La langue française

Loir

Sommaire

  • Définitions du mot loir
  • Étymologie de « loir »
  • Phonétique de « loir »
  • Citations contenant le mot « loir »
  • Images d'illustration du mot « loir »
  • Traductions du mot « loir »
  • Synonymes de « loir »

Définitions du mot « loir »

Trésor de la Langue Française informatisé

LOIR, subst. masc.

Petit rongeur au pelage gris et à longue queue, vivant dans les creux des arbres, se nourrissant essentiellement de fruits, et qui hiberne pendant les saisons froides. Piège à loir. Le loir entame tous les fruits au fur et à mesure qu'ils mûrissent. Il n'en mange jamais un entier (...). Deux ou trois loirs seulement gâchent la récolte de tout un jardin (Gressent, Potager mod.,1863, p. 939).Hors la lourde rangée des vieux coutumiers in-folio, que les loirs ont percée de part en part, les livres sont intacts dans leurs armoires grillées (France, Bonnard,1881, p. 348).
ZOOL. Mammifère de l'ordre des Rongeurs. Dans les loirs l'estomac n'a qu'une seule poche. Il est alongé dans le loir ordinaire. Il est globuleux dans le lerot et le muscadin, dans lesquels l'œsophage s'insère très-près du pylore (Cuvier, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 386).
P. méton. Chair de cet animal appréciée chez les Romains. À Rome (...) le luxe de la table fut poussé à un point presque incroyable. On goûta de tout, depuis la cigale jusqu'à l'autruche, depuis le loir jusqu'au sanglier (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 265).
Locutions
Dormir comme un loir. Dormir très profondément. Il m'a semblé très doux de me retrouver au milieu de mon vieux cabinet et de revoir toutes mes petites affaires! Mes matelas ont été rebattus, et je dors comme un loir (Flaub., Corresp.,1871, p. 219).
Paresseux comme un loir. Qui aime à dormir, à paresser :
Est-ce qu'il ne s'était pas mis en tête d'entretenir − c'est le mot − un vieil ivrogne du nom de Rebattut, un ancien braconnier, paresseux comme un loir, qui vit dans une cabane de charbonniers, en lisière du fonds Goubault (...)? Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1120.
Prononc. et Orth. : [lwa:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1202 (Renart, éd. E. Martin, XVI, 1121 : dormant comme loir). Du lat. vulg. *glĭs, glĭris, class. glīs, glīris « loir ». Le type en qu'attestent les formes de basse époque glerus, cleres (époque mérov. v. Romania t. 18, 1889, p. 520), lerus (d'apr. Meyer-Lübke ds Wiener Studien t. 25, 1903, p. 101) est également postulé par différentes formes dial. relevées dans les domaines ital., esp. et port. (FEW t. 4, p. 155 b). De glīrem sont issues différentes formes gallo-rom. : m. fr. glir (av. 1563 La Boétie ds Gdf.; 1565 Ronsard, Élégies ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 13, p. 151, 17), lire (dial. du Centre, Jaubert), ainsi que les dér. gliron et liron*. L'aphérèse de g- initial est difficile à expliquer; on remarque le même phénomène dans l'a. fr. luissel « pelote (de fil » issu de *globuscellum « peloton » (dimin. du lat. globus « pelote ») et lemoissel « pelote » issu de *glomiscellum (dimin. de glomus « id. »), FEW, t. 4, pp. 158 b et 162 a; v. aussi Fouché, p. 685. Fréq. abs. littér. : 52. Bbg. Långfors (A.). Notes lexicogr. Neuphilol. Mitt. 1940, t. 41, no1/2, pp. 101-104.

Wiktionnaire

Nom commun

loir \lwaʁ\ masculin

  1. (Zoologie) Petit mammifère de la famille des gliridés ou myoxidés, sous-ordre des myomorphes, ordre des rongeurs vrais ; il en existe plusieurs espèces en Europe, en Asie et en Afrique.
    • Le loir gris atteint près de quinze à vingt centimètres de long, queue non comprise, essentiellement végétarien, il engraisse fortement juste avant l’hibernation.
    • Tout à coup, dans le grenier, les loirs commencèrent une sarabande, qui se termina par une bagarre, avec des bonds et des cris pointus. Puis, le silence se fit. — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, page 290.)

Nom commun

loir \Prononciation ?\ masculin

  1. Loyer d’une terre, argent.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LOIR. n. m.
Petit mammifère rongeur semblable à un rat, à poil gris, à queue velue, qui vit dans le creux des arbres ou des murs et qui dort durant une partie de l'hiver. Il dort comme un loir. Paresseux comme un loir.

Littré (1872-1877)

LOIR (loir) s. m.
  • Petit animal semblable à un rat, à poil gris, à queue velue, qui vit dans les creux des arbres et des murs, et qui dort durant l'hiver. Nous connaissons trois espèces de loirs qui, comme la marmotte, dorment pendant l'hiver, le loir, le lérot et le muscardin ; le loir est le plus gros des trois, le muscardin est le plus petit, Buffon, Quadrup. t. II, p. 341. Les loirs faisaient partie de la bonne chère chez les Romains ; ils en élevaient en quantité, Buffon, ib. p. 348. Je fis la guerre aux loirs, j'en détruisis beaucoup, et le fruit n'en disparaissait pas moins ; je guettai si bien qu'enfin je trouvai que le jardinier lui-même était le grand loir, Rousseau, Conf. IX.

