La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « ingratitude »

Ingratitude

Variantes Singulier Pluriel
Féminin ingratitude ingratitudes

Définitions de « ingratitude »

Trésor de la Langue Française informatisé

INGRATITUDE, subst. fém.

A. − Caractère, qualité de celui qui est ingrat; fait de se montrer ingrat.
1.
a) [Correspond à ingrat A 1 a] Vous-mêmes, les enfants, qui devriez me bénir, vous me considérez avec une circonspection toute voisine de l'ingratitude (Duhamel, Cécile,1938, p. 20):
1. On se sent honteux et vraiment coupable d'ingratitude lorsqu'on se prend à bâiller devant l'œuvre de celui sans qui Cézanne ni Renoir, ni Seurat, ni même Gauguin n'auraient existé, sous la forme qu'on leur connaît... Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 149.
Ingratitude + déterm.
α) [Le déterm. exprime une qualité] Ingratitude apparente, involontaire, réelle, renversante; cruelle, noire, plate, sournoise ingratitude. Je croyais que vous n'aviez que les grâces et les adorables qualités de la femme. En auriez-vous aussi la féroce ingratitude et l'impudente vanité? (Sand, Lélia,1833, p. 49).V. civilisateur B, Renan, Drames philos., Caliban, 1878, V, 1, p. 433.
β) [Le déterm. exprime une relation] Ingratitude filiale, humaine, populaire, royale; ingratitudes des enfants, des foules, des grands, des hommes; (mettre le comble à) son ingratitude. L'ancien gouvernement, par son ingratitude, vous a dégagé de votre reconnaissance (Dumas père, Angèle,1834, II, 7, p. 141).J'expiai par ces larmes écrites la dureté et l'ingratitude de mon cœur de dix-huit ans (Lamart., Confid., Graziella, 1849, p. 285).Je viens de voir l'image (...) du vieux poète sans amis, sans famille, sans enfants, dégradé par sa misère et par l'ingratitude publique (Baudel., Poèmes prose,1867, p. 74).
Subst. + d'ingratitude.Signe, trait d'ingratitude; audace, impudence d'ingratitude (vieilli); monstre, prodige d'ingratitude; mer, rêve d'ingratitude (littér.). Aux amis, je devais paraître un phénomène d'ingratitude et d'orgueil (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 238).Je ne veux pas même d'un semblant d'ingratitude. J'ai reçu ce service, j'en dois être reconnaissant (Hugo, Corresp.,1856, p. 252).Jeter bas les églises de France, c'est un acte monstrueux d'ingratitude et d'imprévoyance (Barrès, Cahiers, t. 2, 1912, p. 397).Cet océan d'ingratitude qu'est le monde moderne (Péguy, Argent,1913, p. 1177).
Verbe + ingratitude :
2. MmeJeannin alla voir le député et le sénateur de son département, à qui M. Jeannin avait maintes fois rendu service. Partout, elle se heurta à l'ingratitude et à l'égoïsme. Rolland, J.-Chr., Antoinette, 1908, p. 868.
SYNT. Encourir, recueillir l'ingratitude (de qqn); expier, réparer son ingratitude; pardonner son ingratitude à qqn; opposer l'ingratitude au dévouement; crier à l'ingratitude; se conduire avec ingratitude; faire preuve d'ingratitude; accuser, payer, taxer qqn d'ingratitude; témoigner de l'ingratitude à qqn; se plaindre de l'ingratitude de qqn; pécher par ingratitude.
Ingratitude à l'égard de, envers, pour qqn.En déplorant ce qui me manque, Dieu me garde d'ingratitude envers lui et j'apprécie ce qu'il me laisse (Lamart., Corresp.,1835, p. 125).Rivale d'Athènes, elle [la République florentine] a été jalouse de l'imiter en tout point, même dans son ingratitude pour ses plus illustres citoyens (Dumas père, Lorenzino, 1842, I, 13, p. 217):
3. Tous ceux qui, en réaction contre la légende du Racine doux et tendre, imaginent à propos de lui un félin féroce, ont tiré le plus possible de son insolence et de son ingratitude à l'égard de Port-Royal. Mauriac, Vie Racine,1928, p. 31.
Tournure impers., littér. Il y a de l'ingratitude à. Il y a vraiment de l'ingratitude à inaugurer ces magnifiques appartements sans moi (...) à mon insu! (Balzac, Début vie,1842, p. 465).
b) P. méton., au plur. Acte d'ingratitude. Quant aux injures, aux calomnies, aux noirceurs, aux ingratitudes, j'y suis habitué de longue main (Lamennais, Lettres Cottu,1837, p. 290).À Paris la plupart des bienfaits sont des spéculations, comme la moitié des ingratitudes sont des vengeances!... (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 100).La providence spéciale de Dieu sur son peuple se manifeste durant tout le séjour de celui-ci au désert, malgré ses ingratitudes et ses révoltes réitérées (Théol. cath.t. 4, 1, 1920, p. 963).
2. [Correspond à ingrat A 1 b] Vieilli. C'est qu'il lui eût tout pardonné, à cette femme : son oubli, son ingratitude, sa mort même, tout! (Dumas père, Catherine Howard,1834, IV, 3, p. 287).Je pensais à Mélanie, et, me reprochant mon ingratitude, je m'évertuais à l'aimer comme autrefois (France, Pt Pierre,1918, p. 238).
3. DR. CIVIL. ,,Violation du devoir de reconnaissance d'un donataire ou d'un légataire envers celui qui l'a gratifié, entraînant la révocation de la libéralité dans les cas spécifiés par la loi : attentat à la vie du donateur, sévices, délit ou injure grave à sa personne ou à sa mémoire, refus d'aliments (C. civ. art 955 et s.; 1046 et s.)`` (Cap. 1936).
B. − [Toujours avec déterm.] Vieilli. Caractère, qualité de ce qui est ingrat; caractère ingrat de quelque chose.
1. [Correspond à ingrat A 3] Ingratitude du péché. Aigris par l'ingratitude de leur métier (Hamp, Marée,1908, p. 48):
4. ... il parle de se faire soldat. − Ah! par amour pour l'uniforme? − Non (...). Je cherchai à le dissuader en lui représentant tous les dangers et l'ingratitude de la carrière militaire. − Que voulez-vous, me disait-il (...). Un régiment est presque une famille, et (...) je n'ai pas de parents. Nerval, Fayolle,1855, p. 122.
2.
a) [Correspond à ingrat B] Je songe à (...) la joliesse douce et vide de la Lombardie (...), à l'ingratitude des pampas des deux Amériques (Faure, Espr. formes,1927, p. 80).
b) P. méton., au plur. Fait déplaisant. Les malheurs de hasard et les ingratitudes de l'événement (Mounier, Traité caract.,1946, p. 302).
Prononc. : [ε ̃gʀatityd]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1279 [ms. xives.] « caractère de l'ingrat » (Laurent, Somme, ms. Soissons 208 [nouv. cote 222], fol. 8d ds Gdf. Compl.); fin xiiies. (J. de Meun, Testament, 82 ds Rose, éd. Méon, t. 4 : pechié d'ingratitude [envers Dieu]); 1667 spéc. « fait de celui qui ne répond pas à l'amour » (Racine, Andromaque, II, 1); 2. 1660 « acte d'ingratitude » (Corneille, Toison d'or, III, 3); 3. « caractère de ce qui ne répond pas aux efforts fournis », ingratitude d'un sol (Raynal, Hist. phil., XII, 28 ds Littré). Empr. au b. lat.ingratitudo « ingratitude ». Fréq. abs. littér. : 635. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 350, b) 992; xxes. : a) 940, b) 450.

