La langue française

Marécage

Sommaire

  • Définitions du mot marécage
  • Étymologie de « marécage »
  • Phonétique de « marécage »
  • Citations contenant le mot « marécage »
  • Images d'illustration du mot « marécage »
  • Traductions du mot « marécage »
  • Synonymes de « marécage »

Définitions du mot marécage

Trésor de la Langue Française informatisé

MARÉCAGE, subst. masc.

Terrain spongieux, saturé d'eau, impropre à la culture, où s'étendent des marais, et qui est d'accès difficile en raison d'une dense végétation aquatique verticale. Marécage immense; profond, vaste marécage; marécage boisé, inextricable, empoisonné, puant; couvert(e) de marécages; relent de marécage. Du gibier qui sent le marécage. Tout ce pays-là n'est qu'un grand marécage. Les saules, les oiseaux aquatiques se plaisent dans les marécages (Ac. 1835-1935). Plaine onduleuse encore mouillée, chaussée sinueuse, à travers des marécages et des limons, où les buffles enfoncent jusqu'aux genoux (Fromentin, Voy. Égypte, 1869, p. 90).Dans une autre [métairie] que traverse le gros ruisseau, où il déborde souvent, la terre, faute de fossés d'écoulement, est retournée aux alentours au marécage, encombrée de plantes aquatiques, si spongieuse qu'elle en est devenue élastique sous le pied (Pesquidoux, Livre raison, 1932, p. 217):
1. Les jours mauvais pleuvent. (...) de toute cette eau qui glisse par terre, de toute cette pluie oblique, (d'autres en feraient des marais et des marécages pleins de fièvres et tout peuplés de sales bêtes dégoûtantes). Péguy, Porche Myst., 1911, p. 270.
P. métaph. Je manque de la brutalité nécessaire pour faire mon chemin à travers les marécages de notre société actuelle, et je n'ai aucune envie de tenter l'aventure (Amiel, Journal, 1866, p.546).À la surface de ce marécage [la Chambre], des gaz infects venaient crever du plus profond des consciences (Barrès, Leurs fig., 1901, p. 171).Le Jugement dernier ne les éveillera pas [ses voisins au Panthéon] ou dans un tel état d'indifférence et de somnolence que Dieu, je pense, les replongera aux marécages de l'éternité inconsciente comme des poissons de vase indignes des eaux de lumière (Arnoux, Paris, 1939, p. 83):
2. Plût au ciel que le lecteur (...) trouve, sans se désorienter, son chemin abrupt et sauvage, à travers les marécages désolés de ces pages sombres et pleines de poison; car, (...) les émanations mortelles de ce livre imbiberont son âme comme l'eau le sucre. Il n'est pas bon que tout le monde lise les pages qui vont suivre; quelques-uns seuls savoureront ce fruit amer sans danger. Lautréam., Chants Maldoror, 1869, p. 123.
Au fig., péj. [En raison du caractère enlisant, fétide... de qqc.] Marécage de + subst. (abstr.).Je ne vois plus que cela en quoi je lui suis inférieur: elle a vingt ans, et elle est jolie. Et moi je suis un intellectuel, une vieille marmite à penser de trente-quatre ans. La conversation, un vrai marécage de platitude (Montherl., J. filles, 1936, p. 1034).Le soir, film inepte où deux grands artistes, Ingrid Bergman et Bing Crosby, l'une en religieuse, l'autre en pasteur, se noient dans un marécage de pureté morale (Cocteau, Maalesh, 1949, p. 144).
REM.
Marécagier, subst. masc.,hapax. Marchenoir (...) [avait] plusieurs fois exprimé très haut son mépris pour ce marécagier superbe [le directeur du Rilate] (Bloy, Désesp., 1886, p. 216).
Prononc. et Orth.: [mɑ ʀeka:ʒ]. Ac. 1694, 1718: marescage; dep. 1740: -ré-. Étymol. et Hist. 1remoitié du xiiies. (Raimbert de Paris, Ogier le Danois, éd. M. Eusebi, 6620). Dér. norm. ou pic. de maresc (v. marais); suff. -age*; cf. mareschage adj. «marécageux» (1213 ds Romania t. 65, 1939, p. 495; v. encore T.-L.). Fréq. abs. littér.: 290. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 204, b) 444; xxes.: a) 452, b)548.

marécage « lieu où s'étendent des marais »

