La langue française

Inféoder

Définitions du mot « inféoder »

Trésor de la Langue Française informatisé

INFÉODER, verbe trans.

A. − DR. FÉODAL.
1. Qqn1inféode qqc.1à qqn2.Aliéner une propriété, une charge, un droit et la ou le concéder à quelqu'un à titre de fief en échange de certains services.
a) [Le suj. désigne un suzerain, le compl. prép. désigne un vassal]
Inféoder une terre (à qqn). Les ducs de Bretagne (...) inféodèrent ces domaines à des chevaliers bretons (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 519):
1. ... système féodal, entièrement fondé sur les prétendus droits du propriétaire d'une immense étendue de terrain qui en inféode et sous-inféode les diverses parties, ce qui établit une hiérarchie depuis le dernier tenancier et même le serf de glèbe, jusqu'à ce premier et suzerain seigneur... Destutt de Tr., Comment. sur Espr. des lois,1807, p. 283.
Rem. DG et Rob. enregistrent la constr. qqn1inféode qqn2d'une terre au sens de « concéder une terre en fief à quelqu'un ».
Part. passé adj. Domaine inféodé (Ac.).
Inféoder une charge (à qqn). [À la forme passive] Le mot de Marana était, pour elle, ce que la dignité de Stuart fut pour la célèbre race royale écossaise, un nom d'honneur substitué au nom patronymique, par l'hérédité constante de la même charge inféodée à la famille (Balzac, Marana,1833, p. 72).
b) [Le suj. désigne le clergé, le roi ou un noble; le compl. prép. désigne un seigneur laïque] Inféoder une dîme (à qqn). Aliéner une dîme et en abandonner la perception à un laïque. Le clergé prélevait la dîme, parfois inféodée d'ailleurs à un laïque (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p. 59).
Part. passé adj. Dîmes inféodées. (Dict. xixeet xxes.).
2. Qqn1inféode qqn2.[À l'époque mérovingienne; le suj. désigne le roi ou un noble, le compl. d'objet désigne un leude] Assujettir un leude, s'attacher sa personne, sa fidélité et ses services en garantissant en échange sa protection.
À la forme passive :
2. Quelque libres que fussent originairement ces derniers Leudes, toute noble que fût leur extraction, ils recevaient la protection d'un autre, lui juraient fidélité, devenaient ses hommes par le fait même, et cessaient de s'appartenir : service regardé comme un honneur, ambitionné par une partie de la jeunesse indépendante, ainsi inféodée à un chef illustre, et qui se vouait à le seconder dans ses guerres particulières. F. d'Ecksteinds Le Catholique, no22, oct. 1827, p. 194.
B. − Au fig. Inféoder à.Mettre dans un état de dépendance, d'assujettissement vis-à-vis de; abandonner, aliéner au profit de.
1. Inféoder qqc.1
a) à qqn2
Qqn1inféode qqc.1à qqn2.Cette société ne doit constituer aucune aristocratie de droit, (...) car ce serait inféoder à quelques-uns cette loi qui est la propriété de tous (Lamart., Corresp.,1836, p. 232):
3. Tandis que le propriétaire (...) vit en sécurité (..), l'ouvrier n'a d'espoir qu'en la bienveillance de ce même propriétaire, auquel il a vendu et inféodé sa liberté. Proudhon, Propriété,1840, p. 218.
P. ext., rare. Considérer comme propre à, attribuer à. Cette notion de fatalité je l'ai tellement inféodée à Byron, et je l'ai si bien creusée à son sujet, qu'il me répugne de la reprendre ici (Du Bos, Journal,1927, p. 304).Faire devenir propre à; faire assimiler, inculquer à. Raoul (...) avait (...) été élevé selon les idées de sa race, que lui avaient inféodées de bonne heure les entretiens de sa mère et du marquis de La Seiglière (Sandeau, Mllede La Seiglière,1848, p. 33).
Emploi pronom.
à valeur passive. Qqc.1s'inféode à qqn2.D'après ce que dit Vincent, il serait question que l'Espoir s'inféode au S.R.L.? (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 143).
