La langue française

Magister

Sommaire

  • Définitions du mot magister
  • Étymologie de « magister »
  • Phonétique de « magister »
  • Citations contenant le mot « magister »
  • Images d'illustration du mot « magister »
  • Traductions du mot « magister »
  • Synonymes de « magister »

Définitions du mot « magister »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAGISTER, subst. masc.

A.− Vx. Maître d'école de village. La férule du magister. J'avais douze ans, et ne savais rien encore, sauf quatre mots de latin, appris chez un vieux libraire, ex-magister de village, passionné pour la grammaire (Michelet, Peuple, 1846, p. 24).L'instituteur n'est pas l'homme qu'il faut pour recueillir les traditions populaires (...) M. Albert Meyrac a admis (...) plus d'un récit dont le style rappelle moins le paysan que le magister (A. France, Vie littér., t. 4, 1892, p. 92).
B. − Littér. et péj. Personnage, enseignant ou non, pédant et dogmatique. Je n'accepte aucune ou presque aucune des remarques aussi messéantes que puériles du docteur Joulin qui ne me paraît, à moi, qu'un magister en fait de langue (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 6, 1846, p. 455).C'est en vain que les magisters prétendent marquer une distinction entre rêve et rêverie (Duhamel, Notaire Havre, 1933, p. 102).
Emploi adj. Mes jupes gênaient sa gravité de cuistre; et il est certain que quand j'eus suivi son conseil et adopté le sarrau masculin (...) il devint dix fois plus magister et m'écrasa sous son latin, s'imaginant que je le comprenais bien mieux (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 335).
Prononc. et Orth.: [maʒistε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Homon. magistère. Étymol. et Hist. 1. 1452 «maître d'école» ici fig. (A. Greban, Mistere de la Passion, éd. O. Jodogne, 19217); 2.1701 «pédant» (Fur.). Mot lat. signifiant «celui qui commande, dirige, conduit», spéc. «maître qui enseigne». Fréq. abs. littér.:65.

Wiktionnaire

Nom commun

magister \ma.ʒis.tɛʁ\ masculin

  1. (Désuet) Maître d’école de village.
    • Un magister de village.
    • Comme un petit pays de douze et quinze feux ne peut pas toujours nourrir un magister, ils ont des maîtres d’école payés par toute la vallée, qui parcourent les villages, passant huit jours dans celui-ci, dix dans celui-là, et enseignent. — (Victor Hugo, Les Misérables, 1862)
    • Le pope et le magister, celui-ci chargé de l’éducation des enfants, celui-là dirigeant la religion des fidèles, enseignaient ces fables d’autant plus franchement qu’ils y croyaient bel et bien.— (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 17-27)
  2. (Péjoratif) Pédant.
    • — Patience ! mon neveu. Ce n’est pas à l’enfant de troupe à sonner la retraite, que diable ! Vous êtes donc bien pressé, monsieur le magister, de voir si j’ai des éperons à mes bottes. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 138.)

Nom commun

magister masculin (pour une femme on dit : magistra)

  1. Maître, chef, directeur, gérant, inspecteur.
    • navis magister : capitaine d’un navire.
    • pecoris magister : berger.
    • equitum magister : commandant de la cavalerie (lieutenant du dictateur).
    • magister militum : Maître des soldats (Commandant-en-chef dans l'armée romaine tardive)
    • magister populi : dictateur.
  2. Maître, enseignant, pédagogue, gouverneur.
    • ludi magister.
      maître d’école.
  3. Auteur, conseiller, instigateur, guide.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAGISTER. (On fait sonner l'R.) n. m.
Mot emprunté du latin. Maître d'école de village. Un magister de village. Il est vieux. On l'emploie surtout aujourd'hui dans le sens péjoratif pour désigner un Pédant.

Littré (1872-1877)

MAGISTER (ma-ji-stèr) s. m.
  • Maître d'école de village. Deux hommes, l'un vêtu de noir comme un magister de village, et l'autre de gris qui avait bien la mine d'un sergent, Scarron, Rom. com. II, 6. Pour moi, j'ai déjà vu le maritime empire, J'ai passé les déserts, mais nous n'y bûmes point ; D'un certain magister le rat tenait ces choses…, La Fontaine, Fabl. VIII, 9. Un magister s'empressant d'étouffer Quelque rumeur parmi la populace, D'un coup dans l'œil se fit apostropher, Rousseau J.-B. Épigr. I, 25. J'aimerais mieux être magister de Chaillot ou de Vaugirard, que président de la plus brillante académie étrangère, D'Alembert, Lett. à Volt. 13 août 1765.

    Magister n'est plus le nom des maîtres d'école ou instituteurs, et il ne se dit encore que comme souvenir d'une ancienne dénomination.

HISTORIQUE

XVe s. Au regard des gages du magister, appointez en avec luy ; car autrement il ne demeurera pas, et me semble que jusques trente ou quarante francs luy pourrez bien donner ; car il faudra qu'il s'habille honnestement, Godefroy, Observ. de Charles VIII, p. 746, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MAGISTER, s. m. (Hist. mod.) maître ; titre qu’on trouve souvent dans les anciens écrivains, & qui marque que la personne qui le portoit, étoit parvenue à quelque degré d’éminence, in scientiâ aliquâ præsertim litterariâ. Anciennement on nommoit magistri ceux que nous appellons maintenant docteurs. Voyez Docteurs, Degré & Maitre.