Wiktionnaire

Nom commun

marécage \ma.ʁe.kaʒ\ masculin

  1. (Géographie) Étendue de terre saturée d'eau pendant la plus grande partie de l'année, et dont la surface du sol n'est généralement recouverte que d'une faible profondeur d'eau.
    • Le désert solognot se confirme et semble se complaire dans son isolement comme au temps où marécages et autres humidités l'écartaient du reste du monde. — (Gérard Bardon, Intercommunalité en Loir-et-Cher : Le sud en miettes !, dans Le petit Solognot (n°550) & Le petit Blaisois (n°8 bis) du 28 novembre 2012.)
    • Tout ce pays-là n'est qu'un grand marécage. — Les oiseaux aquatiques se plaisent dans les marécages.
  2. (Figuré) Endroit malsain ; chose malsaine.
    • Jamais je n'aurais obtenu un semblable résultat en m'obstinant à croupir dans les marécages du reportage et du chroniquage à tant la ligne. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 179)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MARÉCAGE. n. m.
Grande étendue de terrain humide et bourbeux, comme le sont les marais. Ce ne sont pas de bons prés, ce sont des marécages. Du gibier qui sent le marécage. Tout ce pays-là n'est qu'un grand marécage. Les oiseaux aquatiques se plaisent dans les marécages.

Littré (1872-1877)

MARÉCAGE (ma-ré-ka-j') s. m.
  • Terrain où il y a des marais. Elle [la grenouille] allégua pourtant les délices du bain, La curiosité, le plaisir du voyage, Cent raretés à voir le long du marécage, La Fontaine, Fabl. IV, 11. Laissez là ces mousquets trop pesants pour vos bras ; Et, la faux à la main, parmi vos marécages, Allez couper vos joncs et presser vos laitages, Boileau, Ép. IV. Le pays est ordinairement plein de forêts ; et, comme les hommes n'y ont point donné de cours aux eaux, il est rempli de marécages, où chaque troupe se cantonne et forme une petite nation, Montesquieu, Esp. XVIII, 10. Dans le genre des oiseaux de marécages, c'est au nouveau monde qu'appartiennent les plus grandes comme les plus nombreuses espèces, Buffon, Ois. t. XIV, p. 113. Les ponts de bois et les longues chaussées que, pour en approcher [de la Bérézina], il a fallu jeter sur les marécages qui la bordent, aboutissent à une ville nommée Borizof, Ségur, Hist. de Nap. IV, 6.

    Fig. J'ai mal aux genoux, aux épaules ; et je me sens encore si pleine de sérosités, que je crois qu'il faut sécher ces marécages [parties humides], Sévigné, 6 mai 1676.

HISTORIQUE

XVe s. Les premiers ne pussent avoir aidé ni conforté les derreniers, ni les derreniers, les premiers, pour les grands marrecages qu'ils avoient à passer, Froissart, II, II, 71.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MARÉCAGE, s. m. en Géographie, est une espece de lac ou plutôt de marais. Voyez Lac & Marais.

Il y en a de deux sortes ; le premier est un composé d’eau & de terre mêlées ensemble, & qui pour l’ordinaire n’est pas assez ferme pour qu’un homme puisse passer dessus. Voyez Marais.

La 2° sorte sont des étangs ou amas d’au bourbeuse, au-dessus de laquelle on voit çà & là des éminences de terrein sec qui s’élevent sur la surface. Chambers.

« Lorsque les eaux qui sont à la surface de la terre ne peuvent trouver d’écoulement, elles forment des marais & des marécages. Les plus fameux marais de l’Europe sont ceux de Moscovie, à la source du Tanaïs ; ceux de Finlande, où sont les grands marais Savolax & Enasak ; il y en a aussi en Hollande, en Westphalie, & dans plusieurs autres pays bas. En Asie, on a les marais de l’Euphrate, ceux de la Tartarie, le Palus Méotide ; cependant en général, il y en a moins en Asie & en Afrique, qu’en Europe ; mais l’Amérique n’est, pour ainsi dire, qu’un marais continu dans toutes ses plaines : cette grande quantité de marais est une preuve de la nouveauté du pays, & du petit nombre des habitans, encore plus que du peu d’industrie.

» Il y a de très-grands marécages en Angleterre, dans la province de Lincoln, près de la mer, qui a perdu beaucoup de terrein d’un côté, & en a gagné de l’autre. On trouve dans l’ancien terrein une grande quantité d’arbres qui y sont enterrés au-dessous du nouveau terrein amené par les eaux. On en trouve de même en grande quantité en Ecosse, à l’embouchure de la riviere Ness. Auprès de Bruges, en Flandres, en fouillant à 40 ou 50 piés de profondeur, on trouve une très-grande quantité d’arbres aussi près les uns des autres que dans une forêt ; les troncs, les rameaux & les feuilles sont si bien conservés, qu’on distingue aisément les différentes especes d’arbres. Il y a 500 ans que cette terre où l’on trouve des arbres, étoit une mer, & avant ce tems-là on n’a point de mémoire ni de tradition que jamais cette terre eût existé : cependant il est nécessaire que cela ait été ainsi dans le tems que ces arbres ont crû & végété ; ainsi le terrein qui dans les tems les plus reculés étoit une terre ferme couverte de bois, a été ensuite couvert par les eaux de la mer, qui y ont amené 40 ou 50 piés d’épaisseur de terre, & ensuite ces eaux se sont retirées.