réfl. indir. Qqn1s'inféode qqc.1De là ces mouvements qui (...) portent l'autorité civile à vouloir s'inféoder les religions, et l'autorité spirituelle à prétendre diriger à son profit et capter les forces politiques (Philos., Relig., 1957, p. 48-2).
b) à qqc.2
Qqc.3inféode qqc.1à qqc.2L'attitude libérale qui, érigeant en absolu la séparation du spirituel et du temporel, risquait finalement d'inféoder le premier au second (Philos., Relig., 1957p. 46-14).
À la forme passive. La mécanique ondulatoire (...) est moins inféodée à la notion de mesure que la gravifique d'Einstein (Gds cour. pensée math.,1948, p. 470).
Emploi pronom.
à valeur passive. Qqc.1s'inféode à qqc.2Au lieu de simplement tirer parti des sciences en cours et de leurs méthodes, elle [l'esthétique] s'y inféodait (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 421).
réfl. indir. Qqc.3s'inféode qqc.1Les conditions économiques (...) importent foncièrement à la destinée des activités spirituelles (...) et (...) tendent constamment à se les inféoder (Maritain, Human. intégr.,1936, p. 58).
2. Inféoder qqn3
a) à qqn2
Qqn1inféode qqn3à qqn2Maurras inféode l'Église à un parti (Mauriac, Écrits intimes, Journal d'un homme de trente ans, 1948, p. 139).
Emploi pronom. réfl. Qqn1s'inféode (à qqn2).S'inféoder à un parti. Il revint sous d'autres prétextes, tâchant chaque fois de se rendre aimable, serviable, s'inféodant (Flaub., MmeBovary, t. 2, 1857, p. 101).Pratiquer la religion, s'inféoder à un Dieu et à ses bonzes (Rolland, J.-Chr., Maison, 1909, p. 1044).
À la forme passive. Le Sénat était soumis et inféodé au chef de l'État (Vedel, Dr. Constit.,1949, p. 125).
Part. passé adj. Hommes anonymes, inféodés à une grande ou petite célébrité (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 113).Le grand-duché paraît si inféodé à Berlin qu'il est à peu près certain que les Allemands n'hésiteront pas à la violer [sa neutralité] (Joffre, Mém., t. 1, 1931, p. 109).
b) à qqc.2
Emploi pronom. réfl. Qqn1s'inféode à qqc.2Je ne m'inféode à aucune époque, à aucun système; je désire être l'homme de toutes les dates heureuses, de tous les systèmes utiles (Lamart., Corresp.,1834, p. 54).Gide (...) entend manifester (...) tout ce qui est en lui et ne s'inféoder qu'à une chose, et à celle-là nettement s'inféoder : à savoir, au fait de représenter (Du Bos, Journal,1925, p. 365).
À la forme passive. Être inféodé à une doctrine. Je ne parle pas ici de l'Église, qui n'a jamais été liée, ni inféodée à aucun régime temporel quel qu'il soit (Maritain, Human. intégr.,1936, p. 261).
Part. passé adj. Chez les critiques littéraires, (...) les plus arriérés, les plus inféodés au classicisme étroit, sont moins fermés, plus ouverts aux choses nouvelles de la littérature (Goncourt, Journal,1885, p. 431).
Prononc. et Orth. : [ε ̃feɔde], (il) inféode [ε ̃feɔd]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1411 infeode « dû (en fonction de relations féodales) » (Cout. d'Anjou, I, 446, Beautemps - Beaupré ds Gdf. Compl.); 1680 inféoder « donner quelque chose en fief » (Rich.); 2. 1827 fig. s'inféoder (Eckstein, Le Catholique, no24, déc., 552-3 ds Quem. DDL t. 15). Empr. au lat. médiév.infeodatus, part. passé de infeodare « concéder en fief » (1109-20 ds Nierm.), se rattachant à la forme lat. feodum de fief*. Inféoder a supplanté le plus anc. infeuder « investir d'un fief » (24 janv. 1393 ds Pièces relatives au règne de Charles VI, éd. L. Douët-D'Arcq, t. 1, p. 116) [lat. infeudare 1097 ds Nierm.], se rattachant à la forme lat. feudum de fief*. Fréq. abs. littér. : 51. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 323. - Quem. DDL t. 6.

