La langue française

Éjaculation

Définitions du mot « éjaculation »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉJACULATION, subst. fém.

A.− Domaine concr.[Le compl. est introd. par la prép. de] Action d'émettre par jet vif et généralement répété, un liquide sécrété par l'organisme; résultat de cette action. Troubles de l'éjaculation du sperme; éjaculation de l'humeur spermatique. Éjaculation de l'urine de l'uretère dans la vessie (Lar. Méd.t. 11971).
Emploi abs. Émission du sperme par la verge en érection. Éjaculation sans spermatozoïdes. L'amusette de l'amour jusqu'à l'éjaculation, très bien! mais jusqu'à l'éjaculation seulement! (Goncourt, Journal,1875, p. 1057).Il lui faut couper les petits frisous des femmes dans le cou, (...) et quand il les a dans sa possession il arrive à l'éjaculation (Janet, Obsess. et psychasth.,1903, p. 84).À l'occasion d'une éjaculation les vésicules se contractent et le sperme (...) est évacué par l'urètre (Quillet1965, p. 481).
Éjaculation précoce, prématurée. Qui a lieu immédiatement après le début de l'érection ou après quelque va-et-vient copulatoire. On rapprochera des stérilités excrétoires, celles dues à des éjaculations prématurées et à l'impuissance sexuelle (Quillet1965p. 483).
Éjaculation retardée. ,,Difficile même après une érection normale`` (Thinés-Lemp. 1975).
B.− Au fig.
1. Fréq. au plur. [Désigne des paroles]
a) Dans le domaine relig.Prières courtes, émises à intervalles réguliers, avec force et un débit rapide. Pousser des éjaculations. Les prédicateurs se relayent, décrivant l'agonie du pécheur, sa mort, (...) avec des cris et des éjaculations, (...) pendant qu'autour d'eux les auditeurs crient hosanna! (Taine, Notes Paris,1867, p. 99).
b) Cour. Propos courts généralement insultants ou vulgaires. Les qualifications les plus relevées étaient trouvées facilement (...) chien, fils de chien (...) bandit, voleur, assassin, pillard, (...). Au milieu de telles éjaculations, une réserve de gamins, (...) chantaient à pleine voix (Gobineau, Nouv. asiat.,1876, p. 160).
2. [Désigne une création intellectuelle, un sentiment, etc.] Production ou manifestation spontanée et qui a généralement une certaine force, ou qui se manifeste violemment. Éjaculation cérébrale. J'ai dicté tout ceci pour me soulager; mais maintenant je voudrais que le « journal » lui-même eût davantage le caractère d'un travail « sui generis » et moins celui d'une simple éjaculation (Du Bos, Journal,1926, p. 51).Elle projetait vers lui une éjaculation d'amour et lui l'acceptait dans un évasement d'amour (Jouve, Scène capit.,1935, p. 115).
Prononc. et Orth. : [eʒakylasjɔ ̃]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. 1552 « action de lancer; projection » ejaculations etherées (Rabelais, Quart Livre, chapitre XVIII, éd. R. Marichal, p. 104); 2. 1611 physiol. (Cotgr.). Dér. du rad. de éjaculer*; suff. -(a)tion*. Fréq. abs. littér. : 25.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉJACULATION, subst. fém.