» Dans l’île de Man on trouve dans un marais qui a six milles de long & trois milles de large, appellé Curragh, des arbres souterrains qui sont des sapins, & quoiqu’ils soient à 18 ou 20 piés de profondeur, ils sont cependant fermes sur leurs racines. Voyez Rays, Discourses, pag. 232. On en trouve ordinairement dans tous les grands marais, dans les fondrieres & dans la plupart des endroits marécageux, dans les provinces de Sommerset, de Chester, de Lancastre, de Stafford. On trouve aussi une grande quantité de ces arbres souterrains dans les terres marécageuses de Hollande, dans la Frise & auprès de Groningue, & c’est de-là que viennent les tourbes qu’on brûle dans tout le pays.

» On trouve dans la terre une infinité d’arbres, grands & petits, de toute espece ; comme sapins, chênes, bouleaux, hêtres, ifs, aubépins, saules, frênes. Dans les marais de Lincoln, le long de la riviere d’Ouse, & dans la province d’Yorck en Hatfieldchace, ces arbres sont droits, & plantés comme on les voit dans une forêt. Plusieurs autres endroits marécageux de l’Angleterre & de l’Irlande sont remplis de troncs d’arbres, aussi-bien que les marais de France, de Suisse, de Savoie & d’Italie. Voyez trans. phil. abr. pag. 218. &c. vol. IV.

» Dans la ville de Modene, & à quatre milles aux environs, en quelqu’endroit qu’on fouille, lorsqu’on est parvenu à la profondeur de 63 piés, & qu’on a percé la terre à 5 piés de profondeur de plus avec une tarriere, l’eau jaillit avec une si grande force, que le puits se remplit en fort peu de tems presque jusqu’au-dessus ; cette eau coule continuellement, & ne diminue ni n’augmente par la pluie ou par la sécheresse : ce qu’il y a de remarquable dans ce terrein, c’est que lorsqu’on est parvenu à 14 piés de profondeur, on trouve les décombremens & les ruines d’une ancienne ville, des rues pavées, des planchers, des maisons, différentes pieces de mosaïques ; après quoi, on trouve une terre assez solide, & qu’on croiroit n’avoir jamais été rémuée ; cependant au-dessous on trouve une terre humide & mêlée de végétaux, & à 26 piés, des arbres tout entiers ; comme des noisetiers avec des noisettes dessus, & une grande quantité de branches & de feuilles d’arbres : à 28 piés on trouve une craie tendre, mêlée de beaucoup de coquillages, & ce lit a onze piés d’épaisseur ; après quoi on retrouve encore des vél, étaux, des feuilles & des branches, & ainsi alternativement de la craie & une terre mêlée de végétaux, jusqu’à la profondeur de 63 piés, à laquelle profondeur est un lit de sable mêlé de petit gravier & de coquilles semblables à celles qu’on trouve sur les côtes de la mer d’Italie : ces lits successifs de terre marécageuse & de craie se trouvent toujours dans le même ordre, en quelqu’endroit qu’on fouille, & quelquefois la tarriere trouve de gros troncs d’arbres qu’il faut percer, ce qui donne beaucoup de peine aux ouvriers. On y trouve aussi des os, du charbon de terre, des cailloux & des morceaux de fer. Ramazzini, qui rapporte ces faits, croit que le golfe de Vénise s’étendoit autrefois jusqu’à Modene & au-delà, & que par la succession des tems, les rivieres, & peut-être les inondations de la mer ont formé successivement ce terrein.

» On ne s’étendra pas davantage ici sur les variétés que présentent ces couches de nouvelle formation, il suffit d’avoir montré qu’elles n’ont pas d’autres causes que les eaux courantes ou stagnantes qui sont à la surface de la terre, & qu’elles ne sont jamais aussi dures, ni aussi solides que les couches anciennes qui se sont formées sous les eaux de la mer ». Voyez l’Hist. nat. gén. & part. ton. I. d’où cet article est entierement tiré.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « marécage »

Avec le suffixe -age, dérivé du normand ou du picard maresc (→ voir marais pour le sens ; → voir maraîchage pour la suffixation).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bas-lat. marescagium (voy. MARAIS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « marécage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
marécage marekaʒ

Citations contenant le mot « marécage »

