La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « monastère »

Monastère

Définitions de « monastère »

Trésor de la Langue Française informatisé

MONASTÈRE, subst. masc.

A. − Institution chrétienne regroupant des moines ou des moniales qui vivent sous une même règle, généralement dans la claustration. Fonder un monastère. Sans parler de S.Antoine, père des Cénobites, de S. Paul, premier des anachorètes, de sainte Synclétique, fondatrice des monastères de filles; sans nous arrêter à (...) la règle de S. Benoît, qui réunit la plus grande partie des monastères occidentaux (Chateaubr., Génie, t.2, 1803, p.384).À la condition que le monastère soit absolument volontaire (...), je considérerai toujours la communauté claustrale avec une certaine gravité attentive (...). Le monastère est le produit de la formule: égalité, fraternité (Hugo, Misér., t.1, 1862, p.617):
. ... il fallait (...) créer, pour que cet idéal [prêché par Jésus] fût réalisable, des mondes fermés, des monastères, où la pauvreté (...) l'obéissance et la chasteté fussent rigoureusement pratiquées. Renan, Marc-Aurèle, 1881, p.241.
B. − P. méton.
1. Ensemble des moines ou des moniales regroupés dans un monastère. Les (...) abbayes étaient défendues, en cas de guerre, par des (...) seigneurs laïques (...). L'abbé et le monastère choisissaient ces défendeurs de leur église et de leurs terres (Lenoir, Archit. monast., 1852, p.86).Cet étonnant couvent d'Unterlinden, près de Colmar, où, au treizième siècle, ce n'était pas une, deux nonnes, c'était le monastère tout entier qui surgissait, éperdu, devant le Christ dans des cris de joie (Huysmans, En route, t.1, 1895, p.108).
2. Bâtiments où réside une communauté de moines ou de moniales et où s'exerce son activité. Ancien, grand, vieux monastère; l'abbé, l'abbesse, le supérieur du monastère; bâtir un monastère; se retirer dans un monastère. Monastères célèbres, (...) cachés au sein des forêts antiques, (...) foyers de la civilisation chrétienne du pays, et qui devaient pendant bien des siècles encore offrir un inviolable sanctuaire à la science, un asile doux et sûr aux âmes avides de repos et de prière, et une hospitalité sans bornes aux nombreux pélerins (Montalembert, Ste Élizabeth, 1836, p.180).Je me suis demandé si je pourrais frissonner pendant vingt années dans un monastère pour l'amour de Dieu (Green, Journal, 1946, p.69).
P. anal. M. Hodgson découvrit dans les monastères du Népal les monuments primitifs du buddhisme [sic] indien (Renan, Avenir sc., 1890, p.134).
P. métaph. La réflexion, le jeu, l'invention, ce sont encore des monastères (Alain, Propos, 1910, p.86).
Prononc. et Orth.: [mɔnastε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694; 1694 et 1718: monastere. Étymol. et Hist. 1279 (Ewald, p.231); ca 1350 (Gilles Li Muisis, Poésies, éd. Kervyn de Lettenhove, t.1, p.145). Empr. au b. lat. mŏnastērium «monastère» (mil. ves.), gr. μ ο ν α σ τ η ́ ρ ι ο ν «résidence solitaire» d'où le terme eccl. «monastère», dér. de μ ο ν α ́ ζ ω «être seul, vivre seul». Fréq. abs. littér.: 1135. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2431, b) 1619; xxes.: a) 1788, b)808. Bbg. Richard (W.) 1959, p.80.