Wiktionnaire

Verbe

inféoder \ɛ̃.fe.ɔ.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’inféoder)

  1. (Droit féodal) Donner une terre pour être tenue en fief.
    • — Il me semble, dit-il après un moment d’hésitation, que mon frère se proposait de confier à son favori le riche manoir d’Ivanhoé ?
      – Il le lui a inféodé en effet, répondit Cédric, et ce n’est pas mon moindre sujet de querelle avec mon fils, qui s’est abaissé à ne tenir que comme vassal féodal les domaines dont ses pères jouissaient en toute liberté et indépendance.
      — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Figuré) Lier fortement par des liens difficiles à défaire.
    • […], c'est la philosophie empiriste anglaise qui ruine définitivement l'ontologie d'Aristote à laquelle la dogmatique chrétienne est intimement inféodée. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
  3. (Pronominal) (Figuré) Se lier à une personne, à un parti ou à une opinion, comme un vassal était lié à son seigneur.
    • Il s’inféoda au parti vainqueur. - Un homme inféodé à un parti, à une coterie.
    • Russia Today, la chaîne d’information en continu inféodée à Vladimir Poutine, recrute et va lancer ses programmes sur le câble et le satellite en France à partir de décembre, sous la dénomination de « RT France ». — (Canard plus : Émissions à effet tsar, Le Canard Enchaîné, 2 août 2017, page 7)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INFÉODER. v. tr.
T. de Jurisprudence féodale. Donner une terre pour être tenue en fief. Inféoder des héritages. Domaine inféodé.

S'INFÉODER signifie, figurément, Se lier à une personne, à un parti ou à une opinion, comme un vassal était lié à son seigneur. Il s'inféoda au parti vainqueur. Un homme inféodé à un parti, à une coterie.

Littré (1872-1877)

INFÉODER (in-fé-o-dé) v. a.
  • 1 Terme de jurisprudence féodale. Donner une terre pour être tenue en fief. Mon cher comte [de Grignan], bon jour ; vous voilà donc dans votre château qui était autrefois une place dont Frédéric inféodait les gens, Sévigné, 611.
  • 2 Fig. S'inféoder, v. réfl. Se donner à une personne, à un parti, à une opinion, comme un vassal faisait à son seigneur.

HISTORIQUE

XVIe s. Disme infeodée, acquise par l'Eglise, n'est sujette à retrait, Loysel, 434. Rentes infeodées non rachetables sont reputées feodales, Loysel, 517.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INFÉODER, v. act. (Jurisprud.) c’est donner en fief, ou recevoir en foi & hommage, ou reconnoitre une rente, ou autre charge imposée par le vassal sur le fief. Voyez Inféodation.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « inféoder »

Ce verbe est attesté d'abord au participe passé (1411, infeode) par emprunt au participe passé "infeodatus", du latin médiéval infeodare (1109-1120): concéder un fief, formé avec le préfixe in sur feodum (fief, féodal). Le verbe refait sur le participe passé ou repris directement du latin médiéval, est relevé par Richelet en 1680; il a remplacé l’ancien infeuder : investir d'un fief (1393), qui reprenait le latin médiéval infeudare (1097), de feudum: fief.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. in, en, dans, et feudum, fief (voy. FIEF).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « inféoder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inféoder ɛ̃feɔde

Citations contenant le mot « inféoder »

