La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « nage »

Nage

Variantes Singulier Pluriel
Féminin nage nages

Définitions de « nage »

Trésor de la Langue Française informatisé

NAGE, subst. fém.

A. − [Correspond à nager I A] MAR. et SPORTS (aviron)
1. Ensemble des mouvements imprimés aux rames pour faire avancer une embarcation. Nage longue, rapide, régulière. [La Tôque] arrêta la nage en criant «Stop!» Les huit avirons sortirent de l'eau (Maupass., Contes et nouv., t.1, Mouche, 1890, p.1343).La F.F. [Fédération Française] des Sociétés d'Aviron, (...) publie de nombreux petits ouvrages d'enseignement concernant les diverses méthodes de nage, la préparation et l'entraînement (J.-A. Foex, J. Merrien, Le Monde merveilleux des sports de l'eau, Paris, Hachette, 1968, p.111):
1. Cet instrument [un harmonica] ne me quittera plus dans mes voyages et scandera la nage de mes rameurs marquisiens en suivant la côte de Nuku-Hiva... T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p.243.
Banc* de nage.
Barre de nage. Traverse qu'on pose sur les crémaillères, à longueur convenable pour que s'y appuient les pieds du rameur (d'apr. J. Merrien, Dict. de la mer, Paris, R. Laffont, 1958).
Dame (de nage). Trou creusé dans les bordages d'une embarcation pour recevoir l'aviron (d'apr. J. Merrien, ibid., s.v. dame).
Locutions
Allonger la nage. Donner de plus grands coups de rame. Voir Farrère, Homme qui assass., 1907, p.84.
Donner la nage. Régler le mouvement des rameurs. Ce sont les mouvements de l'aviron de celui des canotiers assis sur le banc le plus de l'arrière qui règle ou donne la nage (Will.1831).
2. [Suivi d'un compl. prép.] Forme particulière de nage.
Nage à couple. Deux avirons mus d'un seul banc par un seul ou par deux rameurs (d'apr. J. Merrien, Dict. de la mer, Paris, R. Laffont, 1958, s.v. nager).
Nage à culer*.
Nage en pointe. La nage est «en pointe» car le dernier rameur vers l'avant se trouve en pointe des autres (d'apr. Le Clère, 1960).
3. Ensemble des rameurs d'une embarcation. (Dict. xxes.).
Chef de nage. Rameur d'arrière sur les mouvements duquel les autres rameurs règlent leur cadence (d'apr. J. Merrien, Dict. de la mer, Paris, R. Laffont, 1958, s.v. nager).
B. − [Correspond à nager I B]
1.
a) [À propos d'un être vivant, animal ou homme] Action de se soutenir ou de se déplacer dans ou sur l'eau. Rien, autant que la nage, je pense, n'impose aux muscles un rythme, une harmonie, ni ne les affermit, ne les allonge (Gide, Journal, 1902, p.118).Les oiseaux dans la vie desquels la nage est une activité importante sont très nombreux et appartiennent à des familles très diverses: Plongeons, Grèbes, Pétrels plongeurs, Pélicans, Cormorans... (Cuisin1969).V. canotage ex. 2 et fou I C 2 a, Goncourt, Journal, 1889, p.962.
Loc. À la nage. En nageant ou en train de nager. Quand nous rencontrions un fleuve, nous le passions sur un radeau ou à la nage (Chateaubr., Génie, t.2, 1803, p.207).Au milieu de l'étang on apercevait le cerf à la nage suivi de quarante chiens (La Hêtraie, Chasse, vén., fauconn., 1945, p.185).Se jeter à la nage. Se jeter à l'eau pour nager. Les rats se jetèrent à la nage, traversèrent le Rhin, grimpèrent sur la tour (Hugo, Rhin, 1842, p.177).
b) GASTR. Court-bouillon aromatisé dans lequel est cuit et est servi le poisson. La nage de turbot et écrevisses au vin jaune (Le Figaro Magazine, 3 sept. 1983, p.13, col. 3).