Wiktionnaire

Nom commun - français

monastère \mɔ.nas.tɛʁ\ masculin

  1. Couvent, lieu habité par des moines ou des religieuses.
    • Le démon, au contraire, a envoyé dans les cloîtres des monastères la faim et la soif d’entendre les paroles des hommes et les bruits du monde, en sorte qu’occupés d’un vain parlage, nous repoussions d’autant plus la parole divine, […]. — (Lettres complètes d’Abélard et d’Héloïse, Lettre VIII, traduction de Octave Gréard, Garnier, 1875, page 274)
    • Wary de Dommartin la rebâtit ; d’abord bénédictin au monastère de Saint-Epvre à Toul, puis prieur de Varangéville il céda ensuite son prieuré, moyennant redevance, à Jean de Nicolinis ; […]. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895, éd. 1923)
    • La vermine des catacombes s’épanouissait lentement au soleil ; les couvents et monastères champignonnaient, rongeant le sol gaulois comme une lèpre hideuse. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 84)
    • L’Église a besoin de ces jardins de Dieu que sont les monastères contemplatifs, qui donnent à la terre une prise d’air sur le ciel. — (Maurice Zundel, Silence, parole de vie, transcription d’une retraite donnée en 1959, éd. Anne Sigier, 1990, p. 164)
    • Avant que la Chine n’envahisse le Tibet en 1950, plusieurs centaines de milliers de moines (et de nonnes) vivaient dans quelque 6000 monastères. — (Louis Dubé, « La sagesse du dalaï-lama : Préceptes et pratique du bouddhisme tibétain », dans Le Québec sceptique, no 66, p. 5, été 2008)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MONASTÈRE. n. m.
Couvent, lieu habité par des moines ou des religieuses. Monastère d'hommes, de filles. Les anciens monastères. Bâtir un monastère. Se retirer, s'enfermer dans un monastère.

Littré (1872-1877)

MONASTÈRE (mo-na-stè-r') s. m.
  • Édifice habité par des moines ou par des religieuses. Et durant douze ans qu'elle fut dans ce monastère [de Faremoutiers], on lui voyait tant de modestie et tant de sagesse, qu'on ne savait à quoi elle était le plus propre, ou à commander, ou à obéir, Bossuet, Anne de Gonz. Si l'on vient à chercher pour quel secret mystère Alidor à ses frais bâtit un monastère, Boileau, Sat. IX. Il n'y avait presque pas de livres dans les plus anciens et les plus riches monastères [de Russie], même à la condition de n'y être pas lus, Fontenelle, Czar Pierre. Combien d'officiers blessés en combattant pour la patrie sont venus demander l'aumône, et quelquefois inutilement, à la porte des opulents monastères fondés par leurs ancêtres ! Voltaire, Polit. et législ. Lett. d'un ecclésiast.

HISTORIQUE

XIVe s. Et funder abaïes, priortez, monasteres, Girart de Ross. V. 2683.

XVe s. En un monastere reclus, Mes jours il me faut confiner, Basselin, LIII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « monastère »

(1279) Du bas latin monasterium, du grec ancien μοναστήριον, monastếrion[1] issu de μοναχός, monakhós (« célibataire, solitaire, unique »)[2], dérivé de μόνος, mónos (« seul »). Terme général pour le lieu de résidence des moines ou des religieuses.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. monasterium, qui est le grec μοναστήριον, de μοναστὴρ, moine, formé de μονάζειν, vivre seul, de μόνος (voy. MONO…). Monastère est refait sur le latin ; monasterium avait donné moustier (voy. MOUTIER) ; moustier subsiste dans le nom de plusieurs localités ; c'est de ce mot que vient l'allemand Münster.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « monastère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
monastère mɔ̃astɛr

Citations contenant le mot « monastère »