  • «Voici venus les nouveaux inquisiteurs voulant inféoder les consciences et les soumettre à la repentance», décrit François Berger, écrivain, éditeur et membre de la Société européenne de culture. Comme d’autres personnalités locales, nous l’invitons à s’exprimer sur des sujets d’actualité. , Point de vue de François Berger: «Ce monde malade de...
  • Et si, à la fin des fins, la crise sanitaire constituait une chance pour l’Europe ? Toujours est-il que le plan de relance sans précédent de 750 Mds€ sur la table lui offre l’occasion d’un rebond inespéré. Un premier tour de chauffe hier par visioconférence a permis aux 27 de mesurer l’ampleur de la tâche. Entre les pays frugaux (ou radins) emmenés par la Suède, et les cigales du Sud, plus impactés par le Covid, l’affaire est loin d’être pliée. Mais en ralliant Paris sur le principe d’un fonds financé par l’emprunt européen (mutualisation des dettes), Berlin redonne de la puissance au moteur de l’UE. À la veille de prendre les manettes de l’Union, la chancelière presse le pas. Souhaitant un accord d’ici juillet, Merkel tient la bride serrée tandis que Paris menace les récalcitrants d’inféoder le plan de relance à l’adoption du budget européen. Les tractations s’annoncent rudes, notamment sur la conditionnalité des aides. L’argent injecté devra accélérer la transition écologique et la numérisation. Pas question en outre de rejouer, via la mise sous tutelle des États emprunteurs, la tragicomédie de la troïka distribuant des coups de règles à la Grèce exsangue. Pour autant les « radins » n’entendent pas délier, sans contrepartie, les cordons de la bourse. Parmi les questions qui fâchent, celle du mode de financement. Comment alimenter les caisses de ce qui constituera peut-être un jour le futur Trésor fédéral ? Taxes sur les plastiques, le carbone ou les Gafa figurent parmi les pistes. Concernant cette dernière, l’UE fort du soutien de l’OCDE, décidera-t-elle de passer outre les réticences américaines ? Une telle fermeté sonnerait la fin de l’angélisme trop longtemps de mise face au reste du monde. Après avoir déroulé le tapis rouge aux investissements chinois, la pandémie semble avoir eu pour effet de dessiller le vieux continent. Le protectionnisme n’y est plus un gros mot. Reste à adapter le logiciel. , Politique | La fin de l’angélisme européen
  • Dans leur mémorandum lu par le secrétaire du MLC, fédération du Nord Ubangi, on peut lire : " Nous rejetons avec véhémence les trois propositions des lois Minaku- Sakata; nous protestons avec la dernière énergie la désignation la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la CENI. Ces des propositions qui visent à inféoder l'impunité et la corruption comme mode de gestion en RDC. Ronsard Malonda est le cerveau moteur de la tricherie des toutes les élections qu'a connu le pays ", a lu Roger Ambeke.  Actualite.cd, Gbadolite : sous une pluie battante, la marche de Lamuka anti- Malonda est arrivée à la mairie sans problème | Actualite.cd
  • 2 milliards d'euros, c'est le cadeau que l'État vient de faire à la presse pour... l'inféoder et continuer à répandre le virus de la peur dans l'opinion et toutes ces informations contradictoires qui font de nous des girouettes ! Et l'on voudrait faire payer, encore une fois, les 'ni riches ni pauvres' ? Tout simplement scandaleux ! MoneyVox Actu, Taxe d'habitation : qui devra la payer plus longtemps que prévu ?
  • « Il est inadmissible que les lois soient taillées sur mesure selon les ambitions des leaders politiques, partis ou des plateformes politiques ou que certains de nos compatriotes montant des stratégies pour vider les institutions d’appui à la démocratie de leur indépendance fondée sur la constitution afin de les inféoder à leur diktat. Ces  agissements ne contribuent qu’à la destruction de la cohésion nationale et à la déstabilisation des institutions étatiques », notent les évêques. Actualite.cd, La CENCO hausse le ton: « Il est inadmissible que les lois soient taillées sur mesure selon les ambitions des leaders politiques » | Actualite.cd
  • ‘Un français aussi petit d´esprit comme Lamberton s´était ainsi donné le plaisir, après le massacre de nos héros, de se faire passer pour un anthropologue pour oser inventer un portrait fictif des ressortissants de l´ouest qu´il trouvait très dangereux pour une France déterminée à inféoder le Cameroun et à asservir le peuple Camerounais…Voilà un gros raciste français que l´élite politique française envoya au Cameroun pour opposer les ethnies les unes aux autres et justifier l´assassinat de nos indépendantistes à travers un pseudo-slogan de ‘guerre inter-tribale’, ajoute M. Tajo. CAMEROON MAGAZINE - CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU, Cameroun-Histoire: voici pourquoi les Bamiléké font tant peur au régime - CAMEROON MAGAZINE - CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
  • "Mais je défendrai fermement le maintien de notre communauté de communes dans ses contours actuels, en proposant aux maires de nos 35 villes et villages de travailler tous ensemble, dans une gouvernance refondée, à la définition d’un projet de territoire commun, qui nous réunit autour de valeurs et d’enjeux partagés, plutôt que de céder, à peine trois ans après une première fusion, aux vieilles chimères de cette vaste agglo, destinée à inféoder enfin la basse Ariège", conclut-il. ladepeche.fr, Pamiers. Trois hommes pour un fauteuil à la communauté de communes - ladepeche.fr

Traductions du mot « inféoder »

Langue Traduction
Anglais subjugate
Espagnol subyugar
Italien soggiogare
Allemand unterwerfen
Chinois 征服
Arabe قهر
Portugais subjugar
Russe подчинять
Japonais 征服する
Basque subjugate
Corse sottumette
Source : Google Translate API

Synonymes de « inféoder »

Source : synonymes de inféoder sur lebonsynonyme.fr

Inféoder

Retour au sommaire ➦

Partager