La langue française

Mantelet

Sommaire

  • Définitions du mot mantelet
  • Étymologie de « mantelet »
  • Phonétique de « mantelet »
  • Images d'illustration du mot « mantelet »
  • Traductions du mot « mantelet »
  • Synonymes de « mantelet »

Définitions du mot mantelet

Trésor de la Langue Française informatisé

MANTELET, subst. masc.

A. −
1. HIST. DU VÊTEMENT
a) Grand vêtement sans manches et fendu sur le devant, que portaient les ecclésiastiques. Ce pasteur en long mantelet noir prêchant dans un dialecte dur (A. Daudet,Évangéliste,1883, p. 132).
b) Vêtement court et léger, couvrant les épaules et les bras des femmes et se portant par dessus la robe. [Les vieilles femmes] ont des mantelets en dentelles noires, et des chapeaux de formes passées en harmonie avec leur démarche lente et solennelle (Balzac,U. Mirouet,1841, p. 53):
. La plupart des femmes portent un costume particulier à la région, fait d'une roide étoffe de laine, jupe à gros plis, et mantelet posé sur les épaules. T'Serstevens,Itinér. esp.,1963, p. 248.
2. Rare, ZOOL. Corneille à mantelet. Synon. de corneille mantelée*.Parmi les herbes, des corneilles à mantelet se promènent (Du Camp,Hollande,1859, p. 3).
B. − Spéc., p. anal.
1. ART MILIT., vx. Abri mobile composé de madriers que les soldats roulaient devant eux pour se protéger lors de l'attaque d'une place forte. Après les débris du sanctuaire de la paix, viennent les décombres du repaire de la guerre, les bastions, mantelets, courtines, tourillons démolis d'une forteresse (Chateaubr.,Mém.,t. 4, 1848, p. 305).On établit des mantelets dans lesquels étaient pratiquées des barbacanes en charpente afin que (...) les défenseurs pussent tirer à couvert (A. France, J. d'Arc,t. 1, 1908, p. 133).
2. BOURRELLERIE, vieilli. Pièce de cuir que l'on rabattait sur les ouvertures d'une calèche afin de protéger les voyageurs du froid et de la pluie. Des carrosses (...) à portières avec glaces de Venise ou mantelets en cuir de Cordoue (Gautier,Fracasse,1863, p. 86).Otto et Giulia (...) se rendirent en coupé de louage, à l'hôtel de Charles d'Este. Les mantelets étaient baissés, la voiture pleine de bouquets (Bourges,Crépusc. dieux,1884, p. 228).
3. MAR., vieilli. Volet servant à fermer un sabord, un hublot. On avait été obligé, à cause de la houle, de fermer les mantelets en fer des sabords (Loti,Pêch. Isl.,1886, p. 151).
Prononc. et Orth.: [mɑ ̃tlε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1140 «espèce de petit manteau» (G. Gaimar, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 3883); b) 1679 «petit manteau violet que les évêques portent par-dessus leur rochet dans les cérémonies» (Rich.); c) 1743 «ajustement de satin, de taffetas ou d'autre étoffe que les femmes portent sur leurs épaules» (Trév.); 2. a) 1553 «abri fait de madriers que les assaillants d'une place poussent devant eux pour avancer à couvert» (Bertr. de Fénelon, Mém. in Petitot, Coll. mén. hist. Fr., t. 32, 1resérie, p. 267); b) 1remoitié xviies. «grande pièce de cuir qui se rabat sur le devant et les côtés d'une calèche, d'un carrosse» (Roy, La Vie, la mode et le costume au XVIIes., 438); 1834 «partie du harnachement d'un cheval de carrosse, placée sur le dos à la place de la sellette pour y suspendre les traits» (Land.); c) 1702 «volet qui sert à fermer l'ouverture d'un sabord de navire ou d'une embrasure faite pour laisser passer la volée d'un canon» (Aubin, Dict. de mar.). Dimin. de mantel (manteau*); cf. au sens 2 b l'a. langued. mantelet att. dès le xives. (FEW t. 6, 2, p. 275a). Fréq. abs. littér.: 84. Bbg. Archit. 1972, p. 172.

Wiktionnaire

Nom commun 1

mantelet \mɑ̃t.lɛ\ masculin

  1. (Habillement) Sorte de petit manteau, sorte de capeline à manches qui fait partie de la toilette des femmes.
    • Misère mit sa belle robe d’indienne à fleurs qu’elle avait depuis plus de trente ans, son blanc bonnet et son vieux mantelet de Silésie, tout usé, mais sans trou ni tache, qu’elle ne revêtait qu’aux fêtes carillonnées. — (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • Et quand je m'approchai du fauteuil de grand’mère pour lui baiser ma main, elle se détourna et cacha sa main sous son mantelet. — (Léon Tolstoï, Souvenirs, 1851-1857, traduction de Ardève Barine, éd.1922)
    • La petite demoiselle, lui donnant son mantelet et son chapeau, dégagea un cou gracieux et une taille ronde dont les contours se détachaient nettement sur la grande lumière de la fenêtre. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, page 181)
  2. (Habillement) Petit manteau violet que les évêques portent par-dessus leur rochet dans les cérémonies.
    • Le prieur Aymer avait profité de l’occasion qu’on lui offrait pour changer son costume de cheval contre un autre d’une étoffe encore plus riche, par-dessus lequel il portait un mantelet de prêtre curieusement brodé. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