Wiktionnaire

Nom commun - français

ingratitude \ɛ̃.ɡʁa.ti.tyd\ féminin

  1. Manque de reconnaissance pour un bienfait reçu.
    • Les grands une fois corrompus ne doutent de rien : devenus étrangers à la dignité d'une ame élevée, ils en attendent ce qu'ils ne balanceroient pas d'accorder; et lorsque nous ne nous avilissons pas à leur gré , ils osent nous accuser d’ingratitude. — (Denis Diderot, Essai sur les règnes de Claude et de Néron, livre 1, §. 29, dans les Œuvres de Denis Diderot, publiées par Jacques-André Naigeon, Paris : chez Desray & chez Deterville, an VI, vol. 8, p. 76)
    • Ainsi parlait le prince Jean, daignant oublier que, de tous les fils de Henri II, bien qu’ils fussent tous passibles de ce reproche, il avait été lui-même le plus incriminé pour sa rébellion et son ingratitude envers son père. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Il y a dix ans que je vous connais, croyez-le, et je m'attendais à votre ingratitude. Ainsi je n'ai mérité qu'un attachement vulgaire, et il a suffi qu'une petite fille minaudière et coquette se jouât de vous pour vous détourner en un instant de celle... — (Louis Edmond Duranty, Le malheur d'Henriette Gérard, Paris: chez G. Charpentier, 1879, p. 94)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INGRATITUDE. n. f.
Manque de reconnaissance pour un bienfait reçu. L'ingratitude est la marque d'une âme basse. Il m'a payé d'ingratitude. Trait, acte d'ingratitude. C'est une noire ingratitude. Il s'est rendu coupable d'ingratitude envers son maître, envers son bienfaiteur. Reprocher à quelqu'un son ingratitude.

