La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « méconnaissance »

Méconnaissance

Variantes Singulier Pluriel
Féminin méconnaissance méconnaissances

Définitions de « méconnaissance »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉCONNAISSANCE, subst. fém.

A. − [Correspond à méconnaître A 2] Action de méconnaître, d'ignorer quelque chose, de ne pas apprécier quelque chose à sa juste valeur; résultat de cette action. Méconnaissance de la réalité de la situation. Elle ne savait comment qualifier une pareille méconnaissance de ses bonnes intentions, et se déclarait avec dépit qu'elle n'était pas appréciée autant qu'elle l'avait cru (Gobineau, Pléiades, 1874, p.287).Extraordinaire méconnaissance de la qualité des mots et des exigences de la syntaxe (Gide, Journal,1914, p.432).
Rem. On relève un emploi au sens de «action de rendre méconnaissable»: Le père François Catrou (...) a massacré, tripatouillé, remanié jusqu'à la méconnaissance le texte qu'il publiait (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.15).
B. − [Correspond à méconnaître B 2] Action de ne pas reconnaître le mérite, la valeur de quelqu'un, de ne pas apprécier quelqu'un à sa juste valeur; résultat de cette action. L'homme de génie pour s'épargner les méconnaissances de la foule se dit peut-être que, les contemporains manquant du recul nécessaire, les oeuvres écrites pour la postérité ne devraient être lues que par elle (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p.531):
−. Je l'admirais [Racine] comme je pouvais, en homme qui en avait fait la découverte trente ans après ses études, à l'occasion de quelques minuscules et immenses problèmes de l'art des vers (...). Je ne regrette pas cette longue méconnaissance et cette reconnaissance tardive. Valéry, Variété IV, 1938, p.42.
Prononc. et Orth.: [mekɔnεsɑ ̃:s], [-ne-]. Ac. 1694 et 1718: mesconnoissance; 1740-1798: méconnoissance; dep. 1835: méconnaissance. Étymol. et Hist. 1. 1176-81 «ignorance» (Chrétien de Troyes, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 6270); 2. ca 1470 «action de ne pas reconnaître la valeur de quelqu'un» (G. Chastellain, Chronique, IV, éd. Kervyn de Lettenhove, t.3, p.294); 3. ca 1500 «manque de reconnaissance, ingratitude» (Commynes, Mém., éd. J. Calmette, t.1, p.252). Dér. de connaissance*; préf. mé-*. Fréq. abs. littér.: 98.

Wiktionnaire

Nom commun - français

méconnaissance \me.kɔ.nɛ.sɑ̃s\ féminin

  1. État de mal connaître, de méconnaître.
    • Ainsi, la volonté de correction des premières années, face aux échecs répétitifs maintes fois constatés d'hommes idémistes, se trouve noyée dans l’inertie. Paris dicte à Cayenne des mesures qui témoignent de sa souveraineté, et reflète aussi la méconnaissance de la réalité. — (Marion F. Godfroy, Bagnards, éd. Tallandier,, 2008, page 18)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉCONNAISSANCE. n. f.
Action de méconnaître. La méconnaissance du Christ par les Juifs.

Littré (1872-1877)

MÉCONNAISSANCE (mé-ko-nê-san-s') s. f.
  • 1Action de méconnaître. Dieu a révélé ce secret important à Daniel ; et il lui découvre, comme vous voyez, que la ruine des Juifs sera la suite de la mort du Christ et de leur méconnaissance, Bossuet, Hist. II, 4. L'entière méconnaissance des parents et des parentes, si ce n'est à porter les deuils les plus éloignés, Saint-Simon, 409, 116. Lorsqu'un gouvernement aussi puissant que celui de la république française est ainsi méconnu, lorsque cette méconnaissance est fondée sur les ménagements qu'on croit devoir à des coupables fugitifs, Correspond. du gén. Klinglin, I, 151. Quand il [Louis XI] s'humiliait devant Édouard IV et le duc de Bourgogne, ce n'était pas par une méconnaissance de sa grandeur, mais pour obtenir le loisir de poursuivre dans l'intérieur les seigneurs puissants, Chateaubriand, Anal. raisonnée de l'hist. de France, X. Méconnaissance de Dieu, Lacordaire, 5e confér.
  • 2Action de ne pas reconnaître, de ne pas avouer. Mélite : … Eh ! dieux, quelle imposture ! Jamais un de ces traits ne partit de ma main. - Cloris : Nous pourrions demeurer ici jusqu'à demain, Que vous persisteriez dans la méconnaissance ; Je vous laisse…, Corneille, Mél. IV, 2. Notre cour ordonna que la requête lui serait signifiée, …pour, après sa reconnaissance ou méconnaissance des faits y contenus, être fait droit ainsi qu'il appartiendra, Cour des comptes, aides et fin. de Normandie, Arrêt 27 janv. 1717.
  • 3Oubli d'un bienfait. C'est un monstre d'orgueil et de méconnaissance, Tristan, Mariane, II, 6. La résistance à laquelle ma dignité m'avait obligé ne venait d'aucun principe de méconnaissance, Retz, II, 87.