C’est un usage encore subsistant dans l’université de Paris, de nommer maîtres tous les aspirans au doctorat, qui font le cours de la licence ; & dans les examens, les thèses, les assemblées, & autres actes publics de la faculté de Théologie, les docteurs sont nommés S. M. N. Sapientissimi Magistri Nostri. Charles IX. appelloit ordinairement & d’amitié son précepteur Amyot, mon maître.

Magister equitum, (Littérat.) il n’y a point de mot françois qui puisse exprimer ce que c’étoit que cette charge ; & en le rendant par général de la cavalerie, comme font tous nos traducteurs, on n’en donne qu’une idée très-imparfaite ; il suffit de dire que c’étoit la premiere place après le dictateur, tant en paix qu’en guerre.

Magister scrinii dispositionum, (Antiq. rom.) c’étoit celui qui faisoit le rapport au prince des sentences & des jugemens rendus par les juges des lieux, & qui les examinoit, pour voir s’ils avoient bien jugé ou non, & envoyoit sur cela la réponse du prince. Il y avoit des couriers établis pour porter ces réponses nommés agentes ad responsum, & un fonds pour les payer, appellé aurum ad responsum.

Magister scrinii epistolarum, (Antiq. rom.) secrétaire qui écrivoit les lettres du prince. Auguste écrivoit les siennes lui-même, & puis les donnoit à Mécénas & à Agrippa pour les corriger, dit Dion. Les autres empereurs les dictoient ordinairement, ou disoient à leur secrétaire leurs intentions, se contentant de les souscrire de ce mot vale. Ce secrétaire avoit sous lui trente-quatre commis, qu’on appelloit epistolares.

Magister scrinii libellorum, (Antiq. rom.) maître des requêtes, qui rapportoit au prince les requêtes & les placets des particuliers, & recevoit sa réponse qui étoit rédigée par écrit par ses commis au nombre de trente-quatre, nommés libellenses. Nous voyons cela en la notice de l’empereur : cognitiones & preces magister libellorum tractabat, & acta libellenses scribebant. Nous avons une formule de requête qui fut présentée à l’empereur Antonin le Pieux, dont voici les termes.

Cùm ante hos dies conjugem & filium amiserim, & pressus necessitate corpora eorum fictili sarcophago commendaverim, donec quietis locus quem emeram ædificaretur, viâ flaminiâ, inter milliare secundum & tertium euntibus ab urbe, parte lævâ, custodia monumenti Flam. Thymel. Amelo. M. signii Orgilii, rogo, domine, permittas mihi in eodem loco, in marmoreo sarcophago queni mihi modò comparavi, eadem corporæ colligere, ut quando & ego esse desiero, pariter cum iis ponar. Voilà la requête que présentoit Arrius Alphius, affranchi d’Arria Fadilla, mere de l’empereur, tendante à ce qu’il lui fût permis de ramasser les os de sa femme & de son fils en un cercueil de marbre, qu’il n’avoit mis que dans un de terre, en attendant que le lieu qu’il avoit acheté pour y faire bâtir un monument, fût construit ; à quoi il fut répondu ce qui suit : decretum fieri placet, Jubentius Celsus, promagister subscripsi. III. non. Novembris.

Magister scrinii memoriæ, (Antiquit. rom.) secrétaire & officier de l’empire, à qui le prince donnoit la ceinture dorée en le créant. Sa charge étoit de mettre en un mot les réponses que faisoit l’empereur aux requêtes & placets qu’on lui présentoit, & de les étendre ensuite dans les patentes ou brevets. Il avoit sous lui les commis qu’on nommoit scriniarii memoriæ, ou memoriales. On croit que cette charge fut instituée par Auguste, & qu’il la faisoit exercer par des chevaliers romains. (D. J.)

Magister scripturæ, (Littér.) receveur d’un département de Rome. Scriptura étoit ce que l’on payoit en Asie aux fermiers de la république, pour les pâturages. Ceux qui levoient ce droit étoient appellés scriptuarii, & le bétail pecus inscriptum. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « magister »

(Date à préciser) Du latin magister.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De magis (« plus »), apparenté à magnus (« grand ») avec le suffixe -ter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

C'est le mot latin magister gardé en français (voy. MAÎTRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « magister »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
magister maʒistɛr

Citations contenant le mot « magister »

  • Que l’on soit d’accord ou pas, sceptique ou non, l’initiative du journaliste Laurent Joffrin, quittant le confort d’un magister éditorial à Libération, pour lancer un mouvement visant à refonder une gauche réformiste qui ne cède (ni ne se soumette) au gaucho-souverainisme de LFI ou aux inclinations décroissantes des écologistes, mérite considération. La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, Solidarité européenne : la social-démocratie à hue et à dia - La République des Pyrénées.fr

Images d'illustration du mot « magister »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « magister »

Langue Traduction
Anglais magister
Espagnol magister
Italien magister
Allemand magister
Chinois 魔导师
Arabe سيد
Portugais magister
Russe магистрант
Japonais マジスター
Basque magister
Corse magore
Source : Google Translate API

Synonymes de « magister »

Source : synonymes de magister sur lebonsynonyme.fr
Partager