  • L’eau des égouts a été déversée sur le littoral d’Icacos à Acapulco. La plage de rêve aux eaux turquoises s’est transformée en marécage puant. Un défaut d’entretien du réseau des égouts publics serait à l’origine de cette pollution. (Video: cga) , La plage de rêve devient un marécage puant - 20 minutes
  • La philosophie est comme la Russie : pleine de marécages, et souvent envahie par les Allemands. De Roger Nimier / Le hussard bleu
  • Même les nénuphars tremblent à l'idée qu'on puisse assainir le fond du marécage. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Les images sont fortes. Un déversement d'eaux noires sur la plage d'Icacos dans la ville mexicaine d'Acapulco a transformé ce paradis en un marécage puant. Selon les autorités, ce torrent d'eaux noires aurait été causé par un défaut d'entretien du réseau des égouts publics. Il s'agirait d'un colmatage de sable et d'autres sédiments qui avait été libéré avec les fortes pluies tombées ces derniers jours, qui étaient sales et transportaient beaucoup de déchets. Le collecteur de vidange du canal des eaux pluviales étant obstrué, il a fini par se déverser sur la plage. lindependant.fr, Vidéo - Les eaux turquoises transformées en marécage puant : l'eau des égouts est déversée par erreur sur la plage d'Acapulco - lindependant.fr
  • L’édification de la place Stanislas s’est faite sur une grande zone marécageuse. Et la légende nancéienne raconte que des dragons peuplaient jadis ce marécage. C’est pour rappeler leur présence que les architectes ont choisi de les immortaliser dans les fontaines de la grande place. , Un été en Lorraine | Savez-vous pourquoi on trouve des dragons sur les fontaines de la place Stan ?
  • Commençons par voir la bouteille à moitié vide. Depuis plus d’un an, nous vivons une mauvaise fiction : la vie politique se meut dans un marécage. Les partis politiques y sont englués. Sophie Wilmès gère au mieux la crise sanitaire, mais derrière elle, le théâtre des ombres est nul. Le système est à bout. La marmite bout. LaLibre.be, Edito : Patience d’ange - La Libre
  • Traduit littéralement par “combat dans le marécage”, le Swamp Fight se tiendra dans le marécage de la Wyatt Family. L’information n’est pas confirmée mais il devrait très certainement s’agir d’un match cinématographique. Catch au Quotidien, Bray Wyatt vs. Braun Strowman dans un "Swamp Fight" à WWE Extreme Rules: The Horror Show
  • Roger Stone, c’est le marécage que Donald Trump promettait de nettoyer à son arrivée à la Maison-Blanche. Tout le caractère mafieux de cette présidence est concentré dans ce seul épisode. L’un des pires magouilleurs de l’histoire politique américaine, un exécuteur de basses œuvres, évite la prison et promet même de se joindre à la campagne présidentielle. Le Journal de Québec, Roger Stone et l’intervention divine | JDQ
  • Vous croyez toujours qu’il réalisera sa promesse de nettoyer le marécage? À l’heure actuelle, il donne plutôt l’impression d’y réintroduire certaines des créatures les moins fréquentables.    Le Journal de Québec, Donald Trump libère le marécage | Le Journal de Québec
  • Si les entreprises ne relèvent pas ces défis et ne mettent pas en œuvre de solides techniques de gestion des données, elles courent le risque de thésauriser les données sans en extraire une réelle valeur, prévient le rapport. « Une chose est sûre : les entreprises veulent disposer de lacs de données dynamiques où les données fraîches sont absorbées et où les données anciennes et périmées sont transférées vers des domaines de stockage à faible coût », indique le rapport. « Aucune entreprise ne veut que son lac de données se transforme en un marécage de données où des données non exploitées mais potentiellement utiles dorment sur des supports de stockage. » ZDNet France, Les entreprises collectent davantage de données, mais savent-elles quoi en faire ? - ZDNet
  • Le match cinématique ne connait pas de vainqueur. D’un coup de pied, Braun Strowman fait tomber Wyatt dans le marécage. Strowman pense s’être débarrassé de son adversaire mais ce dernier sort de l’eau, attrape Strowman et le tire avec lui. Les deux hommes sont au fond de l’eau, qui devient d’un coup rouge et bouillante. The Fiend sort la tête de l’eau, rigole et dit “let me in” pour conclure le match et le show. Catch au Quotidien, Résultats de The Horror Show at WWE Extreme Rules

Images d'illustration du mot « marécage »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « marécage »

Langue Traduction
Anglais swamp
Espagnol pantano
Italien palude
Allemand sumpf
Chinois 沼泽
Arabe مستنقع
Portugais pântano
Russe болотный
Japonais 沼地
Basque swamp
Corse pantanu
Source : Google Translate API

Synonymes de « marécage »

Source : synonymes de marécage sur lebonsynonyme.fr
Partager