HISTORIQUE

XVIe s. …Leurs biens faicts envers l'Eglise, ses mesconnoissances envers eux, D'Aubigné, Hist. I, 106. Cet esprit couroit des bigoteries aprises de nouveau à la mesconnoissance de Dieu, D'Aubigné, ib. III, 495. Dont s'ensuivroit non-seulement une ingratitude et mescognoissance de la misericorde de Dieu envers nous, mais…, Calvin, Instit. 1093.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « méconnaissance »

Méconnaissant ; provenç. mesconoisenza, mesconoisencza.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Dérivé de méconnaissant, avec le suffixe -ance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « méconnaissance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
méconnaissance mekɔnɛsɑ̃s

Citations contenant le mot « méconnaissance »

  • L’incertitude n’est pas dans les choses mais dans notre tête : l’incertitude est une méconnaissance. De Jacques Bernoulli / Ars conjectandi
  • La diffusion de la méconnaissance du monde doit être élaborée, elle aussi, de manière scientifique. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • La méconnaissance du droit ne dispense pas de devoir rendre des comptes. Mais la connaissance en dispense souvent. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • La méconnaissance et le mépris des droits de l'Homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité... De René Cassin / Déclaration universelle des droits de l’Homme
  • «  Au Maroc, les citoyens sont confrontés au processus d’adoption et à la méconnaissance par le grand public de l’arsenal juridique en la matière  », explique Soumia Guennoun, enseignante-chercheure à l’Université euromed de Fès (UEMF), également chercheure associée au Research Institute for European Mediterranean and African Studies (RIEMAS). Bladi.net, « Wiqaytna » : les Marocains entre méconnaissance et inquiétudes
  • Les associations n’ont apporté « aucun élément précis sur la gravité des conséquences que ce dispositif entraînerait pour les consommateurs dont ils défendent les intérêts » : l’urgence n’étant pas établie, il n’y a donc pas lieu de suspendre l’ordonnance. Et une éventuelle « méconnaissance » du droit de l’Union européenne relatif aux « voyages à forfait et aux prestations de voyage liées » ne constituerait pas non plus une situation d’urgence, explique le juge. , Coronavirus : Le Conseil d’Etat donne raison aux voyagistes sur les trajets annulés
  • Il n’est pas aisé de critiquer le bilan de Franklin Roosevelt, tant son parcours fut parsemé d’épisodes positifs : le New Deal, son engagement décisif après Pearl Harbour. Reste qu’au soir de sa vie, affaibli et mal conseillé, il commit en 1945 deux grosses erreurs stratégiques en cinq jours, et qui pesèrent lourd. Le 11 février, à Yalta, il céda, devant Staline ravi, sur la Pologne, et donc aussi l’Europe centrale, cadeau stupéfiant qui ne s’explique que par sa méconnaissance abyssale de la vraie nature de son "ami papa Joe", qui laissa pantois les historiens. Sitôt le rideau de fer déployé, c’était trop tard. Grâce à Harry Truman, l’Amérique se ressaisit avec le plan Marshall et le pont aérien secourant Berlin-Ouest, ces salutaires bouées économiques. Mais aussi un ectoplasme politique car le couvercle de Yalta resta verrouillé jusqu’en 89. Durant la guerre froide, l’Amérique eut beau évoquer son idéal d’une paix appuyée par la force - souvenir de Normandie - mais son "leadership moral" fut raboté par la crainte obsessionnelle d’une agression soviétique. D’où le maccarthysme, éteint à temps, mais un soutien total aux dictatures alliées pourvu qu’elles restent férocement anticommunistes. Or on ne promeut pas la démocratie avec des satrapes corrompus ou des condottieres obtus, en imposant le choix entre Tapioca et Alcazar. LaLibre.be, L’Amérique brûle et cela ne date pas d'hier - La Libre
  • On a beaucoup entendu de termes peu élogieux tels que « pollueurs », « voiliers qui détruisent la vue », « navigateurs qui s’installent là où bon leur semble… ». Bref des qualificatifs qui mettent à jour, d’une part la méconnaissance du milieu de la plaisance et d’autre part, le manque d’infrastructures d’accueil, voire de réglementation pour l’utilisation des lagons, sauf à Moorea, seule île à avoir un PGEM (plan de gestion de l’espace maritime) en activité. , Moorea - La première marina privée voit le jour à Opunohu | La Dépêche de Tahiti

Traductions du mot « méconnaissance »

Langue Traduction
Anglais ignorance
Espagnol ignorancia
Italien ignoranza
Allemand ignoranz
Chinois 无知
Arabe جهل
Portugais ignorância
Russe невежество
Japonais 無知
Basque ezjakintasuna
Corse ignuranza
Source : Google Translate API

Synonymes de « méconnaissance »

Source : synonymes de méconnaissance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « méconnaissance »

Méconnaissance

Retour au sommaire ➦

Partager