La langue française

Midinette

Définitions du mot « midinette »

Trésor de la Langue Française informatisé

MIDINETTE, subst. fém.

Vieilli. Jeune ouvrière ou vendeuse qui travaillait dans une grande maison de couture ou de mode à Paris. Jeanne Samary s'est mariée ce matin, à la Trinité. (...) aux inévitables midinettes, trottins et autres arpètes (...) est venu se joindre (...) le Tout Paris artiste (Galipeaux,Souv.,1931, p.109).Rue de la Paix, les midinettes sortaient en bandes et traversaient la place Vendôme et la rue de Rivoli en se donnant le bras (Nizan,Conspir.,1938, p.51):
1. Le curé de la Madeleine me dit que dans la chapelle de l'Assomption (au 1erarrondissement) qui peut tenir six cents personnes, ils réunissent neuf cents midinettes. Elles prennent vingt minutes pour leur déjeuner, puis arrivent mangeant encore un bout de saucisson: «Nous ne vous parlerons pas du placement de vos économies, de vos intérêts; non, nous vous parlerons de vos âmes, car vous ne le savez peut-être pas, vous avez une âme. Vous êtes souvent malheureuses. Nous vous approcherons de votre perfectionnement.» Elles comprennent. Les couturières plus que les modistes. Ces dernières gagnent plus d'argent. Barrès,Cahiers, t.9, 1911, p.138.
P. ext. Jeune fille simple et frivole, à la sentimentalité naïve. «Je me suis monté la tête comme une midinette», se disait Antoine en marchant (Martin du G.,Thib., Pénitenc., 1922, p.699).Bref, elle n'osait avouer son rêve de midinette qui lit toutes les semaines Ciné-Monde (H. Bazin, Lève-toi,1952, p.81):
2. ... ce que j'admire le plus chez les lecteurs assidus, ce n'est pas leur science ni leur constance (...) mais leur faculté d'illusion, et qu'ils ont tous en commun, et qui les marque comme d'un signe distinctif (...) qu'il s'agisse d'un savant érudit spécialisé dans une question hors série et qui coupe les cheveux en quatre, ou d'une midinette sentimentale dont le coeur ne s'arrête pas de battre à chaque nouveau fascicule des interminables romans d'amour à quatre sous qu'on ne cesse de lancer sur le marché, comme si la terre qui tourne n'était qu'une rotative de presse à imprimer. Cendrars,Bourlinguer,1948, p.382.
Prononc.: [midinεt]. Étymol. et Hist. 1890 (Le Journ. amusant, 17 mai, 2a, Légende d'un dessin de Henriot ds Quem. DDL t.17). De midi* et dînette*, littéralement «qui fait la dînette à midi». Fréq. abs. littér.: 47. Bbg. Hasselrot 1957, 204.

Wiktionnaire

Nom commun

midinette \mi.di.nɛt\ féminin

  1. Jeune fille ou jeune femme naïve et sentimentale qui affecte d’être une dame de qualité.
    • Rue de la Paix, des midinettes sortaient en bandes et traversaient la place Vendôme et la rue de Rivoli en se donnant le bras. — (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p. 51)
    • Chaque jour, avec une savante technique de la bassesse, on s’efforce de donner à la France une âme et une morale de midinette. — (Henry de Montherlant, L’Équinoxe de septembre, 1938, éd. Biblio. Pléiade, coll. Essais p. 835)
    • Déjà les belles crémières, les jeunes charcutières et les petites midinettes l’attendaient à la sortie. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. XI, Série noire, Gallimard, 1956, p. 100)
    • Et toi, tu te crois plus wild en allant cruiser des midinettes dans des bars d’homme d’affaires ? — (Patrick Senécal, Hell.com, Éditions Alire, Québec, 2009, p. 62)
    • J’y découvre notamment son amour des chanteurs pour midinettes. Je l’attribue d’abord à un savant calcul de politique cherchant à faire proche du peuple, avant de devoir en reconnaître la sincérité. — (Marie de Gandt, Sous la plume : Petite exploration du pouvoir politique, Éditions Robert Laffont, Paris, 2013, p. 43)
  2. (XIXe siècle) Jeune ouvrière ou vendeuse dans la couture parisienne, qui se contentait à midi d’une dinette, c’est-à-dire d’un repas sommaire.
    • Un cortège pailleté, capricieux, ondoyant se déroule. Ce sont les midinettes parisiennes, dont les ateliers viennent de s’ouvrir comme des cages d’oiseaux. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 341.)
    • La folle rumeur, colportée depuis le front, des Annamites utilisés à Paris comme force de police, derrière les mitrailleuses, contre les midinettes en grève, servit, dans les villes où ils étaient affectés en nombre, à justifier les rancœurs accumulées vis-à-vis d’étrangers qui étaient des concurrents directs dans le travail : à Bourges, Saint-Médard, Bergerac, Toulouse, les soulèvements se multipliaient gagnant souvent la population toute entière. — (Mireille Le Van Ho, Des Vietnamiens dans la Grande Guerre : 50 000 recrues dans les usines françaises, 2014, p. 126)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « midinette »

