La langue française

Nécropole

Définitions du mot « nécropole »

Trésor de la Langue Française informatisé

NÉCROPOLE, subst. fém.

A. − HIST. [Dans l'Antiquité] Vaste agglomération de sépultures de caractère monumental, situées dans des excavations souterraines ou à ciel ouvert. Les nécropoles de l'Égypte; nécropoles grecques. Du haut des terrasses qui couronnent le Ramesseum, on aperçoit l'ensemble des montagnes libyques, où sont creusés les hypogées. Là s'étendait la nécropole de Thèbes; ces tombeaux taillés dans le roc étaient réservés aux castes sacerdotale et militaire (Du Camp, Nil, 1854, p.247).J'évoque malgré moi les nécropoles de la Mésopotamie dont j'ai parcouru les décombres immenses (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.323):
1. C'est (...) une des villes souterraines dont parlent les premières histoires, ou tout au moins une de ces vastes nécropoles, ville des morts, qui creusaient en tout sens la terre ou le rocher aux environs des grandes cités des vivants... Lamart., Voy. Orient, t.1, 1835, p.371.
B. − P.ext. Important groupement de tombes. Port-Royal n'est désormais que le vallon des tombeaux, une nécropole sacrée (Sainte-Beuve,Port-Royal, t.5, 1859, p.97).
En partic. Grand cimetière urbain. Cette nécropole en amphithéâtre [le cimetière du Père-Lachaise] d'une époque sans Dieu, cette ville des morts en face de la ville des vivants (Michelet, Journal, 1834, p.116).Il faut visiter les vastes nécropoles de la banlieue de Paris pour savoir ce qu'on tue d'enfants dans les abattoirs de la misère. On y voit des lignes presque entières de ces couchettes blanches (Bloy, Femme pauvre, 1897, p.287).
C. − P.métaph.
1. [Pour désigner un lieu où la mort a frappé de façon massive] Ces idoles médiocres [des statues] trônaient sous un ciel épais, dans les carrefours sans vie, brutes insensibles qui figuraient assez bien le règne immobile où nous étions entrés ou du moins son ordre ultime, celui d'une nécropole où la peste, la pierre et la nuit auraient fait taire enfin toute voix (Camus, Peste, 1947, p.1357).
2. [Pour désigner un lieu, une localité qui manque de vie, d'animation] Chaque soir, à Saint-Louis, c'était le train de vie monotone des petites villes coloniales. La belle saison ramenait un peu d'animation dans ces rues de nécropole (Loti, Spahi, 1881, p.42).La nécropole qu'était Chartres se muait en une maison de maternité, dans l'excès de sa joie, la ville revenait à l'enfance (Huysmans, Cathédr., 1898, p.214).Si je voyais jamais un esprit un peu plus nouveau, un peu plus vivant, se dessiner dans ce collège [l'Académie] qui tend à devenir une nécropole (Proust, Guermantes 1, 1920, p.259).
3. Ce qui est constitué ou rempli de choses relatives à des personnes mortes, à des époques révolues, ou d'objets qui paraissent dénués d'intérêt et oubliés de tous. Ah! Quelle nécropole que le coeur humain! Pourquoi aller aux cimetières? Ouvrons nos souvenirs, que de tombeaux! (Flaub., Corresp., 1857, p.233).Chez beaucoup d'éditeurs (...) il y a de véritables nécropoles constituées par ces retours, où dorment sans espoir des monceaux de livres presque toujours défraîchis et invendables (Civilis. écr., 1939, p.18-8):
2. −As-tu remarqué, (...) personne ne pense que nos salons sont des nécropoles, des Campo-Santo. Il y a ici vingt-cinq morts qu'on veut arracher à l'oubli. La Varende, Roi d'Écosse, 1941, p.250.
Prononc. et Orth.: [nekʀ ɔpɔl]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1828 nécropolis «vaste cimetière antique, souterrain ou à ciel ouvert, de caractère monumental» (Barthélémy, Méry, OEuvres, Napoléon en Égypte, I, 49, notes du chant III [Furne] ds Quem. DDL t.15); 1831 nécropole (Michelet, Hist. romaine, t.1, p.37); 2. 1834 «vaste cimetière de grande ville» (Id., Journal, p.116); 3. 1857 p.métaph. (Flaub., loc. cit.). Empr. au gr. ν ε κ ρ ο ́ π ο λ ι ς «ville des morts, nécropole (à Alexandrie)». Fréq. abs. littér.: 85.

