La langue française

Moutier, moustier

Sommaire

  • Définitions du mot moutier, moustier
  • Étymologie de « moutier »
  • Phonétique de « moutier »
  • Traductions du mot « moutier »
  • Synonymes de « moutier »

Définitions du mot « moutier, moustier »

Trésor de la Langue Française informatisé

MOUTIER, MOUSTIER, subst. masc.

Synon. vx de monastère.Dans ce moment, j'enviais le repos d'un ermite dans son moustier (Quinet, Ahasvérus,1833, 3ejournée, 11, p. 227).Sur ce rivage fortuné le vieillard Maël construisit une église et un moustier de bois (A. France, Île ping.,1908, p. 76).Parmi les législateurs qui votèrent l'exil des citoyens cloîtrés, bien peu connaissaient l'ascétique et quels chemins mènent un homme à frapper à la porte d'un moutier pour y attendre la mort et la résurrection (Barrès, Cahiers,t. 9, 1911, p. 56).
Proverbe. Il faut laisser le moutier où il est. ,,Il ne faut rien changer aux usages reçus`` (Ac. 1798-1878).
Rem. Le terme moustier subsiste de nos jours dans divers noms de lieux et, p. méton., désigne des poteries fabriquées à Moustiers-Sainte-Marie, en Provence. L'odeur du petit logis étranger, meublé d'un divan, d'une table de bateau en demi-lune, éclairé de toile rose et de moustiers blancs (Colette, Naiss. jour, 1928, p. 28). Quel vase pour les fleurs? Le moustier? (Giraudoux, Lucrèce, 1944, III, 2, p. 146).
Prononc. et Orth. : [mutje], [mustje]. Ac. 1694, 1718 : moustier; dep. 1740 : moutier. Littré : moûtier; Rob., Lar. Lang. fr. : moutier; Lexis 1975 : moutier ou moustier. Hugo, Légende, t. 6, 1883, p. 107 : moûtier. Fréquemment moustier (supra). Étymol. et Hist. 1. Fin xes. monstier « monastère » (St Léger, éd. J. Linskill, 66); répertorié comme ,,vieux mot`` par la lexicogr. dès Fur. 1690; 2. ca 1050 muster « église » (Alexis, éd. Chr. Storey, 176), qualifié de ,,vieus mot`` dès Monet 1636 : Monstier, montier; Rich. 1680 précise « Montier, vieux mot qui ne se dit plus que dans quelques Provinces comme sur les confins de la Champagne et en Lorraine ... Il signifie Eglise paroissiale », v. aussi FEW t. 6, 3, p. 72b pour l'extension de ce sens dans les dial. mod. (wallon, lorrain, franc-comtois et en Suisse romande). D'un lat. pop. monisterium, att. dans des inscriptions du viies. (TLL s.v., 1402, 65), altération de monastērium (du gr. μ ο ν α σ τ η ́ ρ ι ο ν) v. monastère. Fréq. abs. littér. Moutier : 22. Moustier : 19. Bbg. Richard (W.) 1959, pp. 80-81; p. 82. − Thomas (A.) Nouv. Essais 1904, pp. 139-140.

Wiktionnaire

Nom commun

moutier \mu.tje\ masculin

  1. (Désuet) Monastère (conservé en toponymie).
    • La reprise des études du Dr Misès lui avait valu, en effet, une réputation imméritée d'hérésiarque et même quelques retraites punitives en de sévères moutiers. — (Jean Ray, Malpertuis, 1943)
    • Au XIe siècle, un moutier avait poussé là lui aussi, dont le porche seul reste debout. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 75.)
  2. (Rare) Église paroissiale.

Nom commun

moutier \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de moustier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOUTIER. n. m.
Mot ancien qui signifie Monastère.

Étymologie de « moutier »

Du latin populaire monisterium, attesté dans des inscriptions du VIIe siècle, altération, probablement analogique de ministerium, du latin chrétien monastērium, du grec μοναστήριον → voir monastère.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « moutier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moutier mutje

Traductions du mot « moutier »

Langue Traduction
Anglais mutier
Espagnol mutier
Italien mutier
Allemand meuterer
Chinois 穆捷
Arabe موتير
Portugais mutante
Russe mutier
Japonais より多くの
Basque mutier
Corse mutier
Source : Google Translate API

Synonymes de « moutier »

Source : synonymes de moutier sur lebonsynonyme.fr
Partager