Loc. À la nage.Crustacés, écrevisses, homard, langouste à la nage. Crustacés cuits et servis dans leur court-bouillon. Je les aime «à la nage» [les écrevisses] quand le piquant du poivre de Cayenne se fond au fumet de l'échalote et à celui de la fine champagne (G. Dormann, Mickey l'Ange, Paris, éd. du Seuil, 1977, p.134).
2. [Le plus souvent suivi d'un adj. ou d'un compl. prép. de]
a) Façon de nager propre à une personne (ou à un animal), adaptée ou non à un milieu ou à une circonstance; style personnel d'un nageur. Elle [une carpe] remontait (...) d'une nage forcenée, fonçant du nez, ouvrant la vase ainsi qu'un soc (Genevoix, Raboliot, 1925, p.21).Sa nage [d'un enfant] extraordinairement rapide était comme une danse, participant du crawl et de la mazurka (Gide, Feuillets d'automne, 1949, p.1109).
P. métaph. Des cavaliers marchaient au pas dans les champs d'une nage souple et muette (Giono, Gd troupeau, 1931, p.90).
b) [Uniquement à propos de l'homme] Type particulier de nage sportive. Exercice pratique d'une nage; nage sur le dos. La brasse, la brasse papillon, le crawl, le dos crawlé sont des nages très différentes (Lar. Méd.t.21972, s.v. natation):
2. En 1830, une seule nage régnait: la brasse. Ce n'est qu'en 1844 que le crawl fait son apparition par l'intermédiaire d'un journaliste anglais, commentant la nage de quelques Indiens venus participer à une compétition internationale. Jeux et sports, 1967, p.1566.
Nage indienne V. indien B emploi adj. b.
Nage libre. [Dans une épreuve ainsi désignée] Style de nage librement choisi par le nageur (pratiquement, le crawl). Un 100 mètres nage libre nécessite un effort intense, comparable à celui qui est fourni dans un 400 mètres en course à pied (Lar. Méd.t.21972, s.v. natation).
Quatre nages individuel. Épreuve comprenant le papillon, la nage sur le dos, la brasse, la nage libre (d'apr. P. Failliot, Dicosport, Paris, Éd. Presses Audiovisuel, 1981, p.358). Relais quatre nages (quatre fois cent mètres). Dans une épreuve de relais quatre nages, nage libre signifie n'importe quel style de nage autre que la nage papillon, la brasse ou le dos (Petiot1982).
Juge de nage. Juge qui contrôle l'orthodoxie des styles durant les compétitions de natation (d'apr. Petiot 1982).
3. P. anal., loc. En nage. Inondé de sueur. Synon. être (tout) en eau (v. ce mot II A 1 a).Nous avons couru longtemps. J'étais épuisé, en nage et soufflant (Arland, Ordre, 1929, p.534).
Prononc. et Orth.: [na:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1155 «action de naviguer, de ramer» a sigle e a nage (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 4259); 1160 (Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 904: En la mer se mistrent es nés; En une isle pres del rivage S'en alerent trestuit a nage); 2. ca 1480 «action de nager» [floter] a nage «en nageant» (Mistere du Viel Testament, éd. J. de Rothschild et M. Picot, 22498); 1552 id. (Est., s.v. adno); 3. 1556 a nage «inondé» campagne ... toute a nage (Saliat, Hérodote, III, 117 ds Hug.); 1603 (Desportes, Ps. de David, 6, ibid.: Ma couche est à nage en mes larmes); 1640 estre tout à nage «être inondé de sueur» (Oudin Curiositez Suppl.). Déverbal de nager*. Fréq. abs. littér.: 350. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 612, b) 730; xxes.: a) 332, b) 378.

