La langue française

Hue

Définitions du mot « hue »

Trésor de la Langue Française informatisé

HUE, mot inv.

[S'emploie pour stimuler, faire avancer un cheval de trait, le faire tourner à droite (dans cet emploi, on dit plutôt huhau, cf. infra rem.)] Hue, la blonde! − ajouta le cocher, en allongeant un coup de fouet à sa rosse (Murger, Scènes vie jeunesse,1851, p. 169).Le vieux cheval blanc se mit à trottiner d'un train si doux qu'il semblait danser sur place, sourd à la voix qui criait parfois du fond de la voiture : « Hue donc, Cocotte. Hue donc, Cocotte. » (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Aveu, 1884, p. 163).
Loc. adv. À hue et à dia*.
P. anal. [S'emploie pour stimuler, faire avancer une personne considérée, par dérision, comme un animal] Oui! le temps règne; il a repris sa brutale dictature. Et il me pousse, comme si j'étais un bœuf, avec son double aiguillon. − « Et hue donc! bourrique! sue donc, esclave! vis donc, damné! » (Baudel., Poèmes prose,1867, p. 28).Tout le monde y est? hue! dit le caporal. On dévale, on roule. On va vers l'avant, on ne sait pas où (Barbusse, Feu,1916, p. 332).
Emploi subst. Cri poussé par une personne pour faire avancer un cheval. Ils entendirent dans la cour les hue! dia! du petit-fils de Cadette qui attelait (Mauriac, Baiser Lépreux,1922, p. 194).
REM.
Huhau, mot inv.[S'emploie pour faire aller un cheval de trait vers la droite] Anton. dia.Les chevaux piétinent, (...) De rauques voix (...) retentissent, Criant dia, criant huhau (Pommier, Paris,1866, p. 219).Emploi subst., au fig. La banqueroute de Beyle et la fortune posthume de Stendhal procèdent de ce huhau et de ce dia (R. Judrin, Moralités littér., Paris, Gallimard, 1966, p. 179).
Prononc. et Orth. : [y] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. Ca 1180 Hue « ouf » [d'apr. l'éd.] peut-être « hue » (Hue de Rotelande, Ipomodon, éd. A. J. Holden, 4988) 1. 1680 « cri des charretiers pour faire avancer les chevaux » (Rich.); 2. 1835 l'un tire à hue et l'autre à dia « dans des directions opposées » (Ac. [1721 il n'entend ni a huhe ni a dia « on ne saurait lui faire entendre raison » Trév., s.v. dia]). Var. de l'onomat. hu utilisée − comme interj. soit pour effrayer, ca 1165 (Chr. de Troyes, G. d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 2574), soit pour donner un avertissement, 1176-81 (Id., Chevalier Lyon, éd. M. Roques, 5125), ou traduire le dédain, 2equart xiiies. [ms.] (Id., Perceval, var. ms. A, 5955, éd. F. Lecoy, t. II, Appendice, p. 116); attesté comme subst. au sens de « clameur confuse, bruit » dès ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 2064 : le hu e le cri) − comme cri des charretiers pour faire avancer les chevaux 1653 dia, hu (R. Hémard, Les Restes de la guerre d'Estampes, 95 [Willem, 1881] ds Quem. DDL t. 7); v. aussi H. Espe, Die Interjektionen im Altfranzösischen, Berlin, 1908, pp. 23-24. Fréq. abs. littér. : 92.

Wiktionnaire

Forme de verbe

hue (h aspiré)\y\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe huer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe huer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe huer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe huer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent du verbe huer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HUER. (H est aspirée.) v. tr.
Poursuivre le loup avec des huées. Huer le loup. Il signifie par extension Accueillir quelqu'un par des cris de dérision. À peine eut-il ouvert la bouche pour parler qu'on le hua. Il se fit huer de tout le monde. Huer un auteur, une pièce.

Littré (1872-1877)

HUE (hue)
  • Mot dont se servent les charretiers pour faire avancer les chevaux. Ils s'en servent aussi pour les faire tourner à droite ; mais en ce sens ils emploient bien plus souvent huhaut ou hurhaut.

    PROVERBE

    L'un tire à hue et l'autre à dia (voy. DIA).

HISTORIQUE

XVIe s. A dy ay et hori ho, Noel Dufail, Contes d'Eutrap. ch. IX.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hue »

(1680) D’une onomatopée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

D'après Pictet, en Suisse, dia veut dire à droite, et hue veut dire à gauche ; là-dessus il rattache dia au bas-breton (voy. DIA), et hue, à l'armoricain sou ou sa, terme de charretier voulant dire à gauche, dans lequel il voit le kimry aseu, aswy, asw, gauche ; sanscrit, savya, gauche. Etymologie problématique et contraire au sens de dia et hue en France.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « hue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hue y

Citations contenant le mot « hue »

  • Il n'y a pas de justice : Le premier intellectuel venu exhibe l'intérieur de sa tête... on le fête. La plus jolie des filles nues montre très simplement son cul... on la hue. De Jacques Prévert / Spectacle
  • Le monde est mené par les femmes et il va à hue et à dia parce que combien d'hommes ont une femme et une maîtresse, et que, de ce fait, ils sont écartelés. De Sacha Guitry
  • Applaudir est vraiment une grande jouissance, qui n’a d’égale que celle de huer. De Tristan Bernard / Compagnon du Tour de France
  • Bon plan : Un kit de démarrage Philips hue avec pont de connexion à prix cassé Presse-citron, La gamme Philips Hue évolue et s'agrandit

Images d'illustration du mot « hue »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « hue »

Langue Traduction
Anglais hue
Espagnol matiz
Italien colore
Allemand farbton
Chinois 色调
Arabe مسحة
Portugais matiz
Russe оттенок
Japonais 色相
Basque ñabardura
Corse tonalità
Source : Google Translate API

Synonymes de « hue »

Source : synonymes de hue sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « hue »

Hue

Retour au sommaire ➦

Partager