Nom commun 2

mantelet \mɑ̃t.lɛ\ masculin

  1. (Histoire) (Militaire) Sorte de machine composée de plusieurs madriers, que l’on poussait devant soi, pour se mettre à l’abri, lors l’attaque des places fortes.
    • Ils avancent des mantelets et des palisses, et les archers se groupent sur la lisière du bois comme un sombre nuage avant la tempête. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Ces ouvrages de bois étaient protégés par des mantelets percés de meurtrières. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  2. (Marine) (Histoire) (Militaire) Volet qui servait à fermer l’ouverture d’un sabord de navire ou d’une embrasure faite pour laisser passer la volée d’un canon.
    • Les mantelets des sabords sont-ils bien fermés ? — (Alexandre Dumas, La Princesse Flora, Éditeurs Michel Lévy Frères, 1871, Chapitre III, p. 49).
    • On signale par tribord,
      Un navire d'apparence
      A mantelets de sabords !
      — (Le corsaire le Grand Coureur, chant traditionnel)

Nom commun 3

mantelet \mɑ̃t.lɛ\ masculin

  1. (Botanique) (Régionalisme) Nom en Normandie de l'algue Laminaria Cloustonii (Le Jol.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MANTELET. n. m.
Sorte de petit manteau, sorte de capeline à manches qui fait partie de la toilette des femmes. Depuis quelques années les mantelets ne sont plus à la mode. Il se dit aussi d'un Petit manteau violet que les évêques portent par-dessus leur rochet dans les cérémonies.

MANTELET s'est dit, en termes de Guerre, d'une Sorte de machine composée de plusieurs madriers, que l'on poussait devant soi, dans l'attaque des places, pour se mettre à l'abri. Il se dit aussi du Volet qui sert à fermer l'ouverture d'un sabord de navire ou d'une embrasure faite pour laisser passer la volée d'un canon.

Littré (1872-1877)

MANTELET (man-te-lè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des man-te-lè-z élégants ; mantelets rime avec traits, paix, succès, etc.) s. m.
  • 1Espèce de petit manteau.

    Nom d'un petit manteau que les évêques portent par-dessus leur rochet.

  • 2Vêtement léger ordinairement en soie que les femmes mettent sur leurs épaules pour sortir. Justine, va me chercher mon mantelet, Genlis, Théât. d'éduc. la March. de modes, sc. 1.
  • 3Pièce de cuir qui s'abat sur le devant et sur les côtés des calèches.

    Partie du harnachement d'un cheval de carrosse, placée sur le dos à la place de la sellette pour y suspendre les traits.

  • 4 Terme de marine. Volet avec lequel on ferme les sabords.

    Faux mantelets ou faux sabords, apparences de mantelets ou sabords qu'on met aux vaisseaux marchands pour les faire paraître plus capables de défense.

  • 5Machine de guerre composée de madriers qu'on pousse devant soi pour se couvrir dans l'attaque des places. L'armée à cet échec s'enflamme davantage ; Sous de forts mantelets et d'épais gabions Elle vient s'attacher au pied des bastions, Brébeuf, Phars. III.
  • 6Genre de coquillages qui fait le passage des cônes aux volutes.
  • 7 Terme de blason. Espèce de lambrequin large et court dont les chevaliers couvraient leur casque et leur écu.

    Il se disait aussi des courtines du pavillon des armoiries, lorsqu'elles n'étaient pas couvertes de leurs chapeaux.

HISTORIQUE

XIIIe s. Son chief covert d'un mantelet, Ren. 7865.

XVIe s. Pareille fut la diligence de d'Andelot, qui hazardeusement se logea entre Calais et les dunes avec beaucoup de labeur, se couvrit tant avec les mantelets qu'on avoit apportez que de sable mezlé de terre et fumier, D'Aubigné, Hist. I, 27.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mantelet »

Diminutif de manteau, par mantel.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mantelet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mantelet mɑ̃tlɛ

Images d'illustration du mot « mantelet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mantelet »

Langue Traduction
Anglais mantle
Espagnol manto
Italien mantello
Allemand mantel
Chinois 披风
Arabe عباءة
Portugais manto
Russe накидка
Japonais マントル
Basque mantua
Corse mantellu
Source : Google Translate API

Synonymes de « mantelet »

Source : synonymes de mantelet sur lebonsynonyme.fr
Partager