A.− Domaine concr.[Le compl. est introd. par la prép. de] Action d'émettre par jet vif et généralement répété, un liquide sécrété par l'organisme; résultat de cette action. Troubles de l'éjaculation du sperme; éjaculation de l'humeur spermatique. Éjaculation de l'urine de l'uretère dans la vessie (Lar. Méd.t. 11971).
Emploi abs. Émission du sperme par la verge en érection. Éjaculation sans spermatozoïdes. L'amusette de l'amour jusqu'à l'éjaculation, très bien! mais jusqu'à l'éjaculation seulement! (Goncourt, Journal,1875, p. 1057).Il lui faut couper les petits frisous des femmes dans le cou, (...) et quand il les a dans sa possession il arrive à l'éjaculation (Janet, Obsess. et psychasth.,1903, p. 84).À l'occasion d'une éjaculation les vésicules se contractent et le sperme (...) est évacué par l'urètre (Quillet1965, p. 481).
Éjaculation précoce, prématurée. Qui a lieu immédiatement après le début de l'érection ou après quelque va-et-vient copulatoire. On rapprochera des stérilités excrétoires, celles dues à des éjaculations prématurées et à l'impuissance sexuelle (Quillet1965p. 483).
Éjaculation retardée. ,,Difficile même après une érection normale`` (Thinés-Lemp. 1975).
B.− Au fig.
1. Fréq. au plur. [Désigne des paroles]
a) Dans le domaine relig.Prières courtes, émises à intervalles réguliers, avec force et un débit rapide. Pousser des éjaculations. Les prédicateurs se relayent, décrivant l'agonie du pécheur, sa mort, (...) avec des cris et des éjaculations, (...) pendant qu'autour d'eux les auditeurs crient hosanna! (Taine, Notes Paris,1867, p. 99).
b) Cour. Propos courts généralement insultants ou vulgaires. Les qualifications les plus relevées étaient trouvées facilement (...) chien, fils de chien (...) bandit, voleur, assassin, pillard, (...). Au milieu de telles éjaculations, une réserve de gamins, (...) chantaient à pleine voix (Gobineau, Nouv. asiat.,1876, p. 160).
2. [Désigne une création intellectuelle, un sentiment, etc.] Production ou manifestation spontanée et qui a généralement une certaine force, ou qui se manifeste violemment. Éjaculation cérébrale. J'ai dicté tout ceci pour me soulager; mais maintenant je voudrais que le « journal » lui-même eût davantage le caractère d'un travail « sui generis » et moins celui d'une simple éjaculation (Du Bos, Journal,1926, p. 51).Elle projetait vers lui une éjaculation d'amour et lui l'acceptait dans un évasement d'amour (Jouve, Scène capit.,1935, p. 115).
Prononc. et Orth. : [eʒakylasjɔ ̃]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. 1552 « action de lancer; projection » ejaculations etherées (Rabelais, Quart Livre, chapitre XVIII, éd. R. Marichal, p. 104); 2. 1611 physiol. (Cotgr.). Dér. du rad. de éjaculer*; suff. -(a)tion*. Fréq. abs. littér. : 25.

Wiktionnaire

Nom commun

éjaculation \e.ʒa.ky.la.sjɔ̃\ féminin

  1. (Physiologie) Action d’éjaculer.
    • Chez beaucoup de jeunes gens, il arrive aussi que l’éjaculation ait lieu presque aussitôt après, et quelquefois même avant l’introduction de la verge dans le vagin. — (Jean Marestan, L'Éducation Sexuelle, Éditions de La Guerre Sociale, 1910)
    • Les mâles de nombreuses espèces (chiens, chèvres, singes, cochons d'Inde...) qui pratiquent l’autofellation, quelquefois jusqu'à l’éjaculation. — (David J. Linden, Tous addicts ! Mécanismes du plaisir et de la dépendance, chap. 4 : Le plaisir amoureux, traduit de l'anglais, Editions de la Martinière, 2013)
  2. (Religion) Prière fervente, et qui part du cœur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉJACULATION. n. f.
T. de Physiologie. Action d'éjaculer. Il se dit figurément, en langage mystique, d'une Prière fervente, et qui part du cœur.

Littré (1872-1877)

ÉJACULATION (é-ja-ku-la-sion) s. f.
  • 1Action par laquelle certains animaux lancent une matière liquide.

    Par extension. Le pauvre marchand le félicitait le mieux qu'il pouvait de sa copieuse éjaculation d'urine, Scarron, Rom. com. ch. 6.

    Terme de physiologie. Émission du sperme.