Jeune employée de couture parisienne qui venait souvent du midi de la France. Référence nécessaire
Qui fait la dînette à midi. (constat en rapport avec leur activité). « midinette », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « midinette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
midinette midinɛt

Citations contenant le mot « midinette »

  • Le monde est plein de midinettes prêtes à adorer les princes quels qu'ils soient. De Jean Anouilh / La répétition
  • Avant de désigner une jeune ingénue au cœur d’artichaut, d’une sentimentalité naïve au point d’être touchante, le terme «midinette» évoquait presque une classe sociale. Celle des employées des ateliers de coutures parisiens du début du XXe siècle. Travaillant loin de chez elles, mal payées, elles devaient se contenter de déjeuner sur le pouce, souvent sur le banc d’un square. Pas vraiment un repas de midi, plutôt une dinette. Midi + dinette = midinette. Cette dernière va devenir un personnage incontournable d’un folklore parisien qui les caricature en jeunes écervelées bien sympathiques et frivoles alors qu’elles sont plutôt des ouvrières exploitées. Libération.fr, Les Midinettes, de la marche de 1903 aux manifestations de 1917 - Libération
  • Les plus expérimentées touchent jusqu'à 4 ou 5 francs. À ce tarif-là, pas question de perdre le moindre bout de solde, même pour quelques heures de repos bienvenues. Les damnées de l'aiguille ont d'ailleurs hérité d'un surnom à la légèreté trompeuse : les midinettes. Soumises à de rudes cadences pour coudre à temps les robes des élégantes, elles se contentent à midi d'une dînette, c'est-à-dire d'un repas pris sur le pouce. leparisien.fr, En 1917, quand les «midinettes» se révoltaient contre l’injustice salariale - Le Parisien
  • On est dans une comédie de Judd Appatow, de celles qui vous déclenchent un vrai rire, franc et sonore devant votre écran. Notamment les scènes avec LeBron James, pour qui un vrai bon second rôle a été écrit, rhabillé tantôt en midinette, tantôt en gros radin qui préfère partager l'addition au restaurant pour éviter les embrouilles entre potes, ou qui ne comprend pas pourquoi il recevait moins de visites quand il jouait à Cleveland qu'à Miami... Le film met aussi en scène quelques ambiances de match NBA, ainsi qu'une apparition de Chris Evert. www.leberry.fr, Un film sport pour le confinement : LeBron James, radin et midinette, dans Crazy Amy - Bourges (18000)
  • Kate Middleton en mode midinette : les Anglais amusés par son attitude Gala.fr, Kate Middleton en mode midinette : les Anglais amusés par son attitude - Gala

Traductions du mot « midinette »

Langue Traduction
Anglais midinette
Espagnol midinette
Italien midinette
Allemand midinette
Chinois in
Arabe ميدينيت
Portugais midinette
Russe midinette
Japonais ミディネット
Basque midinette
Corse midinette
Source : Google Translate API

Synonymes de « midinette »

Source : synonymes de midinette sur lebonsynonyme.fr

Midinette

Retour au sommaire ➦

Partager