Wiktionnaire

Nom commun

nécropole \ne.kʁɔ.pɔl\ féminin

  1. (Antiquité) (Archéologie) Cimetière.
    • Ah! cette ville imbécile et mortelle […] Elle prend des aspects de nécropole où les macchabées folâtres auraient licence de grimacer et de gesticuler sous un ciel putride, gonflé comme un égout. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)
    • Les nécropoles étaient quelquefois de vastes souterrains.
    1. Ensemble de sépultures monumentales agglomérées.
      • Nécropole princière, lieu, fréquemment un monastère ou une abbaye, où les princes d’une dynastie ou d’un État ont coutume de se faire inhumer.
  2. (Par extension) Cimetière militaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NÉCROPOLE. n. f.
Chez certains peuples anciens, Partie d'une ville destinée aux sépultures. Toutes les villes d'Égypte avaient leur nécropole. Les nécropoles étaient quelquefois de vastes souterrains. Par extension, dans le style soutenu, il s'emploie comme synonyme de Cimetière.

Littré (1872-1877)

NÉCROPOLE (né-kro-po-l') s. f.
  • Terme d'antiquité. Partie des villes destinée aux sépultures ; cimetière antique.

    Vaste souterrain destiné aux sépultures. Les nécropoles de l'Égypte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « nécropole »

Du grec ancien νεκρόπολις, nekropolis (« cité des morts ») → voir nécro- et -pole.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Νεϰρόπολις, la ville des morts, nom d'un quartier d'Alexandrie, de νεϰρὸς, mort, et πόλις, ville.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « nécropole »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nécropole nekrɔpɔl

Citations contenant le mot « nécropole »

  • Ah ! Quelle nécropole que le coeur humain ! Pourquoi aller aux cimetières ? Ouvrons nos souvenirs, que de tombeaux ! De Gustave Flaubert / Correspondance
  • Depuis le 8 juin, une équipe de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) met au jour une nécropole proche de l’église paléochrétienne de Saint-Pierre-l’Etrier, à Autun (Saône-et-Loire). Sur ce lieu d’inhumation, qui devait être utilisé entre le IIIe et le Ve siècles, près de 150 tombes ont été identifiées, les sépultures se présentant selon des modes très divers : certains défunts ont été enterrés dans des sarcophages en grès, d’autres dans des coffrages en tuiles qui évoquent des pratiques funéraires du Haut-Empire romain, d’autres encore dans des cercueils de bois ou de plomb. Le Monde.fr, Une nécropole de la fin de l’Antiquité sort de terre à Autun
  • Près de 12 ans après les fouilles du parc Gouraud, les trouvailles des archéologues sont accessibles au public sur un site internet. L’occasion d’une visite sur une nécropole vieille de 1900 ans. Journal L'Union abonné, La nécropole antique de Soissons livre enfin ses trésors
  • Près de 150 inhumations ont été mises au jour dans la nécropole paléochrétienne de Saint-Pierre-l’Estrier à Autun. Les fouilles révèlent une grande diversités de sépultures. Sciences et Avenir, Une nécropole paléochrétienne révèle 150 tombes - Sciences et Avenir
  • Bâtir la maison de ses rêves dans un environnement chargé d’histoire comporte une part d’inattendu : dans la région d’Autun (Saône-et-Loire) les recherches préventives, entamées avant le démarrage du chantier d’une maison, ont permis la découverte d’une nécropole paléochrétienne.  FSSPX.Actualités / FSSPX.News, Autun : découverte d’une nécropole paléochrétienne - FSSPX.Actualités / FSSPX.News
  • Tabariane est une ancienne nécropole mérovingienne où l’on a retrouvé des sépultures datables du VIe siècle au début du VIIIe siècle. C’est toute l’histoire du site que Marina va raconter depuis les Mérovingiens jusqu’à son aménagement récent, en passant par les fouilles archéologiques et les découvertes d’objets qui ont fait la réputation du site. ladepeche.fr, Teilhet. Originale nécropole mérovingienne de Tabariane - ladepeche.fr
  • C’est le roi du Piémont Charles-Félix qui fait renaître l’abbaye au XIXe siècle, pour en faire une nécropole en hommage à ses ancêtres. À cette époque, la Savoie est en effet rattachée au Piémont. , Magazine Tourisme et Patrimoine | Pourquoi l’abbaye d’Hautecombe est-elle devenue la nécropole des princes de Savoie ?

Images d'illustration du mot « nécropole »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « nécropole »

Langue Traduction
Anglais necropolis
Espagnol necrópolis
Italien necropoli
Allemand nekropole
Chinois 大墓地
Arabe مقبرة
Portugais necrópole
Russe некрополь
Japonais ネクロポリス
Basque necropolis
Corse necropoli
Source : Google Translate API

Synonymes de « nécropole »

Source : synonymes de nécropole sur lebonsynonyme.fr

Nécropole

Retour au sommaire ➦

Partager