    Fig. Un loir, un paresseux, parce que cet animal dort pendant plusieurs mois. Vous ne me parlez plus de ce paresseux [Thiriot], de ce négligent, de ce loir, de cet ingrat, de ce liron qui passe sa vie à manger, à dormir, et à oublier ses amis, Voltaire, Lett. Damilaville, 2 avr. 1764.

HISTORIQUE

XIIIe s. Mais il esgarde et voit deux loirs, Li uns est blans, li autre noirs, Rungier de l'arbre la racine, Gui de Cambrai, Barl. et Jos. p. 341. Pour bien faire message, [il] n'estoit pas com le loire, Berte, LXVI. [Un vilain] Que je trové là en l'oraille De cel pré dormant conme loir, Renart, 5977.

XVIe s. Combien de fois, combien elle eut d'envie Sur l'ours, les glirs, les taissons endormis ! La Boétie, 485. Heureux loirs, qui dormez la moitié de l'année, Las ! qu'un somme aussi fort ne me peut-il tenir ? Desportes, Diane, II, 49.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LOIR, glis, s. m. (Hist. nat. Zoolog.) rat dormeur qui se trouve dans les bois comme l’écureuil, & qui lui ressemble beaucoup par la forme du corps, surtout par la queue, qui est garnie de longs poils d’un bout à l’autre. Cependant le loir est beaucoup plus petit que l’écureuil ; il a la tête & le museau moins larges que l’écureuil, les yeux plus petits & moins saillans, les oreilles moins longues, plus minces, & presque nues ; les jambes & les piés plus petits, & les poils de la queue moins longs. Il y a des différences très-apparentes dans les couleurs du poil de ces deux animaux ; les yeux du loir sont bordés de noir : la face supérieure de cet animal, depuis le bout du museau jusqu’à l’extrémité de la queue, est d’une couleur grise, mêlée de noir & argentée : la face inférieure a une couleur blanche légerement teinte de fauve en quelques endroits, & argentée sur quelques poils. Le milieu de la face supérieure du poignet & du métatarse est noirâtre.

Le loir se nourrit, comme l’écureuil, de farine, de noisettes, de châtaignes, & d’autres fruits sauvages ; il mange aussi de petits oiseaux dans leurs nids. Il se fait un lit de mousse dans les creux des arbres ou dans les fentes des rochers élevés. Le mâle & la femelle s’accouplent sur la fin du printems ; les petits naissent en été : il y en a quatre ou cinq à chaque portée. On assure que les loirs ne vivent que six ans : ils faisoient partie de la bonne-chere chez les Romains ; on en mange encore en Italie. Pour en avoir on fait des fosses dans un lieu sec, à l’abri d’un rocher, au milieu d’une forêt : on tapisse de mousse ces fosses, on les recouvre de paille, les loirs s’y retirent, & on les y trouve endormis vers la fin de l’automne. En France, la chair de cet animal n’est guere meilleure que celle du rat d’eau. Les loirs sont courageux, ils mordent violemment : ils ne craignent ni la belette ni les petits oiseaux de proie : ils évitent le renard en grimpant au sommet des arbres ; mais ils deviennent la proie du chat sauvage & de la marte. On ne dit pas qu’il y ait des loirs dans les climats très-froids ou très-chauds, mais seulement dans les pays tempérés & couverts de bois. On en trouve en Espagne, en France, en Grece, en Italie, en Allemagne, en Suisse, &c. Voyez l’hist. nat. génér. & particul. tome. VIII. Voyez Rat dormeur, quadrupede.

Loir, le, Lidericus, (Géogr.) riviere de France qui prend sa source dans le Perche, passe à Illiers, à Chateaudun, à Claye, à Vendôme, à Montoire, à la Fleche, à Duretal, & se perd dans la Sarte à Briolé, une demi-lieue au dessus de l’île de S. Aubin.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « loir »

Du latin glis (« loir ») → voir lérot et liron. Du cas régime glīrem sont issues les différentes formes gallo-romaines. L’aphérèse du g- initial est difficile à expliquer ; on remarque le même phénomène dans l’ancien français luissel (« pelote ») issu de *globuscellum (« peloton »), diminutif de globus et lemoissel (« pelote ») issu de *glomiscellum, dimininutif de glomus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin locarium (« loyer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, lire ; provenç. glire ; espagn. liron ; ital. ghiro ; du lat. glirem, de glis, gliris.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « loir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
loir lwar

Citations contenant le mot « loir »

  • De toutes les loirs, celle de mourir est la seule inviolable, et qui ne souffre point d’exception. De Chevalier de Méré / Maximes, sentences et réflexions morales et politiques
  • Jargeau. Atelier nature. Atelier nature : « La double vie de Cécilia, vie des libellules ». De 14 h à 17 h à la Maison de Loire. Gratuit. Réservation obligatoire au 02.38.59.76.60 ou [email protected]loire45.org.  www.lechorepublicain.fr, Notre agenda des sorties dans le Cher, l'Eure-et-Loir et le Loiret ce mardi 21 juillet - Chartres (28000)

Images d'illustration du mot « loir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « loir »

Langue Traduction
Anglais dormouse
Espagnol lirón
Italien ghiro
Allemand siebenschläfer
Chinois 睡鼠
Arabe الزغبة
Portugais arganaz
Russe соня
Japonais ヤマネ
Basque muxar
Corse dormitoru
Source : Google Translate API

Synonymes de « loir »

Source : synonymes de loir sur lebonsynonyme.fr
Partager