La langue française

Arpète, arpette

Sommaire

  • Définitions du mot arpète, arpette
  • Étymologie de « arpète »
  • Phonétique de « arpète »
  • Évolution historique de l’usage du mot « arpète »
  • Citations contenant le mot « arpète »
  • Traductions du mot « arpète »
  • Synonymes de « arpète »

Définitions du mot « arpète, arpette »

Trésor de la Langue Française informatisé

ARPÈTE, ARPETTE, subst. fém.

Arg. Synon. de apprenti(e) :
1. Le vitrier fit son apprentissage d'« arpète » [dans la peinture d'enseignes], c'est-à-dire qu'on l'initia, entre deux poses de vitres, aux secrets du grand badigeon. G. d'Esparbès, La Légende de l'outil,1902, p. 133.
En partic. Petit(e) apprenti(e) qui fait les courses, notamment l'apprentie modiste ou couturière :
2. De l'autre côté de la cage de verre s'agitait un monde lointain, indifférent : une arpette avec un carton de couturier à la main, un ouvrier qui roulait une cigarette, un couple de badauds à une devanture de fleuriste, un livreur dressé sur ses pédales et poussant son triporteur, en zig-zag, dans une rue montante... Druon, Les Grandes familles,t. 2, 1948, p. 96.
P. ext. Aide-vendeur, garçon de courses :
3. Il devait bagotter ailleurs maintenant... pour des autres darons... peut-être même plus dans les rubans... On était venu assez souvent par là ensemble tous les deux... Là précisément auprès du bassin, sur le banc à gauche... Attendre le canon de midi... C'était loin déjà ce temps-là qu'on était arpètes ensemble... Céline, Mort à crédit,1936, p. 474.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [aʀpεt]. 2. Forme graph. − Rob. et Lar. encyclop. admettent : arpète ou arpette. Quillet 1965 enregistre uniquement arpète (cf. aussi La Rue 1954, Mét. 1955 et Pt Lar. 1968). Pour la graph. arpette seule, cf. Larch. 1880 et France 1907.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1858 génevois arpets masc. terme de dénigrement (Mulhauser, Joyeusetés, 68 ds Pat. Suisse rom. t. 1, 1924-33, p. 631 : Mais aujord'hui ce n'est pas de la guerre Dont je veux vous parler, c'est d'un cas embêtant Et d'un arpets que moi je n'aime guère [mot expliqué en note : arpetz ou arpett, homme de rien, ou simplement : un ennuyeux]); cf. encore 1886 genevois arpète masc. « mauvais ouvrier » (Conteur vaudois, 1886, 12, ibid.; Il nous est venu [à Genève, pour travailler à l'horlogerie] une vraie dégelée de paysans. Ces espèces d'arpètes, ne sachant pas même discerner un spiral d'une roue de rencontre, ont gâté le métier); 2. 1875-76 pop. masc. « apprenti » (Rabasse ds Larch. 1878, p. 15 : Arpette. Apprenti); 1901 fém. (Bruant). Prob. empr. à l'all. Arbeiter « travailleur, ouvrier » (dér. de l'all. arbeiten « travailler »); à l'appui de cette hyp. − d'une part, le sens « mauvais ouvrier » attesté à Genève, prob. à l'orig., en parlant des Suisses allemands qui essayaient de concurrencer l'ouvrier horloger indigène; − d'autre part la variante arpetr relevée à Genève en 1916 (Pat. Suisse rom., loc. cit.); du sens péj. « mauvais ouvrier » est issu celui d'« ouvrier inexpérimenté, apprenti »; d'autre part la finale -et, ete- du subst. masc. confondue avec les suffixes -ǐttu et -ǐtta est devenue -ette et le mot a été couramment appliqué aux jeunes apprenties (Jeanjaquet ds Pat. Suisse rom., loc. cit.; Dauzat ds Fr. mod., t. 6, p. 24); cf. mosellan hèrpeter « mal travailler » (Zéliqzon). suisse romand arbèita « travailler, gén. avec l'idée d'un travail pénible, qui demande beaucoup d'ardeur » (Pat. Suisse rom., s.v.), empr. à l'all. arbeiten. Un autre groupe est constitué par les mots suivants attestés en différents dial., notamment ceux de la région parisienne, la Champagne, la Bourgogne : rémois harpette « mince, frêle (d'un homme ou d'un cheval) » (Saubinet, Vocab. du bas langage rémois, 1845); briard arpète « déluré, intrigant, indiscipliné (en parlant d'un enfant ou d'un jeune homme) » (Diot, Patois briard, 1929, p. 27); v. aussi FEW, t. IV, p. 386b. La dér. de ces formes par suff. -et(t)e à partir du rad. de harpe*, harpon* « griffe, crochet » (la notion de maigreur [d'où celle de « jeune homme hardi, déluré »] étant issue du sens de « crochet ») FEW, loc. cit., fait difficulté, les subst. étant tous du genre masc. Peut-on en déduire qu'il s'agit de mots dial. relativement récents, issus de ceux attestés depuis 1858 en Suisse romande? L'hyp. selon laquelle ces mots dial. sont à l'orig. de arpète « apprenti » (FEW, loc. cit.; Bl.-W.5) n'est pas non plus pleinement satisfaisante du point de vue sémantique.
STAT. − Fréq. abs. littér. : Arpète. 9. Arpette. 1.
BBG. − Colomb. 1952/53, p. 89, 118; pp. 194-196. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 39, 193. − Dauzat (A.). Notes étymol. et lexicol. Fr. mod. 1938, t. 6, pp. 24-25. − Esn. 1966. − France 1907. − France Suppl. 1907. − Larch. 1880. − La Rue 1954. − Mét. 1955. − Sain. Lang. par. 1920, p. 304.