  • Le moine en fuite n’échappe pas à son monastère. De Proverbe chinois
  • Fondé le 26 juin 1648, le Carmel, l’un des monuments historiques et emblématiques de Pamiers tout près de la cathédrale, a été définitivement fermé en 2008 après le départ vers la maison-mère de Luçon des cinq dernières sœurs. Pour le 10ème anniversaire de cette fermeture, Robert Blanc, "en amoureux du Carmel et par manque flagrant de document", a publié après une dizaine d’années de recherches un ouvrage retraçant notamment les différentes étapes de sa construction et la vie quotidienne des sœurs contemplatives, qui n’ont obtenu le chauffage qu’en... 1974 ! 600 pages abondamment illustrées pour une visite la plus complète à ce jour de ce monastère, acheté par la ville en décembre 2012 pour en faire un centre de rayonnement culturel. ladepeche.fr, Foix. Le Monastère des carmélites de Pamiers - ladepeche.fr
  • Le monastère des moines trappistes à Holland, au Manitoba, est en vente. Radio-Canada.ca, À Holland, le monastère des moines trappistes est à vendre | Radio-Canada.ca
  • Passer la nuit entre les murs d'un couvent ou dans un ancien monastère cistercien du XIIe siècle, l'hébergement n'est jamais banal dans ce réseau d'hôtels installés dans certains des plus beaux bâtiments historiques et architecturaux du pays. Le Figaro.fr, Hôtellerie : nos 6 adresses préférées au Portugal des pousadas
  • «  L’ancien monastère bénédictin de Bleurville est une véritable énigme, et aucune archive ne conserve la trace d’un plan qui nous permettrait de mieux connaître l’édifice construit au début du XIe  siècle et considérablement transformé dans les siècles qui ont suivi », rappelle Alain Beaugrand, président des Amis de Saint-Maur. , Culture - Loisirs | On va remonter le temps à l’abbaye Saint-Maur de Bleurville
  • Il s’agit d’un ancien monastère masculin de l’ordre des Chartreux, dont la fondation remonte à 1219. Le Glandier, connu auparavant sous le nom de Chartreuse Sainte-Marie du Glandier, se situe à cheval sur les communes de Beyssac et d’Orgnac-sur-Vézère, et développe 16000 m² habitables ainsi que 16,5 hectares de terrain. Les bâtiments qui accueillent aujourd’hui cinq structures pour adultes handicapés sont considérés en état d’usage, précise l’annonce de la plateforme Agorastrore, spécialiste de la vente aux enchères des biens des collectivités et des entreprises. LA VDN, Corrèze: un monastère à vendre à partir de 750 000 euros
  • Fermé le 15 mars, le monastère a rouvert au public le 8 juin avec des règles strictes : le port du masque est obligatoire, le gel hydroalcoolique omniprésent, l'accès est limité dans les salles, les nombreux écrans interactifs sont éteints… « Les horaires ont été réaménagés pour nettoyer les salles en milieu de journée, précise Pierre-Gilles Girault, l'administrateur de ce monastère qui a la particularité d'abriter le musée des Beaux-Arts de Bourg-en-Bresse et d'être cogéré par la ville et le Centre des Monuments Nationaux (CMN). Nous accueillons 100 000 visiteurs par an. Depuis la réouverture, notre fréquentation a reculé de 30%, mais la baisse est moindre que les monuments qui vivent surtout avec les touristes étrangers ». leparisien.fr, «A la folie... pas du tout» : malgré le Covid, un festival enchanté au monastère de Brou - Le Parisien
  • C’est le 12 juillet dernier, au cours d'une réunion consacrée au lancement de projets d'urbanisme et d'infrastructures de grande importance que le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a demandé au gouvernement d'accélérer le programme de développement déjà mis en place autour de la ville hôtelière de Sainte-Catherine à proximité du monastère, informe l’agence Fides, jeudi 16 juillet. , L’Égypte entend revaloriser le monastère Sainte-Catherine du Sinaï - Vatican News

Images d'illustration du mot « monastère »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « monastère »

Langue Traduction
Anglais monastery
Espagnol monasterio
Italien monastero
Allemand kloster
Chinois 修道院
Arabe ديرصومعة
Portugais mosteiro
Russe монастырь
Japonais 修道院
Basque monasterio
Corse monasteru
Source : Google Translate API

Synonymes de « monastère »

Source : synonymes de monastère sur lebonsynonyme.fr

Monastère

Retour au sommaire ➦

Partager