La langue française

Imposé

Sommaire

  • Définitions du mot imposé
  • Étymologie de « imposé »
  • Phonétique de « imposé »
  • Citations contenant le mot « imposé »
  • Images d'illustration du mot « imposé »
  • Traductions du mot « imposé »
  • Synonymes de « imposé »
  • Antonymes de « imposé »

Définitions du mot « imposé »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPOSÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de imposer*.
II. − Emploi adj.
A. − Rendu obligatoire. Prix, thème imposé; figures imposées p. oppos. aux figures libres (cf. figure I B 1 e patinage). Pour la philo, préparer une question (pour l'histoire aussi, mais la bien savoir). Pour la question imposée se fixer deux ou trois points très nets et marcher (Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p. 199).Le Concerto en la mineur de Hummel [morceau imposé] (D'Indy, C. Franck,1908, p. 4) :
L'étude d'un modèle imposé et la méditation sur une de ces scènes qui sont comme les lieux communs de la peinture, sont bien plus profitables au peintre [qu'un sujet personnel]... Alain, Beaux-arts,1920, p. 251.
B. − Soumis à l'impôt.
1. [En parlant d'une pers. ou d'une collectivité] Monsieur Grandet obtint alors le nouveau titre de noblesse que notre manie d'égalité n'effacera jamais, il devint le plus imposé de l'arrondissement (Balzac, E. Grandet,1834, p. 13).Au lieu de payer l'impôt, c'est nous qui aidons à le faire rentrer. Nous y parvenons, en pillant et les villages imposés et ceux qui ont acquitté leurs redevances (Maran, Batouala,1925, p. 124).
2. [En parlant d'une chose] Si la marchandise imposée est de première nécessité, on ne peut s'en passer; elle sera toujours achetée (Destutt de Tr., Comment. sur Esprit des lois,1807, p. 273).La disparition des agents de l'État donnait aux contribuables une béatitude inconnue. Le vin et tous les produits imposés circulaient sans droits (Barrès, Colline insp.,1913, p. 299).
Prononc. : [ε ̃poze]. Fréq. abs. littér. : 1 478. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 913, b) 1 484; xxes. : a) 2 007, b) 2 650. Bbg. Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1976, t. 40, p. 232. - Quem. DDL t. 6, 18.

Wiktionnaire

Adjectif

imposé \ɛ̃.po.ze\

  1. Soumis à l’impôt.
    • Ce que je paie au fisc correspond à 25% de mes revenus imposés.
  2. Obligatoire.
    • (Sport) Une figure imposée.

Forme de verbe

imposé \ɛ̃.po.ze\

  1. Participe passé masculin singulier de imposer.
    • En cause, d’importantes infiltrations d’eau, qui ont imposé à la Régie des transports parisiens d’avoir recours à la « congélation » des murs pour étanchéifier et stabiliser le terrain. — (journal CNEWS, édition Grand Paris, 20 septembre 2018, page 9)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPOSER. v. tr.
Mettre dessus. En ce sens, il ne se dit guère au propre que dans Imposer les mains. L'évêque impose les mains en donnant la prêtrise. Les apôtres donnaient le Saint-Esprit en imposant les mains. Fig., Imposer un nom, Désigner par un nom spécial, dénommer.

IMPOSER signifie aussi figurément Prescrire, infliger à quelqu'un une chose incommode, pénible ou difficile. En lui donnant cette commission, on lui a imposé une tâche difficile à remplir. Imposer des conditions très dures. Le vainqueur impose la loi aux vaincus. Imposer une servitude au propriétaire d'un domaine. Le devoir si doux que vous impose la nature. Le sacrifice que lui impose la raison. Votre charge vous impose de grandes obligations. S'imposer une tâche. S'imposer une pénitence. Imposer silence, Ordonner qu'on se taise, faire qu'on se taise. Fig., Imposer silence aux médisants, à la calomnie, au mensonge. Imposer silence aux passions, Les réprimer, empêcher qu'elles ne troublent l'âme, qu'elles ne l'agitent.

