne ne sortira d’ici vivant
  • Le X, c'est le seul métier où l'on peut avoir un orgasme sur son lieu de travail. De Ovidie
  • Le public consensuel qui dort pendant les représentations et applaudit à tout rompre à la fin... Comment appelle-t-on ça ? Feindre l'orgasme ? De Ariane Walter
  • L'apologie de l'orgasme masculin se confond avec celle du phallus : petit organe deviendra grand et fort, mais à grand triomphe, brève victoire et tristesse post-coïtale. De Henri Barte / Pourquoi les hommes et les femmes ne s'entendent plus
  • Il faut grimper sa femme avec beaucoup de précautions, la tripoter un minimum, s'agiter le moins possible, et éjaculer précocement afin d'éviter qu'elle ait un orgasme et qu'elle ne prenne pas de mauvaises habitudes. Il n'y a rien de plus ennuyeux qu'une De Georges Wolinski / La Morale et les Droits de la femme
  • Autrefois, dans l’Occident chrétien, on pensait que les femmes devaient avoir le plus d’enfants et le moins d’orgasmes possibles. Aujourd’hui, on croit le contraire. De Thomas Szasz / Sexe sur ordonnance
  • Les pouvoirs de l'orgasme sur notre bien-être sont multiples. Madame Figaro, Vous sous-estimez probablement les pouvoirs de l'orgasme - Madame Figaro
  • Nous ne sommes pas tous égaux devant l'orgasme. Climax de l'acte sexuel, il a parfois un point de départ surprenant n'ayant rien à voir avec les ébats qui se déroulent traditionnellement dans la chambre à coucher. Dans l'émission Sans Rendez-vous ce vendredi sur Europe 1, le médecin sexologue et chroniqueur Damien Mascret revient sur ce phénomène déroutant, et en profite pour trancher la question du mythe de l'orgasme par la pensée. Europe 1, SEXO - Peut-on avoir un orgasme par la pensée ?
  • Pourquoi l'orgasme féminin existe-t-il alors qu'il n'a aucun rôle dans la reproduction ? Selon des chercheurs américains, pour le comprendre, il faudrait remonter à son origine il y a 65 millions d'années... Science-et-vie.com, Orgasme féminin : on connaît ses origines - en vidéo - Science & Vie
  • Mais peut-on vraiment prouver l’efficacité d’un sextoy et l’existence d’un orgasme grâce à un algorithme ? Si plusieurs études ont en effet montré un lien entre le rythme cardiaque et l’orgasme, celui-ci est tout de même relatif, comme l'explique une étude datant de 1989. Celle-ci évoque une « corrélation modérée », plutôt qu'une causalité mathématique et systématique. , Une entreprise crée un algorithme pour détecter l'orgasme féminin
  • SEXUALITÉ - Repousser l’arrivée d’un orgasme, l’idée peut paraître surprenante. Et pourtant, elle aurait fait ses preuves outre-Atlantique. Théorisée par plusieurs sexologues anglo-saxons, dont la Britannique Tracey Cox, cette technique - connue sous le doux nom de peaking - permettrait de vivre un orgasme plus intense et de décupler le plaisir. Une technique qui fonctionne que vous soyez seule ou accompagnée. Le Huffington Post, Le peaking, la technique magique pour avoir un orgasme plus intense | Le Huffington Post LIFE
  • Loui Psyché, pianiste et une violoniste accomplie, avait fait cette expérience pendant ses années d’études en écoutant le concerto le piano de Rachmaninov. Des années après son premier flirt avec cette pièce de Rachmaninov, Loui, devenue psychologue à l’université Wesleyan,  mena avec un de ses étudiants, une grande enquête et passa en revue les preuves et les théories expliquant le phénomène de l’orgasme cutané. Culture générale, L'orgasme cutané ou frisson musical - Culture générale
  • On s’est beaucoup intéressé aux aspects mécaniques de la jouissance de l’homme, moins à ses versants psychologiques. Alors, est-ce qu’éjaculer, c’est jouir ? Est-ce que les hommes simulent ? Comment perçoivent-ils l’orgasme et quelles sensations celui-ci leur procure-t-il ? Santé Magazine, Les différents types d’orgasme chez l’homme | Santé Magazine
  • Les deux autrices mènent tout au long de leurs ouvrages un travail de déconstruction des normes liées à la sexualité qu’il faut d’ailleurs saluer. Chez Barmak, c’est finalement l’orgasme féminin lui-même qui est questionné, afin de réfuter l’idée que l’on pourrait en fournir une définition objective et universelle qui servirait de base à des mesures de performances en la matière. Si elle insiste tout au long de l’ouvrage sur la nécessité d’interroger les femmes sur leurs sentiments subjectifs concernant leur vécu sexuel – tout en soulignant à quel point cette simple démarche peut apparaître déjà comme militante –, c’est pour entériner l’idée qu’il n’y a pas de « normalité » sexuelle et que toutes les femmes sont des cas particuliers. Sans le formuler de manière explicite, elle met ainsi au jour les injonctions contradictoires en matière de sexualité dont sont victimes les femmes, tiraillées entre une pression vis-à-vis de l’atteinte de l’orgasme et l’idée qu’il faut mettre celui-ci à distance au profit d’une forme de détente (que la méditation de pleine conscience peut aider à atteindre). D’où la nécessité qu’elle souligne finalement d’une éducation à la sexualité permettant d’avoir « l’opportunité de se connaître soi-même, de se rencontrer soi-même véritablement » (p. 198). Elle retrouve là, néanmoins, un vocabulaire caractéristique du développement personnel et qui s’inscrit plus largement dans une dépolitisation qui traverse l’ouvrage. Si tout ramener à l’expérience individuelle permet d’avoir accès à une certaine diversité des expériences, cela rend en effet les structures de domination difficiles à percevoir. , Organes et orgasmes - La Vie des idées
  • SEXUALITÉ - Un orgasme, aussi intense soit-il, n’est pas le fruit de votre clitoris ou de votre point G... mais de votre cerveau. C’est en effet là-haut que tout se joue, comme l’explique la sexologue Gigi Engle sur le site de Mind Body Green Relationships. “Tout le désir sexuel et les sensations éprouvées lors d’un rapport sexuel naissent dans le cerveau. C’est l’organe sexuel le plus puissant de votre corps”, rappelle l’experte. Le Huffington Post, 5 astuces pour avoir un orgasme multiple | Le Huffington Post LIFE
  • ORGASME - Avec un orgasme nocturne, un bon rêve peut devenir extraordinaire. Le Huffington Post, Avoir un orgasme dans son sommeil, est-ce vraiment possible ? | Le Huffington Post LIFE

Images d'illustration du mot « orgasme »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « orgasme »

Langue Traduction
Anglais orgasm
Espagnol orgasmo
Italien orgasmo
Allemand orgasmus
Chinois 性高潮
Arabe النشوة
Portugais orgasmo
Russe оргазм
Japonais オーガズム
Basque orgasm
Corse l’orgasmo
Source : Google Translate API

Synonymes de « orgasme »

Source : synonymes de orgasme sur lebonsynonyme.fr

Orgasme

Retour au sommaire ➦

Partager