Wiktionnaire

Nom commun 2 - français

nage \Prononciation ?\ masculin singulier

  1. Langue malayo-polynésienne parlée en Indonésie, dans l’île de Florès.
    • Quant au guide-interprète Keuth Trwamo, c’était un Malais qui comprenait et parlait une dizaine de langues ou dialectes dont le ngadha, le nage, le keo, l’ende et le palu’e et bien sûr, le javanais et l’anglais. — (Max Maxence, La Jouvence de Komodo, page 68, 2012)

Nom commun 1 - français

nage \naʒ\ féminin

  1. Action de nager ; manière de nager.
    • J'eus le plaisir d'y admirer miss Gertrude Ederle, Ailen Riggin et Helen Wainwright, qui vinrent faire une démonstration de plongeons et de nages modernes. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il y a plusieurs sortes de nages. — Nage à la chien, de côté, à l’indienne, etc.
  2. Manière de se déplacer dans l'eau.
    • Pour une bonne tenue à l’hameçon, la fleurette est piquée côté peau et, avant de repasser la pointe de l’hameçon, cette languette est tordue en spirale afin d'obtenir une nage encore plus active. — (André Péjouan, Toutes les Pêches Côtières en Petit Bateau, Editions Jean-Paul Gisserot, 1997, page 117)
  3. (Marine, Sport) Action de ramer.
    • Sur chaque navire, […], les hommes amènent la vergue, la posent sur deux chevalets, ferlent la voile ; arc-boutés, ils font basculer les quatre cents kilos du mât trapu sur son emplanture, le couchent, sortent les avirons, les empoignent de leurs mains crispées par le froid, prennent la cadence de nage. Les Vikings remontent vers Rouen. — (Patrick Louth, La civilisation des Germains et des Vikings, Genève : éd. Famot, 1976, page 141)
    • Chef de nage : Celui qui se trouve à l’arrière et dirige le mouvement.
    • Bancs de nage : Bancs des rameurs.
  4. (Désuet) Action de naviguer[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NAGE. n. f.
Action de nager, manière de nager. Il y a plusieurs sortes de nages. Nage à la chien, de côté, à l'indienne, etc. À la nage, En nageant. Il passa la rivière à la nage. Il s'est sauvé à la nage. Se jeter à la nage, Se jeter à l'eau pour nager. En termes de Marine et de Sports, il se dit pour l'Action de ramer. Chef de nage, Celui qui se trouve à l'arrière et dirige le mouvement. Bancs de nage, Bancs des rameurs. Fig. et fam., Être en nage, tout en nage, Être tout trempé, tout mouillé de sueur. Vous êtes tout en nage. Vous avez trop fait galoper ce cheval, il est tout en nage.

Littré (1872-1877)

NAGE (na-j') s. f.
  • 1Action de nager. La nage est un exercice salutaire. La quantité de graisse dont l'ours est chargé le rend très léger à la nage ; aussi traverse-t-il sans fatigue des fleuves et des lacs, Buffon, Quadrup. t. III, p. 36.

    On dit plus habituellement natation ; et même l'Académie ne donne nage que dans les locutions à la nage, en nage.

    À la nage, loc. adv. En nageant. [Un potage] D'où les mouches à jeun se sauvaient à la nage, Régnier, Sat. X. Il a fait passer le Rhin à la nage par cent maîtres, leur donnant ordre de charger les ennemis en queue, Pellisson, Lett. hist. t. I, p. 149, dans POUGENS. Le petit la Troche a passé des premiers à la nage, on l'a distingué, Sévigné, 149. Vieux bâtiment usé par tous les flots, Il [le monde] s'engloutit ; sauvons-nous à la nage, Béranger, Suicide.

    Se jeter à la nage, se jeter à l'eau pour nager.

    On a dit aussi à nage. De vos ponts commencés abandonnez l'ouvrage ; Français, ce n'est qu'un fleuve, il faut passer à nage, Corneille, les Vict. du roi en 1672. Les autres se jetèrent à nage dans la rivière, Charpentier, Éloge d'Agésilas. Je ne comprends point le passage du Rhin à nage, Sévigné, 19 juin 1672. C'est là qu'on te voit à nage Fendre les flots écumeux, Chaulieu, Ode au duc de Vend. 1715. Je l'ai laissé sauvant à nage Sur le rocher du château d'If Sa muse et tout son équipage, Chaulieu, Sur Chapelle.

    Par extension. On voit de temps en temps de grandes campagnes où le riz tout vert est à nage, Choisy, Voy. de Siam, p. 384, dans GODEFROY, Lex. de Corn. t. II, p. 67.

  • 2 Terme de marine. Action de ramer, jeu des rames.

    Donner la nage, diriger le canot, ou régler la vitesse de sa marche.

    Bancs de nage, bancs qui servent aux canotiers.

    Tente de nage, toile tendue sur une chaloupe pour abriter les rameurs.

    Bonne de nage, se dit d'une chaloupe facile à manier.

  • 3Partie d'un train de bois de flottage.
  • 4Morceau de bois du bachot où pose la platine de l'aviron, quand l'aviron est au touret.
  • 5 Familièrement. Être en nage, tout en nage, être tout trempé, tout mouillé de sueur. Harpagême revint essoufflé, tout en nage, La Fontaine, Florentin, 9. Nous sommes venus comme un trait : Emile est tout en nage ; une main chérie daigne lui passer un mouchoir sur les joues, Rousseau, Ém. V.

HISTORIQUE

XIIe s. Venir à Luque par haute mer à naje, Raoul de C. 172.

XIIIe s. Que tout par tout peüst sans nage [sans passer l'eau] Errer deseur son palefroi, Lai du conseil. Et d'autre part, se vin par nage Ne venoit, ce seroit la rage, Nouv. rec. de fabl. t. I, p. 309.