IMPOSER se dit particulièrement en parlant des Tributs dont on charge les peuples, des droits, des contributions que le gouvernement exige des particuliers dans l'intérêt commun. Imposer une contribution de guerre. Imposer un tribut sur un pays conquis. Imposer des droits sur les blés étrangers. Imposer de nouvelles contributions, de nouvelles charges. Imposer une commune. Une loi autorise ce département à s'imposer extraordinairement deux centimes additionnels, ou de deux centimes additionnels. On dit dans le même sens Imposer quelqu'un à tant. Il se dit, par extension, des Matières sur lesquelles on met des impôts. Imposer le vin, le sel, les cartes. Imposer les allumettes. Il signifie encore Faire une espèce de violence à quelqu'un pour qu'il accueille une personne, pour qu'il accepte une chose. Il voulait nous imposer ses créatures. Je ne prétends pas vous imposer mon opinion. Cet homme cherche à s'imposer dans cette maison. Il s'imposa comme directeur de l'entreprise. Imposer du respect, Inspirer du respect. Sa belle prestance impose le respect. Absolument, Imposer, Inspirer du respect, de l'admiration, de la crainte. Sa présence m'impose. C'est un homme dont la présence impose. Il impose par la fierté de son regard, par son aspect majestueux. Notre fière contenance imposa aux ennemis. Ces bravades ne peuvent imposer qu'aux âmes faibles. On dit dans un sens analogue C'est un homme qui s'est imposé par son mérite, dont la présence s'impose. C'est un choix qui s'impose. En imposer a été pris souvent dans le sens précédent; mais il signifie plus exactement Tromper, abuser, surprendre, en faire accroire. Vous voulez en imposer à vos juges, à vos auditeurs. Vous prétendez nous en imposer. Il m'en avait imposé par son air de douceur.

IMPOSER, en termes d'Imprimerie, signifie Ranger, disposer les pages qui doivent composer une forme, de telle sorte qu'elles se trouvent dans l'ordre convenable sur la feuille imprimée et pliée. Ces pages sont composées, il faut les imposer. Imposer une feuille.

Littré (1872-1877)

IMPOSÉ (in-pô-zé, zée) part. passé d'imposer
  • 1Mis dessus. Les mains imposées par l'évêque.
  • 2Les noms imposés par Adam aux animaux.
  • 3Soumis à un tribut. Être imposé à tant.

    Substantivement. Les plus imposés de la commune.

  • 4 Fig. Mis dessus comme quelque chose de pénible. Un pénible devoir imposé. Vous vous plaignez d'un joug imposé dès longtemps, Racine, Phèdre, IV, 6.

    Commandé. Le silence imposé aux partis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « imposé »

Du participe passé du verbe « imposer ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « imposé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
imposé ɛ̃pɔse

Citations contenant le mot « imposé »

  • Des exigences qui font bondir leurs voisins du Sud, inquiets de se retrouver avec l’obligation de se soumettre à un programme imposé par d’autres, comme l’avait été la Grèce au plus fort de la crise de la zone euro, obligeant sa population à de douloureux sacrifices. Le HuffPost, Payera, payera pas? Le plan de relance impose "un moment de vérité" à l'Europe | Le HuffPost
  • A Saint-Malo, autre commune très fréquentée en été, le nouveau maire Gilles Lurton avait également imposé le port du masque dès le 15 juillet. A l’échelle nationale, le port du masque dans les lieux clos recevant du public deviendra obligatoire dès « la semaine prochaine », a annoncé le Premier ministre Jean Castex. , Coronavirus dans le Finistère : Le préfet impose le port du masque sur les marchés et sur les îles

Images d'illustration du mot « imposé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « imposé »

Langue Traduction
Anglais imposed
Espagnol impuesto
Italien imposto
Allemand auferlegt
Chinois 强加
Arabe مفروضة
Portugais imposto
Russe наложенный
Japonais 課された
Basque inposatzen
Corse impone
Source : Google Translate API

Synonymes de « imposé »

Source : synonymes de imposé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « imposé »

Partager