Wiktionnaire

Nom commun

arpète \aʁ.pɛt\ masculin et féminin identiques

  1. (Sens propre) (Familier) Jeune apprentie couturière chargée de menus travaux dans l’atelier.
    • Ce que j’en ai vu quand j’étais gosse, des écolières et des arpètes qui me disaient en confidence : […]. — (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre IV)
  2. (Par extension) Apprenti, jeune ouvrier en apprentissage et chargé des petits travaux[1].
    • […] pur produit maison, entré comme arpète à l’âge de 16 ans dans les ateliers et qui a gravi les échelons à force de cours du soir pour devenir technicien. — (Jean-François Fournel, « Entre Peugeot et le FC de Sochaux, une amère déchirure », journal La Croix, page 21, 27 avril 2015)
  3. (Par extension) Élève technicien de l’École d’enseignement technique de l’Armée de l'air[2].

Nom commun

arpette \aʁ.pɛt\ masculin et féminin identiques

  1. (Argot) Apprenti.
    • À connotation péjorative, un « arpette » désigne plus généralement un débutant inexpérimenté tout juste bon à manœuvrer pelle et balai.

Nom commun

arpette \aʁ.pɛt\ masculin et féminin identiques

  1. (Argot) Apprenti.
    • À connotation péjorative, un « arpette » désigne plus généralement un débutant inexpérimenté tout juste bon à manœuvrer pelle et balai.

Nom commun

arpette \aʁ.pɛt\ masculin et féminin identiques

  1. (Argot) Apprenti.
    • À connotation péjorative, un « arpette » désigne plus généralement un débutant inexpérimenté tout juste bon à manœuvrer pelle et balai.

Nom commun

arpette \aʁ.pɛt\ masculin et féminin identiques

  1. (Argot) Apprenti.
    • À connotation péjorative, un « arpette » désigne plus généralement un débutant inexpérimenté tout juste bon à manœuvrer pelle et balai.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « arpète »

(Date à préciser) Apocope d’« apprenti » suivi de l’interversion de « p » et « r » Référence nécessaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « arpète »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
arpète arpɛt

Évolution historique de l’usage du mot « arpète »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « arpète »

  • Dans le langage des maçons, l'arpète est l'apprenti à qui l'on demande de rendre toutes sortes de services. Développé par la start-up messine Batinov'tech, son pendant numérique n'a que six mois d'existence, mais a déjà effectué une arrivée remarquée sur les chantiers de Lorraine, du Luxembourg ou de Monaco. Les Echos Executives, BTP : l'Arpète, le compagnon digital du chantier, Le Lab/Idées
  • Pur produit local, expression du circuit court puisqu’il a été conçu à Metz et qu’il est assemblé dans d’anciens bâtiments militaires du Plateau de Frescaty, L’Arpete, comme un « arpète » en argot des maçons, est une invention originale d’une des start-up que le groupe Gocel a prise sous son aile. , Edition de Metz ville | Metz - L’Arpete : le groupe Gocel invente la box digitale de chantier
  • Bien au-delà de la simple camaraderie, ils se sont toujours sentis unis et solidaires. Dispersés aux quatre coins du monde, ils ne se retrouvaient qu'à l'occasion de la rencontre décennale et nationale des «arpètes». Pourtant, il aura suffi de la difficulté d'un «arpète» P81 au Canada pour que la promo se constitue en association et agisse. C'était il y a cinq ans et depuis ils se retrouvent sans bruit, deux ou trois fois l'an. ladepeche.fr, Rennes-les-Bains. «Arpètes» depuis quarante et un ans - ladepeche.fr
  • Les arpètes, comme on les appelait, ont vu passé des milliers de jeunes apprentis, majoritairement du bassin brestois. Le Telegramme, Le Télégramme - Le Relecq-Kerhuon - Noël Jacopin « Apprenti toute la vie »
  • Le confinement n'a pas que de mauvais côtés. Invariablement, son oisiveté imposée nous ramène en cuisine, avec un temps que l'on a peu, d'habitude. Il faut s'en réjouir. Moi qui ne suis que l'arpette de ma femme dès qu'il s'agit de se mettre aux fourneaux, je commence même à aimer ça. Ce jour-là, nous nous étions mis en tête de faire un gigot d'agneau sur un lit de carottes fanes, de patates rôties et d'échalotes gentiment revenues dans le jus de la bête. Me voilà parti en direction de la cave pour lui trouver un compagnon de table. Rouge, évidemment. Avec un peu de caractère, sans doute. Rien d'écrasant, mais de quoi débattre avec l'agneau de l'Aude. Du rouge, donc, mais lequel ? Le Point, Œnophile confiné – L'agneau et les arbousiers - Le Point

Traductions du mot « arpète »

Langue Traduction
Anglais arpete
Espagnol arpete
Italien arpete
Allemand arpete
Chinois 护栏
Arabe آربيتي
Portugais arpete
Russe arpete
Japonais アルピート
Basque arpete
Corse arpete
Source : Google Translate API

Synonymes de « arpète »

Source : synonymes de arpète sur lebonsynonyme.fr
Partager