XVIe s. Se sauver à nage hors d'un esquif qui faict eau, Montaigne, II, 222. Que l'homme se debvoit pourveoir de munitions qui flottassent sur l'eau et peussent à nage eschapper avecques luy du naufrage, Montaigne, I, 277. Le desespoir tiroit ces plaintes de ma bouche ; En mes larmes desjà à nage estoit ma couche, Desportes, Tombeau de Desportes.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

NAGE. Ajoutez :
6Anciennement, se mettre en nage, commencer une navigation. Elle [Calypso] lui dit [à Ulysse] de se mettre en nage jusqu'au port des Phéaques… il se mit à nage, Racine, Lexique, éd. P. Mesnard.

C'est une vieille locution (voy. NAGE à l'historique).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « nage »

(Nom commun 1) Déverbal sans suffixe de nager.
(Nom commun 2) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. NAGER. Quant à la locution être en nage (wallon, ête en nange ; Hainaut, ête en nache, nanger, nager), qui est singulière, Rochefort, Delatre, Mahn l'ont expliquée par être en age, c'est-à-dire être en eau, age étant une des anciennes formes de eau. Que age ait été dit pour aigue ou aige, cela n'est pas douteux ; mais on ne voit dans aucun texte que age se soit assez conservé dans le parler vulgaire pour qu'il ait donné lieu à la locution et à la confusion. Il vaut mieux y voir le mot nage. Quelques-uns disent non pas être en nage mais être à nage (voy. à l'historique l'exemple de Desportes) ; locution qui ne comporte plus age, eau. De plus le wallon dit ête en nange, là il n'y a plus de confusion entre nange et age, eau ne s'étant jamais dit ange ; et nager se dit nanger dans les patois du nord. Être à nage ou en nage, c'est proprement nager dans l'eau, et fig. être tout mouillé de sueur.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : Que, dans la locution être en nage, nage soit le substantif du verbe nager, cela est mis hors de doute par ces vers : Mandez partout et par terre et par nage, Que ne remaignent pour vent ne pour orage, Ne pour essoigne, fors prison et malage, Adenes, les Enfances Ogier, V. 383. Cette locution était fort usitée ; elle se trouve bien avant Adenes dans le Roman d'Alixandre, p. 513 : Mon confanon portastes et par tiere et par nage. Par nage veut dire par navigation ; mais il est si exactement opposé à par terre, qu'il signifie aussi par eau. De cette signification détournée prise par nage vient l'expression être en nage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « nage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nage naʒ

Fréquence d'apparition du mot « nage » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « nage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « nage »

  • Pour les questions de style, nage avec le courant ; sur les questions de principe, sois solide comme un roc.
    Thomas Jefferson
  • Tu noies tes chagrins dans l’alcool ? Méfie-toi, ils savent nager.
    Yves Mirande
  • Il est bon de nager près du bateau.
    Proverbe allemand
  • On ne peut pas souffler contre le vent ni nager contre l'eau.
    Proverbe lituanien
  • Je sais nager juste assez pour me retenir de sauver les autres.
    Jules Renard
  • Dieu ne va jamais au secours que des gens qui savent nager.
    Achille Chavée — Décoctions
  • N'essayez pas de noyer vos chagrins : ils savent nager.
    Albert Willemetz
  • Ce n’est pas parce qu’on verse de grosses larmes qu’on a du coeur et pas parce qu’on rit à gros éclats qu’on nage en plein bonheur.
    Jean-François Deniau — Toine et Toinon
  • Julien Barbeau n'a pas réussi son défi. Il a dû renoncer dans sa traversée de la Manche à la nage ce jeudi après 7h45 d'effort et près de 24 kilomètres. Le sportif de Oye-Plage voulait récolter des fonds pour l'association Ludo 62.
    France Bleu — Tentative de traversée de la Manche à la nage ratée pour Julien Barbeau
  • Dans la maison du marin les enfants savent nager.
    Proverbe chinois
Voir toutes les citations du mot « nage » →

Traductions du mot « nage »

Langue Traduction
Anglais swimming
Espagnol nadando
Italien nuoto
Allemand schwimmen
Chinois 游泳的
Arabe سباحة
Portugais natação
Russe плавание
Japonais 水泳
Basque igeriketa
Corse nuvola
Source : Google Translate API

Synonymes de « nage »

Source : synonymes de nage sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « nage »

Combien de points fait le mot nage au Scrabble ?

Nombre de points du mot nage au scrabble : 5 points

Nage

Retour au sommaire ➦