Littré (1872-1877)

INGRATITUDE (in-gra-ti-tu-d') s. f.
  • 1Vice des ingrats. Ce que [le silence] l'on eût tenu pour révérence, le serait maintenant pour ingratitude qu'il lui a plu [à Henri IV], me faisant du bien, m'inspirer, avec un vif désir de vertu, celui de me rendre digne de l'aspect du plus parfait et du plus victorieux monarque du monde, Régnier, Épît. dédic. À tant de perfidie et tant d'ingratitude, Corneille, Sertor. V, 4. …L'ingratitude est le plus noir des vices, Mairet, Sophon. III, 1. Hélas ! j'ai beau crier et me rendre incommode ; L'ingratitude et les abus N'en seront pas moins à la mode, La Fontaine, Fabl. XII, 16. Sous les Assyriens leur triste servitude [des Juifs] Devint le juste prix de leur ingratitude [envers Dieu], Racine, Esth. III, 4. Il vaut mieux s'exposer à l'ingratitude que de manquer aux misérables, La Bruyère, IV. Après les preuves touchantes, madame, que j'ai eues de votre amitié… il y aurait à moi de l'ingratitude de n'y pas compter toujours, Rousseau, Lett. à Mme de Boufflers, 26 août 1764.
  • 2 Au plur. Actes qui proviennent de ce vice. Repasse mes bontés et tes ingratitudes, Corneille, Tois. d'or, III, 3. Voici un trait d'ingratitude qui ne vous déplaira, et dont je veux faire mon profit, quand je ferai mon livre sur les grandes ingratitudes, Sévigné, 6 fév. 1671. [Elle] Me fait un long récit de mes ingratitudes, Racine, Brit. II, 2. Qui doit enfin terminer… toutes les ingratitudes de votre vie, Massillon, Carême, Rechute, 1.
  • 3État d'un cœur qui ne répond pas à l'amour. C'est cet amour payé de tant d'ingratitude Qui me rend en ces lieux sa présence si rude, Racine, Andr. II, 1. Mon cœur désespéré d'un an d'ingratitude, Racine, ib. III, 7.
  • 4Qualité de ce qui ne répond pas à la peine qu'on prend. L'ingratitude d'un sol qui ne lui fournit rien de ce qu'exige le besoin absolu de tous les jours, Raynal, Hist. phil. XII, 28.

HISTORIQUE

XIIIe s. Se nous voulons à Dieu prendre similitude, Nous herons [haïrons] comme lui pechié d'ingratitude, J. de Meung, Test. 81. C'est grant ingratitude de mettre en oblience…, J. de Meung, ib. 426.

XVe s. Est bien raison que je regarde, Qu'envers vous ne soie entechié De ce faulx et mauvais pechié Que l'on reprouche en toute estude, Et qui est dit ingratitude, C'est à dire mal pour bien rendre, Deschamps, Poés. mss. f° 484.

XVIe s. Vice d'ingratitude et de mescognoissance, Montaigne, III, 317. Du moins, puisqu'à la fin sorti de servitude, Je cognoy ma sottise et leur ingratitude, Desportes, Œuvres chrest. Sonnets, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ingratitude »

Du latin ingratitudo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. ingratitut ; espagn. ingratitud ; ital. ingratitudine ; du lat. ingratitudinem, de ingratus, ingrat.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ingratitude »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ingratitude ɛ̃gratityd

Fréquence d'apparition du mot « ingratitude » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « ingratitude »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ingratitude »

  • Sais-tu pas bien qu'en cœur de noble dame Loger ne peut ingratitude infâme ?
    Clément Marot — Élégie, I
  • La suprême bassesse de la flatterie, c'est d'encourager l'ingratitude.
    Victor Hugo — Océan
  • L'ingratitude ne décourage pas la bienfaisance ; mais elle sert de prétexte à l'égoïsme.
    Duc de Lévis — Maximes et réflexions
  • C'est une vile ingratitude De ne rendre avec promptitude.
    Proverbe français
  • La reconnaissance a la mémoire courte.
    Benjamin Constant de Rebecque — De la doctrine politique qui peut réunir les partis en France
  • Les malheureux sont ingrats ; cela fait partie de leur malheur.
    Victor Hugo — Tas de pierres, Éditions Milieu du monde
  • Je me sens le cœur ingrat par cela seul que la reconnaissance est un devoir.
    Jean-Jacques Rousseau — Correspondance, à M. de Malesherbes
  • Souffle, souffle, vent d’hiver ; tu n’es pas si cruel que l’ingratitude de l’homme.
    William Shakespeare — Comme Il vous plaira
  • Je puis tout pardonner aux hommes, excepté l'injustice, l'ingratitude et l'inhumanité.
    Denis Diderot — La religieuse
  • Le souvenir des bienfaits reçus est fragile, comparé à l’ingratitude.
    Léonard de Vinci
Voir toutes les citations du mot « ingratitude » →

Traductions du mot « ingratitude »

Langue Traduction
Anglais ingratitude
Espagnol ingratitud
Italien ingratitudine
Allemand undankbarkeit
Chinois 不感恩
Arabe عقوق
Portugais ingratidão
Russe неблагодарность
Japonais 忘恩
Basque ingratitude
Corse ingratitudina
Source : Google Translate API

Synonymes de « ingratitude »

Source : synonymes de ingratitude sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ingratitude »

Combien de points fait le mot ingratitude au Scrabble ?

Nombre de points du mot ingratitude au scrabble : 13 points

Ingratitude

Retour au sommaire ➦