  • 2Ancien terme de physique. L'émission de la lumière. Éjaculation des corpuscules lumineux.
  • 3 Terme de la vie dévote. Nom donné à certaines prières courtes et ferventes, qui se prononcent à quelque occasion passagère, comme si elles se jetaient vers le ciel.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éjaculation »

Du latin ejaculatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « éjaculation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éjaculation eʒakylasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « éjaculation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éjaculation »

  • L’éjaculation précoce est un trouble difficile à définir. Résultat: beaucoup d’hommes pensent en être atteints, souvent à tort. , L’éjaculation précoce, un trouble largement surestimé 
  • La fécondité est la chose du monde la mieux partagée. Avec la plus modeste éjaculation convenablement diluée, on pourra engrosser toute une province. De Gaston Bouthoul / Cent millions de morts
  • Une seule éjaculation me terrasse pour une année. C’est venu progressivement. J’aimerais que la science veuille bien envisager que l’acte sexuel répété à l’envie puisse affaiblir l’homme, ou du moins certains qui ont moins d’énergie en naissant, dans une proportion jusqu’alors inconnue. Nos mœurs ont évolué et ce problème a sans doute un grand avenir. Peut-être que d’anciennes civilisations connaissaient ce phénomène, et que cette connaissance nous est parvenu dénaturée à travers l’obsession morbide que les religions associent au sexe hors procréation. Je suis allé à Lyon consulter un médecin pour une demande de castration suite à mes souffrances, mais je n’ai pas eu le sentiment d’être simplement écouté. Il avait peut-être trop de travail, mais j’avais fait un long voyage. En fait, j’ai l’impression que les ventes de Viagra intéressent davantage, et puis cette maladie n’est pas à la mode. Nous aimons l’hédonisme, mais il faut se poser les bonnes questions. Si je peux être utile… Réalités Biomédicales, Quand l’éjaculation rend malade – Réalités Biomédicales
  • "Je peux souffrir de problèmes d'éjaculation précoce ou d'éjaculation tardive en fonction des situations et j'aimerais savoir si ça peut se corriger et de quelle manière ?" Europe 1, LA QUESTION SEXO - Quelles solutions aux problèmes d'éjaculation précoce ou tardive ?
  • À l’audience, le trentenaire reconnaît les faits mais sans pouvoir les expliquer. Il évoque des problèmes d’éjaculation précoce, une vie sexuelle non satisfaisante avec sa compagne et un manque d’affection comblé par les « papouilles » avec sa belle-fille. « Je savais que ce n’était pas bien et qu’il fallait que j’arrête. J’avais honte », livre-t-il entre deux sanglots. « Qu’il aille en enfer. C’est tout ce que j’ai à lui dire », récolte-t-il au passage de la part de la maman de sa seconde victime. Il n’aura guère plus de considération de la part de Me Breitner, avocate des deux mamans. Pour elle, « il est potentiellement dangereux » et ses regrets ne sont pas sincères. « Il pleure quand il parle de lui », appuie-t-elle. Elle l’interroge sur l’avenir de ces deux fillettes, surtout sa belle-fille qui devra se construire avec l’image de ce beau-père déviant. Le procureur de la République partage le même sentiment de non prise de conscience. « J’attendais un autre discours, un autre positionnement. Je ne l’ai pas entendu », regrette-t-il. , Faits-divers - Justice | Cinq ans de prison pour le beau-père déviant
  • La définition même de l’éjaculation précoce – ou éjaculation prématurée – ne semble pas faire consensus. Certains auteurs considèrent comme pathologique une éjaculation survenant d’une à sept minutes après la pénétration. D’autres s’attachent au nombre de poussées du pénis en érection, considérant que 15 mouvements ou moins constituent une éjaculation prématurée. Autre définition : l’incapacité à retenir volontairement son éjaculation avant l’orgasme de sa partenaire dans au moins 50 % des rapports sexuels. ladepeche.fr, Ejaculation précoce: comment ne pas partir trop vite? - ladepeche.fr
  • 66 % des hommes entre 25 et 34 ans ont souffert d'éjaculation précoce au cours des 12 derniers mois. Si le problème reste tabou, il concerne (presque) toute la population masculine... Topsante.com, Éjaculation précoce : elle concerne (presque) tous les hommes - Top Santé

Images d'illustration du mot « éjaculation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « éjaculation »

Langue Traduction
Anglais ejaculation
Espagnol eyaculación
Italien eiaculazione
Allemand ejakulation
Chinois 射精
Arabe القذف
Portugais ejaculação
Russe эякуляция
Japonais 射精
Basque prononcés
Corse ejaculazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « éjaculation »

Source : synonymes de éjaculation sur lebonsynonyme.fr

Éjaculation

Retour au sommaire ➦

Partager